Substance active immunoglobulines humaines anti-D

Mise à jour : 16 janvier 2013

Immunoglobulines humaines anti-D : Mécanisme d'action

Pendant la grossesse, et surtout au moment de l'accouchement, des hématies foetales peuvent passer dans la circulation maternelle. Si la femme est Rh(D) négatif et que le foetus est Rh(D) positif, elle peut s'immuniser contre l'antigène Rh(D) et produire des anticorps anti-Rh(D) qui traversent le placenta pouvant provoquer une maladie hémolytique du nouveau-né. L'immunisation passive avec l'immunoglobuline anti-D prévient l'immunisation Rh(D) dans plus de 99 % des cas, à condition qu'une dose suffisante d'immunoglobulines anti-D soit administrée suffisamment tôt après l'exposition aux hématies foetales Rh(D) positif.

Le mécanisme par lequel l'immunoglobuline anti-D supprime l'immunisation contre les hématies Rh(D) positif n'a pas été élucidé. Cette suppression peut être liée à l'élimination des hématies de la circulation avant qu'elles n'aient atteint des sites immunocompétents, ou à des mécanismes plus complexes impliquant la reconnaissance de l'antigène étranger et la présentation de cet antigène par les cellules appropriées aux sites compétents, en présence ou absence d'anticorps. 

Immunoglobulines humaines anti-D : Cas d'usage

Les immunoglobulines humaines anti-D sont utilisées dans la prise en charge d’allo-immunisations à l’antigène D.

Gammes contenant la substance

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster