Substance active elvitégravir

À propos de la substance
Mise à jour : 06 Novembre 2015

Elvitégravir : Mécanisme d'action

L'elvitégravir est un inhibiteur de transfert de brin de l'intégrase (INSTI, integrase strand transfer inhibitor) du VIH-1. L'intégrase est une enzyme codée par le VIH-1 nécessaire à la réplication virale. L'inhibition de l'intégrase empêche l'ADN du VIH-1 de s'intégrer dans l'ADN du génome hôte, bloquant ainsi la formation du provirus du VIH-1 et la propagation de l'infection virale. Le cobicistat est un inhibiteur sélectif de la sous-famille du CYP3A des cytochromes P450. L'inhibition par le cobicistat du métabolisme médié par le CYP3A augmente l'exposition systémique aux substrats du CYP3A, comme l'elvitégravir, dont la biodisponibilité est limitée et la demi-vie écourtée en raison de leur métabolisme CYP3A-dépendant.

Elvitégravir : Cas d'usage

L'elvitégravir, en association au cobicistat, à l'emtricitabine et au ténofovir disoproxil, est utilisé dans la prise en charge d'infections par le VIH.

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

COBICISTAT 150 mg + ELVITEGRAVIR 150 mg + EMTRICITABINE 200 mg + TENOFOVIR ALAFENAMIDE (fumarate) 10 mg cp

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
J ANTIINFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE
J05 ANTIVIRAUX A USAGE SYSTEMIQUE
J05A ANTIVIRAUX A ACTION DIRECTE
J05AR ANTIVIRAUX UTILISES EN ASSOCIATION POUR LE TRAITEMENT DES INFECTIONS A VIH
J05AR18 EMTRICITABINE, TENOFOVIR ALAFENAMIDE, ELVITEGRAVIR ET COBICISTAT
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

COBICISTAT 150 mg + ELVITEGRAVIR 150 mg + EMTRICITABINE 200 mg + TENOFOVIR ALAFENAMIDE (fumarate) 10 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Infection par le VIH-1

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • elvitégravir : 150 mg
  • cobicistat : 150 mg
  • emtricitabine : 200 mg
  • ténofovir alafénamide (fumarate) : 10 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer pendant le repas
  • En cas d'oubli : ne pas prendre la dose si oubli > 18 heures
  • En cas d'oubli : prendre la dose si oubli ≤ 18 heures
  • En cas de difficulté à déglutir : couper le comprimé en 2
  • Traitement à renouveler en cas de vomissement dans l'heure
Posologie
Patient à partir de 6 an(s)
  • Poids ≥ 25 kg
  • Infection par le VIH-1
  • Posologie standard
  • 1 comprimé 1 fois par jour

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer pendant le repas

Mises en garde

  • En cas de difficulté à déglutir : couper le comprimé en 2
  • En cas d'oubli : prendre la dose si oubli <= 18 heures
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info patient : signaler toute apparition d'effets indésirables ostéo-articulaires
  • Information du patient : ce traitement ne prévient pas le risque de transmission du VIH
  • Interaction phytothérapique : millepertuis
  • Ne pas associer à un autre traitement antirétroviral
  • Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 25 kg
  • Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 ans
  • Risque d'atteinte mitochondriale chez le nourrisson exposé in utero et/ou en période postnatale
  • Traitement à arrêter en cas d'altération significative de la fonction rénale
  • Traitement à renouveler en cas de vomissement dans l'heure
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace avant la mise en route du traitement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la fonction rénale avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la glycémie pendant le traitement
  • Surveillance du bilan lipidique pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

COBICISTAT 150 mg + ELVITEGRAVIR 150 mg + EMTRICITABINE 200 mg + TENOFOVIR ALAFENAMIDE (fumarate) 10 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Cobicistat + Amiodarone
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'amiodarone par diminution de son métabolisme par le cobicistat.
Conduite à tenir
Cobicistat + Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité du cobicistat par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Cobicistat + Grazoprévir associé à l'elbasvir
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de grazoprévir et d'elbasvir.
Conduite à tenir
Cobicistat + Millepertuis (voie orale)
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité du cobicistat par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Cobicistat + Quinidine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la quinidine par diminution de son métabolisme par le cobicistat.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Cobicistat + Rifampicine
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité du cobicistat par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alcaloïdes de l'ergot de seigle vasoconstricteurs
Risques et mécanismesRisque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Avanafil
Risques et mécanismesAugmentation (très importante pour l'avanafil et le vardénafil) des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension (sévère avec le vardénafil).
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dapoxétine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de vertiges ou de syncopes.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Darifénacine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dompéridone
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de dompéridone par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dronédarone
Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de dronédarone par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Eliglustat
Risques et mécanismesChez les patients ayant un génotype de métaboliseurs lents du CYP2D6, risque de majoration des effets indésirables de l'éliglustat.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Eplérénone
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'éplérénone par l'inhibiteur et de ces effets indésirables, notamment l'hyperkaliémie.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Eszopiclone
Risques et mécanismesAugmentation de l'effet sédatif de l'eszopiclone.
Conduite à tenirContre-indication : chez les patients âgés Précaution d'emploi : en cas d'association chez les sujets non âgés, une réduction de la dose d'eszopiclone peut être nécessaire.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Fésotérodine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirContre-indication : en cas d'insuffisance rénale ou hépatique, modérée à sévère. Précaution d'emploi : chez le patient à fonction rénale et hépatique normales, réduire la dose à 4 mg, en cas d'association à un inhibiteur puissant du CYP3A4.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ivabradine
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'ivabradine et par conséquent de ses effets indésirables (inhibition de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur).
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lodénafil
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lomitapide
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du lomitapide par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lurasidone
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la lurasidone par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Naloxégol
Risques et mécanismesAugmentation très importante des concentrations du naloxégol par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ombitasvir associé au paritaprévir
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la bithérapie par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenirContre-indication sauf avec le ritonavir.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Pimozide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Quétiapine
Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de quétiapine, avec risque de surdosage.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ranolazine
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de ranolazine par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ribociclib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite et réduction de la dose pendant la durée de l'association voire interruption temporaire ou définitive.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sildénafil
Risques et mécanismesAugmentation (très importante pour l'avanafil et le vardénafil) des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension (sévère avec le vardénafil).
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Simvastatine
Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse par diminution du métabolisme de la simvastatine.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Solifénacine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirContre-indication : en cas d'insuffisance rénale ou hépatique, modérée à sévère. Précaution d'emploi : chez le patient à fonction rénale et hépatique normales, réduire la dose à 5 mg, en cas d'association à un inhibiteur puissant du CYP3A4.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Tadalafil
Risques et mécanismesAugmentation (très importante pour l'avanafil et le vardénafil) des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension (sévère avec le vardénafil).
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Télithromycine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de troubles du rythme cardiaque.
Conduite à tenirChez le patient insuffisant rénal ou hépatique sévère.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ticagrélor
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de ticagrélor par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vardénafil
Risques et mécanismesAugmentation très importante pour le vardénafil des concentrations plasmatiques de l'IPDE5, avec risque d'hypotension sévère.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque IPDE5 avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chacun d'eux.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vénétoclax
Risques et mécanismesAugmentation très importante des concentrations de vénétoclax par diminution de son métabolisme hépatique, avec risque de majoration de la toxicité, notamment hématologique.
Conduite à tenirContre-indication: pendant la phase de titration. Précaution d'emploi: réduction de posologie de 75% en phase de stabilisation.
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Cobicistat + Colchicine
Risques et mécanismesAugmentation des effets indésirables de la colchicine, aux conséquences potentiellement fatales.
Conduite à tenir
Cobicistat + Etravirine
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations plasmatiques du cobicistat par l'étravirine.
Conduite à tenir
Cobicistat + Quinine (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la quinine, notamment troubles du rythme ventriculaire et troubles neurosensoriels (cinchonisme).
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alfuzosine
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'alfuzosine et de ses effets indésirables.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Apixaban
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'apixaban par l'inhibiteur, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Axitinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bédaquiline
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de bédaquiline par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association est nécessaire, une surveillance ECG plus fréquente et une surveillance des transaminases sont recommandées.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bosutinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cabozantinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Céritinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cobimétinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Corticoïdes métabolisés (voie orale ou inhalée)
Risques et mécanismesEn cas d'utilisation prolongée par voie orale ou inhalée : augmentation des concentrations plasmatiques du corticoïde par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur, avec risque d'apparition d'un syndrome cushingoïde voire d'une insuffisance surrénalienne.
Conduite à tenirPréférer un corticoïde non métabolisé.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dabrafénib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Dasatinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Délamanid
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaires, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, contrôle clinique et électrocardiographique régulier.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Entrectinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Glasdégib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables du glasdégib par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Grazoprévir associé à l'elbasvir
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de grazoprévir et d'elbasvir.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Halofantrine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi cela est posssible, interrompre l'inhibiteur. Si l'association ne peut être évitée, contrôle préalable du QT et surveillance ECG monitorée.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ibrutinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite et réduction de la dose pendant la durée de l'association voire interruption temporaire ou définitive.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Irinotécan
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'irinotécan par augmentation des concentrations plasmatiques de son métabolite actif.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lercanidipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Luméfantrine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi cela est possible, interrompre l'inhibiteur. Si l'association ne peut être évitée, contrôle préalable du QT et surveillance ECG monitorée.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Midazolam (voie orale)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de midazolam par diminution de son métabolisme hépatique, avec majoration de la sédation.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Midostaurine
Risques et mécanismesAugmentation des effets indésirables de la midostaurine par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nilotinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Olaparib
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'olaparib par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, limiter la dose d'olaparib à 150 mg 2 fois par jour.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Oxycodone
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables, notamment respiratoires, de l'oxycodone par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'oxycodone pendant le traitement par l'inhibiteur et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Régorafénib
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de régorafénib par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Riociguat
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de riociguat par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Rivaroxaban
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de rivaroxaban, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Silodosine
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables de la silodosine par l'inhibiteur, notamment à type d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Siméprévir
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de siméprévir par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sunitinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Tamsulosine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la tamsulosine, par inhibition de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Toltérodine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Trastuzumab emtansine
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du DM1, un composant du trastuzumab emtansine, par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vinca-alcaloïdes cytotoxiques
Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de l'antimitotique par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et biologique étroite.
Ténofovir alafénamide + Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par diminution de son absorption par l'inducteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique pendant l'association et 1 à 2 semaines après l'arrêt de l'inducteur.
Ténofovir alafénamide + Bocéprévir
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité du ténofovir alafénamide par diminution de son activité intracellulaire par le bocéprevir.
Conduite à tenir
Ténofovir alafénamide + Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants)
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par diminution de son absorption par l'inducteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique pendant l'association et 1 à 2 semaines après l'arrêt de l'inducteur.
Ténofovir alafénamide + Rifampicine
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par diminution de son absorption par la rifampicine.
Conduite à tenirSurveillance clinique pendant l'association et 1 à 2 semaines après l'arrêt de la rifampicine.
Ténofovir alafénamide + Télaprévir
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité du ténofovir alafénamide par diminution de son activité intracellulaire par le télaprévir.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Cobicistat + Rifabutine
Risques et mécanismesAugmentation très importante du métabolite de la rifabutine, avec risque de majoration de sa toxicité (uvéites, neutropénies). Par ailleurs, possible diminution des concentrations de cobicistat.
Conduite à tenirRéduction de la dose de rifabutine (150 mg 1 jour sur 2). Surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
Cobicistat + Ténofovir alafénamide
Risques et mécanismesAvec l'atazanavir, le darunavir ou le lopinavir boostés par cobicistat, augmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour. L'association avec les autres inhibiteurs de protéases du VIH n'a pas été étudiée.
Elvitégravir + Estroprogestatifs contraceptifs
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité contraceptive par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal par l'elvitégravir.
Conduite à tenirUtiliser une méthode additionnelle de type mécanique (préservatif) pendant la durée de l'association, et un cycle suivant l'arrêt de l'elvitégravir.
Elvitégravir + Itraconazole (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'elvitégravir par diminution de son métabolisme par l'itraconazole.
Conduite à tenirAvec l'elvitégravir co-administré avec le cobicistat, surveillance clinique. Limiter la dose maximale d'itraconazole à 200 mg/j.
Elvitégravir + Kétoconazole (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'elvitégravir par diminution de son métabolisme par le kétoconazole.
Conduite à tenirAvec l'elvitégravir co-administré avec le cobicistat, surveillance clinique. Limiter la dose maximale de kétoconazole à 200 mg/j.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Abémaciclib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alfentanil
Risques et mécanismesAugmentation de l'effet dépresseur respiratoire de l'analgésique opiacé par diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de l'analgésique opiacé en cas de traitement par un inhibiteur puissant du CYP3A4.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Amlodipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Barnidipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bépridil (voie systémique)
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bortézomib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment neurologiques, du bortézomib par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du bortézomib pendant la durée du traitement par l'inhibiteur enzymatique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Bosentan
Risques et mécanismesRisque majoré des effets indésirables du bosentan, notamment d'atteintes hépatiques, par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique pendant l'association.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Brigatinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cabazitaxel
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables dose-dépendants du cabazitaxel par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur enzymatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du cabazitaxel pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Clévidipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Crizotinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Daclatasvir
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de daclatasvir par l'inhibiteur.
Conduite à tenirLa dose de daclatasvir doit être diminuée à 30 mg 1 fois par jour en cas de co-administration avec l'inhibiteur.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Diltiazem (voie systémique)
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Disopyramide
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables du disopyramide par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du disopyramide.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Docétaxel
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables dose-dépendants du docétaxel par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur enzymatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du docétaxel pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Erlotinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Félodipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Fentanyl
