À propos de Itraconazole
Mise à jour : 16 janvier 2013
Itraconazole : Mécanisme d'action

L'itraconazole est un antifongique à large spectre de la classe des triazolés.

Des études in vitro ont montré que l'itraconazole inhibe, à des concentrations <= 0,025-0,8 µg/ml, le développement d'un grand nombre de champignons pathogènes chez l'homme, notamment :

  • les dermatophytes (trichophyton sp, Microsporum sp, Epidermophyton floccosum) ;
  • les levures (candida spp, y compris Candida albicans, et certaines espèces non albicans, Cryptococcus neoformans, pityrosporum spp, trichosporon spp, geotrichum spp) ; aspergillus spp, histoplasma spp ; Paracoccidioides brasiliensis ; Sporothrix schenckii ; fonsecaea spp ; cladosporium spp ; Blastomyces dermatitidis ; Pseudollescheria boydii ; Penicillium marneffei ;
  • d'autres levures et champignons filamenteux moins souvent rencontrés.

L'activité sur Candida krusei, Candida glabrata et Candida tropicalis est inconstante et ces espèces doivent être considérées comme résistantes dans l'attente de données in vitro concernant la souche en cause dans l'infection à traiter.

Les principaux types de champignons non inhibés par l'itraconazole sont : zygomycetes (rhizopus spp, rhizomucor spp, mucor spp et absidia spp), fusarium spp, scedosporium spp et scopulariopsis spp.

Les études in vitro ont montré que l'itraconazole inhibe la synthèse de l'ergostérol dans la cellule fongique. L'ergostérol est un constituant essentiel de la membrane fongique. L'effet antifongique résulte de l'inhibition de cette synthèse. 

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Itraconazole 100 mg gélule

Dernière modification : 23/02/2023 - Révision : 25/09/2023

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
J - ANTI-INFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE
J02 - ANTIMYCOSIQUES A USAGE SYSTEMIQUE
J02A - ANTIMYCOSIQUES A USAGE SYSTEMIQUE
J02AC - DERIVES TRIAZOLES ET TETRAZOLES
J02AC02 - ITRACONAZOLE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIIIII

III Contre-indication relative

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

ITRACONAZOLE 100 mg gél

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Aspergillome inopérable
  • Aspergillose bronchopulmonaire
  • Aspergillose invasive chez l'immunodéprimé
  • Aspergillose pulmonaire chronique nécrosante
  • Blastomycose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)*
  • Candidose oropharyngée*
  • Candidose vulvovaginale*
  • Chromomycose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
  • Cryptococcose disséminée, traitement de 2e intention (de la)*
  • Cryptococcose neuroméningée, traitement de 2e intention (de la)*
  • Dermatophytie cutanée étendue et/ou résistant aux traitements locaux
  • Histoplasmose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
  • Infection à Penicillium marneffei*
  • Kératite fongique
  • Mycose systémique
  • Onychomycose*
  • Paracoccidioïdomycose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
  • Pityriasis versicolor étendu et/ou résistant aux traitements habituels
  • Sporotrichose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)

(*) : n'a pas fait l'objet d'une autorisation en France

Posologie

Unité de prise
gélule
  • itraconazole : 100 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer entier
  • Administrer immédiatement après un repas
  • Administrer matin et soir en cas de posologie maximale
Posologie
Patient de 18 an(s) à 65 an(s)
Patient quel que soit le poids
Patient de sexe masculin ou féminin
Kératite fongique
Posologie standard
  • Posologie à adapter à l'état du patient
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 21 jours
Pityriasis versicolor étendu et/ou résistant aux traitements habituels
Posologie standard
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 5 à 7 jours
Dermatophytie cutanée étendue et/ou résistant aux traitements locaux
Posologie standard
Dans le cas de : Tinea corporis, Tinea cruris
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Pendant 15 jours
Dans le cas de : Tinea manus, Tinea pedis
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Pendant 30 jours
Traitement alternatif
Dans le cas de : Tinea corporis, Tinea cruris
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 7 jours
Dans le cas de : Tinea manus, Tinea pedis
  • 200 mg 2 fois par jour
  • Pendant 7 jours
Mycose systémique
Posologie standard
  • Posologie à adapter à l'état du patient
  • 100 à 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 3 semaines à 7 mois
  • Dose maximale par prise: 200 mg
  • Posologie maximale: 400 mg par 24 heures
Aspergillome inopérable - Aspergillose bronchopulmonaire - Aspergillose invasive chez l'immunodéprimé - Aspergillose pulmonaire chronique nécrosante
Posologie standard
  • 200 mg 1 à 2 fois par jour
  • Pendant 2 à 5 mois
  • Dose maximale par prise: 200 mg
  • Posologie maximale: 400 mg par 24 heures
Histoplasmose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
Posologie standard
  • 200 mg 1 à 2 fois par jour
  • Pendant 8 mois
Candidose oropharyngée
Posologie standard
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Pendant 15 jours
Onychomycose
Traitement initial
Dans le cas de : Onychomycose des pieds
  • Respecter un intervalle de 3 semaines entre 2 cycles de traitement de 7 jours
  • Traitement à renouveler 2 fois
  • 200 mg 2 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement ultérieur
Dans le cas de : Onychomycose des pieds
  • Respecter un intervalle de 3 semaines entre 2 cycles de traitement de 7 jours
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 3 mois
Posologie standard
Dans le cas de : Onychomycose des mains
  • Respecter un intervalle de 3 semaines entre 2 cycles de traitement de 7 jours
  • Traitement à renouveler 1 fois
  • 200 mg 2 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Cryptococcose disséminée, traitement de 2e intention (de la)
Posologie standard
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 2 mois à 1 an
Cryptococcose neuroméningée, traitement de 2e intention (de la)
Posologie standard
  • 200 mg 2 fois par jour
  • Pendant 2 mois à 1 an
Sporotrichose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
Posologie standard
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Pendant 3 mois
Chromomycose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
Posologie standard
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 6 mois
Blastomycose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
Posologie standard
  • 100 à 200 mg 1 à 2 fois par jour
  • Pendant 6 mois
Paracoccidioïdomycose, traitement relais de l'amphotéricine B (dans la)
Posologie standard
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Pendant 6 mois
Infection à Penicillium marneffei
Posologie standard
  • 200 mg 2 fois par jour
Patient de sexe féminin
Candidose vulvovaginale
Posologie standard
  • 200 mg 2 fois par jour
  • Pendant 1 jour
Traitement alternatif
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 3 jours
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer entier
  • Administrer immédiatement après un repas
  • Administrer matin et soir en cas de posologie maximale

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

ITRACONAZOLE 100 mg gél
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux triazolés
X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication relative
  • Allaitement
  • Antécédent d'insuffisance cardiaque congestive
  • Grossesse
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Insuffisance ventriculaire

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Achlorhydrie
  • Antécédent d'hépatopathie
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive
  • Candidose
  • Cardiopathie
  • Cirrhose
  • Déficit immunitaire
  • Enzymes hépatiques (augmentation)
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hépatopathie
  • Hépatopathie lors d'un traitement médicamenteux, antécédent
  • Hypochlorhydrie
  • Infection par le VIH
  • Insuffisance coronarienne
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Interchangeabilité
  • Mucoviscidose
  • Mycose systémique
  • Oedème
  • Pathologie associée
  • Patient en dialyse péritonéale
  • Patient en hémodialyse
  • Patient traité à posologie élevée
  • Patient transplanté
  • Pneumopathie
  • Sujet âgé
  • Sujet à risque d'insuffisance cardiaque
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Traitement hépatotoxique en cours
  • Valvulopathie cardiaque

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alcaloïdes de l'ergot de seigle vasoconstricteurs

Risques et mécanismesRisque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Avanafil

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sildénafil

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Tadalafil

Risques et mécanismesAugmentation (très importante pour l'avanafil et le vardénafil) des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension (sévère avec le vardénafil).
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dapoxétine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de vertiges ou de syncopes.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Darifénacine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dompéridone

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de dompéridone par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dronédarone

Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de dronédarone par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Eliglustat

Risques et mécanismesChez les patients ayant un génotype de métaboliseurs lents du CYP2D6, risque de majoration des effets indésirables de l'éliglustat.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Eplérénone

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'éplérénone par l'inhibiteur et de ces effets indésirables, notamment l'hyperkaliémie.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Eszopiclone

Risques et mécanismesAugmentation de l'effet sédatif de l'eszopiclone.
Conduite à tenirContre-indication : chez les patients âgés Précaution d'emploi : en cas d'association chez les sujets non âgés, une réduction de la dose d'eszopiclone peut être nécessaire.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Fésotérodine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirContre-indication : en cas d'insuffisance rénale ou hépatique, modérée à sévère. Précaution d'emploi : chez le patient à fonction rénale et hépatique normales, réduire la dose à 4 mg, en cas d'association à un inhibiteur puissant du CYP3A4.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ivabradine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'ivabradine et par conséquent de ses effets indésirables (inhibition de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur).
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lodénafil

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lomitapide

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du lomitapide par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lurasidone

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la lurasidone par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Naloxégol

Risques et mécanismesAugmentation très importante des concentrations du naloxégol par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ombitasvir associé au paritaprévir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la bithérapie par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenirContre-indication sauf avec le ritonavir.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Pimozide

Itraconazole (voie systémique) + Bépridil (voie systémique)

Itraconazole (voie systémique) + Sertindole

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Quétiapine

Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de quétiapine, avec risque de surdosage.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ranolazine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de ranolazine par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ribociclib

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite et réduction de la dose pendant la durée de l'association voire interruption temporaire ou définitive.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Simvastatine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse par diminution du métabolisme de la simvastatine.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Solifénacine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirContre-indication : en cas d'insuffisance rénale ou hépatique, modérée à sévère. Précaution d'emploi : chez le patient à fonction rénale et hépatique normales, réduire la dose à 5 mg, en cas d'association à un inhibiteur puissant du CYP3A4.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Télithromycine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de troubles du rythme cardiaque.
Conduite à tenirChez le patient insuffisant rénal ou hépatique sévère.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ticagrélor

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de ticagrélor par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vardénafil

Risques et mécanismesAugmentation très importante pour le vardénafil des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension sévère.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vénétoclax

Risques et mécanismesAugmentation très importante des concentrations de vénétoclax par diminution de son métabolisme hépatique, avec risque de majoration de la toxicité, notamment hématologique.
Conduite à tenirContre-indication: pendant la phase de titration. Précaution d'emploi: réduction de posologie de 75% en phase de stabilisation.

Itraconazole (voie systémique) + Aliskirène

Risques et mécanismesAugmentation, de près de 6 fois des concentrations plasmatiques d'aliskirène et majoration du risque de ses effets indésirables.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Atorvastatine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de l'atorvastatine).
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Dabigatran

Risques et mécanismesAugmentation de plus du double des concentrations plasmatiques de dabigatran, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Lovastatine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de la lovastatine).
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Millepertuis (voie orale)

Risques et mécanismesRisque de diminution importante des concentrations plasmatiques d'itraconazole, avec risque de perte d'efficacité, par augmentation de son métabolisme hépatique par le millepertuis.
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alfuzosine

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'alfuzosine et de ses effets indésirables.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Apixaban

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'apixaban par l'inhibiteur, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Axitinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bosutinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cabozantinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Céritinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cobimétinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dabrafénib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dasatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Entrectinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nilotinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sunitinib

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bédaquiline

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de bédaquiline par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association est nécessaire, une surveillance ECG plus fréquente et une surveillance des transaminases sont recommandées.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Corticoïdes métabolisés (voie orale ou inhalée)

Risques et mécanismesEn cas d'utilisation prolongée par voie orale ou inhalée : augmentation des concentrations plasmatiques du corticoïde par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur, avec risque d'apparition d'un syndrome cushingoïde voire d'une insuffisance surrénalienne.
Conduite à tenirPréférer un corticoïde non métabolisé.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Délamanid

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaires, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, contrôle clinique et électrocardiographique régulier.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Glasdégib

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables du glasdégib par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Grazoprévir associé à l'elbasvir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de grazoprévir et d'elbasvir.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Halofantrine

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi cela est posssible, interrompre l'inhibiteur. Si l'association ne peut être évitée, contrôle préalable du QT et surveillance ECG monitorée.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ibrutinib

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite et réduction de la dose pendant la durée de l'association voire interruption temporaire ou définitive.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Irinotécan

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'irinotécan par augmentation des concentrations plasmatiques de son métabolite actif.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lercanidipine

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Luméfantrine

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi cela est possible, interrompre l'inhibiteur. Si l'association ne peut être évitée, contrôle préalable du QT et surveillance ECG monitorée.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Midazolam (voie orale)

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de midazolam par diminution de son métabolisme hépatique avec majoration de la sédation.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Midostaurine

Risques et mécanismesAugmentation des effets indésirables de la midostaurine par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Olaparib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'olaparib par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, limiter la dose d'olaparib à 150 mg 2 fois par jour.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Oxycodone

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables, notamment respiratoires, de l'oxycodone par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'oxycodone pendant le traitement par l'inhibiteur et après son arrêt.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Régorafénib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de régorafénib par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Riociguat

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de riociguat par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Rivaroxaban

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de rivaroxaban, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Silodosine

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables de la silodosine par l'inhibiteur, notamment à type d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Siméprévir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de siméprévir par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Tamsulosine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la tamsulosine, par inhibition de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Toltérodine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Trastuzumab emtansine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du DM1, un composant du trastuzumab emtansine, par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vinca-alcaloïdes cytotoxiques

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de l'antimitotique par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et biologique étroite.

Itraconazole (voie systémique) + Buspirone

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la buspirone par diminution de son métabolisme hépatique, avec majoration importante de la sédation.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Busulfan

Risques et mécanismesAvec le busulfan à fortes doses : doublement des concentrations de busulfan par l'itraconazole.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Colchicine

Risques et mécanismesAugmentation des effets indésirables de la colchicine, aux conséquences potentiellement fatales.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Immunosuppresseurs

Risques et mécanismesAugmentation très importante des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur par inhibition de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirEn cas d'association, contrôle strict de la fonction rénale, dosage des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur et adaptation éventuelle de la posologie.

Itraconazole (voie systémique) + Inducteurs enzymatiques

Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques d'itraconazole, avec risque de perte d'efficacité, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Trabectédine

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de la trabectédine par l'itraconazole.
Conduite à tenirSi l'association est nécessaire, surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de la trabectédine pendant la durée du traitement par l'itraconazole.

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Abémaciclib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Acalabrutinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Brigatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Crizotinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Erlotinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Fédratinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Géfitinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Giltéritinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Imatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lapatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Larotrectinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lorlatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Palbociclib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Pazopanib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Pémigatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ponatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Pralsétinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Riprétinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ruxolitinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Selpercatinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sélumétinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sorafénib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Upadacitinib

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Zanubrutinib

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alfentanil

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sufentanil

Risques et mécanismesAugmentation de l'effet dépresseur respiratoire de l'analgésique opiacé par diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de l'analgésique opiacé en cas de traitement par un inhibiteur puissant du CYP3A4.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Amlodipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Barnidipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bépridil (voie systémique)

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Clévidipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Diltiazem (voie systémique)

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Félodipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Isradipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lacidipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Manidipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nicardipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nifédipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nilvadipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nimodipine (voie systémique)

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nisoldipine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nitrendipine

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bortézomib

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment neurologiques, du bortézomib par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du bortézomib pendant la durée du traitement par l'inhibiteur enzymatique.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bosentan

Risques et mécanismesRisque majoré des effets indésirables du bosentan, notamment d'atteintes hépatiques, par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique pendant l'association.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cabazitaxel

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables dose-dépendants du cabazitaxel par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur enzymatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du cabazitaxel pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Disopyramide

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables du disopyramide par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du disopyramide.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Docétaxel

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables dose-dépendants du docétaxel par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur enzymatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du docétaxel pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Fentanyl

Risques et mécanismesRisque d'augmentation de l'effet dépresseur respiratoire de l'analgésique opiacé par légère diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'analgésique opiacé en cas de traitement par un inhibiteur puissant du CYP3A4.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Isavuconazole

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'isavuconazole par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ivacaftor (seul ou associé)

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations d'ivacaftor, avec risque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSe référer à l'AMM pour les adaptations posologiques.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ixabépilone

Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de l'ixabépilone, avec risques de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'ixabépilone pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Maraviroc

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de maraviroc par l'inhibiteur.
Conduite à tenirLa dose de maraviroc doit être diminuée à 150 mg 2 fois par jour en cas de co-administration avec cet inhibiteur. A l'exception du tipranavir boosté par ritonavir où la dose de maraviroc doit être de 300 mg 2 fois par jour.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Midazolam (voies IV et sublinguale)

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de midazolam par diminution de son métabolisme hépatique avec majoration de la sédation.
Conduite à tenirSurveillance clinique et réduction de la posologie de midazolam en cas de traitement par l'inhibiteur.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Panobinostat

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment cardiaques, du panobinostat par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG. Débuter le traitement à dose réduite de moitié (10 mg).

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Tolvaptan

Risques et mécanismesAugmentation importante (entre 2 à 5 fois en moyenne) des concentrations de tolvaptan, avec risque de majoration importante des effets indésirables, notamment diurèse importante, déshydratation, insuffisance rénale aiguë.
Conduite à tenirRéduire la posologie des deux tiers aux trois quarts, selon la dose prescrite.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vérapamil (voie systémique)

Risques et mécanismes- Bradycardie et/ou troubles de la conduction auriculo-ventriculaire, par diminution du métabolisme hépatique du vérapamil par l'inhibiteur. - Majoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenir- Surveillance clinique et ECG. S'il y a lieu, adaptation de la posologie du vérapamil pendant le traitement par l'inhibiteur, et après son arrêt, le cas échéant. - Surveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.

Itraconazole (voie systémique) + Afatinib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatique d'afatinib par augmentation de son absorption par l'itraconazole.
Conduite à tenirIl est recommandé d'administrer l'itraconazole le plus à distance possible de l'afatinib, en respectant de préférence un intervalle de 6 heures ou de 12 heures par rapport à la prise d'afatinib.

Itraconazole (voie systémique) + Buprénorphine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de buprénorphine par diminution de son métabolisme hépatique, avec risque de majoration de ses effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de la buprénorphine pendant le traitement par l'inhibiteur et, le cas échéant, après son arrêt.

Itraconazole (voie systémique) + Digoxine (voie systémique)

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie avec nausées, vomissements, troubles du rythme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, s'il y a lieu, de l'ECG et de la digoxinémie avec adaptation de la posologie de la digoxine pendant le traitement par l'itraconazole et après son arrêt.

Itraconazole (voie systémique) + Edoxaban

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'édoxaban, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenirRéduire la dose d'édoxaban de moitié.

Itraconazole (voie systémique) + Elvitégravir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'elvitégravir par diminution de son métabolisme par l'itraconazole.
Conduite à tenirAvec l'elvitégravir co-administré avec le cobicistat, surveillance clinique. Limiter la dose maximale d'itraconazole à 200 mg/j.

Itraconazole (voie systémique) + Hydroquinidine

Risques et mécanismesRisque d'acouphènes et/ou de diminution de l'acuité auditive : cinchonisme lié à une diminution du métabolisme hépatique de l'antiarythmique par l'itraconazole.
Conduite à tenirSurveillance des concentrations plasmatiques de l'antiarythmique et diminution éventuelle de sa posologie si nécessaire.

Itraconazole (voie systémique) + Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations d'itraconazole par l'inhibiteur de protéases.
Conduite à tenirSurveillance clinique lors de l'association. L'administration de doses élevées d'itraconazole (>200 mg par jour) n'est pas recommandée.

Itraconazole (voie systémique) + Nintédanib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du nintédanib par augmentation de son absorption par l'itraconazole.
Conduite à tenirSurveillance clinique pendant l'association.

Itraconazole (voie systémique) + Quinidine

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes, ainsi que d'acouphènes et/ou de diminution de l'acuité auditive (cinchonisme), par diminution du métabolisme hépatique de la quinidine.
Conduite à tenirSurveillance clinique.

Itraconazole (voie systémique) + Quinine (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la quinine, notamment troubles du rythme ventriculaire et troubles neurosensoriels (cinchonisme).
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG. Adaptation éventuelle de la posologie de la quinine pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.

Itraconazole (voie systémique) + Talazoparib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de talazoparib avec risque de majoration de la toxicité.
Conduite à tenirRéduire la dose de talazoparib.

Itraconazole (voie systémique) + Télaprévir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de télaprévir et de l'itraconazole.
Conduite à tenirSurveillance clinique. Eviter des doses élevées d'itraconazole (> 200 mg par jour).

Itraconazole (voie systémique) + Ténofovir alafénamide

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration avec l'itraconazole, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour.

Itraconazole (voie systémique) + Trétinoïne

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de trétinoïne par diminution de son métabolisme, avec risque de majoration de sa toxicité (pseudotumor cerebrii, hypercalcémie...)
Conduite à tenirAdaptation de la posologie de la trétinoïne pendant le traitement par l'inhibiteur et après son arrêt.

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alprazolam

Risques et mécanismesPossible augmentation de l'effet sédatif de l'alprazolam.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Brentuximab

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations du métabolite actif du brentuximab, avec risque de neutropénie.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cisapride

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lovastatine

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Substrats à risque du CYP3A4

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Terfénadine

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cobicistat

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du cobicistat ou de l'inhibiteur du CYP3A4.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque interaction, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chaque spécialité.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Idélalisib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'idélalisib par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'inhibiteur de protéase boosté par le ritonavir ou de l'inhibiteur du CYP3A4.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque inhibiteur de protéase boosté par le ritonavir avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM spécifiques à chacun d'eux.

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Oxybutynine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Zolpidem

Risques et mécanismesLégère augmentation de l'effet sédatif du zolpidem.
Conduite à tenir

Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Zopiclone

Risques et mécanismesLégère augmentation de l'effet sédatif de la zopiclone.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie orale) + Antisécrétoires antihistaminiques H2 (voie systémique)

Itraconazole (voie orale) + Antisécrétoires inhibiteurs de la pompe à protons

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de l'azolé antifongique, par augmentation du pH intragastrique par l'antisécrétoire.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Aprépitant

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations d'aprépitant par diminution de son métabolisme hépatique par l'itraconazole.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Desvenlafaxine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de desvenlafaxine avec risque de surdosage.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Rimonabant

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de rimonabant, avec risque de majoration de ses effets indésirables.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Salmétérol

Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de salmétérol par diminution de son métabolisme hépatique par l'itraconazole.
Conduite à tenir

Itraconazole (voie systémique) + Venlafaxine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de venlafaxine avec risque de surdosage.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction phytothérapique : millepertuis

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIIIII

III Contre-indication relative

Fertilité et Grossesse

  • Utiliser chez la femme 1 contraception pdt le trt puis jusqu'au retour des règles après arrêt du trt

Risques liés au traitement

  • Risque d'hépatotoxicité
  • Risque d'insuffisance cardiaque congestive
  • Risque d'insuffisance hépatique aiguë
  • Risque de neuropathie périphérique
  • Risque de trouble auditif

Surveillances du patient

  • Surveillance de la fonction hépatique pendant le traitement

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de toxicité hépatique
  • Traitement à arrêter en cas de signes de neuropathie

Information des professionnels de santé et des patients

  • Information du patient : signaler toute apparition d'effets indésirables hépatiques

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Enzymes hépatiques (augmentation) (Peu fréquent)
  • Neutropénie (Peu fréquent)
  • Hypokaliémie (Peu fréquent)
  • Hyperbilirubinémie (Peu fréquent)
  • Leucopénie (Peu fréquent)
  • Hypertriglycéridémie (Rare)
  • CPK (augmentation) (Rare)
  • Hyperglycémie
  • Urémie (augmentation)
  • LDH (augmentation)
  • Phosphatases alcalines (augmentation)
  • Hypomagnésémie
  • ASAT (augmentation)
  • Hyperkaliémie
  • Gamma GT (augmentation)
  • ALAT (augmentation)
  • DERMATOLOGIE
  • Urticaire (Peu fréquent)
  • Prurit (Peu fréquent)
  • Eruption cutanée (Fréquent)
  • Nécrolyse épidermique toxique (Rare)
  • Alopécie (Rare)
  • Erythème polymorphe (Rare)
  • Pustulose exanthémateuse aiguë généralisée (Rare)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (Rare)
  • Dermatite exfoliative (Rare)
  • Photosensibilisation (Rare)
  • Réaction cutanée sévère
  • Hyperhidrose
  • Erythrodermie
  • Exanthème
  • DIVERS
  • Oedème (Peu fréquent)
  • Fièvre (Fréquent)
  • Fatigue
  • Oedème de la face
  • Frisson
  • Douleur
  • GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE
  • Trouble menstruel (Peu fréquent)
  • HÉMATOLOGIE
  • Thrombopénie (Peu fréquent)
  • HÉPATOLOGIE
  • Insuffisance hépatique (Peu fréquent)
  • Hépatite (Peu fréquent)
  • Hépatopathie (Rare)
  • Exploration fonctionnelle hépatique (anomalie)
  • Ictère
  • Insuffisance hépatique aiguë
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Hypersensibilité (Peu fréquent)
  • Oedème de Quincke (Rare)
  • Maladie sérique (Rare)
  • Réaction anaphylactique (Rare)
  • Réaction anaphylactoïde (Rare)
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Anorexie
  • OPHTALMOLOGIE
  • Trouble de la vision (Peu fréquent)
  • Diplopie
  • Vision floue
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Vertige (Peu fréquent)
  • Sensation de vertige (Fréquent)
  • Dysgueusie (Fréquent)
  • Acouphène (Peu fréquent)
  • Surdité (Rare)
  • Sinusite
  • Hypoacousie
  • Rhinite
  • Dysphonie
  • PSYCHIATRIE
  • Libido (diminution)
  • Confusion mentale
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Insuffisance cardiaque (Peu fréquent)
  • Insuffisance cardiaque congestive (Rare)
  • Vascularite leucocytoclasique (Rare)
  • Tachycardie
  • Hypotension artérielle
  • Hypertension artérielle
  • Insuffisance ventriculaire gauche
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Douleur abdominale (Fréquent)
  • Constipation (Peu fréquent)
  • Dyspepsie (Fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Vomissement (Fréquent)
  • Diarrhée (Fréquent)
  • Flatulence (Peu fréquent)
  • Pancréatite (Rare)
  • Hypochlorhydrie
  • Fonction hépatique anormale
  • Trouble digestif
  • Crampe abdominale
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Douleur articulaire (Peu fréquent)
  • Douleur musculaire (Peu fréquent)
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Céphalée (Fréquent)
  • Paresthésie (Peu fréquent)
  • Neuropathie périphérique (Peu fréquent)
  • Hypoesthésie (Peu fréquent)
  • Tremblement (Rare)
  • Somnolence
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Toux (Fréquent)
  • Dyspnée (Fréquent)
  • Oedème pulmonaire
  • Infection des voies respiratoires supérieures
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Pollakiurie (Rare)
  • Trouble de l'érection (Rare)
  • Urine anormale
  • Insuffisance rénale
  • Impuissance
  • Incontinence urinaire
  • Voir aussi les substances

    Itraconazole

    Chimie
    IUPAC4-[4-[4-[4-[[2-(2,4-dichlorophényl)-2-(1H-1,2,4-triazol-1-ylméthyl)-1,3-dioxolan-4-yl]méthoxy]phényl]-1-pipérazinyl]phényl]-2,4-dihydro-2-(1-méthylpropyl)-3H-1,2,4-triazol-3-one
    Synonymesitraconazole
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:0.2 g
    Parenteral:0.2 g
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster