Miconazole

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

Le nitrate de miconazole est un dérivé imidazolé doué d'une activité antifongique et antibactérienne.

Différent de celui des antibiotiques, le mécanisme d’action se situe à plusieurs niveaux : membranaire (augmentation de la perméabilité), cytoplasmique (inhibition des processus oxydatifs au niveau des mitochondries), nucléaire (inhibition de la synthèse de l'ARN).

Le nitrate de miconazole est actif sur :

  • Corynebacterium minutissimum (érythrasma),
  • actinomycètes.

Le miconazole présente une activité antifongique en inhibant la biosynthèse de l'ergostérol dans la membrane cellulaire de l'organisme pathogène. A faible concentration, il interagit avec le cytochrome P450 fongique, ce qui entraîne une inhibition de la 14-alpha-déméthylation, une étape de la biosynthèse de l'ergostérol. La déplétion en ergostérol et l'accumulation concomitante en lanostérol conduisent à des altérations d'un certain nombre de fonctions membranaires. Le miconazole présente un effet fongistatique par l'inhibition de la synthèse de stérol membranaire et un effet fongicide par altération de la fonction de barrière de la membrane fongique.

L'activité antifongique a été démontrée in vitro et s'exerce sur les agents responsables de mycoses cutanéomuqueuses :

  • dermatophytes (trichophyton, epidermophyton, microsporum) ;
  • candida et autres levures ;
  • Malassezia furfur (agent du Pityriasis capitis et du Pityriasis versicolor) ;
  • moisissures et autres champignons.

L'activité antibactérienne a été démontrée in vitro vis-à-vis des bactéries Gram +.


Cas d'usage

Le miconazole est utilisé dans la prise en charge de:
  • candidoses,
  • intertrigos.


Médicaments contenant la substance active en association (0)