Dinoprostone

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

Par voie intracervicale, la dinoprostone induit une maturation cervicale chez des patientes présentant des conditions cervicales défavorables à une induction du travail par méthode standard. Son mode d'action n'est pas totalement élucidé. Toutefois, les études cliniques montrent que la dinoprostone entraîne des modifications hémodynamiques du tissu cervical, conduisant à sa maturation. Une réduction du délai induction-délivrance a été montrée. La dinoprostone, de par l'action pharmacologique de la PGE2 sur le muscle lisse, peut induire des contractions utérines. Enfin, l'action pharmacologique de la dinoprostone peut également induire des vomissements et de la diarrhée.

Par voie intraveineuse, la dinoprostone, de par l'action de la prostaglandine E2 sur le muscle lisse, peut induire des contractions utérines. La prostaglandine E2 chez l'animal a des propriétés ocytociques telles qu’elle permet d'entraîner l'évacuation utérine. Son effet sur les muscles lisses du tractus intestinal pourrait être la cause des vomissements et des diarrhées observés lors de l'utilisation du produit. Chez certains animaux et chez l'homme, des doses importantes de dinoprostone peuvent entraîner une baisse de la pression artérielle probablement en raison de son effet sur les muscles lisses des parois vasculaires.


Cas d'usage

Par voie intracervicale ou vaginale, la dinoprostone est utilisée dans la prise en charge de dilatations du col.
 
Par voie intraveineuse, la dinoprostone est utilisée dans la prise en charge de :
  • inductions du travail,
  • interruptions thérapeutiques de grossesse,
  • évacuations d’une môle hydatiforme,
  • évacuations de l’utérus en cas d’avortement incomplet.


Médicaments contenant la substance active en association (0)