Risques et mécanismesRisque d'augmentation de l'effet dépresseur respiratoire de l'analgésique opiacé par légère diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'analgésique opiacé en cas de traitement par un inhibiteur puissant du CYP3A4.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Géfitinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Giltéritinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Imatinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Isavuconazole
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'isavuconazole par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Isradipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ivacaftor (seul ou associé)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations d'ivacaftor, avec risque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSe référer à l'AMM pour les adaptations posologiques.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ixabépilone
Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de l'ixabépilone, avec risques de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'ixabépilone pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lacidipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lapatinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Larotrectinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lorlatinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Manidipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Maraviroc
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de maraviroc par l'inhibiteur.
Conduite à tenirLa dose de maraviroc doit être diminuée à 150 mg 2 fois par jour en cas de co-administration avec cet inhibiteur. A l'exception du tipranavir boosté par ritonavir où la dose de maraviroc doit être de 300 mg 2 fois par jour.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Midazolam (voies IV et sublinguale)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de midazolam par diminution de son métabolisme hépatique, avec majoration de la sédation.
Conduite à tenirSurveillance clinique et réduction de la posologie de midazolam en cas de traitement par l'inhibiteur.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nicardipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nifédipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nilvadipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nimodipine (voie systémique)
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nisoldipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Nitrendipine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Palbociclib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Panobinostat
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment cardiaques, du panobinostat par diminution de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG. Débuter le traitement à dose réduite de moitié (10 mg).
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Pazopanib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ponatinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Ruxolitinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sorafénib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Sufentanil
Risques et mécanismesAugmentation de l'effet dépresseur respiratoire de l'analgésique opiacé par diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de l'analgésique opiacé en cas de traitement par un inhibiteur puissant du CYP3A4.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Tolvaptan
Risques et mécanismesAugmentation importante (entre 2 à 5 fois en moyenne) des concentrations de tolvaptan, avec risque de majoration importante des effets indésirables, notamment diurèse importante, déshydratation, insuffisance rénale aiguë.
Conduite à tenirRéduire la posologie des deux tiers aux trois quarts, selon la dose prescrite.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Upadacitinib
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Vérapamil (voie systémique)
Risques et mécanismes- Bradycardie et/ou troubles de la conduction auriculo-ventriculaire, par diminution du métabolisme hépatique du vérapamil par l'inhibiteur. - Majoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenir- Surveillance clinique et ECG. S'il y a lieu, adaptation de la posologie du vérapamil pendant le traitement par l'inhibiteur, et après son arrêt, le cas échéant. - Surveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Ténofovir alafénamide + Ciclosporine (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration avec la ciclosporine, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour.
Ténofovir alafénamide + Cobicistat
Risques et mécanismesAvec l'atazanavir, le darunavir ou le lopinavir boostés par cobicistat, augmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour. L'association avec les autres inhibiteurs de protéases du VIH n'a pas été étudiée.
Ténofovir alafénamide + Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir
Risques et mécanismesAvec l'atazanavir, le darunavir ou le lopinavir, augmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour. L'association avec les autres inhibiteurs de protéases du VIH n'a pas été étudiée.
Ténofovir alafénamide + Itraconazole (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration avec l'itraconazole, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour.
Ténofovir alafénamide + Kétoconazole (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration avec le kétoconazole, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour.
Ténofovir alafénamide + Vérapamil (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirEn cas de co-administration avec le vérapamil, la dose de ténofovir alafénamide doit être limitée à 10 mg par jour.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Cobicistat + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du cobicistat ou de l'inhibiteur du CYP3A4.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque interaction, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chaque spécialité.
Cobicistat + Ritonavir
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du cobicistat ou de l'inhibiteur du CYP3A4.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque interaction, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chaque spécialité.
Elvitégravir + Rifabutine
Risques et mécanismesDiminution des concentrations minimales d'elvitégravir.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Alprazolam
Risques et mécanismesPossible augmentation de l'effet sédatif de l'alprazolam.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Brentuximab
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations du métabolite actif du brentuximab, avec risque de neutropénie.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cisapride
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Cobicistat
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du cobicistat ou de l'inhibiteur du CYP3A4.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque interaction, il convient de se reporter aux AMM specifiques à chaque spécialité.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Idélalisib
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'idélalisib par diminution de son métabolisme hépatique par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'inhibiteur de protéase boosté par le ritonavir ou de l'inhibiteur du CYP3A4.
Conduite à tenirPour connaître les risques et les niveaux de contrainte de chaque inhibiteur de protéase boosté par le ritonavir avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, il convient de se reporter aux AMM spécifiques à chacun d'eux.
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Lovastatine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Oxybutynine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Substrats à risque du CYP3A4
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Terfénadine
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Zolpidem
Risques et mécanismesLégère augmentation de l'effet sédatif du zolpidem.
Conduite à tenir
Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir) + Zopiclone
Risques et mécanismesLégère augmentation de l'effet sédatif de la zopiclone.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Co-infection VHB-VIH
  • Co-infection VHC-VIH
  • Déficit immunitaire sévère
  • Enfant de moins de 25 kg
  • Enfant de moins de 6 ans
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hépatopathie
  • Insuffisance rénale sévère : clairance de la créatinine < 30 ml/min
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Traitement prolongé
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque de maladie auto-immune
  • Risque de néphrotoxicité
  • Risque de prise de poids
  • Risque de syndrome de restauration immunitaire
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque d'hyperlipidémie
  • Risque d'infection opportuniste
  • Risque d'insuffisance rénale
  • Risque d'ostéonécrose

