À propos de Pristinamycine
Mise à jour : 16 janvier 2013
Pristinamycine : Mécanisme d'action

La pristinamycine est un antibiotique appartenant à la famille des streptogramines (synergistines).

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes (Recommandations du Comité de l'antibiogramme de la Société française de microbiologie, ou CA-SFM, 2012) :

  • S <= 1 mg/l et R > 2 mg/l,
  • Sreptococcus pneumoniae : S <= 1 mg/l et R > 1 mg/l.

Espèces habituellement sensibles :

  • aérobies à Gram + : Bacillus anthracis, Bacillus cereus, corynebacterium, Enterococcus faecium, Staphylococcus méticilline-sensible, Staphylococcus méticilline-résistant, streptococcus, Streptococcus pneumoniae ;
  • aérobies à Gram - : Bordetella pertussis, haemophilus, legionella, Moraxella catarrhalis (Branhamella catarrhalis), neisseria ;
  • anaérobies : actinomyces, Clostridium perfringens, eubacterium, fusobacterium, mobiluncus, peptostreptococcus, porphyromonas, prevotella, Propionibacterium acnes ;
  • autres : Chlamydia trachomatis, Chlamydia pneumoniae, coxiella, Mycoplasma hominis, Mycoplasma pneumoniae, Ureaplasma urealyticum.

Espèces naturellement résistantes :

  • aérobies à Gram + : Enterococcus faecalis, Rhodococcus equi ;
  • aérobies à Gram - : acinetobacter, entérobactéries, pasteurella, pseudomonas ;
  • anaérobies : Clostridium difficile, veillonella
Gammes contenant la substance
Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Pristinamycine 250 mg comprimé

Dernière modification : 14/05/2024 - Révision : 14/05/2024

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
J - ANTI-INFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE
J01 - ANTIBACTERIENS A USAGE SYSTEMIQUE
J01F - MACROLIDES, LINCOSAMIDES ET STREPTOGRAMINES
J01FG - STREPTOGRAMINES
J01FG01 - PRISTINAMYCINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

X Contre-indication absolue II Précaution

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

PRISTINAMYCINE 250 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Infection de la peau et des tissus mous
  • Pneumopathie aiguë
  • Sinusite aiguë
  • Surinfection de bronchite chronique

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • pristinamycine : 250 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer pendant le repas
  • Possibilité d'écraser le comprimé : à mélanger dans un yaourt ou dans du liquide sucré
Posologie
Patient de 6 an(s) à 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Infection de la peau et des tissus mous - Pneumopathie aiguë - Sinusite aiguë - Surinfection de bronchite chronique
Posologie standard
  • 50 mg/kg en 2 à 3 prises par jour
Dans le cas de : Etat sévère
  • 100 mg/kg en 2 à 3 prises par jour
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Sinusite aiguë
Posologie standard
  • 1 000 mg 2 fois par jour
  • Pendant 4 jours
Surinfection de bronchite chronique
Posologie standard
  • 1 000 mg 3 fois par jour
  • Pendant 4 jours
Pneumopathie aiguë
Posologie standard
  • 1 000 mg 3 fois par jour
  • Pendant 7 à 14 jours
Infection de la peau et des tissus mous
Posologie standard
  • 1 000 mg 2 à 3 fois par jour
  • Pendant 8 à 14 jours
Posologies maximales
  • Posologie maximale: 4 000 mg par jour

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer pendant le repas
  • Possibilité d'écraser le comprimé : à mélanger dans un yaourt ou dans du liquide sucré

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

PRISTINAMYCINE 250 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Allaitement
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux synergistines
  • Pustulose exanthématique aiguë généralisée due à la pristinamycine, antécédent (de)
  • Syndrome de Lyell dû à la pristinamycine, antécédent (de)
  • Syndrome de Stevens-Johnson dû à la pristinamycine, antécédent (de)
  • Syndrome DRESS dû à la pristinamycine, antécédent (de)
  • Vascularite due à la pristinamycine, antécédent (de)

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Angine
  • Enfant de moins de 6 ans
  • Grossesse
  • Infection du pied diabétique
  • Otite
  • Sinusite chronique

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Pristinamycine + Colchicine

Risques et mécanismesAugmentation des effets indésirables de la colchicine, aux conséquences potentiellement fatales.
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.

Pristinamycine + Antivitamines K

Risques et mécanismesAugmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque hémorragique.
Conduite à tenirContrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la pristinamycine et après son arrêt.

Pristinamycine + Immunosuppresseurs

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur par inhibition de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirDosage des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur, contrôle de la fonction rénale et adaptation de sa posologie pendant l'association et après son arrêt.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

X Contre-indication absolue II Précaution

Risques liés au traitement

  • Risque d'oedème de Quincke
  • Risque de choc anaphylactique
  • Risque de purpura vasculaire
  • Risque de pustulose exanthématique aiguë généralisée
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell
  • Risque de syndrome DRESS
  • Risque de vascularite

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction sévère d'hypersensibilité
  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Neutropénie
  • Leucopénie
  • DERMATOLOGIE
  • Urticaire (Peu fréquent)
  • Eruption cutanée (Fréquent)
  • Eczéma
  • Pustulose exanthémateuse aiguë généralisée
  • Purpura vasculaire
  • Nécrolyse épidermique toxique
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Dermatose bulleuse
  • Eczéma aggravé
  • HÉMATOLOGIE
  • Pancytopénie
  • Thrombopénie
  • Agranulocytose
  • HÉPATOLOGIE
  • Hépatite cytolytique
  • Hépatopathie
  • Hépatite mixte
  • Hépatite cholestatique
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Choc anaphylactique
  • Oedème de Quincke
  • Syndrome DRESS
  • PSYCHIATRIE
  • Hallucination
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Colite hémorragique (Fréquent)
  • Diarrhée (Fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Vomissement (Très fréquent)
  • Pesanteur épigastrique (Très fréquent)
  • Colite à Clostridioides difficile (anciennement Clostridium difficile)
  • Colite pseudomembraneuse
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Voir aussi les substances

    Pristinamycine

    Chimie
    IUPACAntibiotique obtenu à partir de cultures de Streptomyces pristina spiralis
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:2 g
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster