Amphotéricine B

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

L'amphotéricine B est un antibiotique antifongique de la famille des macrolides polyènes, extrait de Streptomyces nodosus.

L'amphotéricine B se fixe sur des stérols de la membrane cellulaire de champignons sensibles, la rendant perméable et provoquant sa lyse membranaire. La sélectivité est basée sur le fait que l’amphotéricine B se fixe à un stérol contenu dans les membranes des champignons, l'ergostérol (alors les membranes cellulaires humaines contiennent du cholestérol).

L'amphotéricine B agit par contact direct (fongistatique et fongicide si la concentration est élevée), ce qui explique son efficacité dans les candidoses des muqueuses digestives. Elle n'a aucune action antibactérienne ou antivirale. Son spectre d'activité in vitro s'étend à de nombreux champignons pathogènes, agents des mycoses profondes ou superficielles.

Son action in vivo s'exerce surtout sur les levures du genre candida : Candida albicans, rhodotorula, Aspergillus fumigatus, Cryptococcus neoformans, Mucor mucedo, absidia, rhizopus, Histoplasma capsulatum, Blastomyces dermatitidis, Sporothrix schenckii dans la sporotrichose disséminée, Coccidioides immitis.

L'amphotéricine B a démontré une activité faible ou relative (variable) contre les germes responsables des mycoses systémiques suivantes : Candida non albicans, en particulier Candida parapsilosis, Aspergillus fumigatus dans l'aspergillome, conidiobolus, Sporothrix schenckii dans la sporotrichose lymphocutanée, Coccidioides immitis dans les atteintes pulmonaires diffuses. 


Cas d'usage

L’amphotéricine B est utilisée dans la prise en charge de :

  • aspergilloses invasives,
  • candidoses,
  • cryptoccoses neuroméningées,
  • infections fongiques présumées en cas de neutropénie fébrile,
  • leishmanioses cutanéomuqueuses,
  • leishmanioses viscérales,
  • mycoses systémiques,
  • stérilisation intestinale d’un foyer à candida.


Médicaments contenant la substance active en association (0)