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE Créatininémie (augmentation)
Glycémie augmentée
Hyperlipidémie
Hypertriglycéridémie
DERMATOLOGIEEruption cutanée (Fréquent)
Prurit (Peu fréquent)
Urticaire (Peu fréquent)
DIVERSFatigue (Fréquent) Réaction inflammatoire post-infection
ENDOCRINOLOGIE Maladie de Basedow
HÉMATOLOGIEAnémie (Peu fréquent)
HÉPATOLOGIE Hépatite auto-immune
IMMUNO-ALLERGOLOGIEAngioedème (Peu fréquent) Maladie auto-immune
Syndrome de restauration immunitaire
INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE Infection opportuniste
NUTRITION, MÉTABOLISME Poids (augmentation)
ORL, STOMATOLOGIESensation de vertige (Fréquent)
PSYCHIATRIEDépression (Peu fréquent)
Rêves anormaux (Fréquent)
Tentative de suicide (Peu fréquent)
SYSTÈME DIGESTIFDiarrhée (Fréquent)
Douleur abdominale (Fréquent)
Dyspepsie (Peu fréquent)
Flatulence (Fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Vomissement (Fréquent)
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Ostéonécrose
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Fréquent)

Voir aussi les substances

Emtricitabine

Détails sur les substances
Chimie
IUPAC4-amino-5-fluoro-1-[(2R,5S)-2-(hydroxyméthyl)-1,3-oxathiolan-5-yl]pyrimidin-2(1H)-one
Synonymesemtricitabine

Elvitégravir

Détails sur les substances
Chimie
IUPACacide 6-[(3-chloro-2-fluorophényl)méthyl]-1-[(2S)-1-hydroxy- 3-méthylbutan-2-yl]-7-méthoxy-4-oxo-1,4-dihydroquinoline- 3-carboxylique
Synonymeselvitegravir

Cobicistat

Détails sur les substances
Chimie
IUPAC(5S,8R,11R)-8,11-dibenzyl-2-méthyl-5-[2-(morpholin-4-yl)éthyl]- 1-[2-(propan-2-yl)-1,3-thiazol-4-yl]-3,6-dioxo-2,4,7,12- tétraazatridécan-13-oate de (1,3-thiazol-5-yl)méthyle
Synonymescobicistat

Ténofovir alafénamide fumarate

Détails sur les substances
Chimie
Synonymestenofovir alafenamide fumarate
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster