Spiramycine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

La spiramycine est un antibiotique antibactérien de la famille des macrolides.

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes sont : S <= 1 mg/l et R > 4 mg/l.

Espèces sensibles :

  • aérobies à Gram + : Bacillus cereus, Corynebacterium diphteriae, entérocoques, Rhodococcus equi, staphylococcus méti-S, staphylococcus méti-R, streptococcus B, streptococcus non groupable, Streptococcus pneumoniae, Streptococcus pyogenes ;
  • aérobies à Gram - : Bordetella pertussis, Branhamella catarrhalis, campylobacter, legionella, moraxella ;
  • anaérobies : actinomyces, bacteroides, eubacterium, mobiluncus, peptostreptococcus, porphyromonas, prevotella, Propionibacterium acnes ;
  • autres : Borrelia burgdorferi, chlamydia, coxiella, leptospires, Mycoplasma pneumoniae, Treponema pallidum.

Espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) :

  • aérobies à Gram - : Neisseria gonorrhoeae ;
  • anaérobies : Clostridium perfringens ;
  • autres : Ureaplasma urealyticum.

Espèces résistantes :

  • aérobies à Gram + : Corynebacterium jeikeium, Nocardia asteroides ;
  • aérobies à Gram - : acinetobacter, entérobactéries, haemophilus, pseudomonas ;
  • anaérobies : fusobacterium ;
  • autres : Mycoplasma hominis

Cas d'usage

La spiramycine est utilisée dans la prise en charge de :

  • angines,
  • bronchites aiguës,
  • bronchites chroniques surinfectées,
  • dermohypodermites infectieuses,
  • ecthymas,
  • érysipèles,
  • erythrasmas,
  • impétiginisations de dermatoses,
  • impétigos,
  • infections génitales non gonococcique,
  • infections stomatologiques,
  • méningites à méningocoques,
  • pneumopathies,
  • rhumatismes articulaires aigus,
  • sinusites,
  • toxoplasmoses en cas de grossesses.

En association avec le métronidazole, la spiramycine est utilisée dans la prise en charge d’infections odontostomatologiques.