Substance active paroxétine

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Paroxétine : Mécanisme d'action

La paroxétine est un inhibiteur puissant et sélectif de la recapture de la 5-hydroxytryptamine (5-HT, sérotonine). Son action antidépressive et son efficacité dans le traitement des troubles obsessionnels compulsifs, du trouble anxiété sociale/phobie sociale, du trouble anxiété généralisée, de l'état de stress post-traumatique et du trouble panique semblent être dues à son inhibition spécifique de la recapture de la sérotonine dans les neurones cérébraux.

La paroxétine n'est pas chimiquement apparentée aux antidépresseurs tricycliques, tétracycliques et autres antidépresseurs disponibles.

Elle a une faible affinité pour les récepteurs muscariniques cholinergiques et les études effectuées sur l'animal n'ont montré qu'une faible activité anticholinergique.

En relation avec cette action sélective, des études in vitro ont montré que, contrairement à la plupart des antidépresseurs tricycliques, la paroxétine a peu d'affinité pour les récepteurs alpha 1, alpha 2 et bêta adrénergiques, dopaminergiques (D2), 5-HT1 apparentés, 5-HT2 et histaminergiques (H1). Cette absence d'interaction avec les récepteurs post-synaptiques in vitro est corroborée par des études in vivo qui démontrent l'absence d'effet dépresseur sur le système nerveux central ainsi que de propriétés hypotensives. 

Paroxétine : Cas d'usage

La paroxétine est utilisée dans la prise en charge de :
  • épisodes dépressifs majeurs,
  • états de stress post-traumatiquess,
  • phobies sociales,
  • troubles anxieux généralisés,
  • troubles obsessionnels compulsifs,
  • troubles paniques.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 18 Octobre 2022

Paroxétine (chlorhydrate) 20 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
N06 PSYCHOANALEPTIQUES
N06A ANTIDEPRESSEURS
N06AB INHIBITEURS SELECTIFS DE LA RECAPTURE DE LA SEROTONINE
N06AB05 PAROXETINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

IIPrécaution

Soyez très prudent
Soyez très prudent

Indications et modalités d'administration

PAROXETINE (chlorhydrate) 20 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Episode dépressif majeur
  • Etat de stress post-traumatique
  • Phobie sociale
  • Trouble anxieux généralisé
  • Trouble obsessionnel compulsif
  • Trouble panique

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • paroxétine (chlorhydrate) : 20 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer au petit-déjeuner
  • Administrer entier
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Episode dépressif majeur
Posologie standard
  • Traitement à réévaluer après 3 semaines de traitement
  • 20 mg 1 fois par jour
  • Ne pas administrer moins de 6 mois.
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Patient faiblement répondeur
  • Posologie à augmenter par palier de 10 mg en fonction de la réponse clinique
  • 20 à 50 mg 1 fois par jour
  • Ne pas administrer moins de 6 mois.
  • Posologie maximale: 50 mg par jour
Trouble obsessionnel compulsif
Traitement initial
  • 20 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier de 10 mg en fonction de la réponse clinique
  • 20 à 40 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Patient faiblement répondeur
  • Posologie à augmenter par palier de 10 mg en fonction de la réponse clinique
  • 40 à 60 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 60 mg par jour
Trouble panique
Traitement initial
  • 10 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier de 10 mg en fonction de la réponse clinique
  • Traitement à poursuivre jusqu'à disparition des symptômes
  • 10 à 40 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Patient faiblement répondeur
  • Posologie à augmenter par palier de 10 mg en fonction de la réponse clinique
  • Traitement à poursuivre jusqu'à disparition des symptômes
  • 40 à 60 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 60 mg par jour
Etat de stress post-traumatique - Phobie sociale - Trouble anxieux généralisé
Posologie standard
  • 20 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Patient faiblement répondeur
  • Posologie à augmenter par palier de 10 mg en fonction de la réponse clinique
  • 20 à 50 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 50 mg par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer au petit-déjeuner

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info patient : avaler le comprimé entier sans le mâcher ni le croquer
  • Info prof de santé : informer le patient et ses proches sur le risque d'idées suicidaires
  • Information du patient : signaler tout changement important de l'humeur et du comportement
  • Information du patient : signaler toute apparition d'idées suicidaires
  • Interaction phytothérapique : millepertuis
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans
  • Risque sur la fertilité masculine
  • Traitement à arrêter en cas de crise convulsive
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome malin des neuroleptiques
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome sérotoninergique
  • Traitement à arrêter en cas d'épisode maniaque
  • Traitement à arrêter progressivement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de l'état psychique pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

PAROXETINE (chlorhydrate) 20 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + IMAO irréversibles
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueurs, tremblements, confusion voire coma.
Conduite à tenirRespecter un délai de 2 semaines entre l'arrêt de l'IMAO et le début du traitement par l'antidépresseur sérotoninergique, et d'au moins une semaine entre l'arrêt de l'antidépresseur sérotoninergique (sauf pour la fluoxétine : cinq semaines) et le début.
Paroxétine + Pimozide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Paroxétine + Tétrabénazine
Risques et mécanismesAugmentation possiblement très importante de l'exposition des métabolites actifs de la tétrabénazine.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + IMAO-A réversibles, y compris oxazolidinones et bleu de méthylène
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueurs, tremblements, confusion voire coma.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique très étroite. Débuter l'association aux posologies minimales recommandées.
Paroxétine + Atomoxétine
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables de l'atomoxétine, par diminution importante de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et adaptation de la posologie de l'atomoxétine pendant le traitement par l'inhibiteur et après son arrêt.
Paroxétine + Codéine
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Paroxétine + Méquitazine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la méquitazine, par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur enzymatique.
Conduite à tenir
Paroxétine + Sertindole
Risques et mécanismesRisque de survenue de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirDébuter le traitement aux posologies minimales recommandées. Surveillance clinique, électrocardiographique et de la kaliémie à l'instauration de l'association puis en cas d'augmentation des posologies de l'un des traitements.
Paroxétine + Tamoxifène
Risques et mécanismesRisque de baisse de l'efficacité du tamoxifène, par inhibition de la formation de son métabolite actif par la paroxétine.
Conduite à tenir
Paroxétine + Tramadol
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Antidépresseurs imipraminiques
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'antidépresseur imipraminique avec risque de convulsions et augmentation des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique accrue et, si nécessaire, adaptation posologique.
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Cobimétinib
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Lithium
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Millepertuis (voie orale)
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Paroxétine + Buflomédil
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables neurologiques (convulsions) du buflomédil en cas d'insuffisance rénale.
Conduite à tenirSurveillance clinique, plus particulièrement chez le sujet âgé.
Paroxétine + Carbamazépine
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de carbamazépine avec signes de surdosage.
Conduite à tenirSurveillance clinique, contrôle des concentrations plasmatiques de carbamazépine et réduction éventuelle de la posologie de la carbamazépine pendant le traitement par l'antidépresseur sérotoninergique et après son arrêt.
Paroxétine + Métoprolol (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables du métoprolol, avec notamment bradycardie excessive, par inhibition de son métabolisme par la paroxétine.
Conduite à tenirAvec le métoprolol dans les autres indications que l'insuffisance cardiaque : surveillance clinique accrue ; si besoin, adaptation de la posologie du métoprolol pendant la durée du traitement par la paroxétine et après son arrêt.
Paroxétine + Nébivolol
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables du nébivolol avec notamment bradycardie excessive, par inhibition de son métabolisme par l'antidépresseur.
Conduite à tenirSurveillance clinique accrue ; si besoin, adaptation de la posologie du nébivolol pendant la durée du traitement par l'antidépresseur et après son arrêt.
Paroxétine + Rispéridone
Risques et mécanismesAugmentation de la fraction active de la rispéridone par diminution de son métabolisme hépatique par la paroxétine, avec risque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, si besoin, adaptation posologique de la rispéridone.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Hyponatrémiants + Hyponatrémiants
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hyponatrémie.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Antiagrégants plaquettaires
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Anticoagulants oraux
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesMajoration du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Cyproheptadine
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité de l'antidépresseur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + IMAO-B
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Orlistat
Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Tramadol
Risques et mécanismesRisque d'apparition de convulsions et/ou d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Triptans
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenir
Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique + Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique
Risques et mécanismesRisque d'apparition ou de majoration d'un syndrome sérotoninergique en cas d'association de ces médicaments.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant le seuil épileptogène + Médicaments abaissant le seuil épileptogène
Risques et mécanismesRisque accru de convulsions.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Accès maniaque, antécédent (d')
  • Cardiopathie
  • Cirrhose
  • Coagulation, trouble (de la), antécédent
  • Diabète
  • Epilepsie
  • Glaucome à angle étroit
  • Glaucome, antécédent (de)
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale sévère : clairance de la créatinine < 30 ml/min
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient à tendance suicidaire
  • Patient traité à posologie élevée
  • Sujet à risque d'hyponatrémie
  • Sujet à risque hémorragique
  • Sujet âgé
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Traitement prolongé
  • Trouble bipolaire
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'accès maniaque
  • Risque d'akathisie
  • Risque de convulsions
  • Risque de mydriase
  • Risque de syndrome de sevrage
  • Risque de syndrome malin des neuroleptiques
  • Risque de syndrome sérotoninergique
  • Risque de trouble sexuel
  • Risque d'hémorragie
  • Risque d'hyponatrémie
  • Risque suicidaire

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREGlycémie (fluctuation) (Peu fréquent)
Hypercholestérolémie (Fréquent)
Enzymes hépatiques (augmentation) (Rare)
Hyperprolactinémie (Rare)
Hyponatrémie (Rare)
Test hépatique augmenté
DERMATOLOGIEEruption cutanée (Peu fréquent)
Prurit (Peu fréquent)
Photosensibilisation (Très rare)
Réaction cutanée sévère (Très rare)
Urticaire (Très rare)
Erythème polymorphe
Hémorragie cutanéomuqueuse
Hypersudation
Nécrolyse épidermique toxique
Syndrome de Lyell
Syndrome de Stevens-Johnson
DIVERSAsthénie (Fréquent)
Trouble sexuel (Très fréquent)
Oedème (Très rare)
Oedème périphérique (Très rare)
Frisson
ENDOCRINOLOGIE Galactorrhée (Rare)
Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Très rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE Trouble menstruel (Rare) Aménorrhée
Hémorragie du post-partum
Hémorragie génitale
Ménorragie
Métrorragie
Règles irrégulières
Retard des règles
HÉMATOLOGIEHémorragie (Peu fréquent) Thrombopénie (Très rare) Ecchymose
HÉPATOLOGIE Hépatopathie (Très rare) Hépatite
Ictère
Insuffisance hépatique
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Hypersensibilité (Très rare) Oedème de Quincke
Réaction anaphylactique
Réaction anaphylactoïde
NUTRITION, MÉTABOLISMEPoids (augmentation) (Fréquent) Appétit diminué
OPHTALMOLOGIEMydriase (Peu fréquent)
Trouble de la vision (Peu fréquent)
Vision floue (Fréquent)
Glaucome aigu (crise de) (Très rare)
ORL, STOMATOLOGIEHyposialie (Fréquent)
Sécheresse buccale (Fréquent)
Sensation de vertige (Fréquent)
Acouphène
Bruxisme
PSYCHIATRIEAnxiété (Fréquent)
Concentration (diminution) (Fréquent)
Confusion mentale (Peu fréquent)
Hallucination (Peu fréquent)
Insomnie (Fréquent)
Irritabilité (Peu fréquent)
Rêves anormaux (Fréquent)
Trouble du sommeil (Fréquent)
Trouble émotif (Peu fréquent)
Accès maniaque (Rare)
Attaque de panique (Rare)
Dépersonnalisation (Rare)
Réaction maniaque (Rare)
Agitation
Agressivité
Auto-agressivité
Cauchemar
Comportement suicidaire
Hostilité
Humeur changeante
Idée suicidaire
Labilité affective
Nervosité
Pleurs
Rêves intenses
Tentative de suicide
Trouble de l'humeur
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREHypotension orthostatique (Peu fréquent)
Palpitation (Peu fréquent)
Pression artérielle (augmentation) (Peu fréquent)
Pression artérielle (diminution) (Peu fréquent)
Tachycardie sinusale (Peu fréquent)
Bradycardie (Rare) Tachycardie
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Fréquent)
Diarrhée (Fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Hémorragie digestive (Très rare)
Hémorragie gastro-intestinale (Très rare)
Colite microscopique
Douleur abdominale
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Douleur articulaire (Rare)
Douleur musculaire (Rare)
Fracture
SYSTÈME NERVEUXBâillement (Fréquent)
Céphalée (Fréquent)
Somnolence (Fréquent)
Syndrome extrapyramidal (Peu fréquent)
Trouble neurosensoriel (Fréquent)
Akathisie (Rare)
Convulsions (Rare)
Syndrome des jambes sans repos (Rare)
Dyskinésie buccofaciale
Hyperkinésie
Hyperréflexie
Mouvement anormal
Myoclonie
Paresthésie
Sensation de décharge électrique
Tremblement
TOXICOLOGIE Syndrome sérotoninergique (Très rare) Syndrome de sevrage
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEIncontinence urinaire (Peu fréquent)
Rétention urinaire (Peu fréquent)
Priapisme (Très rare)

Voir aussi les substances

Paroxétine chlorhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACchlorhydrate de trans-(-)-3-[(1,3-benzodioxol-5-yloxy)méthyl]-4-(4-fluorophényl)pipéridine
Synonymesparoxetine hydrochloride
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:20 mg
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster