Substance active gadobutrol

Mise à jour : 16 janvier 2013

Gadobutrol : Mécanisme d'action

L'effet de rehaussement du contraste est dû au gadobutrol, un complexe non ionique associant du gadolinium (III) et un ligand macrocyclique, l'acide dihydroxy-hydroxyméthylpropyl-tétra-azacyclododécane-triacétique (butrol).

Aux doses utilisées en clinique, le gadobutrol entraîne un raccourcissement des temps de relaxation des protons dans l'eau tissulaire. A 0,47 T (20 MHz), pH 7 et 40 °C, l'effet paramagnétique (relaxivité), déterminé par l'effet du produit sur le temps de relaxation longitudinale des protons dans l'eau (T1) est d'environ 3,6 l/mmol/s et le temps de relaxation spin-spin (T2) est d'environ 4 l/mmol/s. Dans un intervalle allant de 0,47 à 2,0 Tesla, la relaxivité ne dépend que légèrement de l'intensité du champ magnétique.

Comme le gadobutrol ne franchit pas la barrière hématoencéphalique intacte, il ne s'accumule pas dans le tissu cérébral sain ni dans les lésions ne s'accompagnant pas d'une lésion de la barrière hématoencéphalique.

Quand les concentrations tissulaires locales de gadobutrol sont élevées, l'effet sur T2 aboutit à une atténuation de l'intensité du signal. 

Gadobutrol : Cas d'usage

Le gadobutrol est utilisé en diagnostic par :
  • angiographies à résonance magnétique,
  • IRM (imageries par résonnance magnétique) cérébrales et médullaires,
  • IRM hépatiques,
  • IRM rénales.

Gammes contenant la substance

Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster