Certaines fonctionnalités avancées du site sont temporairement indisponibles.

Nos équipes font le maximum pour résoudre ce problème rapidement. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Aescine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

L’aescine ou marron d’Inde, ou bêta-aescine, est une substance phytothérapique à visée vasculoprotectrice.

L'application locale d'aescine a également montré une diminution de la sensibilité et de la douleur liées aux blessures sportives, telles que les entorses et les luxations.

L'aescine empêche l'exsudation en réduisant l'épanchement de liquide dans les espaces tissulaires, et accélère la résorption de l'oedème existant. Le mécanisme d'action est basé sur une modification de la perméabilité capillaire. De plus, l'aescine favorise la résistance capillaire, inhibe les processus inflammatoires et améliore la microcirculation. 


Cas d'usage

L’aescine, ou marron d'Inde, ou bêta-aescine, est utilisé, en phytothérapie, dans la prise en charge de :

  • ecchymoses,
  • fragilité des capillaires,
  • hémorroïdes,
  • insuffisances veinolymphatiques,
  • pétéchies.

En association au méthesculétol sodique, à la vigne rouge et à l’esculoside, ou à l’hamamélis, l’aescine est utilisé dans la prise en charge de :

  • hémorroïdes,
  • insuffisances veinolymphatiques.

En association au diéthylamine salicylate, l’aescine est utilisé dans la prise en charge de :

  • contusions,
  • entorses.

Le bêta-aescine est utilisé dans la prise en charge de :

  • aphtes,
  • ulcérations buccales.


Monographies disponibles

Pas de monographie disponible.