À propos de Triptoréline
Mise à jour : 16 janvier 2013
Triptoréline : Mécanisme d'action

La triptoréline est un décapeptide de synthèse analogue de la gonadoréline, l'hormone naturelle de libération des gonadotrophines (GnRH, Gonadotrophine Releasing Hormone). La GnRH est un décapeptide qui est synthétisé par l'hypothalamus et qui régule la synthèse et la libération de la LH (hormone lutéinisante) et de la FSH (hormone de stimulation folliculaire) par l'hypophyse. Sous l'effet de la triptoréline, l'hypophyse sécrète plus fortement de la LH et de la FSH qu'elle ne le ferait après une dose comparable de gonadoréline, et sa durée d'action est plus longue. L'élévation des taux de LH et de FSH induit initialement une augmentation des concentrations sériques en testostérone (flare-up) chez l'homme ou en oestrogènes chez la femme.

La poursuite du traitement entraîne une diminution des taux de LH et de FSH conduisant à une diminution des taux sériques d'estradiol chez les femmes et de la testostérone chez les hommes, correspondant respectivement à ceux observés lors de la ménopause ou de la castration, c'est à dire à un état d'hypogonadisme hypogonadotrophique. Chez les enfants en puberté précoce, les concentrations d'estradiol ou de testostérone descendent à un niveau prépubertaire. Les concentrations plasmatiques en DHEAS (sulfate de dihydroépiandrostènedione) ne sont pas modifiées. La testostérone joue un rôle majeur dans la régulation de la sexualité, des agressions, de la cognition, des émotions et de la personnalité. En particulier, c'est un déterminant majeur du désir, des fantasmes et du comportement sexuels et, de façon fondamentale, du contrôle de la fréquence, de la durée et de l'ampleur des érections spontanées. Les effets de la testostérone (et de son métabolite, le 5alpha-dihydrotestostérone : DHT) agissent par leur action sur les récepteurs androgéniques intracellulaires.
Gammes contenant la substance
Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Triptoréline (embonate) 11,25 mg poudre et solvant pour suspension injectable à libération prolongée

Dernière modification : 04/10/2023 - Révision : 25/09/2023

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
L - ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L02 - THERAPEUTIQUE ENDOCRINE
L02A - HORMONES ET APPARENTES
L02AE - ANALOGUES DE L'HORMONE ENTRAINANT LA LIBERATION DE GONADOTROPHINES
L02AE04 - TRIPTORELINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

X Contre-indication absolue

picto
vigilance picto

Soyez prudent

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

TRIPTORELINE (embonate) 11,25 mg pdre/solv p susp inj LP

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Cancer de la prostate localement avancé
  • Cancer de la prostate localisé
  • Cancer de la prostate métastatique
  • Endométriose
  • Puberté précoce
  • Pulsions sexuelles, réduction (des)

Posologie

Unité de prise
flacon
  • triptoréline (embonate) : 11.25 mg
Modalités d'administration
  • Voie intramusculaire, voie sous-cutanée
  • A reconstituer immédiatement avant administration
  • Administrer en variant le site d'injection
Posologie
Patient de 30 mois à 15 an(s)
Poids >= 20 kg
Patient de sexe masculin ou féminin
Puberté précoce
Posologie standard
Voie intramusculaire
  • Administrer dans le muscle fessier
  • Traitement à arrêter en cas de maturation osseuse
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Patient de sexe masculin
Cancer de la prostate métastatique
Posologie standard
Voie intramusculaire
  • Administrer dans le muscle fessier
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
Cancer de la prostate localement avancé
Posologie standard
Voie intramusculaire
  • Administrer dans le muscle fessier
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
Dans le cas de : Association à une radiothérapie
Voie intramusculaire
  • Administrer dans le muscle fessier
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
  • Pendant 2 à 3 an(s)
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
  • Pendant 2 à 3 an(s)
Cancer de la prostate localisé
Posologie standard
Dans le cas de : Association à une radiothérapie
Voie intramusculaire
  • Administrer dans le muscle fessier
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
  • Pendant 2 à 3 an(s)
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
  • Pendant 2 à 3 an(s)
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Patient de sexe masculin
Pulsions sexuelles, réduction (des)
Posologie standard
Voie intramusculaire
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • 11,25 mg 1 fois ce jour toutes les 12 semaines
Patient de sexe féminin
Endométriose
Posologie standard
Voie intramusculaire
  • Administrer dans le muscle fessier
  • Débuter le traitement dans les 5 premiers jours du cycle
  • 11,25 mg 1 fois ce jour tous les 3 mois
  • Ne pas dépasser 6 mois de traitement.

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer en variant le site d'injection

Incompatibilités physico-chimiques

  • Incompatibilité : à n'utiliser qu'avec le solvant fourni
  • Incompatibilité avec tous les médicaments

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

TRIPTORELINE (embonate) 11,25 mg pdre/solv p susp inj LP
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Allaitement
  • Grossesse
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité à la GnRH et à ses analogues
  • Ostéoporose sévère

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Alcoolisme chronique
  • Cancer de la prostate
  • Dépression
  • Endométriose
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Malnutrition
  • Ostéoporose, antécédent familial (d')
  • Porphyrie
  • Puberté précoce
  • Pulsions sexuelles, réduction (des)
  • Sportif de sexe masculin
  • Sujet à risque d'ostéoporose
  • Tabagisme
  • Traitement par anticoagulant en cours
  • Traitement prolongé par anticonvulsivant en cours
  • Traitement prolongé par corticoïde en cours
  • Tumeur hypophysaire

Interactions médicamenteuses

II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Médicaments à l'origine d'un hypogonadisme masculin + Cocaïne

Médicaments à l'origine d'un hypogonadisme masculin + Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction avec la cocaïne

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

X Contre-indication absolue

Fertilité et Grossesse

  • Surveillance par un test de grossesse avant la mise en route du traitement

Risques liés au traitement

  • Risque d'ostéoporose
  • Risque de diminution de la densité osseuse
  • Risque de révélation d'un adénome hypophysaire gonadotrope
  • Risque de trouble dépressif

Mesures à associer au traitement

  • A reconstituer immédiatement avant administration

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info prof de santé : informer le patient sur le risque de dépression
  • Information du patient : signaler toute apparition d'un état dépressif

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • ALAT (augmentation) (Peu fréquent)
  • Créatininémie (augmentation) (Peu fréquent)
  • Urémie (augmentation) (Peu fréquent)
  • ASAT (augmentation) (Peu fréquent)
  • Hyperlipidémie (Peu fréquent)
  • Gamma GT (augmentation) (Peu fréquent)
  • Phosphatases alcalines (augmentation) (Rare)
  • Testostéronémie (augmentation)
  • Hyperprolactinémie
  • Lymphocytose
  • CANCEROLOGIE
  • Cancer de la prostate (aggravation)
  • Douleur métastatique
  • DERMATOLOGIE
  • Hyperhidrose (Très fréquent)
  • Eruption cutanée (Peu fréquent)
  • Prurit (Peu fréquent)
  • Alopécie (Peu fréquent)
  • Sécheresse cutanée (Peu fréquent)
  • Erythème cutané (Peu fréquent)
  • Onychoclasie (Peu fréquent)
  • Séborrhée (Très fréquent)
  • Purpura (Rare)
  • Dermatose bulleuse (Rare)
  • Urticaire
  • Acné
  • DIVERS
  • Douleur des extrémités (Fréquent)
  • Oedème (Fréquent)
  • Asthénie (Très fréquent)
  • Frisson (Peu fréquent)
  • Douleur des membres (Fréquent)
  • Douleur thoracique (Rare)
  • Syndrome pseudogrippal (Rare)
  • Fièvre
  • Oedème périphérique
  • ENDOCRINOLOGIE
  • Hirsutisme (Peu fréquent)
  • Gynécomastie (Peu fréquent)
  • GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE
  • Hémorragie génitale (Très fréquent)
  • Ecoulement vaginal (Peu fréquent)
  • Syndrome d'hyperstimulation ovarienne (Très fréquent)
  • Affection mammaire (Très fréquent)
  • Hypertrophie ovarienne (Très fréquent)
  • Kyste ovarien (Peu fréquent)
  • Sécheresse vulvovaginale (Très fréquent)
  • Dyspareunie (Très fréquent)
  • Trouble menstruel (Peu fréquent)
  • Douleur pelvienne
  • Hémorragie utérine
  • Hémorragie de privation
  • Aménorrhée
  • Hémorragie vaginale
  • Dysménorrhée
  • Pertes vaginales
  • Métrorragie
  • Mastodynie
  • Ménorragie
  • HÉMATOLOGIE
  • Anémie (Fréquent)
  • Thrombocytose (Peu fréquent)
  • Hémorragie post-coïtale (Peu fréquent)
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Hypersensibilité (Fréquent)
  • Réaction anaphylactique (Rare)
  • Choc anaphylactique
  • Angioedème
  • INSTRUMENTATION
  • Réaction au point d'injection (Fréquent)
  • Gonflement au site d'injection (Fréquent)
  • Erythème au point d'injection
  • Inflammation au site d'injection
  • Douleur au point d'injection
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Poids (augmentation) (Fréquent)
  • Anorexie (Peu fréquent)
  • Appétit diminué (Peu fréquent)
  • Rétention liquidienne (Peu fréquent)
  • Diabète (Peu fréquent)
  • Goutte (Peu fréquent)
  • Poids (diminution) (Peu fréquent)
  • Appétit augmenté (Peu fréquent)
  • OPHTALMOLOGIE
  • Défauts visuels (Peu fréquent)
  • Hyposécrétion lacrymale (Peu fréquent)
  • Sensation anormale dans l'oeil (Rare)
  • Trouble de la vision
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Vertige (Peu fréquent)
  • Ulcération buccale (Peu fréquent)
  • Epistaxis (Peu fréquent)
  • Sensation de vertige (Fréquent)
  • Sécheresse buccale (Fréquent)
  • Acouphène (Peu fréquent)
  • Rhinopharyngite (Rare)
  • Dysgueusie
  • PSYCHIATRIE
  • Trouble du sommeil (Très fréquent)
  • Désorientation temporospatiale (Peu fréquent)
  • Irritabilité (Peu fréquent)
  • Trouble de l'attention (Peu fréquent)
  • Léthargie (Peu fréquent)
  • Perte de la libido (Fréquent)
  • Libido (diminution) (Très fréquent)
  • Diminution de l'activité (Rare)
  • Euphorie (Rare)
  • Trouble de l'humeur
  • Insomnie
  • Nervosité
  • Dépression
  • Confusion mentale
  • Labilité affective
  • Anxiété
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Pression artérielle (augmentation) (Peu fréquent)
  • Palpitation (Peu fréquent)
  • Syncope (Peu fréquent)
  • Bouffée de chaleur (Très fréquent)
  • Hypertension artérielle (Très fréquent)
  • Hypotension artérielle (Rare)
  • Allongement de l'espace QT
  • Malaise
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Gêne abdominale (Fréquent)
  • Constipation (Peu fréquent)
  • Vomissement (Peu fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Diarrhée (Peu fréquent)
  • Distension abdominale
  • Flatulence
  • Douleur abdominale
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Douleur musculo-squelettique (Fréquent)
  • Faiblesse musculaire (Peu fréquent)
  • Douleur osseuse (Peu fréquent)
  • Crampe (Peu fréquent)
  • Douleur articulaire (Fréquent)
  • Dorsalgie (Très fréquent)
  • Spasme musculaire (Fréquent)
  • Douleur musculaire (Peu fréquent)
  • Cervicalgie (Peu fréquent)
  • Tuméfaction articulaire (Rare)
  • Raideur musculo-squelettique (Rare)
  • Raideur articulaire (Rare)
  • Ostéoarthrite (Rare)
  • Ostéoporose
  • Perte osseuse
  • Arthrite
  • Fracture
  • Oedème articulaire
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Somnolence (Peu fréquent)
  • Paresthésie (Peu fréquent)
  • Paresthésie des membres inférieurs (Très fréquent)
  • Tremblement (Peu fréquent)
  • Hypoesthésie (Peu fréquent)
  • Activité (modification) (Rare)
  • Dystasie (Rare)
  • Compression médullaire
  • Céphalée
  • Hypertension intracrânienne
  • Trouble de la mémoire
  • Apoplexie hypophysaire
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Dyspnée (Peu fréquent)
  • Orthopnée (Rare)
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Trouble de l'érection (Très fréquent)
  • Nycturie (Peu fréquent)
  • Cystocèle (Peu fréquent)
  • Douleur testiculaire (Peu fréquent)
  • Rétention urinaire (Peu fréquent)
  • Atrophie testiculaire (Peu fréquent)
  • Anéjaculation
  • Obstruction urétrale
  • Trouble de l'éjaculation
  • Incontinence urinaire
  • Voir aussi les substances

    Triptoréline embonate

    Chimie
    IUPAC2,2'-dihydroxy-1,1'-dinaphtylméthane-3,3'-dicarboxylate de 6-D-tryptophane-LH-RH
    Synonymestriptorelin embonate
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Parenteral:0.1 mg
    Parenteral:0.134 mg
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster