Potassium

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

Sur le plan biologique, une hypokaliémie inférieure à 3,6 mmol/l indique une carence en potassium.

Cette carence peut être d'origine digestive due à des diarrhées, des vomissements, la prise de laxatifs stimulants ; ou d’origine rénale par augmentation de l'excrétion urinaire en cas de maladie tubulaire congénitale ou lors de traitements par salidiurétiques, corticoïdes ou amphotéricine B (en IV), ou encore due à une consommation abusive d'alcalins ou de dérivés de la réglisse.

Cette carence peut encore être endocrinienne, consécutive à une hyperaldostéronisme primaire (qui relève d'un traitement étiologique).

La carence potassique, quand elle est symptomatique, se traduit par une fatigabilité musculaire, des pseudoparalysies, des crampes et des modifications de l'ECG (troubles de la repolarisation, hyperexcitabilité ventriculaire). 


Cas d'usage

Le potassium est utilisé dans la prise en charge de :
  • alimentations parentérales,
  • hypokaliémies,
  • rééquilibrations hydroélectrolytiques.
En association au calcium et au sodium, le potassium est utilisé dans la prise en charge de :
  • acidoses métaboliques,
  • déshydratations,
  • hypovolémies.
En association au macrogol et au bicarbonate de sodium, le potassium est utilisé dans la prise en charge de :
  • constipations,
  • impactions fécales,
  • préparations du côlon à la chirurgie ou aux examens endoscopiques ou radiologiques.