Prévenir les accidents de patinage artistique et de vitesse

Mis à jour : Lundi 06 septembre 2010

SOMMAIRE Patient

Le patinage sur glace est une discipline qui exige de l’endurance, de la vélocité, de l’équilibre et, pour sa forme artistique, des qualités esthétiques. Ce sont donc des disciplines assez rudes, notamment pour le système cardiovasculaire. En patinage, le sportif peut connaître plusieurs sortes de problèmes dont les principaux vont toucher les jambes.

Les points vulnérables en patinage sur glace

patin sur glace

Les tendons des pieds peuvent souffrir de microtraumatismes répétés qui conduisent à des tendinites. Chez les garçons qui effectuent des porters, ces problèmes peuvent aussi toucher les poignets, les coudes ou les épaules.

Les articulations de la cheville et du genou sont exposées à des entorses, surtout lors d’une mauvaise réception à la fin d’un saut chez les patineurs artistiques. Retomber sur une lame demande une grande maîtrise technique.

Les os peuvent subir des fractures lors de chutes (avant-bras et poignets) ou lors de mauvaises réceptions (tibia ou pied). Les fractures de fatigue touchent également le tibia, fragilisé par les sauts répétés.

Les muscles peuvent connaître des problèmes de contractures, crampes, élongations et déchirures, en particulier chez les patineurs qui ne s’échauffent pas suffisamment. Un équilibre alimentaire permettant un apport énergétique suffisant sur la durée permet de mieux supporter l’effort, notamment pour certaines épreuves de patinage de vitesse.

La peau du pied frotte parfois un peu trop dans le patin. On observe alors les problèmes classiques de ce genre de situation : ampoules, brûlures, crevasses, inflammations, durillons, etc.

Les conseils de prévention en patinage sur glace

  • Si vous envisagez de pratiquer ce sport sérieusement, l’achat de patins (plutôt que la location) vous évitera beaucoup de problèmes de pied. Les gestes seront plus précis et plus fiables, ce qui limite les accidents de réception. Un patin adapté évite également les problèmes d’ampoules et de durillons. L’équipement loué dans les patinoires donne souvent une très mauvaise idée du confort que peuvent procurer les patins. La technique du thermomoulage permet maintenant de se procurer des patins parfaitement adaptés à ses pieds.
  • Échauffement et étirements sont garants de la sécurité des muscles, des tendons et des articulations. Ils ne doivent jamais être négligés et doivent durer suffisamment longtemps pour être efficaces.
  • Si vous participez à des compétitions, suivez un rythme d’entraînement qui ménage des périodes de repos afin d’éviter le surentraînement, source de mauvais résultats, de blessures et de démotivation.
  • Enfin, en particulier pour les patineurs de vitesse, n’oubliez pas de vous réhydrater en cours d’entraînement.
  • Habillez-vous chaudement et protégez vos mains, vos pieds et votre tête, car les patinoires sont habituellement très fraîches.

Les sports de glace chez les enfants

Le patinage de base s'apprend assez vite chez l'enfant. Le hockey, très physique, est à mettre sur le même plan que le rugby pour les bénéfices comme pour les risques. Les problèmes d'épaule et de coude sont assez fréquents. Le patinage artistique demande énormément de travail afin d'acquérir la technique. La répétition du même mouvement jusqu'à la perfection favorise les fractures de fatigue. Le patinage de vitesse réclame une grande force physique qui ne se développe qu'à la puberté.

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster