Rifampicine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

La rifampicine est un antibiotique antibactériens de la famille des rifamycines, antituberculeux, antilépreux, dont le mode d'action est la formation d'un complexe stable avec la RNA polymérase des bactéries.

Antituberculeux majeur, la rifampicine procure, à la posologie indiquée, des concentrations sériques bactéricides sur Mycobacterium tuberculosis, quelles que soient les variations individuelles et les modalités de prise. Elle exerce son effet bactéricide à la fois sur les bacilles en phase de multiplication active et sur les bacilles quiescents (bacilles extracellulaires à multiplication lente et bacilles intracellulaires). La rifampicine est active sur Mycobacterium leprae et Mycobacterium bovis, ainsi que sur les mycobactéries atypiques du groupe I (Mycobacterium kansasii, etc.) et fréquemment active sur les autres bactéries atypiques.

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :

  • Staphylococcus sp : S <= 0,5 mg/l et R > 16 mg/l ;
  • autres bactéries : S <= 4 mg/l et R > 16 mg/l.

Espèces sensibles :

  • aérobies à Gram + : Bacillus anthracis, Listeria monocytogenes, Rhodococcus equi, Staphylococcus aureus méti-S, staphylococcus méti-R, staphylococcus à coagulase négative, streptocoques A, B, C, G, Streptococcus pneumoniae, streptocoques viridans ou non groupables ;
  • aérobies à Gram - : Branhamella catarrhalis, brucella, Haemophilus influenzae, Haemophilus ducreyi, Neisseria gonorrhoeae, Neisseria meningitidis, pasteurella ; anaérobies : bacteroides, Clostridium difficile, Clostridium perfringens, fusobacterium, peptostreptococcus, Propionibacterium acnes ;
  • autres : Chlamydia trachomatis, Chlamydia psittaci, Coxiella burnettii, legionella, Mycobacterium africanum, Mycobacterium bovis, Mycobacterium bovis BCG, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium tuberculosis.

Espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) :

  • aérobies à Gram + : entérocoques.

Espèces résistantes :

  • aérobies à Gram - : entérobactéries, pseudomonas ;
  • autres : mycobactéries atypiques (sauf Mycobacterium kansasii).  

Cas d'usage

La rifampicine est utilisée dans la prise en charge de :

  • brucelloses,
  • infections à mycobactéries atypiques,
  • infections documentées à germes sensibles,
  • lèpres,
  • méningite à méningocoques,
  • tuberculoses.