À propos de Digoxine
Mise à jour : 16 janvier 2013
Digoxine : Mécanisme d'action
La digoxine possède les propriétés suivantes :
  • Augmentation de la contractilité myocardique (effet inotrope positif).
  • Diminution de la fréquence sinusale peu marquée et liée de façon plus importante à l'augmentation du tonus vagal et à la réduction du tonus sympathique.
  • Ralentissement de la conduction dans le noeud auriculoventriculaire, à l'origine du ralentissement des tachycardies supraventriculaires par réduction du nombre d'influx qui traversent le noeud auriculoventriculaire ; pas d'action sur la conduction intraventriculaire.
  • Augmentation de l'excitabilité de la fibre myocardique aux doses suprathérapeutiques.
Dans l'insuffisance cardiaque, l'augmentation du débit cardiaque est liée à l'effet inotrope et à des effets extracardiaques (diminution du tonus sympathique) conduisant à la réduction de la pré-charge et de la post-charge.
Gammes contenant la substance
Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Digoxine 0,125 mg comprimé

Dernière modification : 14/06/2024 - Révision : 14/06/2024

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
C - SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C01 - MEDICAMENTS EN CARDIOLOGIE
C01A - GLUCOSIDES CARDIOTONIQUES
C01AA - GLUCOSIDES DE LA DIGITALE
C01AA05 - DIGOXINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

II Précaution

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

DIGOXINE 0,125 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Fibrillation auriculaire
  • Flutter auriculaire
  • Insuffisance cardiaque

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • digoxine : 125 µg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Posologie à adapter à l'état du patient
Posologie
Patient de 6 an(s) à 10 an(s)
Patient quel que soit le poids
Fibrillation auriculaire - Flutter auriculaire - Insuffisance cardiaque
Dose de charge
  • Administrer la moitié de la dose de charge lors de la première prise
  • Respecter un intervalle d'au moins 4 heures entre 2 prises
  • 25 µg/kg en 3 prises par jour
Traitement d'entretien
  • 6,25 µg/kg 1 fois par jour
Patient à partir de 10 an(s)
Patient quel que soit le poids
Fibrillation auriculaire - Flutter auriculaire - Insuffisance cardiaque
Dose de charge
Dans le cas de : Digitalisation rapide
  • 750 à 1 500 µg en 1 prise ce jour
Dans le cas de : Digitalisation lente
  • 250 à 750 µg 1 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement d'entretien
  • 62,5 à 250 µg 1 fois par jour
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

DIGOXINE 0,125 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Bloc auriculoventriculaire de 2e degré
  • Bloc auriculoventriculaire de 3e degré
  • Extrasystoles ventriculaires sous traitement digitalique
  • Fibrillation auriculaire associée à un syndrome de Wolff-Parkinson-White
  • Fibrillation ventriculaire
  • Flutter auriculaire associée à un syndrome de Wolff-Parkinson-White
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypokaliémie
  • Rythme liés à une voie de conduction accessoire, troubles (du)
  • Tachycardie ventriculaire
  • Tachysystolie auriculaire associée à un syndrome de Wolff-Parkinson-White

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Amylose
  • Anesthésie générale
  • Antécédent récent d'infarctus du myocarde
  • Bloc auriculoventriculaire du premier degré
  • Cardiomyopathie hypertrophique
  • Cardiomyopathie restrictive
  • Cardioversion
  • Carence en vitamine B1
  • Dysthyroïdie
  • Grossesse
  • Hypercalcémie
  • Hyperkaliémie
  • Hypomagnésémie
  • Hypoxie
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Insuffisance rénale
  • Intervention chirurgicale digestive, antécédent récent (d')
  • Malabsorption digestive
  • Maladie du sinus
  • Myocardite
  • Péricardite constrictive
  • Pneumopathie sévère
  • Prématuré
  • Sujet âgé

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Digoxine (voie systémique) + Calcium (voie IV) hors supplémentation parentérale

Risques et mécanismesRisque de troubles du rythme graves, voire mortels avec les sels de calcium administrés par voie IV.
Conduite à tenir

Digoxine (voie systémique) + Millepertuis (voie orale)

Risques et mécanismesDiminution de la digoxinémie, en raison de l'effet inducteur enzymatique du millepertuis, avec risque de baisse d'efficacité voire d'annulation de l'effet, dont les conséquences peuvent être éventuellement graves (décompensation d'une insuffisance cardiaque).
Conduite à tenirEn cas d'association fortuite, ne pas interrompre brutalement la prise de millepertuis mais contrôler les concentrations plasmatiques (ou l'efficacité) de la digoxine avant puis après l'arrêt du millepertuis.
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Bradycardisants + Fingolimod

Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG continu pendant les 6 heures suivant la première dose voire 2 heures de plus, jusqu'au lendemain si nécessaire.

Bradycardisants + Ozanimod

Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG pendant au moins 6 heures.

Bradycardisants + Ponésimod

Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG continu pendant les 4 heures suivant la première dose, jusqu'au lendemain si nécessaire.

Digoxine (voie systémique) + Dronédarone

Risques et mécanismesDépression de l'automatisme (bradycardie excessive) et troubles de la conduction auriculo-ventriculaire. En outre, augmentation de la digoxinémie par diminution du métabolisme de la digoxine. Surveillance clinique et ECG.
Conduite à tenirRéduire de moitié les doses de digoxine.

Digoxine (voie systémique) + Midodrine

Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (majoration de l'effet bradycardisant de la midodrine) et troubles de la conduction auriculo-ventriculaire.
Conduite à tenirSi cette association ne peut être évitée, renforcer la surveillance clinique et ECG.

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Bradycardisants + Cocaïne

Bradycardisants + Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.

Digoxine (voie orale) + Colestipol

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption digestive du digitalique.
Conduite à tenirPrendre le colestipol à distance du digitalique (plus de 2 heures si possible).

Digoxine (voie orale) + Macrolides (sauf spiramycine)

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirSurveillance clinique et éventuellement de la digoxinémie pendant le traitement par le macrolide et après son arrêt.

Digoxine (voie orale) + Ponatinib

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de la digoxine par augmentation de son absorption intestinale par le ponatinib.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique étroite pendant l'association.

Digoxine (voie orale) + Rolapitant

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie par majoration de son absorption.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG pendant le traitement par le rolapitant et après son arrêt.

Digoxine (voie orale) + Sucralfate

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption digestive de la digoxine.
Conduite à tenirPrendre le sucralfate à distance de la digoxine (plus de 2 heures, si possible).

Digoxine (voie orale) + Télithromycine

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie par augmentation de son absorption.
Conduite à tenirSurveillance clinique et éventuellement de la digoxinémie pendant le traitement par la télithromycine et après son arrêt.

Digoxine (voie systémique) + Amiodarone

Risques et mécanismesDépression de l'automatisme (bradycardie excessive) et troubles de la conduction auriculo-ventriculaire. De plus, augmentation de la digoxinémie par diminution de la clairance de la digoxine.
Conduite à tenirSurveillance clinique, ECG et, s'il y a lieu, contrôle de la digoxinémie et adaptation de la posologie de la digoxine

Digoxine (voie systémique) + Calcium (voie orale)

Risques et mécanismesRisque de troubles du rythme graves.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, s'il y a lieu, contrôle de l'ECG et de la calcémie.

Digoxine (voie systémique) + Carbamazépine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de carbamazépine et diminution de la digoxinémie.
Conduite à tenirPrudence dans l'interprétation des concentrations plasmatiques.

Digoxine (voie systémique) + Glécaprévir associé au pibrentasvir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la digoxine par la bithérapie.
Conduite à tenirSurveillance clinique et éventuellement de la digoxinémie pendant le traitement par glécaprévir/pibrentasvir.

Digoxine (voie systémique) + Hypokaliémiants

Risques et mécanismesHypokaliémie favorisant les effets toxiques des digitaliques.
Conduite à tenirCorriger auparavant toute hypokaliémie et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.

Digoxine (voie systémique) + Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie, plus marquée pour la voie intraveineuse, par augmentation de l'absorption de la digoxine ou diminution de sa clairance rénale.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, s'il y a lieu, de l'ECG et de la digoxinémie, avec adaptation éventuelle de la posologie de digoxine.

Digoxine (voie systémique) + Itraconazole (voie systémique)

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie avec nausées, vomissements, troubles du rythme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, s'il y a lieu, de l'ECG et de la digoxinémie avec adaptation de la posologie de la digoxine pendant le traitement par l'itraconazole et après son arrêt.

Digoxine (voie systémique) + Oméprazole

Risques et mécanismesAugmentation modérée de la digoxinémie par majoration de son absorption par l'oméprazole.
Conduite à tenirSurveillance clinique, ECG et de la digoxinémie, particulièrement chez le sujet âgé.

Digoxine (voie systémique) + Posaconazole (voie systémique)

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie avec nausées, vomissements, troubles du rythme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, s'il y a lieu, de l'ECG et de la digoxinémie, avec adaptation de la posologie de la digoxine pendant le traitement par le posaconazole et après son arrêt.

Digoxine (voie systémique) + Propafénone

Risques et mécanismesRisque d'augmentation de la digoxinémie, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et éventuellement de la digoxinémie pendant le traitement par propafénone et après son arrêt.

Digoxine (voie systémique) + Quinidine, hydroquinidine

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie par diminution de la clairance rénale de la digoxine. De plus, troubles de l'automatisme (bradycardie excessive et troubles de la conduction auriculo-ventriculaire).
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG. En cas de réponse inattendue contrôler la digoxinémie et adapter la posologie.

Digoxine (voie systémique) + Quinine (voie systémique)

Risques et mécanismesAugmentation modérée de la digoxinémie.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG, si besoin, avec adaptation éventuelle des doses de digoxine.

Digoxine (voie systémique) + Ranolazine

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie.
Conduite à tenirSurveillance clinique, biologique et éventuellement ECG. Adaptation de la posologie de la digoxine, si besoin.

Digoxine (voie systémique) + Rifampicine

Risques et mécanismesDiminution modeste des concentrations de digoxine.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG.

Digoxine (voie systémique) + Sulfasalazine

Risques et mécanismesDiminution de la digoxinémie pouvant atteindre 50 %.
Conduite à tenirSurveillance clinique, ECG et, éventuellement, de la digoxinémie. S'il y a lieu, adaptation de la posologie de la digoxine pendant le traitement par la sulfasalazine et après son arrêt.

Digoxine (voie systémique) + Télaprévir

Risques et mécanismesAugmentation de la digoxinémie.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique et adaptation, si besoin, de la posologie de la digoxine pendant le traitement par le télaprévir et après son arrêt.

Digoxine (voie systémique) + Vérapamil (voie systémique)

Risques et mécanismesBradycardie excessive et bloc auriculo-ventriculaire par majoration des effets de la digoxine sur l'automatisme et la conduction et par diminution de l'élimination rénal et extrarénale de la digoxine.
Conduite à tenirSurveillance clinique, ECG et, éventuellement, contrôle de la digoxinémie. S'il y a lieu, adaptation de la posologie de la digoxine pendant le traitement par le vérapamil et après son arrêt.

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Bradycardisants + Bradycardisants

Risques et mécanismesRisque de bradycardie excessive (addition des effets).
Conduite à tenir

Digoxine (voie systémique) + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque

Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (bradycardie, arrêt sinusal) et troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction avec la cocaïne
  • Interaction phytothérapique : boldo
  • Interaction phytothérapique : bourdaine
  • Interaction phytothérapique : cascara
  • Interaction phytothérapique : millepertuis
  • Interaction phytothérapique : réglisse
  • Interaction phytothérapique : rhubarbe
  • Interaction phytothérapique : ricin
  • Interaction phytothérapique : séné

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

II Précaution

Surveillances du patient

  • Surveillance de l'ionogramme plasmatique avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction rénale pendant le traitement

Mesures à associer au traitement

  • Tenir compte de la biodisponibilité en cas de changement de galénique

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Eosinophilie
  • DERMATOLOGIE
  • Eruption cutanée (Fréquent)
  • Dermatite allergique (Exceptionnel)
  • Urticaire (Rare)
  • Eruption scarlatiniforme (Rare)
  • DIVERS
  • Fatigue
  • Faiblesse
  • ENDOCRINOLOGIE
  • Gynécomastie (Exceptionnel)
  • HÉMATOLOGIE
  • Thrombopénie (Exceptionnel)
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Hypersensibilité
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Anorexie
  • OPHTALMOLOGIE
  • Vision floue (Fréquent)
  • Xanthopsie (Fréquent)
  • Trouble de la vision
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Vertige (Fréquent)
  • PSYCHIATRIE
  • Indifférence (Très rare)
  • Confusion mentale (Très rare)
  • Hallucination
  • Dépression
  • Trouble psychiatrique
  • Psychose
  • Délire
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Extrasystole bigéminée (Fréquent)
  • Extrasystole trigéminée (Fréquent)
  • Trouble de la conduction cardiaque (Fréquent)
  • Allongement de l'espace PR (Fréquent)
  • Dépression du segment ST (Très rare)
  • Arythmie ventriculaire (Très rare)
  • Malaise
  • Extrasystole ventriculaire
  • Hyperexcitabilité ventriculaire
  • Bradycardie sinusale
  • Arythmie
  • Tachyarythmie supraventriculaire
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Diarrhée (Fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Vomissement (Fréquent)
  • Entérocolite nécrosante (Rare)
  • Nécrose gastro-intestinale (Très rare)
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Trouble du système nerveux central
  • Céphalée
  • Convulsions
  • Voir aussi les substances

    Digoxine

    Chimie
    IUPAC(3 bêta,5 bêta,12 bêta)-3-[(O-2,6-didésoxy-bêta-D-ribo-hexopyranosyl-(1->4)-O-2,6-didésoxy-bêta-D-ribo-hexopyranosyl-(1->4)-2,6-didésoxy-bêta-D-ribo-hexopyranosyl)oxy]-12,14-dihydroxy-5b-card-20(22)-enolide
    Synonymesdigoxin
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:0.25 mg
    Parenteral:0.25 mg
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster