Substance active rituximab

À propos de la substance
Mise à jour : 12 avril 2019

Rituximab : Mécanisme d'action

Le rituximab se lie spécifiquement à l'antigène transmembranaire CD20, une phosphoprotéine non glycosylée située sur les lymphocytes pré-B et B matures. Cet antigène s'exprime dans plus de 95 % des cellules B des lymphomes non hodgkiniens.

Il est présent sur les cellules B normales et malignes, mais ne l'est pas sur les cellules souches hématopoïétiques, les cellules pro-B, les plasmocytes normaux et les autres tissus normaux. Cet antigène ne s'internalise pas lors de la liaison à l'anticorps et il n'est pas libéré de la surface cellulaire.

Le CD20 ne circule pas sous forme libre dans le plasma et n'entre donc pas en compétition pour la liaison à l'anticorps.

Le fragment Fab du rituximab se lie à l'antigène CD20 des lymphocytes B, et le fragment Fc peut générer des fonctions d'effecteurs immunitaires qui entraînent la lyse de ces lymphocytes. Les mécanismes possibles de la lyse cellulaire induite par les effecteurs sont une cytotoxicité dépendante du complément (CDC), faisant intervenir la liaison du fragment C1q, et une cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps (ADCC), passant par un ou plusieurs des récepteurs Fcgamma de la surface des granulocytes, des macrophages et des cellules NK. Il a aussi été démontré que le rituximab, en se liant à l'antigène CD20 des lymphocytes B, induit une mort cellulaire par apoptose. 

Rituximab : Cas d'usage

Le rituximab est utilisé dans la prise en charge de :
  • leucémies lymphoïdes chroniques,
  • lymphomes non hodgkiniens,
  • polyarthrites rhumatoïdes.

Le rituximab bénéficie d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) en France dans la prise en charge du Purpura thrombopénique immunologique.

Voir la RTU du rituximab (ANSM, mars 2019).

Gammes contenant la substance

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

RITUXIMAB 100 mg sol diluer p perf

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
L ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L01 ANTINEOPLASIQUES
L01F ANTICORPS MONOCLONAUX ET ANTICORPS-MEDICAMENTS CONJUGUES
L01FA INHIBITEURS DE CD20 (CLUSTERS DE DIFFERENTIATION 20)
L01FA01 RITUXIMAB
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

RITUXIMAB 100 mg sol diluer p perf

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Granulomatose de Wegener chez le sujet >= 2 ans, traitement associé (de la)
  • Leucémie lymphoïde chronique chez l'adulte
  • Lymphome agressif diffus à grandes cellules B, CD 20+ chez l'adulte
  • Lymphome Burkitt-like à un stade avancé chez l'enfant de 6 mois à 18 ans
  • Lymphome de Burkitt à un stade avancé chez l'enfant de 6 mois à 18 ans
  • Lymphome diffus à grandes cellules B à un stade avancé CD 20+ chez l'enfant de 6 mois à 18 ans
  • Lymphome folliculaire chez l'adulte
  • Pemphigus vulgaire modéré à sévère
  • Polyangéite microscopique chez sujet >= 2 ans, traitement associé (de la)
  • Polyarthrite rhumatoïde sévère chez l'adulte, traitement associé de 2e intention (de la)
  • Purpura thrombopénique immunologique sévère, traitement de 2e intention (du)

Posologie

Unité de prise
flacon
  • rituximab : 100 mg
Modalités d'administration
  • Voie intraveineuse (en perfusion)
  • A diluer avant administration
  • Administrer une prémédication antihistaminique et antipyrétique
  • Respecter le débit de perfusion recommandé
Posologie
Patient de 6 mois à 2 an(s)
Patient quel que soit le poids
Lymphome Burkitt-like à un stade avancé chez l'enfant de 6 mois à 18 ans - Lymphome de Burkitt à un stade avancé chez l'enfant de 6 mois à 18 ans - Lymphome diffus à grandes cellules B à un stade avancé CD 20+ chez l'enfant de 6 mois à 18 ans
Posologie standard
Dans le cas de : Lymphome folliculaire non précédemment traité
  • Traitement à utiliser en association suivant le protocole en vigueur
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour
Patient de 2 an(s) à 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Lymphome Burkitt-like à un stade avancé chez l'enfant de 6 mois à 18 ans - Lymphome de Burkitt à un stade avancé chez l'enfant de 6 mois à 18 ans - Lymphome diffus à grandes cellules B à un stade avancé CD 20+ chez l'enfant de 6 mois à 18 ans
Posologie standard
Dans le cas de : Lymphome folliculaire non précédemment traité
  • Traitement à utiliser en association suivant le protocole en vigueur
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour
Granulomatose de Wegener chez le sujet ≥ 2 ans, traitement associé (de la) - Polyangéite microscopique chez sujet ≥ 2 ans, traitement associé (de la)
Posologie standard
Dans le cas de : Association aux glucocorticoïdes
  • Prophylaxie de la pneumonie à pneumocystose recommandée pendant et après le traitement
  • Traitement à utiliser en association suivant le protocole en vigueur
  • 375 mg/m² 1 fois par semaine
  • Pendant 4 semaines
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Lymphome folliculaire chez l'adulte
Traitement initial
Dans le cas de : Lymphome folliculaire en rechute ou réfractaire, Lymphome folliculaire non précédemment traité
  • Administrer à J1 de chaque cycle de chimiothérapie
  • Durée du traitement limitée à 8 cycles
  • Traitement à utiliser en association suivant le protocole en vigueur
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour
Traitement ultérieur
Dans le cas de : Lymphome folliculaire non précédemment traité
  • Débuter le traitement 2 mois après la dernière dose du traitement initial
  • Traitement à poursuivre jusqu'à progression de la maladie ou pendant une durée maximale de 2 ans
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour tous les 2 mois
  • Ne pas dépasser 2 an(s) de traitement.
Dans le cas de : Lymphome folliculaire en rechute ou réfractaire
  • Débuter le traitement 3 mois après la dernière dose du traitement initial
  • Traitement à poursuivre jusqu'à progression de la maladie ou pendant une durée maximale de 2 ans
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour tous les 3 mois
  • Ne pas dépasser 2 an(s) de traitement.
Posologie standard
Dans le cas de : Lymphome folliculaire en rechute ou réfractaire - Monothérapie
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour toutes les 1 semaine pendant 4 semaines
Lymphome agressif diffus à grandes cellules B, CD 20+ chez l'adulte
Posologie standard
Dans le cas de : Association au cyclophosphamide, à la doxorubicine, à la vincristine et à la prednisolone
  • Administrer à J1 de chaque cycle de chimiothérapie
  • Durée du traitement limitée à 8 cycles
  • Traitement à utiliser en association suivant le protocole en vigueur
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour
Leucémie lymphoïde chronique chez l'adulte
Dose initiale
Dans le cas de : LLC en rechute, LLC non précédemment traitée, LLC réfractaire
  • Administrer à J0 du cycle de chimiothérapie
  • Traitement à utiliser en association suivant le protocole en vigueur
  • 375 mg/m² 1 fois ce jour
Traitement ultérieur
Dans le cas de : LLC en rechute, LLC non précédemment traitée, LLC réfractaire
  • Administrer à J1 de chaque cycle de chimiothérapie
  • Durée du traitement limitée à 5 cycles
  • Traitement à utiliser en association suivant le protocole en vigueur
  • 500 mg/m² 1 fois ce jour
Polyarthrite rhumatoïde sévère chez l'adulte, traitement associé de 2e intention (de la)
Posologie standard
  • Traitement à renouveler après 2 semaines
  • Traitement à réévaluer 24 semaines après l'arrêt du traitement
  • 1 000 mg 1 fois ce jour
Granulomatose de Wegener chez le sujet ≥ 2 ans, traitement associé (de la) - Polyangéite microscopique chez sujet ≥ 2 ans, traitement associé (de la)
Traitement phase 1
Dans le cas de : Association aux glucocorticoïdes
  • Prophylaxie de la pneumonie à pneumocystose recommandée pendant et après le traitement
  • 375 mg/m² 1 fois par semaine
  • Pendant 4 semaines
Traitement phase 2
Dans le cas de : Induction de la rémission par rituximab
  • Prophylaxie de la pneumonie à pneumocystose recommandée pendant et après le traitement
  • Respecter un intervalle d'au moins 16 semaines après l'induction de la rémission (phase 1)
  • Traitement à renouveler après 2 semaines
  • 500 mg 1 fois ce jour
Dans le cas de : Induction de la rémission par d'autres immunosuppresseurs
  • Débuter dans les 4 semaines suivant la rémission de la maladie
  • Prophylaxie de la pneumonie à pneumocystose recommandée pendant et après le traitement
  • Traitement à renouveler après 2 semaines
  • 500 mg 1 fois ce jour
Traitement phase 3
Dans le cas de : Induction de la rémission par d'autres immunosuppresseurs, Induction de la rémission par rituximab
  • Prophylaxie de la pneumonie à pneumocystose recommandée pendant et après le traitement
  • 500 mg 1 fois ce jour tous les 6 mois
  • Pendant 2 à 5 an(s)
Pemphigus vulgaire modéré à sévère
Traitement initial
  • Traitement à renouveler après 2 semaines
  • 1 000 mg 1 fois ce jour
Traitement d'entretien
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Respecter un intervalle de 12 à 18 mois après la phase d'induction
  • 500 mg 1 fois ce jour tous les 6 mois
Traitement ultérieur éventuel
Dans le cas de : Rechute de la pathologie
  • Respecter un intervalle d'au moins 16 semaines après la dernière perfusion
  • 1 000 mg 1 fois ce jour
Purpura thrombopénique immunologique sévère, traitement de 2e intention (du)
Posologie standard
Dans le cas de : Schéma posologique 1
  • 375 mg/m² 1 fois par semaine
  • Pendant 4 semaines
Dans le cas de : Schéma posologique 2
  • 1 000 mg 1 fois ce jour tous les 15 jours
  • Dose cumulée maximale: 2 000 mg

Mises en garde

  • A diluer avant administration
  • Administrer strictement par perfusion IV
  • Administrer une prémédication
  • Information du patient : informer un proche des symptômes évocateurs de la LEMP
  • Information du professionnel de santé : remettre au patient une carte de surveillance
  • Information du professionnel de santé : surveiller l'apparition de signe neuropsychiatrique
  • Interrompre l'allaitement pdt le traitement puis pdt 12 mois après l'arrêt du traitement
  • Ne pas administrer en bolus
  • Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois
  • Respecter le débit de perfusion recommandé
  • Traçabilité recommandée
  • Traitement à arrêter en cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive
  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère
  • Traitement à arrêter en cas de réaction liée à la perfusion engageant le pronostic vital
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace pdt le trt puis pdt 12 mois après l'arrêt du trt

Incompatibilités physicochimiques

  • Compatibilité avec certains matériaux
  • Compatibilité avec certains solvants

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
  • Surveillance des plaquettes pendant le traitement
  • Surveillance médicale avec disponibilité de matériel de réanimation pendant le traitement
  • Surveillance neurologique pendant le traitement
  • Surveillance par un médecin spécialisé pendant le traitement
  • Surveillance par un test de dépistage d'une infection par le virus de l'hépatite B avant le trt

Informations relatives à la sécurité du patient

RITUXIMAB 100 mg sol diluer p perf
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Anticorps monoclonaux (hors anti-TNF alpha) + Vaccins vivants atténués
Risques et mécanismesRisque de maladie vaccinale généralisée, éventuellement mortelle.
Conduite à tenirAssociation déconseillée avec bélimumab, blinatumomab, canakinumab, durvalumab, inotuzumab, ixékizumab, obinutuzumab, ocrélizumab, ofatumumab, rituximab, tocilizumab, ustékinumab A prendre en compte avec alemtuzumab, bevacizumab, brentuximab, cetuximab, daratumumab, dénosumab, ibritumomab, ipilimumab, natalizumab, nivolumab, panitumumab, pembrolizumab, ramucirumab, sécukinumab, siltuximab, trastuzumab, védolizumab.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Cardiopathie sévère non contrôlée
  • Déficit immunitaire sévère
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux protéines de hamster
  • Hypersensibilité aux protéines murines
  • Infection sévère évolutive
  • Insuffisance cardiaque sévère

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Antécédent de cardiopathie
  • Antécédent d'insuffisance respiratoire
  • Cardiopathie
  • Cardiopathie sévère
  • Chimiothérapie cardiotoxique, antécédent
  • Déficit immunitaire
  • Enfant de moins de 3 ans
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hépatite B
  • Infection, antécédent
  • Infiltrat pulmonaire tumoral
  • Insuffisance cardiaque
  • Ischémie myocardique
  • Masse tumorale importante
  • Neutropénie
  • Patient naïf au méthotrexate
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Sérologie hépatite B négative
  • Sujet à risque d'infection
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Taux élevé de cellules tumorales circulantes
  • Thrombopénie
  • Traitement par antihypertenseur
  • Vaccination concomitante
  • Vaccins vivants
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'angor
  • Risque d'arythmie
  • Risque de fibrillation auriculaire
  • Risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive
  • Risque de réaction d'hypersensibilité
  • Risque de réaction liée à la perfusion
  • Risque de réactivation de l'hépatite B
  • Risque de stimulation de tumeur
  • Risque de syndrome de libération de cytokines
  • Risque de syndrome de lyse tumorale
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell
  • Risque de thrombopénie
  • Risque d'hépatite fulminante
  • Risque d'hypotension artérielle
  • Risque d'infarctus du myocarde
  • Risque d'infection sévère
  • Risque d'insuffisance cardiaque
  • Risque d'oedème pulmonaire

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE Granulopénie
Hémoglobinémie (diminution)
Hypercholestérolémie
Hyperglycémie
Hyperkaliémie
Hypocalcémie
Immunoglobuline G (diminution)
Immunoglobuline M (augmentation)
Immunoglobuline M (diminution)
LDH (augmentation)
Leucopénie
Neutropénie
CANCEROLOGIE Douleur tumorale
Syndrome de lyse tumorale
DERMATOLOGIE Acné
Alopécie
Dermatose
Dermatose bulleuse
Eruption cutanée
Erythème cutané
Hypersudation
Hypersudation nocturne
Papillome cutané
Prurit
Prurit généralisé
Syndrome de Lyell
Syndrome de Stevens-Johnson
Urticaire
DIVERS Asthénie
Décès
Défaillance multiviscérale
Douleur
Douleur des extrémités
Douleur thoracique
Fatigue
Fièvre
Frisson
Neutropénie fébrile
Oedème de la face
Oedème généralisé
Oedème périphérique
Syndrome pseudogrippal
HÉMATOLOGIE Anémie
Anémie hémolytique
Aplasie médullaire
Lymphadénopathie
Pancytopénie
Thrombopénie
Thrombopénie aiguë
Trouble de la coagulation
HÉPATOLOGIE Hépatite B
Hépatite B (réactivation)
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Hypersensibilité
Maladie sérique
Oedème de Quincke
Réaction anaphylactique
Réaction anaphylactoïde
Syndrome de libération de cytokine
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNE Infection bactérienne
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE FONGIQUE Candidose buccale
Intertrigo dermatophytique des orteils
Mycose
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALE Herpès buccal
Infection à herpès-virus
Infection virale
Zona
INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE Infection
Septicémie
INSTRUMENTATION Douleur au point d'injection
Réaction liée à la perfusion
NUTRITION, MÉTABOLISME Anorexie
Poids (diminution)
OPHTALMOLOGIE Cécité
Conjonctivite
Trouble lacrymal
ORL, STOMATOLOGIE Acouphène
Congestion nasale
Douleur oropharyngée
Dysgueusie
Epistaxis
Irritation de la gorge
Irritation laryngée
Oedème laryngé
Otalgie
Rhinite
Rhinopharyngite
Sensation de vertige
Sinusite
Stomatite
Surdité
Ulcération buccale
Vertige
PARASITOLOGIE Pneumocystose
PSYCHIATRIE Agitation
Anxiété
Dépression
Insomnie
Irritabilité
Nervosité
SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE Angor
Arythmie
Bouffée de chaleur
Bradycardie
Cardiopathie
Fibrillation auriculaire
Flutter auriculaire
Hypertension artérielle
Hypotension artérielle
Hypotension orthostatique
Infarctus du myocarde
Insuffisance cardiaque
Insuffisance ventriculaire gauche
Ischémie myocardique
Malaise
Tachycardie
Tachycardie supraventriculaire
Tachycardie ventriculaire
Vascularite cutanée
Vascularite leucocytoclasique
Vasodilatation
SYSTÈME DIGESTIF Constipation
Diarrhée
Distension abdominale
Douleur abdominale
Douleur abdominale haute
Dyspepsie
Dysphagie
Gastroentérite
Nausée
Perforation gastro-intestinale
Reflux gastro-oesophagien
Vomissement
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Arthrose
Bursite
Cervicalgie
Dorsalgie
Douleur articulaire
Douleur musculaire
Douleur musculo-squelettique
Faiblesse musculaire
Sciatique
Spasme musculaire
SYSTÈME NERVEUX Céphalée
Hypertonie
Hypoesthésie
Leucoencéphalopathie multifocale progressive
Migraine
Neuropathie crânienne
Neuropathie périphérique
Paralysie faciale
Paresthésie
Tremblement
SYSTÈME RESPIRATOIRE Asthme
Bronchiolite oblitérante
Bronchite
Bronchite aiguë
Bronchospasme
Dyspnée
Hypoxie
Infection des voies respiratoires supérieures
Infection respiratoire
Infiltration pulmonaire
Insuffisance respiratoire
Pneumonie
Pneumopathie interstitielle
Sifflement respiratoire
Toux (augmentation)
Trouble pulmonaire
Trouble respiratoire
UROLOGIE, NÉPHROLOGIE Infection des voies urinaires
Infection urinaire
Insuffisance rénale

Voir aussi les substances

Rituximab

Détails sur les substances
Chimie
IUPACImmunoglobuline G1 (chaîne gamma1 de l'anticorps monoclonal chimérique homme-souris IDEC-C2B8 dirigé contre l'antigène CD20 humain),dimère du disulfure avec la chaîne kappa de l'anticorps monoclonal chimérique homme-souris IDEC-C2B8
Synonymesrituximab
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster