Substance active rispéridone

À propos de la substance
Mise à jour : 15 avril 2014

Rispéridone : Mécanisme d'action

La rispéridone est un antipsychotique antagoniste monoaminergique sélectif possédant des propriétés uniques. Elle a une forte affinité pour les récepteurs sérotoninergiques 5-HT2 et dopaminergiques D2. La rispéridone se lie également aux récepteurs alpha1-adrénergiques et, à un moindre degré, aux récepteurs histaminergiques H1 et alpha2- adrénergiques. La rispéridone n'a pas d'affinité pour les récepteurs cholinergiques. Bien que la rispéridone soit un puissant antagoniste D2, qui est considéré comme responsable de l'effet bénéfique sur les symptômes positifs de la schizophrénie, elle diminue moins la motricité et entraîne moins de catalepsie que les neuroleptiques conventionnels.

L'équilibre entre l'antagonisme sérotoninergique et l'antagonisme dopaminergique peut diminuer la susceptibilité aux effets extrapyramidaux et élargit l'effet thérapeutique aux symptômes négatifs et affectifs de la schizophrénie.

Rispéridone : Cas d'usage

La rispéridone est utilisée dans la prise en charge de :
  • agressivités dans la maladie d’Alzheimer,
  • épisodes maniaques en cas de troubles bipolaires,
  • schizophrénies,
  • troubles sévères du comportement de l’enfant en cas de retard mental ou de syndrome autistique.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Rispéridone 1 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
N05 PSYCHOLEPTIQUES
N05A ANTIPSYCHOTIQUES
N05AX AUTRES ANTIPSYCHOTIQUES
N05AX08 RISPERIDONE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Soyez très prudent
Soyez très prudent

Indications et modalités d'administration

RISPERIDONE 1 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Agressivité dans les états démentiels modérés à sévères de la maladie d'Alzheimer
  • Episode maniaque modéré à sévère associé au trouble bipolaire
  • Schizophrénie
  • Trouble sévère du comportement chez l'enfant présentant un retard mental

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • rispéridone : 1 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à réévaluer régulièrement
Posologie
Patient de 5 an(s) à 18 an(s)
Poids < 50 kg
Trouble sévère du comportement chez l'enfant présentant un retard mental
Traitement initial
  • 0,25 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier de 0,25 mg/jour à intervalle d'au moins 2 jours
  • 0,25 à 0,75 mg 1 fois par jour
Poids ≥ 50 kg
Trouble sévère du comportement chez l'enfant présentant un retard mental
Traitement initial
  • 0,5 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier de 0,5 mg/jour à intervalle d'au moins 2 jours
  • 0,5 à 1,5 mg 1 fois par jour
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Schizophrénie
Dose initiale
  • 2 mg en 1 à 2 prises ce jour
Traitement ultérieur
  • 4 à 6 mg en 1 à 2 prises par jour
  • Posologie maximale: 16 mg par jour
Episode maniaque modéré à sévère associé au trouble bipolaire
Traitement initial
  • 2 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier de 1 mg/jour à intervalle d'au moins 24 heures
  • 1 à 6 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 6 mg par jour
Agressivité dans les états démentiels modérés à sévères de la maladie d'Alzheimer
Traitement initial
  • 0,25 mg 2 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier de 0,5 mg/jour à intervalle d'au moins 2 jours
  • 0,25 à 1 mg 2 fois par jour
  • Ne pas dépasser 6 semaines de traitement.
  • Posologie maximale: 2 mg par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer indépendamment de la prise des repas

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info patient : signaler toute apparition de signes évocateurs d'un AVC
  • Info prof de santé : informer le patient et les soignants sur les signes évocateurs d'un AVC
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Posologie à instaurer progressivement
  • Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 5 ans
  • Risque sur la fertilité
  • Traitement à arrêter en cas de dyskinésie tardive
  • Traitement à arrêter en cas de neutropénie < 1000 neutrophiles/mm3
  • Traitement à arrêter en cas de survenue ou suspicion d'accident vasculaire cérébral
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome malin des neuroleptiques
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à réévaluer régulièrement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la glycémie pendant le traitement
  • Surveillance du poids pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

RISPERIDONE 1 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Dopaminergiques hors Parkinson
Risques et mécanismesAntagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Médicaments sédatifs + Alcool éthylique (boisson ou excipient)
Risques et mécanismesMajoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenirEviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
Médicaments sédatifs + Oxybate de sodium
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Antiparkinsoniens dopaminergiques
Risques et mécanismesAntagonisme réciproque du dopaminergique et des neuroleptiques. Le dopaminergique peut provoquer ou aggraver les troubles psychotiques. En cas de nécessité d'un traitement par neuroleptiques chez le patient parkinsonien traité par dopaminergiques, ces derniers doivent être diminués progressivement jusqu'à l'arrêt (leur arrêt brutal expose à un risque de "syndrome malin des neuroleptiques").
Conduite à tenir
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Lévodopa, agoniste dopaminergique
Risques et mécanismesAntagonisme réciproque de la lévodopa et des neuroleptiques.
Conduite à tenirChez le patient parkinsonien, utiliser les doses minimales efficaces de chacun des deux médicaments.
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Neuroleptiques + Lithium
Risques et mécanismesRisque d'apparition de signes neuropsychiques évocateurs d'un syndrome malin des neuroleptiques ou d'une intoxication au lithium.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
Rispéridone + Carbamazépine
Risques et mécanismesRisque de diminution de la fraction active de la rispéridone et de son efficacité thérapeutique par augmentation de son métabolisme hépatique par la carbamazépine.
Conduite à tenirSurveillance clinique, et si besoin, adaptation posologique de la rispéridone.
Rispéridone + Fluoxétine
Risques et mécanismesAugmentation de la fraction active de la rispéridone par diminution de son métabolisme hépatique par la fluoxétine, avec risque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, si besoin, adaptation posologique de la rispéridone.
Rispéridone + Melpérone
Risques et mécanismesAugmentation de la fraction active de la rispéridone par diminution de son métabolisme hépatique par la melpérone, avec risque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, si besoin, adaptation posologique de la rispéridone.
Rispéridone + Paroxétine
Risques et mécanismesAugmentation de la fraction active de la rispéridone par diminution de son métabolisme hépatique par la paroxétine, avec risque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, si besoin, adaptation posologique de la rispéridone.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Dapoxétine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de vertiges ou de syncopes.
Conduite à tenir
Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Médicaments abaissant la pression artérielle
Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Médicaments sédatifs + Dextropropoxyphène
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Loféxidine
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Médicaments sédatifs
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Neuroleptiques + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque
Risques et mécanismesEffet vasodilatateur et risque d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).
Conduite à tenir
Neuroleptiques + Orlistat
Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Aripiprazole
Risques et mécanismesRisque de moindre efficacité, notamment de l'aripiprazole, suite à l'antagonisme des récepteurs dopaminergiques par le neuroleptique.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à la rispéridone ou à la palipéridone
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Antécédent de convulsions
  • Démence
  • Diabète
  • Enfant de moins de 5 ans
  • Enfant entre 5 et 18 ans
  • Granulopénie, antécédent
  • Hyperprolactinémie, antécédent (d')
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Leucopénie, antécédent (de)
  • Maladie cardiovasculaire
  • Neutropénie, antécédent (de)
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient à risque de diabète
  • Sujet à risque d'accident thromboembolique veineux
  • Sujet à risque d'accident vasculaire cérébral
  • Sujet à risque d'allongement de l'espace QT
  • Sujet à risque de maladie cardiovasculaire
  • Sujet âgé
  • Tumeur prolactino-dépendante
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'accident thromboembolique veineux
  • Risque d'accident vasculaire cérébral
  • Risque d'aggravation du diabète
  • Risque d'agranulocytose
  • Risque d'allongement de l'espace QT
  • Risque de convulsions
  • Risque de dyskinésie tardive
  • Risque de priapisme
  • Risque de prise de poids
  • Risque de syndrome de l'iris flasque per-opératoire
  • Risque de syndrome malin des neuroleptiques
  • Risque de trouble cérébrovasculaire
  • Risque de trouble de la thermorégulation
  • Risque d'effet antiémétique
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque d'hyperprolactinémie
  • Risque d'hypotension orthostatique

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRECholestérol sanguin augmenté (Peu fréquent)
CPK (augmentation) (Peu fréquent)
Créatininémie (augmentation) (Peu fréquent)
Elévation de la température corporelle (Peu fréquent)
Enzymes hépatiques (augmentation) (Peu fréquent)
Eosinophilie (Peu fréquent)
Gamma GT (augmentation) (Peu fréquent)
Globules blancs diminués (Peu fréquent)
Glycémie augmentée (Peu fréquent)
Hématocrite (diminution) (Peu fréquent)
Hémoglobinémie (diminution) (Peu fréquent)
Hypercholestérolémie (Peu fréquent)
Hyperglycémie (Peu fréquent)
Hyperprolactinémie (Fréquent)
Neutropénie (Peu fréquent)
Transaminases (augmentation) (Peu fréquent)
Glycosurie (Rare)
Granulopénie (Rare)
Hyperbilirubinémie (Rare)
Hyperinsulinisme (Rare)
Hypertriglycéridémie (Rare)
Hypoglycémie (Rare)
DERMATOLOGIEAcarodermatite (Peu fréquent)
Acné (Peu fréquent)
Alopécie (Peu fréquent)
Cellulite (Peu fréquent)
Dépigmentation de la peau (Peu fréquent)
Dermatose (Peu fréquent)
Dermite séborrhéique (Peu fréquent)
Eczéma (Peu fréquent)
Eruption cutanée (Fréquent)
Erythème cutané (Fréquent)
Hyperkératose (Peu fréquent)
Hypomélanose (Peu fréquent)
Lésion cutanée (Peu fréquent)
Prurit (Peu fréquent)
Sécheresse cutanée (Peu fréquent)
Urticaire (Peu fréquent)
Induration de la peau (Rare)
Pellicules (Rare)
Pityriasis capitis (Rare)
Toxidermie (Rare)
Nécrolyse épidermique toxique
Syndrome de Stevens-Johnson
DIVERSAsthénie (Fréquent)
Chute (Fréquent)
Douleur (Fréquent)
Douleur des extrémités (Fréquent)
Douleur lors d'une intervention (Peu fréquent)
Douleur thoracique (Fréquent)
Fatigue (Fréquent)
Fièvre (Fréquent)
Frisson (Peu fréquent)
Gêne (Peu fréquent)
Gêne thoracique (Peu fréquent)
Oedème (Fréquent)
Oedème de la face (Peu fréquent)
Sensation d'état anormal (Peu fréquent)
Syndrome pseudogrippal (Peu fréquent)
Trouble sexuel (Peu fréquent)
Diminution de la température coroporelle (Rare)
Hypothermie (Rare)
Douleur fessière
Oedème généralisé
Oedème périphérique
Oedème prenant le godet
ENDOCRINOLOGIEGalactorrhée (Peu fréquent)
Gynécomastie (Peu fréquent)
Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUEAménorrhée (Peu fréquent)
Douleur mammaire (Peu fréquent)
Ecoulement vaginal (Peu fréquent)
Gêne mammaire (Peu fréquent)
Mastodynie (Peu fréquent)
Trouble menstruel (Peu fréquent)
Anorgasmie (Rare)
Engorgement mammaire (Rare)
Retard des règles (Rare)
Sécrétion mammaire (Rare)
Volume mammaire (augmentation) (Rare)
Oligoménorrhée
Ovulation (arrêt)
Règles irrégulières
HÉMATOLOGIEAnémie (Peu fréquent)
Thrombopénie (Peu fréquent)
Agranulocytose (Rare)
HÉPATOLOGIE Ictère (Rare)
IMMUNO-ALLERGOLOGIEHypersensibilité (Peu fréquent) Angioedème (Très rare)
Hypersensibilité médicamenteuse (Rare)
Oedème de Quincke (Très rare)
Réaction anaphylactique (Rare)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNECellulite infectieuse (Peu fréquent) Abcès sous-cutané
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE FONGIQUEOnychomycose (Peu fréquent)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALEGrippe (Fréquent)
Infection virale (Peu fréquent)
INFECTIOLOGIE NON PRECISÉEInfection locale (Peu fréquent) Infection (Rare)
NÉONATOLOGIE Trouble de la reproduction
NUTRITION, MÉTABOLISMEAnorexie (Peu fréquent)
Appétit augmenté (Fréquent)
Appétit diminué (Fréquent)
Diabète (Peu fréquent)
Poids (augmentation) (Fréquent)
Poids (diminution) (Peu fréquent)
Polydipsie (Peu fréquent)
Acidocétose diabétique (Très rare)
Coma diabétique (Rare)
Intoxication hydrique (Rare)
Intoxication par l'eau (Rare)
OPHTALMOLOGIEConjonctivite (Fréquent)
Ecoulement oculaire (Peu fréquent)
Hyperhémie oculaire (Peu fréquent)
Hypersécrétion lacrymale (Peu fréquent)
Hyposécrétion lacrymale (Peu fréquent)
Infection oculaire (Peu fréquent)
Oedème oculaire (Peu fréquent)
Photophobie (Peu fréquent)
Vision floue (Fréquent)
Acuité visuelle (diminution) (Rare)
Bord de la paupière croûteux (Rare)
Glaucome (Rare)
Mouvement oculaire involontaire (Rare)
Révulsion oculaire (Rare)
Syndrome de l'iris flasque per-opératoire (Rare)
Trouble de l'oculomotricité (Rare)
Blépharospasme
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Peu fréquent)
Amygdalite (Peu fréquent)
Angine (Peu fréquent)
Congestion nasale (Fréquent)
Douleur dentaire (Fréquent)
Douleur pharyngo-laryngée (Fréquent)
Dysarthrie (Peu fréquent)
Dysgueusie (Peu fréquent)
Dysphonie (Peu fréquent)
Epistaxis (Fréquent)
Hyposialie (Fréquent)
Infection de l'oreille (Fréquent)
Otalgie (Peu fréquent)
Otite moyenne (Peu fréquent)
Sécheresse buccale (Fréquent)
Sensation de vertige (Fréquent)
Sinusite (Fréquent)
Vertige (Peu fréquent)
Chéilite (Rare)
Otite moyenne séreuse chronique (Rare)
Laryngospasme
Sialorrhée
Spasme lingual
Spasme oropharyngé
PSYCHIATRIEAccès maniaque (Peu fréquent)
Agitation (Fréquent)
Anxiété (Fréquent)
Cauchemar (Peu fréquent)
Confusion mentale (Peu fréquent)
Dépression (Fréquent)
Indifférence (Peu fréquent)
Insomnie (Très fréquent)
Libido (diminution) (Peu fréquent)
Manie (Peu fréquent)
Nervosité (Peu fréquent)
Perturbation de l'attention (Peu fréquent)
Trouble de l'attention (Peu fréquent)
Trouble du sommeil (Fréquent)
Catatonie (Rare)
Trouble affectif (Rare)
Trouble émotif (Rare)
Troubles des conduites alimentaires liés au sommeil (Rare)
Insomnie de début de nuit
Insomnie de milieu de nuit
Léthargie
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREAllongement de l'espace QT (Peu fréquent)
Anomalie de l'électrocardiogramme (Peu fréquent)
Bloc auriculoventriculaire (Peu fréquent)
Bloc de branche (Peu fréquent)
Bouffée de chaleur (Peu fréquent)
Bradycardie (Peu fréquent)
Bradycardie sinusale (Peu fréquent)
Echocardiogramme (anomalie) (Peu fréquent)
Fibrillation auriculaire (Peu fréquent)
Hypertension artérielle (Fréquent)
Hypotension artérielle (Peu fréquent)
Hypotension orthostatique (Peu fréquent)
Malaise (Peu fréquent)
Palpitation (Peu fréquent)
Syncope (Peu fréquent)
Tachycardie (Fréquent)
Trouble de la conduction cardiaque (Peu fréquent)
Arythmie sinusale (Rare)
Refroidissement des extrémités (Rare)
Thrombophlébite (Rare)
Accident thromboembolique veineux
Arrêt cardiaque
Arythmie ventriculaire
Cardiopathie
Embolie pulmonaire
Fibrillation ventriculaire
Mort subite
Tachycardie orthostatique posturale
Tachycardie ventriculaire
Thrombophlébite profonde
Torsades de pointes
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Fréquent)
Diarrhée (Fréquent)
Douleur abdominale (Fréquent)
Dyspepsie (Fréquent)
Dysphagie (Peu fréquent)
Fécalome (Peu fréquent)
Flatulence (Peu fréquent)
Gastrite (Peu fréquent)
Gastroentérite (Peu fréquent)
Gêne abdominale (Fréquent)
Gêne gastrique (Fréquent)
Incontinence fécale (Peu fréquent)
Nausée (Fréquent)
Soif (Peu fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Gonflement de la langue (Rare)
Gonflement des lèvres (Rare)
Iléus (Très rare)
Occlusion intestinale (Rare)
Pancréatite (Rare)
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUECervicalgie (Peu fréquent)
Dorsalgie (Fréquent)
Douleur articulaire (Fréquent)
Douleur musculaire (Peu fréquent)
Douleur musculo-squelettique (Fréquent)
Douleur musculo-squelettique du thorax (Peu fréquent)
Faiblesse musculaire (Peu fréquent)
Raideur articulaire (Peu fréquent)
Spasme musculaire (Fréquent)
Tuméfaction articulaire (Peu fréquent)
Rhabdomyolyse (Rare) Contractions fasciculaires
Contractions musculaires
Contractures musculaires
Myotonie
Opisthotonos
Raideur musculo-squelettique
Rigidité de la nuque
Rigidité musculaire
Torticolis
Trismus
SYSTÈME NERVEUXAbsence de réponse aux stimuli (Peu fréquent)
Accident vasculaire cérébral ischémique (Peu fréquent)
Akathisie (Fréquent)
Altération de la conscience (Peu fréquent)
Anomalie de la démarche (Peu fréquent)
Ataxie (Peu fréquent)
Céphalée (Très fréquent)
Convulsions (Peu fréquent)
Dyskinésie (Fréquent)
Dyskinésie tardive (Peu fréquent)
Dystonie (Fréquent)
Hyperactivité psychomotrice (Peu fréquent)
Hypersomnie (Peu fréquent)
Hypoesthésie (Peu fréquent)
Instabilité posturale (Peu fréquent)
Insuffisance circulatoire cérébrale (Peu fréquent)
Paresthésie (Peu fréquent)
Perte de conscience (Peu fréquent)
Sédation (Très fréquent)
Syndrome parkinsonien (Très fréquent)
Trouble de la marche (Peu fréquent)
Trouble de l'élocution (Peu fréquent)
Trouble de l'équilibre (Peu fréquent)
Dysfonction motrice (Rare)
Somnambulisme (Rare)
Titubation céphalique (Rare)
Trouble circulatoire cérébral (Rare)
Accident ischémique transitoire
Accident vasculaire cérébral
Akinésie
Athétose
Bradykinésie
Choréo-athétose
Contractions musculaires involontaires
Crise tonicoclonique généralisée
Démarche parkinsonienne
Faciès figé
Hyperkinésie
Hypertonie
Hypokinésie
Myoclonie
Paralysie
Paralysie de la langue
Phénomène de la roue dentée
Pleurothotonos
Raideur de la nuque
Réflexe glabellaire anormal
Somnolence
Spasme facial
Syndrome des jambes sans repos
Tremblement
Tremblement de repos parkinsonien
Trouble extrapyramidal
SYSTÈME RESPIRATOIREBronchite (Fréquent)
Congestion pulmonaire (Peu fréquent)
Dyspnée (Fréquent)
Hypersécrétion bronchique (Peu fréquent)
Infection des voies respiratoires supérieures (Fréquent)
Infection respiratoire (Peu fréquent)
Obstruction des voies aériennes (Peu fréquent)
Pneumonie (Fréquent)
Pneumopathie d'inhalation (Peu fréquent)
Râle bronchique ronflant (Peu fréquent)
Râles (Peu fréquent)
Sifflement respiratoire (Peu fréquent)
Trouble respiratoire (Peu fréquent)
Apnée du sommeil (Rare)
Hyperventilation (Rare)
Infection des voies respiratoires inférieures
Toux
TOXICOLOGIE Syndrome de sevrage (Rare)
Syndrome de sevrage néonatal (Rare)
Syndrome malin des neuroleptiques (Rare)
UROLOGIE, NÉPHROLOGIECystite (Peu fréquent)
Dysurie (Peu fréquent)
Incontinence urinaire (Fréquent)
Infection des voies urinaires (Fréquent)
Pollakiurie (Peu fréquent)
Rétention urinaire (Peu fréquent)
Trouble de l'éjaculation (Peu fréquent)
Trouble de l'érection (Peu fréquent)
Priapisme (Rare) Enurésie
Infection urinaire

Voir aussi les substances

Rispéridone

Détails sur les substances
Chimie
IUPAC3-[2-[4-(6-fluoro-1,2-benzisoxazol-3-yl)1-pipéridinyl]éthyl]-6,7,8,9-tétrahydro-2-méthyl-4H-pyrido[1,2-a]pyrimidin-4-one
Synonymesrisperidone
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:5 mg
Parenteral:2.7 mg
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster