Substance active furosémide

À propos de la substance
Mise à jour : 16 février 2015

Furosémide : Mécanisme d'action

Le furosémide est un diurétique de l'anse.

Action salidiurétique : le furosémide, aux doses thérapeutiques habituelles, agit principalement au niveau de la branche ascendante de l'anse de Henlé où il inhibe la réabsorption du chlore et, par suite, du sodium. Il possède une action accessoire au niveau du tube proximal et du segment de dilution. Il augmente le flux sanguin rénal au profit de la zone corticale. Cette propriété présente un intérêt particulier en cas d'association avec les bêtabloquants qui peuvent avoir l'effet inverse. Il n'altère pas la filtration glomérulaire (une augmentation de cette dernière a pu être mise en évidence dans certaines circonstances). L'action salidiurétique croît proportionnellement aux doses administrées et persiste en cas d'insuffisance rénale.

Action antihypertensive et autres actions : le furosémide possède une action hémodynamique se caractérisant par la diminution de la pression capillaire pulmonaire avant même l'apparition de toute diurèse, et par l'augmentation de la capacité de stockage du lit vasculaire veineux mise en évidence par pléthysmographie (ces propriétés ont été plus particulièrement étudiées par voie IV). Le furosémide traite toutes les formes de rétention hydrosodée avec une réponse proportionnelle à la dose. Le furosémide exerce une action antihypertensive qui résulte à la fois de la déplétion sodée et de l'action hémodynamique.

Furosémide : Cas d'usage

Le furosémide est utilisé dans la prise en charge de :
  • encéphalopathies hypertensives,
  • hypertensions artérielles,
  • insuffisances rénales,
  • œdèmes cardiaques,
  • œdèmes cirrhotiques,
  • œdèmes pulmonaires,
  • œdèmes rénaux,
  • réalisation d’une urographie intraveineuse,
  • syndromes néphrotiques,
  • urgences hypertensives et cardiologiques.

En association à la spironolactone, il est utilisé dans la prise en charge d’insuffisances cardiaques congestives.

En association à l’amiloride, il est utilisé dans la prise en charge d’œdèmes cardiaques.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Furosémide 40 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
C SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C03 DIURETIQUES
C03C DIURETIQUES DE L'ANSE
C03CA SULFAMIDES NON ASSOCIES
C03CA01 FUROSEMIDE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIIX

XContre-indication absolueIIIContre-indication relative

Indications et modalités d'administration

FUROSEMIDE 40 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Hypertension artérielle chez l'insuffisant rénal chronique, traitement de 2e intention (de l')
  • Oedème cirrhotique
  • Oedème de l'insuffisance cardiaque
  • Oedème dû à une brûlure
  • Oedème rénal

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • furosémide : 40 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
Posologie
Patient de 6 an(s) à 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Oedème cirrhotique - Oedème de l'insuffisance cardiaque - Oedème dû à une brûlure - Oedème rénal
Posologie standard
  • 1 à 2 mg/kg en 1 à 2 prises par jour
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Oedème cirrhotique - Oedème de l'insuffisance cardiaque - Oedème dû à une brûlure - Oedème rénal
Posologie standard
Dans le cas de : Etat modéré
  • Utiliser une forme sécable si nécessaire
  • 20 à 40 mg 1 fois par jour
Dans le cas de : Etat sévère
  • 80 à 160 mg en 1 à 2 prises par jour
Hypertension artérielle chez l'insuffisant rénal chronique, traitement de 2e intention (de l')
Posologie standard
Dans le cas de : Association à un autre antihypertenseur
  • Utiliser une forme sécable si nécessaire
  • 20 à 120 mg en 1 à 6 prises par jour

Mises en garde

  • Interaction phytothérapique : boldo
  • Interaction phytothérapique : bourdaine
  • Interaction phytothérapique : cascara
  • Interaction phytothérapique : réglisse
  • Interaction phytothérapique : rhubarbe
  • Interaction phytothérapique : ricin
  • Interaction phytothérapique : séné
  • Posologie à adapter à l'état du patient
  • Rechercher la posologie minimale efficace

Surveillances du traitement

  • Surveillance clinique pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction rénale pendant le traitement
  • Surveillance de la glycémie pendant le traitement
  • Surveillance de la kaliémie dans les 7 1ers jours du trt puis périodiquement
  • Surveillance de la natrémie avant et pendant le traitement
  • Surveillance de l'ionogramme plasmatique pendant le traitement
  • Surveillance de l'uricémie pendant le traitement
  • Surveillance des bicarbonates plasmatiques pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

FUROSEMIDE 40 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Diurétiques de l'anse + Lithium
Risques et mécanismesAugmentation de la lithémie avec signes de surdosage en lithium, comme lors d'un régime désodé (diminution de l'excrétion urinaire du lithium).
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance stricte de la lithémie et adaptation de la posologie du lithium.
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Diurétiques + Acide acétylsalicylique (voie systémique)
Risques et mécanismesPour des doses anti-inflammatoires d'acide acétylsalicylique (>= 1 g par prise et/ou >= 3 g par jour) ou pour des doses antalgiques ou antipyrétiques (>= 500 mg par prise et/ou < 3 g par jour) : Insuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée) par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Diurétiques + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Diurétiques + Gliflozines
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets des diurétiques et d'augmentation de la déshydratation et de l'hypotension.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique.
Diurétiques + Métamizole
Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le malade à risque (sujet âgé et/ou déshydraté) par diminution de la filtration glomérulaire (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices due aux anti-inflammatoires non stéroïdiens). Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement.
Diurétiques + Produits de contraste iodés
Risques et mécanismesEn cas de déshydratation provoquée par les diurétiques, risque majoré d'insuffisance rénale fonctionnelle aiguë, en particulier lors d'utilisation de doses importantes de produits de contraste iodés.
Conduite à tenirRéhydratation avant administration du produit iodé.
Diurétiques de l'anse + Aminosides
Risques et mécanismesAugmentation des risques néphrotoxiques et ototoxiques de l'aminoside (insuffisance rénale fonctionnelle liée à la déshydratation entraînée par le diurétique).
Conduite à tenirAssociation possible sous contrôle de l'état d'hydratation, des fonctions rénale et cochléovestibulaire, et éventuellement, des concentrations plasmatiques de l'aminoside.
Diurétiques de l'anse + Metformine
Risques et mécanismesAcidose lactique due à la metformine, déclenchée par une éventuelle insuffisance rénale fonctionnelle, liée aux diurétiques de l'anse.
Conduite à tenirNe pas utiliser la metformine lorsque la créatininémie dépasse 15 mg/l (135 µmol/l) chez l'homme, et 12 mg/l (110 µmol/l) chez la femme.
Diurétiques de l'anse + Phenformine
Risques et mécanismesAcidose lactique due à la phenformine, déclenchée par une éventuelle insuffisance rénale fonctionnelle, liée aux diurétiques de l'anse.
Conduite à tenirNe pas utiliser la phenformine lorsque la créatininémie dépasse 15 mg/l (135 µmol/l) chez l'homme, et 12 mg/l (110 µmol/l) chez la femme.
Diurétiques hypokaliémiants + Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II
Risques et mécanismesRisque d'hypotension artérielle brutale et/ou d'insuffisance rénale aiguë lors de l'instauration ou de l'augmentation de la posologie d'un traitement par un antagoniste de l'angiotensine II en cas de déplétion hydrosodée préexistante.
Conduite à tenirDans l'hypertension artérielle, lorsqu'un traitement diurétique préalable a pu entraîner une déplétion hydrosodée, il faut : - soit arrêter le diurétique avant de débuter le traitement par l'antagoniste de l'angiotensine II, et réintroduire un diurétique hypokaliémiant si nécessaire ultérieurement ; - soit administrer des doses initiales réduites d'antagoniste de l'angiotensine II et augmenter progressivement la posologie. Dans tous les cas : surveiller la fonction rénale (créatininémie) dans les premières semaines du traitement par l'antagoniste de l'angiotensine II.
Diurétiques hypokaliémiants + Carbamazépine
Risques et mécanismesRisque d'hyponatrémie symptomatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique. Si possible, utiliser une autre classe de diurétiques.
Diurétiques hypokaliémiants + Diurétiques épargneurs de potassium (seuls ou associés) sauf spironolactone et éplérénone
Risques et mécanismesL'association rationnelle, utile pour certains patients, n'exclut pas la survenue d'hypokaliémie ou, en particulier chez l'insuffisant rénal et le diabétique, d'hyperkaliémie.
Conduite à tenirSurveiller la kaliémie, éventuellement l'ECG et, s'il y a lieu, reconsidérer le traitement.
Diurétiques hypokaliémiants + Eplérénone
Risques et mécanismesL'association rationnelle, utile pour certains patients, n'exclut pas la survenue d'hypokaliémie ou, en particulier chez l'insuffisant rénal et le diabétique, d'hyperkaliémie.
Conduite à tenirSurveiller la kaliémie, éventuellement l'ECG et, s'il y a lieu, reconsidérer le traitement.
Diurétiques hypokaliémiants + Inhibiteurs de l'enzyme de conversion
Risques et mécanismesRisque d'hypotension artérielle brutale et/ou d'insuffisance rénale aiguë lors de l'instauration ou de l'augmentation de la posologie d'un traitement par un IEC en cas de déplétion hydrosodée préexistante.
Conduite à tenirDans l'hypertension artérielle, lorsqu'un traitement diurétique préalable a pu entraîner une déplétion hydrosodée, il faut soit arrêter le diurétique avant de débuter le traitement par l'IEC, et réintroduire un diurétique hypokaliémiant si nécessaire ultérieurement, soit administrer des doses initiales réduites d'IEC et augmenter progressivement la posologie. Dans l'insuffisance cardiaque congestive traitée par diurétiques, commencer par une dose très faible d'IEC, éventuellement après réduction de la dose du diurétique hypokaliémiant associé. Dans tous les cas : surveiller la fonction rénale (créatininémie) dans les premières semaines du traitement par l'IEC.
Diurétiques hypokaliémiants + Spironolactone
Risques et mécanismesL'association rationnelle, utile pour certains patients, n'exclut pas la survenue d'hypokaliémie ou, en particulier chez l'insuffisant rénal et le diabétique, d'hyperkaliémie.
Conduite à tenirSurveiller la kaliémie, éventuellement l'ECG et, s'il y a lieu, reconsidérer le traitement.
Furosémide + Colestipol
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption digestive du furosémide.
Conduite à tenirPrendre le colestipol à distance du furosémide (plus de 2 heures si possible).
Furosémide + Phénytoïne (et par extrapolation, fosphénytoïne) (voie systémique)
Risques et mécanismesDiminution de l'effet diurétique pouvant atteindre 50 %.
Conduite à tenirUtiliser éventuellement des doses plus élevées de furosémide.
Hypokaliémiants + Cocaïne
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirCorriger toute hypokaliémie avant d'administrer le produit et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.
Hypokaliémiants + Digoxine (voie systémique)
Risques et mécanismesHypokaliémie favorisant les effets toxiques des digitaliques.
Conduite à tenirCorriger auparavant toute hypokaliémie et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.
Hypokaliémiants + Hypokaliémiants
Risques et mécanismesRisque majoré d'hypokaliémie.
Conduite à tenirSurveillance de la kaliémie avec si besoin correction.
Hypokaliémiants + Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirCorriger toute hypokaliémie avant d'administrer le produit et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.
Médicaments abaissant la pression artérielle + Tizanidine
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Alphabloquants à visée urologique (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Antihypertenseurs alpha-bloquants (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Doxazosine
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Diurétiques de l'anse + Organoplatines
Risques et mécanismesRisque d'addition des effets ototoxiques et/ou néphrotoxiques.
Conduite à tenir
Diurétiques hypokaliémiants + Ciclosporine (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque d'augmentation de la créatininémie sans modification des concentrations sanguines de ciclosporine, même en l'absence de déplétion hydrosodée. Egalement, risque d'hyperuricémie et de complications comme la goutte.
Conduite à tenir
Hyponatrémiants + Hyponatrémiants
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hyponatrémie.
Conduite à tenir
Médicament ototoxique + Médicaments ototoxiques
Risques et mécanismesMajoration de l'ototoxicité.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique
Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Nésiritide
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Médicaments ototoxiques + Médicament ototoxique
Risques et mécanismesMajoration de l'ototoxicité.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Anurie
  • Déshydratation
  • Encéphalopathie hépatique
  • Hépatite chez l'insuffisant rénal sévère
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux sulfamides
  • Hypokaliémie sévère
  • Hyponatrémie sévère
  • Hypovolémie
  • Insuffisance hépatique sévère chez l'insuffisant rénal sévère
  • Insuffisance rénale aiguë fonctionnelle
  • Obstacle sur les voies urinaires
  • Allaitement
IIIHaut
Niveau de gravité: Contre-indication relative

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Alcalose métabolique
  • Allongement de l'espace QT
  • Cirrhose
  • Diabète
  • Dysurie
  • Etat prédiabétique
  • Goutte
  • Hyperuricémie
  • Hypokaliémie
  • Hypoprotéinémie
  • Hypotension artérielle
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance circulatoire
  • Insuffisance coronarienne
  • Insuffisance hépatique
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Nouveau-né de moins de 1 mois
  • Obstruction partielle des voies urinaires
  • Pathologie cérébrovasculaire
  • Patient à risque d'insuffisance coronarienne
  • Patient polymédiqué
  • Patient traité à posologie élevée
  • Photosensibilité ou phototoxicité, antécédent
  • Prématuré
  • Sportif
  • Sujet à risque d'accident vasculaire cérébral
  • Sujet à risque de trouble hydroélectrolytique
  • Sujet à risque d'hypotension artérielle
  • Sujet âgé
  • Sujet dénutri
  • Syndrome du QT long congénital
  • Syndrome hépatorénal
  • Syndrome néphrotique
  • Traitement prolongé
  • Trouble hydroélectrolytique

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIIX

XContre-indication absolueIIIContre-indication relative

Risques spécifiques

  • Interaction avec la cocaïne
  • Risque d'aggravation de lupus érythémateux
  • Risque de déshydratation
  • Risque de lupus érythémateux disséminé
  • Risque de photosensibilisation
  • Risque de trouble hydroélectrolytique
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque d'hyperuricémie
  • Risque d'hypokaliémie
  • Risque d'hyponatrémie
  • Risque d'hypotension artérielle
  • Risque lié au mésusage du médicament
  • Risque théorique de réaction croisée avec les sulfamides antibactériens

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRECréatininémie (augmentation) (Très fréquent)
Hématocrite (augmentation) (Fréquent)
Hypertriglycéridémie (Très fréquent)
Hyperuricémie (Fréquent)
Hypokaliémie (Fréquent)
Hyponatrémie (Fréquent)
Eosinophilie (Rare)
Neutropénie (Rare)
Transaminases (augmentation) (Très rare)
Chlorure urinaire augmenté
Hypercalciurie
Hypercholestérolémie
Hyperglycémie
Hypocalcémie
Hypochlorémie
Hypomagnésémie
Leucopénie
Natriurie (augmentation)
Urémie (augmentation)
DERMATOLOGIEDermatite allergique (Peu fréquent)
Dermatose bulleuse (Peu fréquent)
Erythème polymorphe (Peu fréquent)
Pemphigoïde bulleuse (Peu fréquent)
Photosensibilisation (Peu fréquent)
Prurit (Peu fréquent)
Purpura (Peu fréquent)
Urticaire (Peu fréquent)
Dermatite exfoliative
Dermatose
Eruption cutanée
Eruption lichénoïde
Pustulose exanthémateuse aiguë généralisée
Réaction pemphigoïde
Syndrome de Lyell
Syndrome de Stevens-Johnson
DIVERS Fièvre (Rare) Faiblesse
ENDOCRINOLOGIE Pseudosyndrome de Bartter
HÉMATOLOGIEThrombopénie (Peu fréquent) Agranulocytose (Très rare)
Aplasie médullaire (Très rare)
Anémie hémolytique
HÉPATOLOGIE Cholestase
Hépatite cholestatique
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Réaction anaphylactique (Rare)
Réaction anaphylactoïde (Rare)
Choc anaphylactique
Lupus érythémateux disséminé
Lupus érythémateux disséminé (aggravation)
Syndrome DRESS
NUTRITION, MÉTABOLISMEDéshydratation (Très fréquent)
Goutte (Fréquent)
Intolérance au glucose (Peu fréquent)
Trouble hydroélectrolytique (Très fréquent)
Alcalose métabolique
Anorexie
Crise de goutte
Diabète (déséquilibre)
ORL, STOMATOLOGIESurdité (Peu fréquent)
Trouble auditif (Peu fréquent)
Acouphène (Rare) Atteinte cochléaire
Hypoacousie
Vertige
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREHypotension orthostatique (Très fréquent)
Hypovolémie (Très fréquent)
Vascularite (Rare) Hypotension artérielle
Thrombose
Torsades de pointes
SYSTÈME DIGESTIFNausée (Peu fréquent) Diarrhée (Rare)
Pancréatite aiguë (Très rare)
Vomissement (Rare)
Météorisme
Trouble digestif
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Crampe
Douleur lombaire
Rhabdomyolyse
SYSTÈME NERVEUXEncéphalopathie hépatique (Fréquent) Paresthésie (Rare) Céphalée
Perte de conscience
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEPolyurie (Fréquent) Néphropathie interstitielle (Rare) Lithiase urinaire
Néphrocalcinose
Obstruction des voies urinaires
Rétention urinaire

Voir aussi les substances

Furosémide

Détails sur les substances
Chimie
IUPACacide 5-(aminosulfonyl)-4-chloro-2-[(furanylméthyl)amino]benzoïque
Synonymesfrusemide, furosemide
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:40 mg
Parenteral:40 mg
Actualités liées19
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster