Substance active lisinopril

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Lisinopril : Mécanisme d'action

Le lisinopril est un inhibiteur de la peptidyl dipeptidase. Le lisinopril inhibe l'enzyme de conversion de l'angiotensine, responsable de la transformation de l'angiotensine I en angiotensine II, peptide vasoconstricteur et stimulateur de la sécrétion d'aldostérone par le cortex surrénalien. Il en résulte une diminution de la concentration d'angiotensine II, entraînant une réduction de l'activité vasopressive et une diminution de la sécrétion d'aldostérone. Celle-ci peut entraîner une élévation de la kaliémie.

L'action sur le système rénine-angiotensine-aldostérone est considérée comme le principal mécanisme responsable de la baisse de la pression artérielle. Cependant, l'activité antihypertensive du lisinopril se manifeste également chez les hypertendus ayant des concentrations basses de rénine. L'enzyme de conversion de l'angiotensine est similaire à la kininase II, enzyme responsable de la dégradation de la bradykinine. Le rôle éventuel de l'élévation des taux de bradykinine, puissant vasodilatateur, sur l'effet thérapeutique du lisinopril reste à préciser.

Lisinopril : Cas d'usage

Le lisinopril est utilisé dans la prise en charge de :
  • hypertensions artérielles,
  • insuffisances cardiaques,
  • infarctus du myocarde,
  • néphropathies.
En association à l’hydrochlorothiazide, il est également utilisé dans la prise en charge d’hypertensions artérielles.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Lisinopril 20 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
C SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C09 MEDICAMENTS AGISSANT SUR LE SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE
C09A INHIBITEURS DE L'ENZYME DE CONVERSION (IEC) NON ASSOCIES
C09AA INHIBITEURS DE L'ENZYME DE CONVERSION (IEC) NON ASSOCIES
C09AA03 LISINOPRIL
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIXII

XContre-indication absolueIIPrécaution

Soyez prudent
Soyez prudent

Indications et modalités d'administration

LISINOPRIL 20 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Hypertension artérielle
  • Infarctus du myocarde en phase aiguë
  • Insuffisance cardiaque
  • Néphropathie microalbuminurique chez le diabétique de type 2 hypertendu

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • lisinopril : 20 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer chaque jour à la même heure
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient de 6 an(s) à 16 an(s)
20 kg ≤ Poids < 50 kg
Hypertension artérielle
Traitement initial
  • 2,5 mg en 1 prise par jour
Traitement d'entretien
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse tensionnelle
  • 2,5 à 20 mg en 1 prise par jour
  • Posologie maximale: 20 mg par jour
Poids ≥ 50 kg
Hypertension artérielle
Traitement initial
  • 5 mg en 1 prise par jour
Traitement d'entretien
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse tensionnelle
  • 5 à 40 mg en 1 prise par jour
  • Posologie maximale: 40 mg par jour
Patient à partir de 16 an(s)
Patient quel que soit le poids
Hypertension artérielle
Traitement initial
  • 10 mg en 1 prise par jour
Dans le cas de : Système régine-angiotensine-aldostérone fortement activé
  • 2,5 à 5 mg en 1 prise par jour
Dans le cas de : Association à un diurétique
  • 5 mg en 1 prise par jour
Traitement d'entretien
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse tensionnelle
  • 20 mg en 1 prise par jour
  • Posologie maximale: 80 mg par jour
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Insuffisance cardiaque
Traitement initial
  • Traitement à n'administrer qu'en association
  • 2,5 mg en 1 prise par jour
  • Ne pas administrer moins de 2 semaines.
Traitement ultérieur
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à augmenter par palier de 10 mg/jour toutes les 2 semaines si besoin
  • Traitement à n'administrer qu'en association
  • 2,5 à 35 mg en 1 prise par jour
  • Posologie maximale: 35 mg par jour
Infarctus du myocarde en phase aiguë
Traitement initial
  • 5 mg en 1 prise par jour
  • Pendant 2 jours
Dans le cas de : Pression artérielle systolique ≤ à 120 mmHg
  • Ne pas débuter le traitement en cas de pression artérielle systolique < 100 mm Hg
  • 2,5 mg en 1 prise par jour
  • Pendant 2 jours
Traitement d'entretien
  • Traitement à réévaluer après 6 semaines de traitement
  • 10 mg en 1 prise par jour
Dans le cas de : Pression artérielle systolique ≤ à 100 mmHg
  • Traitement à réévaluer après 6 semaines de traitement
  • 2,5 à 5 mg en 1 prise par jour
Néphropathie microalbuminurique chez le diabétique de type 2 hypertendu
Traitement initial
  • 10 mg en 1 prise par jour
Traitement ultérieur
  • 10 à 20 mg en 1 prise par jour
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer chaque jour à la même heure
  • Administrer indépendamment de la prise des repas

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition d'oedème de Quincke
  • Traitement à arrêter en cas d'augmentation des enzymes hépatiques
  • Traitement à arrêter en cas de grossesse
  • Traitement à arrêter en cas d'ictère
  • Traitement à interrompre avant chaque aphérèse
  • Traitement à interrompre avant chaque désensibilisation

Informations relatives à la sécurité du patient

LISINOPRIL 20 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Aliskirène
Risques et mécanismesRisque d'hyperkaliémie, d'insuffisance rénale, d'augmentation de la morbi-mortalité cardio-vasculaire.
Conduite à tenirContre-indication : chez le patient diabétique ou insuffisant rénal. Association déconseillée : dans les autres cas.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Sacubitril
Risques et mécanismesAugmentation du risque d'angioedème.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Diurétiques épargneurs de potassium (seuls ou associés) sauf spironolactone et éplérénone
Risques et mécanismesRisque d'hyperkaliémie (potentiellement létale) surtout en cas d'insuffisance rénale (addition des effets hyperkaliémiants).
Conduite à tenirSi l'association est justifiée, contrôle strict de la kaliémie et de la fonction rénale.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Estramustine (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables à type d'oedème angio-neurotique (angio-oedème).
Conduite à tenir
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Lithium
Risques et mécanismesAugmentation de la lithémie pouvant atteindre des valeurs toxiques (diminution de l'excrétion rénale du lithium).
Conduite à tenirSi l'usage d'un IEC est indispensable, surveillance stricte de la lithémie et adaptation de la posologie du lithium.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Potassium
Risques et mécanismesPour une quantité de potassium > à 1 mmol/prise, hyperkaliémie potentiellement létale, notamment chez l'insuffisant rénal (addition des effets hyperkaliémiants).
Conduite à tenirSauf s'il existe une hypokaliémie.
Médicament, bradykinine et angio-oedème + Médicaments, bradykinine et angio-oedème
Risques et mécanismesRisque de majoration de la survenue de cet effet indésirable, pouvant être fatal.
Conduite à tenir
Médicaments, bradykinine et angio-oedème + Médicament, bradykinine et angio-oedème
Risques et mécanismesRisque de majoration de la survenue de cet effet indésirable, pouvant être fatal.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Acide acétylsalicylique (voie systémique)
Risques et mécanismesPour des doses anti-inflammatoires d'acide acétylsalicylique (>= 1 g par prise et/ou >= 3 g par jour) ou pour des doses antalgiques ou antipyrétiques (>= 500 mg par prise et/ou < 3 g par jour) : Insuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée) par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Diurétiques hypokaliémiants
Risques et mécanismesRisque d'hypotension artérielle brutale et/ou d'insuffisance rénale aiguë lors de l'instauration ou de l'augmentation de la posologie d'un traitement par un IEC en cas de déplétion hydrosodée préexistante.
Conduite à tenirDans l'hypertension artérielle, lorsqu'un traitement diurétique préalable a pu entraîner une déplétion hydrosodée, il faut soit arrêter le diurétique avant de débuter le traitement par l'IEC, et réintroduire un diurétique hypokaliémiant si nécessaire ultérieurement, soit administrer des doses initiales réduites d'IEC et augmenter progressivement la posologie. Dans l'insuffisance cardiaque congestive traitée par diurétiques, commencer par une dose très faible d'IEC, éventuellement après réduction de la dose du diurétique hypokaliémiant associé. Dans tous les cas : surveiller la fonction rénale (créatininémie) dans les premières semaines du traitement par l'IEC.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Eplérénone
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hyperkaliémie, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirContrôle strict de la kaliémie et de la fonction rénale pendant l'association.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Insuline
Risques et mécanismesL'utilisation des IEC peut entraîner une majoration de l'effet hypoglycémiant chez le diabétique traité par insuline. La survenue de malaises hypoglycémiques semble exceptionnelle (amélioration de la tolérance au glucose qui aurait pour conséquence une réduction des besoins en insuline).
Conduite à tenirRenforcer l'autosurveillance glycémique.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Métamizole
Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices due aux anti-inflammatoires non stéroïdiens). Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Spironolactone
Risques et mécanismesAvec la spironolactone à la posologie de 12,5 à 50 mg par jour, et avec des doses faibles d'IEC. Dans le traitement de l'insuffisance cardiaque de classe III ou IV (NYHA) avec fraction d'éjection < 35 % et préalablement traitée par l'association inhibiteur de conversion + diurétique de l'anse : risque d'hyperkaliémie, potentiellement létale, en cas de non-respect des conditions de prescription de cette association.
Conduite à tenirVérifier au préalable l'absence d'hyperkaliémie et d'insuffisance rénale. Surveillance biologique étroite de la kaliémie et de la créatininémie (1 fois par semaine pendant le premier mois, puis une fois par mois ensuite).
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Sulfamides hypoglycémiants
Risques et mécanismesL'utilisation des IEC peut entraîner une majoration de l'effet hypoglycémiant chez le diabétique traité par sulfamides hypoglycémiants. La survenue de malaises hypoglycémiques semble exceptionnelle (amélioration de la tolérance au glucose qui aurait pour conséquence une réduction des besoins en sulfamides hypoglycémiants).
Conduite à tenirRenforcer l'autosurveillance glycémique.
Médicaments abaissant la pression artérielle + Tizanidine
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Alphabloquants à visée urologique (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Antihypertenseurs alpha-bloquants (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Doxazosine
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Hyperkaliémiants + Hyperkaliémiants
Risques et mécanismesRisque de majoration de l'hyperkaliémie, potentiellement létale.
Conduite à tenir
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II
Risques et mécanismesDans les indications où cette association est possible, risque accru de dégradation de la fonction rénale, voire insuffisance rénale aiguë, et majoration de l'hyperkaliémie, ainsi que de l'hypotension et des syncopes.
Conduite à tenir
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Or (voie IV)
Risques et mécanismesRisque de réaction « nitritoïde » à l'introduction de l'IEC (nausées, vomissements, effets vasomoteurs à type de flush, hypotension, éventuellement collapsus).
Conduite à tenir
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Sirolimus
Risques et mécanismesMajoration du risque d'angio-oedème.
Conduite à tenir
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion + Temsirolimus (voie systémique)
Risques et mécanismesMajoration du risque d'angio-oedème.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique
Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Nésiritide
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux inhibiteurs de l'enzyme de conversion
  • Oedème angioneurotique héréditaire
  • Oedème de Quincke
  • Oedème de Quincke lié à la prise d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion, antécédent (d')
  • Grossesse, 6 derniers mois (de la)

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Anesthésie
  • Antécédent d'oedème de Quincke
  • Aphérèse des LDL au sulfate de dextran
  • Cardiomyopathie hypertrophique
  • Connectivite
  • Déplétion hydrosodée
  • Diabète
  • Enfant de moins de 6 ans
  • Enfant entre 6 et 16 ans
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hypertension artérielle sévère
  • Hypertension rénovasculaire
  • Infarctus du myocarde en phase aiguë
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance rénale
  • Intervention chirurgicale des voies respiratoires, antécédent (d')
  • Intervention chirurgicale majeure
  • Ischémie myocardique
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Obstruction de la voie d'éjection ventriculaire gauche
  • Pathologie cérébrovasculaire
  • Patient en hémodialyse
  • Rétrécissement aortique
  • Rétrécissement mitral
  • Sténose artérielle rénale bilatérale ou sur rein unique
  • Sujet à risque d'hypotension artérielle
  • Sujet noir
  • Traitement de désensibilisation en cours
  • Traitement par un médicament hyperkaliémiant
  • Transplantation rénale, antécédent récent (de)
  • Allaitement
  • Grossesse, 3 premiers mois (de la)

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIXII

XContre-indication absolueIIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'agranulocytose
  • Risque d'anémie
  • Risque d'augmentation des enzymes hépatiques
  • Risque de neutropénie
  • Risque de thrombopénie
  • Risque de toux
  • Risque d'hépatite
  • Risque d'hyperkaliémie
  • Risque d'hypotension artérielle
  • Risque d'ictère cholestatique
  • Risque d'oedème de Quincke

Interactions alimentaires

  • Aliments riches en potassium

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRECréatininémie (augmentation) (Peu fréquent)
Enzymes hépatiques (augmentation) (Peu fréquent)
Hyperkaliémie (Peu fréquent)
Urémie (augmentation) (Peu fréquent)
Bilirubinémie (augmentation) (Rare)
Hématocrite (diminution) (Rare)
Hémoglobinémie (diminution) (Rare)
Hyperbilirubinémie (Rare)
Hypoglycémie (Très rare)
Hyponatrémie (Rare)
Leucopénie (Très rare)
Neutropénie (Très rare)
Anticorps antinucléaire (augmentation)
Anticorps antinucléaire positif
Eosinophilie
Leucocytose
Vitesse de sédimentation (augmentation)
DERMATOLOGIEEruption cutanée (Peu fréquent)
Prurit (Peu fréquent)
Alopécie (Rare)
Erythème polymorphe (Très rare)
Hypersudation (Très rare)
Nécrolyse épidermique toxique (Très rare)
Pemphigus (Très rare)
Psoriasis (Rare)
Syndrome de Lyell (Très rare)
Syndrome de Stevens-Johnson (Très rare)
Urticaire (Rare)
Dermatose
Photosensibilisation
DIVERSAsthénie (Peu fréquent)
Fatigue (Peu fréquent)
Fièvre
Oedème de la face
Oedème périphérique
ENDOCRINOLOGIE Gynécomastie (Rare)
Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Rare)
HÉMATOLOGIE Agranulocytose (Très rare)
Anémie (Très rare)
Anémie hémolytique (Très rare)
Insuffisance de la moelle osseuse (Très rare)
Lymphadénopathie (Très rare)
Pseudolymphome (Très rare)
Thrombopénie (Très rare)
HÉPATOLOGIE Hépatite (Très rare)
Ictère (Très rare)
Insuffisance hépatique (Très rare)
Hépatite cholestatique
Hépatite cytolytique
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Angioedème (Rare)
Hypersensibilité (Rare)
Maladie auto-immune (Très rare)
Oedème de Quincke (Rare)
Réaction anaphylactique
Réaction anaphylactoïde
ORL, STOMATOLOGIEDysgueusie (Peu fréquent)
Rhinite (Peu fréquent)
Sensation de vertige (Fréquent)
Vertige (Peu fréquent)
Hyposialie (Rare)
Odorat (modification) (Rare)
Sécheresse buccale (Rare)
Sinusite (Très rare)
Oedème labial
Oedème laryngé
PSYCHIATRIEHallucination (Peu fréquent)
Trouble de l'humeur (Peu fréquent)
Trouble du sommeil (Peu fréquent)
Confusion mentale (Rare) Dépression
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREInfarctus du myocarde (Peu fréquent)
Palpitation (Peu fréquent)
Syndrome de Raynaud (Peu fréquent)
Tachycardie (Peu fréquent)
Trouble orthostatique (Fréquent)
Hypotension artérielle
Hypotension orthostatique
Syncope
Vascularite
SYSTÈME DIGESTIFDiarrhée (Fréquent)
Douleur abdominale (Peu fréquent)
Nausée (Peu fréquent)
Trouble digestif (Peu fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Angioedème intestinal (Très rare)
Pancréatite (Très rare)
Oedème de la langue
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Arthrite
Douleur articulaire
Douleur musculaire
SYSTÈME NERVEUXAccident vasculaire cérébral (Peu fréquent)
Céphalée (Fréquent)
Paresthésie (Peu fréquent)
SYSTÈME RESPIRATOIREToux (Fréquent) Alvéolite allergique (Très rare)
Bronchospasme (Très rare)
Pneumopathie à éosinophiles (Très rare)
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEAtteinte de la fonction rénale (Fréquent)
Impuissance (Peu fréquent)
Insuffisance rénale (Fréquent)
Anurie (Très rare)
Insuffisance rénale aiguë (Rare)
Oligurie (Très rare)

Voir aussi les substances

Lisinopril

Détails sur les substances
Chimie
IUPACN-[N-[(S)-1-carboxy-3-phénylpropyl]-L-lysyl]-L-proline dihydrate
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:10 mg
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster