À propos de Ivermectine
Mise à jour : 20 Octobre 2015
Ivermectine : Mécanisme d'action

En parasitologie : l'ivermectine est un antihelminthique. C’est un dérivé des avermectines isolées à partir de la fermentation de bouillons de Streptomyces avermitilis. Elle présente une affinité importante pour les canaux chlorure glutamate-dépendants présents dans les cellules nerveuses et musculaires des invertébrés. Sa fixation sur ces canaux favorise une augmentation de la perméabilité membranaire aux ions chlorure entraînant une hyperpolarisation de la cellule nerveuse ou musculaire. Il en résulte une paralysie neuromusculaire pouvant entraîner la mort de certains parasites. L'ivermectine interagit également avec d'autres canaux chlorure ligand-dépendants que celui faisant intervenir le neuromédiateur GABA (acide gamma-amino-butyrique).

Les mammifères ne possèdent pas de canaux chlorure glutamate-dépendants. Les avermectines n'ont qu'une faible affinité pour les autres canaux chlorure ligand-dépendants. Elles ne passent pas facilement la barrière hématoméningée.

Des études cliniques réalisées en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud, aux Caraïbes et en Polynésie révèlent une réduction (à moins de 1 %) de la microfilarémie à Wuchereria bancrofti dans la semaine qui suit l'administration d'une dose orale d'ivermectine d'au moins 100 µg/kg. Ces études ont mis en évidence un effet dose-dépendant sur le temps durant lequel se maintient la diminution de la microfilarémie et le pourcentage d'infestation dans les populations traitées. Une administration en traitement de masse apparaît utile pour limiter la transmission de Wuchereria bancrofti par les insectes vecteurs et interrompre la chaîne épidémiologique en traitant l'homme microfilarémique (seul réservoir de parasites pour Wuchereria bancrofti). 

En dermatologie : les propriétés anti-inflammatoires de l'ivermectine par voie cutanée ont été observées dans des modèles animaux de l'inflammation de la peau. Les avermectines ont des effets anti-inflammatoires par inhibition de la production de cytokines inflammatoires induites par le lipopolysaccharide (LPS). L'ivermectine provoque aussi la mort des parasites, principalement par liaison sélective aux canaux chlorure glutamate-dépendants avec une affinité importante, qui se produit dans les cellules nerveuses et musculaires des invertébrés. Le mécanisme d'action de l’ivermectine dans le traitement des lésions inflammatoires de la rosacée n'est pas connu mais peut être lié a l'activité anti-inflammatoire de l'ivermectine, ainsi qu'en provoquant la mort des acariens Demodex, discuté comme étant un facteur important dans l'inflammation de la peau au cours de la rosacée.

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Ivermectine 3 mg comprimé

Dernière modification : 21/06/2023 - Révision : 11/01/2024

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
P - ANTIPARASITAIRES, INSECTICIDES
P02 - ANTHELMINTHIQUES
P02C - ANTINEMATODES
P02CF - AVERMECTINES
P02CF01 - IVERMECTINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

IVERMECTINE 3 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Anguillulose gastrointestinale
  • Gale
  • Microfilarémie à Wuchereria bancrofti
  • Onchocercose

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • ivermectine : 3000 µg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer au moins 2 heures avant le repas ou plus de 2 heures après le repas
  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • En cas de difficulté à déglutir, écraser le comprimé
Posologie
Patient à partir de 30 mois
Poids >= 15 kg
Anguillulose gastrointestinale
Posologie standard
  • 200 µg/kg en 1 prise ce jour
  • Nombre d'unité de prise maximale: 6 comprimés ce jour
Microfilarémie à Wuchereria bancrofti
Posologie standard
Dans le cas de : Schéma posologique 1
  • 150 à 200 µg/kg en 1 prise ce jour tous les 6 mois
  • Nombre d'unité de prise maximale: 4 comprimés ce jour
Dans le cas de : Schéma posologique 2
  • 300 à 400 µg/kg en 1 prise ce jour tous les 12 mois
  • Nombre d'unité de prise maximale: 8 comprimés ce jour
Gale
Posologie standard
  • Cure à renouveler 1 fois si besoin
  • 200 µg/kg en 1 prise ce jour
Onchocercose
Posologie standard
  • 150 µg/kg en 1 prise ce jour tous les 3 à 12 mois

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer au moins 2 heures avant le repas ou plus de 2 heures après le repas
  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

IVERMECTINE 3 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions

Interactions médicamenteuses

III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

Risques liés au traitement

  • Risque de neurotoxicité
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : informer le patient des risques de réactions cutanées sévères

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Enzymes hépatiques (augmentation)
  • Hyperbilirubinémie
  • Phosphatases alcalines (augmentation)
  • Eosinophilie
  • ALAT (augmentation)
  • Leucopénie
  • DERMATOLOGIE
  • Nécrolyse épidermique toxique (Très rare)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (Très rare)
  • Prurit
  • Hypersudation
  • Eruption urticarienne
  • Prurit (aggravation)
  • DIVERS
  • Asthénie
  • Douleur
  • Fièvre
  • Frisson
  • Oedème
  • Faiblesse
  • HÉMATOLOGIE
  • Lymphadénite
  • Adénopathie
  • Anémie
  • HÉPATOLOGIE
  • Hépatite aiguë
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Hypersensibilité
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Anorexie
  • OPHTALMOLOGIE
  • Choroïdite
  • Hyperhémie oculaire
  • Hémorragie conjonctivale
  • Limbite
  • Iridocyclite
  • Choriorétinite
  • Oedème palpébral
  • Kératite
  • Sensation anormale dans l'oeil
  • Conjonctivite
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Vertige
  • Pharyngite
  • Sensation de vertige
  • PSYCHIATRIE
  • Modifications de l'état mental
  • Léthargie
  • Confusion mentale
  • Stupeur
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Tachycardie
  • Hypotension orthostatique
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Vomissement
  • Constipation
  • Incontinence fécale
  • Fonction hépatique anormale
  • Nausée
  • Douleur abdominale
  • Douleur épigastrique
  • Trouble digestif
  • Diarrhée
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Douleur musculaire
  • Douleur articulaire
  • Dorsalgie
  • Douleur musculaire abdominale
  • Cervicalgie
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Encéphalite (Rare)
  • Encéphalopathie (Rare)
  • Céphalée
  • Somnolence
  • Tremblement
  • Dystasie
  • Coma
  • Altération de la conscience
  • Trouble de la marche
  • Neurotoxicité
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Toux
  • Asthme (aggravation)
  • Dyspnée
  • Gêne respiratoire
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Hématurie
  • Douleur testiculaire
  • Gêne testiculaire
  • Incontinence urinaire
  • Voir aussi les substances

    Ivermectine

    Chimie
    IUPACMélange de dihydroavermectine B1a (>80%) et de dihydroavermectine B1b (
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:12 mg
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster