Substance active trétinoïne

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Trétinoïne : Mécanisme d'action

La trétinoïne est un métabolite naturel du rétinol qui fait partie de la classe des rétinoïdes, comprenant des analogues naturels et de synthèse.

Par voie orale, des études in vitro ont montré que la trétinoïne induit une différenciation des cellules et inhibe leur prolifération dans les lignées hématopoïétiques transformées, notamment les lignées cellulaires de la leucémie myéloïde humaine.

Le mécanisme d'action dans la leucémie aiguë promyélocytaire (LAP) n'est pas connu. Il pourrait correspondre à une modification de la liaison de la trétinoïne à un récepteur nucléaire de l'acide rétinoïque (RAR), étant donné que le récepteur alpha de l'acide rétinoïque est remanié par fusion avec une protéine appelée PML (ProMyelocytic Leukemia).

Par voie locale, l'activité de la trétinoïne est basée sur un mécanisme d'action qui correspond point par point à la pathogénie de l'acné. Elle s'oppose et prévient la formation des éléments acnéiques : par stimulation de l'épithélium folliculaire, la prolifération accrue des cellules kératinisées non cohérentes est intensifiée. Ces cellules cornées libres sont évacuées avec le sébum vers la surface de la peau. Le bouchon corné ne peut se constituer et la formation de nouveaux éléments est ainsi prévenue. La trétinoïne provoque l'expulsion des éléments rétentionnels (comédons ouverts, microkystes). Outre la desquamation superficielle de l'épiderme, la trétinoïne exerce une action en profondeur au niveau de l'épithélium folliculaire : elle stimule la prolifération des cellules cornées libres, qui, associée à la diminution de la cohérence du bouchon corné, aboutit à l'expulsion du microkyste ou du comédon. Enfin, la trétinoïne accélère l'évolution des éléments inflammatoires (papules, pustules). Appliquée au début de la phase inflammatoire, la trétinoïne augmente la perméabilité de la paroi folliculaire aux agents irritants responsables des phénomènes inflammatoires (fragments de kératine, acides gras libres, etc.) et accélère d'autant l'évolution des papules et des pustules et leur élimination. Elle évite ainsi la transformation de ces lésions en nodules kystiques.

Trétinoïne : Cas d'usage

Par voie orale, la trétinoïne est utilisée dans la prise en charge de leucémies aiguës promyélocytaires.

Par voie locale, la trétinoïne est utilisée dans la prise en charge de :
  • acnées,
  • maladies de Favre et Racouchot,
  • troubles de la kératinisation,
  • verrues planes.
En association à l’érythromycine, la trétinoïne est utilisée dans la prise en charge d’acnées.

Gammes contenant la substance

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Isotrétinoïne 10 mg capsule molle

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
D MEDICAMENTS DERMATOLOGIQUES
D10 PREPARATIONS ANTIACNEIQUES
D10B PREPARATIONS ANTIACNEIQUES A USAGE SYSTEMIQUE
D10BA RETINOIDES POUR LE TRAITEMENT DE L'ACNE
D10BA01 ISOTRETINOÏNE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

XContre-indication absolue

Soyez prudent
Soyez prudent

Indications et modalités d'administration

ISOTRETINOINE 10 mg caps molle

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Acné sévère, traitement de deuxième intention(de l')

Posologie

Unité de prise
capsule
  • isotrétinoïne : 10 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer pendant le repas
  • Information du patient : rapporter les doses non utilisées au pharmacien en fin de traitement
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient à partir de 12 an(s)
Patient quel que soit le poids
Acné sévère, traitement de deuxième intention(de l')
Traitement initial
  • 0,5 mg/kg en 1 à 2 prises par jour
Traitement ultérieur
  • Cure à renouveler 1 fois si besoin
  • Respecter un intervalle d'au moins 8 semaines entre deux cures
  • 0,5 à 1 mg/kg en 1 à 2 prises par jour
  • Dose cumulée maximale: 150 mg/kg
  • Pendant 16 à 24 semaines
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer pendant le repas

Mises en garde

  • Cure à renouveler 1 fois si besoin
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info patient : consulter un ophtalmologiste en cas de modification de la vision
  • Info patient : éviter toute épilation à la cire pendant au moins 6 mois après la fin du trt
  • Info patient : utiliser une crème hydratante et un baume à lèvres en cas de sécheresse cutanée
  • Info patient : utiliser une crème solaire à indice de protection élevé
  • Info prof de santé : informer le patient des risques de réactions cutanées sévères
  • Info prof de santé : informer le patient du risque tératogène et de la nécessité d'une contraception
  • Info prof de santé : informer le patient du risque tératogène jusqu'à 1 mois après l'arrêt du trt
  • Info prof de santé : informer le patient et ses proches sur les risques de troubles psychiatriques
  • Info prof de santé : remettre le carnet d'info et de suivi au patient et expliquer son utilisation
  • Information du patient : arrêter le traitement et consulter son médecin en cas de trouble auditif
  • Information du patient : ne jamais donner ce médicament à d'autres personnes
  • Information du patient : rapporter les doses non utilisées au pharmacien en fin de traitement
  • Information du professionnel de santé : expliquer le programme de prévention de la grossesse
  • Médicament à prescription restreinte soumis à surveillance particulière pendant le traitement
  • Médicament tératogène
  • Ne pas effectuer de don de sang pendant le traitement et jusqu'à 1 mois après l'arrêt du traitement
  • Ne pas s'exposer directement au soleil ou aux rayonnements UV
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Posologie à adapter pendant le traitement
  • Respecter un intervalle d'au moins 8 semaines entre deux cures
  • Surveillance par un test de grossesse 1 mois après l'arrêt du traitement
  • Surveillance par un test de grossesse avant et pendant le traitement
  • Tenir compte de la persistance de l'action pharmacologique après arrêt du traitement
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction sévère d'hypersensibilité
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de signes de pancréatite
  • Traitement à arrêter en cas de diarrhée sanglante
  • Traitement à arrêter en cas de grossesse
  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère
  • Traitement à arrêter en cas de trouble auditif
  • Traitement à arrêter en cas d'hypertension intracrânienne
  • Traitement à arrêter en cas d'hypertriglycéridémie
  • Traitement à initier par un médecin spécialisé
  • Utiliser chez la femme au min 1 contraception efficace avt, pdt et au moins 1mois après arrêt du trt

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la fonction hépatique avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la glycémie pendant le traitement
  • Surveillance de l'état psychique pendant le traitement
  • Surveillance dermatologique pendant le traitement
  • Surveillance des bêta-hCG plasmatiques 1 fois par mois pendant le traitement
  • Surveillance des bêta-hCG plasmatiques 5 semaines après l'arrêt du traitement
  • Surveillance des bêta-hCG plasmatiques avant la mise en route du traitement
  • Surveillance du bilan lipidique avant et pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

ISOTRETINOINE 10 mg caps molle
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Rétinoïdes (voie systémique) + Cyclines (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque d'hypertension intracrânienne.
Conduite à tenir
Rétinoïdes (voie systémique) + Rétinoïdes (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque de symptômes évocateurs d'une hypervitaminose A.
Conduite à tenir
Rétinoïdes (voie systémique) + Vitamine A
Risques et mécanismesRisque de symptômes évocateurs d'une hypervitaminose A.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Femme susceptible d'être enceinte ne respectant pas le programme de prévention de la grossesse
  • Hyperlipidémie
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux rétinoïdes
  • Hypervitaminose A
  • Insuffisance hépatique
  • Allaitement
  • Grossesse

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Alcoolisme
  • Aménorrhée
  • Antécédent de dépression
  • Dermabrasion
  • Diabète
  • Enfant de moins de 12 ans
  • Insuffisance rénale sévère
  • Obésité
  • Sujet exerçant une activité physique
  • Sujet porteur de lentilles de contact
  • Traitement concomitant avec un kératolytique local ou un anti-acnéique exfoliant
  • Traitement par laser dermatologique
  • Traitement prolongé à posologie élevée
  • Trouble du métabolisme lipidique

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

XContre-indication absolue

Risques spécifiques

  • Risque d'aggravation des symptômes de la maladie en début de traitement
  • Risque d'anxiété
  • Risque d'arthralgie
  • Risque d'augmentation de la créatine-phospho-kinase
  • Risque d'augmentation des transaminases
  • Risque de baisse de la vision nocturne
  • Risque de comportement agressif
  • Risque de diabète
  • Risque de diarrhée sanglante
  • Risque de maladie inflammatoire de l'intestin
  • Risque de myalgie
  • Risque de pancréatite
  • Risque de psychose
  • Risque de purpura vasculaire
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de réaction d'hypersensibilité
  • Risque de sacro-iliite
  • Risque de sécheresse cutanée
  • Risque de sécheresse labiale
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell
  • Risque de trouble auditif
  • Risque de trouble de l'humeur
  • Risque de trouble dépressif
  • Risque de trouble ophtalmique
  • Risque de vascularite
  • Risque d'érythème polymorphe
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque d'hyperlipidémie
  • Risque d'hypertension intracrânienne bénigne
  • Risque suicidaire

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREHDL (diminution) (Très fréquent)
Hypercholestérolémie (Fréquent)
Hyperglycémie (Fréquent)
Hypertriglycéridémie (Très fréquent)
Neutropénie (Fréquent)
Protéinurie (Fréquent)
Transaminases (augmentation) (Très fréquent)
Vitesse de sédimentation (augmentation) (Très fréquent)
CPK (augmentation) (Très rare)
Hyperuricémie (Très rare)
DERMATOLOGIEDermatite (Très fréquent)
Desquamation cutanée (Très fréquent)
Fragilité cutanée (Très fréquent)
Prurit (Très fréquent)
Rash érythémateux (Très fréquent)
Sécheresse cutanée (Très fréquent)
Acné (aggravation) (Très rare)
Acné fulminans (Très rare)
Alopécie (Rare)
Dermatite allergique (Rare)
Dystrophie unguéale (Très rare)
Erythème cutané (Très rare)
Erythème facial (Très rare)
Exanthème (Très rare)
Hyperpigmentation cutanée (Très rare)
Hypersudation (Très rare)
Périonyxis (Très rare)
Photosensibilisation (Très rare)
Texture anormale des cheveux ou des poils (Très rare)
Erythème polymorphe
Lésion cutanée
Nécrolyse épidermique toxique
Sécheresse muqueuse
Syndrome de Stevens-Johnson
DIVERS Granulome inflammatoire (Très rare) Trouble sexuel
ENDOCRINOLOGIE Hirsutisme (Très rare) Gynécomastie
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE Sécheresse vulvovaginale
HÉMATOLOGIEAnémie (Très fréquent)
Thrombocytose (Très fréquent)
Thrombopénie (Très fréquent)
Lymphadénopathie (Très rare)
HÉPATOLOGIE Hépatite (Très rare)
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Hypersensibilité (Rare)
Réaction anaphylactique (Rare)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNE Infection bactérienne (Très rare)
NUTRITION, MÉTABOLISME Diabète (Très rare)
OPHTALMOLOGIEBlépharite (Très fréquent)
Conjonctivite (Très fréquent)
Hyposécrétion lacrymale (Très fréquent)
Irritation oculaire (Très fréquent)
Cataracte (Très rare)
Déformation des couleurs visuelles (Très rare)
Héméralopie (Très rare)
Intolérance aux lentilles de contact (Très rare)
Kératite (Très rare)
Oedème papillaire (Très rare)
Opacité cornéenne (Très rare)
Photophobie (Très rare)
Trouble de la vision (Très rare)
Vision floue (Très rare)
Vision nocturne diminuée (Très rare)
ORL, STOMATOLOGIEChéilite (Très fréquent)
Epistaxis (Fréquent)
Hyposécrétion nasale (Fréquent)
Hyposialie (Très fréquent)
Rhinopharyngite (Fréquent)
Acouphène (Très rare)
Gorge sèche (Très rare)
Hypoacousie (Très rare)
Raucité de la voix (Très rare)
Trouble auditif (Très rare)
Vertige (Très rare)
PSYCHIATRIE Agressivité (Rare)
Anomalie du comportement (Très rare)
Anxiété (Rare)
Dépression (Rare)
Dépression (aggravation) (Rare)
Humeur changeante (Rare)
Idée suicidaire (Très rare)
Psychose (Très rare)
Suicide (Très rare)
Tentative de suicide (Très rare)
Libido (diminution)
SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE Botriomycome (Très rare)
Malaise (Très rare)
Vascularite (Très rare)
Granulomatose de Wegener
Vascularite d'hypersensibilité
SYSTÈME DIGESTIF Colite (Très rare)
Diarrhée sanglante (Très rare)
Hémorragie digestive (Très rare)
Iléite (Très rare)
Maladie inflammatoire de l'intestin (Très rare)
Nausée (Très rare)
Pancréatite (Très rare)
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEDorsalgie (Très fréquent)
Douleur articulaire (Très fréquent)
Douleur musculaire (Très fréquent)
Arthrite (Très rare)
Calcification ligamentaire (Très rare)
Exostose (Très rare)
Ostéopénie (Très rare)
Rhabdomyolyse (Très rare)
Soudure prématurée des épiphyses (Très rare)
Tendinite (Très rare)
Hyperostose
Sacro-iliite
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Fréquent) Convulsions (Très rare)
Hypertension intracrânienne (Très rare)
Somnolence (Très rare)
SYSTÈME RESPIRATOIRE Bronchospasme (Très rare)
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEHématurie (Fréquent) Glomérulonéphrite (Très rare) Trouble de l'érection
Urétrite

Voir aussi les substances

Isotrétinoïne

Détails sur les substances
Chimie
IUPACacide (2Z,4E,6E,8E)-3,7-dimethyl-9-(2,6,6-triméthylcyclohex-1-ènyl)-2,4,6,8-nonatétraènoïque
Synonymesisotretinoin
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:30 mg
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster