Substance active rocuronium bromure

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Rocuronium bromure : Mécanisme d'action

Le bromure de rocuronium est un myorelaxant non dépolarisant d'action rapide et de durée d'action intermédiaire, qui possède toutes les propriétés pharmacologiques propres à cette classe thérapeutique (curares). Il agit en se fixant, par un phénomène de compétition, sur les récepteurs cholinergiques nicotiniques de la plaque motrice. Cette action est contrecarrée par les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase. 

Rocuronium bromure : Cas d'usage

Le rocuronium est utilisé dans la prise en charge de curarisations.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Rocuronium bromure 10 mg/ml solution injectable/pour perfusion

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
M MUSCLE ET SQUELETTE
M03 MYORELAXANTS
M03A MYORELAXANTS A ACTION PERIPHERIQUE
M03AC AUTRES AMMONIUMS QUATERNAIRES
M03AC09 ROCURONIUM BROMURE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Attention, danger : ne pas conduire
Attention, danger : ne pas conduire

Indications et modalités d'administration

ROCURONIUM BROMURE 10 mg/ml sol inj/p perf

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Adjuvant de la sédation en unité de soins intensifs (USI) chez l'adulte >=18 ans
  • Adjuvant de l'anesthésie générale
  • Curarisation

Posologie

Unité de prise
ml
  • rocuronium bromure : 10 mg
Modalités d'administration
  • Voie intraveineuse, voie intraveineuse (en perfusion)
  • Posologie à adapter à l'état du patient
Posologie
Patient jusqu'à 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Adjuvant de l'anesthésie générale - Curarisation
Dose initiale
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • 0,6 mg/kg 1 fois ce jour
Voie intraveineuse
  • 0,6 à 2 mg/kg 1 fois ce jour
Dose ultérieure
Voie intraveineuse
  • 0,15 mg/kg 1 fois ce jour
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Adjuvant de l'anesthésie générale - Adjuvant de la sédation en unité de soins intensifs (USI) chez l'adulte ≥18 ans - Curarisation
Dose initiale
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • 0,6 mg/kg 1 fois ce jour
Voie intraveineuse
  • 0,6 à 2 mg/kg 1 fois ce jour
Dose ultérieure
Voie intraveineuse
  • 0,15 mg/kg 1 fois ce jour

Mises en garde

  • Administrer par voie intraveineuse stricte
  • Assurer une ventilation assistée pendant le traitement
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : surveiller l'apparition de signe d'hyperthermie maligne lors de l'anesthésie
  • Interrompre l'allaitement pdt le traitement puis pdt 6 heures après l'arrêt du traitement
  • Interrompre l'allaitement pendant au moins 12 heures suivant l'injection
  • Posologie à adapter à l'état du patient
  • S'assurer que le patient a complètement repris conscience en quittant la salle de réveil

Incompatibilités physicochimiques

  • Compatibilité avec certains solvants
  • Incompatibilité avec certains médicaments

Surveillances du traitement

  • Surveillance médicale avec disponibilité de matériel de réanimation pendant le traitement
  • Surveillance monitorisée de la fonction neuro-musculaire pendant le traitement
  • Surveillance par un médecin spécialisé pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

ROCURONIUM BROMURE 10 mg/ml sol inj/p perf
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Curares + Aminosides
Risques et mécanismesPotentialisation des curares lorsque l'antibiotique est administré par voies parentérale et/ou péritonéale, avant, pendant ou après l'agent curarisant.
Conduite à tenirSurveiller le degré de curarisation en fin d'anesthésie.
Curares + Colistine (voie parentérale ou péritonéale)
Risques et mécanismesPotentialisation des curares lorsque l'antibiotique est administré par voies parentérale et/ou péritonéale, avant, pendant ou après l'agent curarisant.
Conduite à tenirSurveiller le degré de curarisation en fin d'anesthésie.
Curares + Lincosanides (voies parentérale et péritonéale)
Risques et mécanismesPotentialisation des curares lorsque l'antibiotique est administré par voies parentérale et/ou péritonéale, avant, pendant ou après l'agent curarisant.
Conduite à tenirSurveiller le degré de curarisation en fin d'anesthésie.
Curares + Polymyxine B (voies parentérale et péritonéale)
Risques et mécanismesPotentialisation des curares lorque l'antibiotique est administré par voie parentérale et/ou péritonéale avant, pendant ou après l'agent curarisant.
Conduite à tenirSurveiller le degré de curarisation en fin d'anesthésie.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Curares non dépolarisants + Glucocorticoïdes (sauf hydrocortisone) (IV)
Risques et mécanismesRisque de myopathie sévère, réversible après un délai éventuellement long (plusieurs mois).
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité au bromure
  • Hypersensibilité aux ammoniums quaternaires
  • Hypersensibilité aux curares

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Acidose
  • Affection des voies biliaires
  • Brûlure
  • Cachexie
  • Césarienne
  • Déshydratation
  • Hépatopathie
  • Hypercapnie
  • Hypermagnésémie
  • Hypocalcémie
  • Hypokaliémie
  • Hypoprotéinémie
  • Hypothermie induite
  • Insuffisance rénale
  • Intubation difficile
  • Intubation sous suxaméthonium
  • Maladie cardiovasculaire
  • Maladie circulatoire
  • Myasthénie sévère
  • Myopathie
  • Obésité
  • Oedème
  • Patient en unité de soins intensifs
  • Poliomyélite, antécédent
  • Sujet âgé
  • Surcharge pondérale
  • Syndrome de Lambert-Eaton
  • Toxémie gravidique
  • Traitement prolongé
  • Trouble hydroélectrolytique
  • Trouble neuromusculaire
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque de curarisation résiduelle
  • Risque de prolongation du bloc neuromusculaire
  • Risque de réaction d'hypersensibilité
  • Risque de tachycardie

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE Taux d'histamine (augmentation)
DERMATOLOGIE Eruption cutanée
Erythème cutané
Urticaire
DIVERSEffet médicamenteux augmenté (Peu fréquent)
Effet médicamenteux diminué (Peu fréquent)
Décès
Oedème de la face
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Choc anaphylactoïde (Très rare) Choc anaphylactique
Hypersensibilité
Oedème de Quincke
Réaction anaphylactique
Réaction anaphylactoïde
INSTRUMENTATION Douleur au point d'injection
Erythème au point d'injection
Prurit au point d'injection
Réaction au point d'injection
SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE Atteinte cardiovasculaire
Bouffée de chaleur
Choc
Collapsus cardiovasculaire
Hypotension artérielle
Syndrome de Kounis
Tachycardie
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Faiblesse musculaire
Myopathie
Myopathie cortisonique
SYSTÈME NERVEUX Bloc neuromusculaire (prolongation)
Curarisation insuffisante
Curarisation prolongée
Paralysie flasque
SYSTÈME RESPIRATOIRE Apnée
Bronchospasme
Insuffisance respiratoire

Voir aussi les substances

Rocuronium bromure

Détails sur les substances
Chimie
IUPACbromure de 1-[17bêta-(acétyloxy)-3alpha-hydroxy-2bêta-(morpholin-4-yl)-5alpha-androstan-16bêta-yl]-1-(prop-2-ényl)-pyrrolidinium
Synonymesrocuronium bromide
VIDAL Recos1
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster