Substance active daratumumab

À propos de la substance
Mise à jour : 31 janvier 2020

Daratumumab : Mécanisme d'action

Le daratumumab est un anticorps monoclonal (AcM) humain de type IgG1κ qui se lie à la protéine CD38 exprimée en grande quantité à la surface des cellules tumorales du myélome multiple et, en quantité variable, à la surface d'autres types de cellules et de tissus. La protéine CD38 a de multiples fonctions, telles que l'adhésion médiée par des récepteurs, la signalisation et l'activité enzymatique.

Il a été montré que le daratumumab est un puissant inhibiteur de la croissance in vivo des cellules tumorales exprimant le CD38. D'après les études in vitro, le daratumumab pourrait utiliser de multiples fonctions effectrices conduisant à la mort de la cellule tumorale par médiation immunitaire. Ces études suggèrent que le daratumumab peut induire la lyse des cellules tumorales par le biais d'une cytotoxicité dépendante du complément, d'une cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps et d'une phagocytose cellulaire dépendante des anticorps au sein des tumeurs malignes exprimant le CD38. Un sous-ensemble de cellules myéloïdes suppressives (CD38+MDSC), de lymphocytes T régulateurs (CD38+Tregs) et de lymphocytes B régulateurs (CD38+Bregs) est réduit par la lyse cellulaire induite par le daratumumab. Les lymphocytes T (CD3+, CD4+ et CD8+) sont également connus pour exprimer le CD38, en fonction de leur stade de développement et de leur niveau d'activation. Des augmentations significatives de la numération absolue des lymphocytes T CD4+ et CD8+ et du pourcentage de lymphocytes ont été observées avec le traitement par le daratumumab dans le sang périphérique total et la mœlle osseuse. De plus, le séquençage ADN des récepteurs des lymphocytes T a confirmé que la clonalité des lymphocytes T augmentait avec le traitement par le daratumumab, indiquant des effets immunomodulateurs qui pourraient contribuer à la réponse clinique.

Le daratumumab induit l'apoptose in vitro par le mécanisme de « cross-linking » médié par le fragment Fc. De plus, le daratumumab module l'activité enzymatique du CD38, en inhibant l'activité enzymatique de la cyclase et en stimulant l'activité de l'hydrolase. La pertinence de ces effets observés in vitro dans la pratique clinique et leurs implications vis-à-vis de la croissance tumorale ne sont pas clairement connues.

Daratumumab : Cas d'usage

Le daratumumab est utilisé dans la prise en charge de myélomes multiples.

Gammes contenant la substance

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

DARATUMUMAB 1 800 mg/15 ml sol inj

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
L ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L01 ANTINEOPLASIQUES
L01F ANTICORPS MONOCLONAUX ET ANTICORPS-MEDICAMENTS CONJUGUES
L01FC INHIBITEURS DE CD38 (CLUSTERS DE DIFFERENTIATION 38)
L01FC01 DARATUMUMAB
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

DARATUMUMAB 1 800 mg/15 ml sol inj

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Myélome multiple
  • Myélome multiple, traitement de 2e intention (du)

Posologie

Unité de prise
ml
  • daratumumab : 120 mg
Modalités d'administration
  • Voie sous-cutanée
  • Administrer dans l'abdomen à environ 7,5 cm à droite ou à gauche du nombril
  • Administrer en variant le site d'injection
  • Administrer une prémédication antihistaminique, antipyrétique et par corticothérapie
  • En cas d'oubli : faire l'injection puis reprendre le rythme à cette date
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Traitement à administrer par un médecin spécialisé
  • Vérifier la voie et la dose sur l'étiquette du flacon avant chaque administration
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Myélome multiple - Myélome multiple, traitement de 2e intention (du)
Traitement phase 1
Dans le cas de : Association à lénalidomide et dexaméthasone, Monothérapie
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 1 semaine pendant 8 semaines
Traitement phase 2
Dans le cas de : Association à lénalidomide et dexaméthasone, Monothérapie
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 2 semaines pendant 16 semaines
Traitement phase 3
Dans le cas de : Association à lénalidomide et dexaméthasone, Monothérapie
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 4 semaines
Myélome multiple
Traitement phase 1
Dans le cas de : Association au bortézomib, au melphalan et à la prednisone
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 1 semaine pendant 6 semaines
Dans le cas de : Patient non traité au préalable, éligible à la greffe de cellules souches - Association au bortézomib, au thalidomide et à la dexaméthasone
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 1 semaine pendant 8 semaines
Traitement phase 2
Dans le cas de : Association au bortézomib, au melphalan et à la prednisone
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 3 semaines pendant 48 semaines
Dans le cas de : Patient non traité au préalable, éligible à la greffe de cellules souches - Association au bortézomib, au thalidomide et à la dexaméthasone
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 2 semaines pendant 8 semaines
Traitement phase 3
Dans le cas de : Association au bortézomib, au melphalan et à la prednisone
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 4 semaines
Dans le cas de : Patient non traité au préalable, éligible à la greffe de cellules souches - Association au bortézomib, au thalidomide et à la dexaméthasone
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 2 semaines pendant 8 semaines
Myélome multiple, traitement de 2e intention (du)
Traitement phase 1
Dans le cas de : Association au bortézomib et à la dexaméthasone
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 1 semaine pendant 9 semaines
Traitement phase 2
Dans le cas de : Association au bortézomib et à la dexaméthasone
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 3 semaines pendant 15 semaines
Traitement phase 3
Dans le cas de : Association au bortézomib et à la dexaméthasone
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie
  • 1 800 mg 1 fois ce jour toutes les 4 semaines

Mises en garde

  • Administrer dans l'abdomen à environ 7,5 cm à droite ou à gauche du nombril
  • Administrer en variant le site d'injection
  • Administrer par voie sous-cutanée en 3 à 5 minutes
  • Administrer une prémédication antihistaminique, antipyrétique et par corticothérapie
  • En cas d'oubli : faire l'injection puis reprendre le rythme à cette date
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : informer la patiente des risques du trt pour le foetus en cas de grossesse
  • Ne pas administrer un traitement concomitant sur le même site
  • Ne pas injecter dans une peau lésée
  • Prophylaxie de la réactivation du virus du zona à envisager
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans
  • Traçabilité recommandée
  • Traitement à administrer par un médecin spécialisé
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction sévère d'hypersensibilité
  • Traitement à arrêter en cas de réaction liée à la perfusion engageant le pronostic vital
  • Traitement à arrêter en cas de réactivation de l'hépatite B
  • Traitement par corticothérapie orale à associer en post-injection
  • Traitement par corticothérapie orale à associer en post-perfusion
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace pdt le trt puis pdt 3 mois après l'arrêt du trt
  • Varier le site d'injection en cas d'administration d'autres traitements par voie sous-cutanée
  • Vérifier la voie et la dose sur l'étiquette du flacon avant chaque administration

Incompatibilités physicochimiques

  • Compatibilité avec certains matériaux
  • Incompatibilité avec tous les médicaments

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
  • Surveillance de la présence d'agglutinines irrégulières avant la mise en route du traitement
  • Surveillance du groupe sanguin avant la mise en route du traitement
  • Surveillance médicale avec disponibilité de matériel de réanimation pendant le traitement
  • Surveillance par un test de dépistage d'une infection par le virus de l'hépatite B avant le trt

Informations relatives à la sécurité du patient

DARATUMUMAB 1 800 mg/15 ml sol inj
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Anticorps monoclonaux (hors anti-TNF alpha) + Vaccins vivants atténués
Risques et mécanismesRisque de maladie vaccinale généralisée, éventuellement mortelle.
Conduite à tenirAssociation déconseillée avec bélimumab, blinatumomab, canakinumab, durvalumab, inotuzumab, ixékizumab, obinutuzumab, ocrélizumab, ofatumumab, rituximab, tocilizumab, ustékinumab A prendre en compte avec alemtuzumab, bevacizumab, brentuximab, cetuximab, daratumumab, dénosumab, ibritumomab, ipilimumab, natalizumab, nivolumab, panitumumab, pembrolizumab, ramucirumab, sécukinumab, siltuximab, trastuzumab, védolizumab.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux protéines de hamster

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive, antécédent(de)
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hépatite B
  • Induration au site d'injection
  • Neutropénie
  • Présence d'anticorps anti-HBc
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Sujet de plus de 120 kg
  • Thrombopénie
  • Transfusion sanguine
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • En cas de forte douleur arrêter l'injection
  • Risque de réaction anaphylactique
  • Risque de réaction d'hypersensibilité
  • Risque de réaction liée à la perfusion
  • Risque de réactivation de l'hépatite B
  • Risque de séroconversion du test de Coombs
  • Risque d'interférence avec certaines méthodes évaluant la réponse au traitement

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREHyperglycémie (Fréquent)
Hypocalcémie (Fréquent)
Leucopénie (Très fréquent)
Lymphopénie (Très fréquent)
Neutropénie (Très fréquent)
DERMATOLOGIEEruption cutanée (Fréquent)
Prurit (Fréquent)
DIVERSAsthénie (Très fréquent)
Fatigue (Très fréquent)
Fièvre (Très fréquent)
Frisson (Fréquent)
Oedème périphérique (Très fréquent)
HÉMATOLOGIEAnémie (Très fréquent)
Thrombopénie (Très fréquent)
Hémolyse
HÉPATOLOGIEHépatite B (réactivation) (Peu fréquent)
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Réaction anaphylactique (Rare)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALEGrippe (Fréquent)
INFECTIOLOGIE NON PRECISÉESepsis (Fréquent) Infection
INSTRUMENTATIONErythème au point d'injection (Fréquent)
Réaction au point d'injection (Fréquent)
Réaction liée à la perfusion (Très fréquent)
Induration au site d'injection
NUTRITION, MÉTABOLISMEAppétit diminué (Très fréquent)
Déshydratation (Fréquent)
ORL, STOMATOLOGIESensation de vertige (Fréquent) Congestion nasale
Irritation de la gorge
Rhinite allergique
PSYCHIATRIEInsomnie (Très fréquent)
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREFibrillation auriculaire (Fréquent)
Hypertension artérielle (Très fréquent)
Hypotension artérielle
Tachycardie
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Très fréquent)
Diarrhée (Très fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Pancréatite (Fréquent)
Vomissement (Très fréquent)
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEDorsalgie (Très fréquent)
Douleur articulaire (Très fréquent)
Douleur musculo-squelettique du thorax (Fréquent)
Spasme musculaire (Très fréquent)
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Très fréquent)
Neuropathie périphérique sensitive (Très fréquent)
Paresthésie (Fréquent)
SYSTÈME RESPIRATOIREBronchite (Très fréquent)
Dyspnée (Très fréquent)
Infection des voies respiratoires supérieures (Très fréquent)
Oedème pulmonaire (Fréquent)
Pneumonie (Très fréquent)
Toux (Très fréquent)
Bronchospasme
Hypoxie
Sifflement respiratoire
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEInfection urinaire (Fréquent)

Voir aussi les substances

Daratumumab

Détails sur les substances
Chimie
IUPACimmunoglobuline G1-kappa, anti-[Homo sapiens ADP-ribosyl cyclase 1 (CD38, cyclic ADP-ribose hydrolase 1, cADPr hydrolase 1, T10)], Homo sapiens anticorps monoclonal; chaîne lourde gamma1 (1-452) [Homo sapiens VH (IGHV3-23*01 (94.90%) -(IGHD)-IGHJ4*01) [8.8.15] (1-122) -IGHG1*03 (123- 452)], (225-214')-disulfure avec la chaîne légère kappa (1'-214') [Homo sapiens V-KAPPA (IGKV3-11*01 (100.00%) -IGKJ1*01) [6.3.9] (1'-107') -IGKC*01 (108'-214')]; dimère (231-231'':234-23’'')- bisdisulfure
Synonymesdaratumumab
VIDAL Recos1
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster