Substance active colistiméthate sodique

À propos de la substance
Mise à jour : 24 avril 2014

Colistiméthate sodique : Mécanisme d'action

Le colistiméthate sodique est la prodrogue de la colistine, qui est un antibiotique polypeptidique de la famille des polymyxines, du groupe des polymyxines E.

La colistine est caractérisée par une bactéricidie rapide qui s'accompagne d'un effet postantibiotique peu marqué, voire inexistant, vis-à-vis de Klebsiella pneumoniae, prolongé (particulièrement in vivo) vis-à-vis de Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter spp.

Son mécanisme d'action, non totalement élucidé, est lié à un effet polycationique désorganisant les groupes phosphates des lipopolysaccharides de la membrane des bacilles à Gram négatif. Cette interaction est responsable d'une augmentation de la perméabilité membranaire et d'une fuite du contenu intracellulaire, à l'origine de la mort de la bactérie. Ce mécanisme d'action peut être responsable d'une synergie avec d'autres antibiotiques apparaissant résistants sur l'antibiogramme notamment par imperméabilité, d'où l'intérêt en pratique clinique de tester les associations avec de la colistine.

Espèces habituellement sensibles :

  • aérobies à Gram - : acinetobacter sp, Citrobacter freundii, Escherichia coli, klebsiella sp, Pseudomonas aeruginosa.

Espèces inconstamment sensibles (résistance acquise >= 10 %) :

  • aérobies à Gram - : enterobacter sp, Stenotrophomonas maltophilia.

Espèces résistantes :

  • aérobies à Gram - : brucella sp, Burkholderia cepacia, Burkholderia pseudomallei, campylobacter sp, Chryseobacterium meningosepticum, legionella sp, Morganella morganii, neisseria sp, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, providencia sp, serratia sp, Vibrio cholerae El Tor.
  • aérobies à Gram +.
  • anaérobies à Gram +.
  • anaérobies à Gram -.

Colistiméthate sodique : Cas d'usage

Par voie injectable, le colistiméthate sodique est utilisé dans la prise en charge d'infections documentées à bacilles gram négatif sensibles.
 
Par voie inhalée, le colistiméthate sodique est utilisé dans la prise en charge d’infections pulmonaires chez les patients atteints de mucoviscidose.
 
Par voie oculaire, en association à la bacitracine et à l'hydrocortisone, il est utilisé dans la prise en charge d'inflammations et d'infections bactériennes.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Colistiméthate sodique 1 M UI poudre pour solution injectable

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
J ANTIINFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE
J01 ANTIBACTERIENS A USAGE SYSTEMIQUE
J01X AUTRES ANTIBACTERIENS
J01XB POLYMYXINES
J01XB01 COLISTINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

COLISTIMETHATE SODIQUE 1 M UI pdre p sol inj

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Infection sévère documentée à germe sensible, traitement de 2e intention (de l')

Posologie

Unité de prise
flacon
  • colistiméthate sodique : 1 M UI
Modalités d'administration
  • Voie intrathécale, voie intraveineuse (en perfusion), voie intraventriculaire
  • A reconstituer immédiatement avant administration
  • Posologie à adapter à l'état du patient
Posologie
Patient jusqu'à 15 an(s)
Poids < 40 kg
Infection sévère documentée à germe sensible, traitement de 2e intention (de l')
Posologie standard
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 à 60 minutes
  • 0,075 à 0,15 M UI/kg en 3 prises par jour
Poids ≥ 40 kg
Infection sévère documentée à germe sensible, traitement de 2e intention (de l')
Posologie standard
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 à 60 minutes
  • 9 M UI en 2 à 3 prises par jour
  • Posologie maximale: 12 M UI par jour
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Infection sévère documentée à germe sensible, traitement de 2e intention (de l')
Dose initiale éventuelle
Dans le cas de : Etat sévère
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 à 60 minutes
  • 9 M UI 1 fois ce jour
  • Posologie maximale: 12 M UI ce jour
Posologie standard
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 à 60 minutes
  • 9 M UI en 2 à 3 prises par jour
  • Posologie maximale: 12 M UI par jour
Voie intrathécale, voie intraventriculaire
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 0,125 M UI 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 0,125 M UI par jour
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Mises en garde

  • A reconstituer immédiatement avant administration
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : informer le patient des signes du surdosage
  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement
  • Ne pas administrer par voie intramusculaire
  • Traitement à administrer de préférence en association
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction d'hypersensibilité

Incompatibilités physicochimiques

  • Incompatibilité avec certains médicaments
  • Incompatibilité avec certains solvants

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la concentration plasmatique du médicament pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction rénale pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

COLISTIMETHATE SODIQUE 1 M UI pdre p sol inj
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Colistine (voie parentérale ou péritonéale) + Curares
Risques et mécanismesPotentialisation des curares lorsque l'antibiotique est administré par voies parentérale et/ou péritonéale, avant, pendant ou après l'agent curarisant.
Conduite à tenirSurveiller le degré de curarisation en fin d'anesthésie.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides) + Aminosides
Risques et mécanismesRisque de majoration de la néphrotoxicité.
Conduite à tenir
Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides) + Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides)
Risques et mécanismesRisque de majoration de la néphrotoxicité.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux polymyxines

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Doses cumulées
  • Enfant de moins de 15 ans
  • Hypovolémie
  • Injection intraventriculaire
  • Injection par voie intrathécale
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Myasthénie
  • Nourrisson de moins de 1 an
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient traité à posologie élevée
  • Porphyrie
  • Traitement néphrotoxique en cours
  • Traitement prolongé
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque de colite
  • Risque de colite pseudomembraneuse
  • Risque de néphrotoxicité
  • Risque de neurotoxicité
  • Risque de paresthésie des extrémités
  • Risque de paresthésie péribuccale
  • Risque de réaction d'hypersensibilité
  • Risque de sélection de souches résistantes
  • Risque d'insuffisance rénale

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREClairance de la créatinine (diminution) (Très fréquent)
Créatininémie (augmentation) (Très fréquent)
Urémie (augmentation) (Très fréquent)
Cylindrurie
Leucopénie
Neutropénie
Phosphatases alcalines (augmentation)
Protéinurie
Transaminases (augmentation)
DERMATOLOGIEPrurit (Très fréquent) Eruption cutanée
Urticaire
DIVERS Engourdissement des extrémités
Fièvre
Fourmillement
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Angioedème
Hypersensibilité
INSTRUMENTATION Douleur au point d'injection
Réaction au point d'injection
OPHTALMOLOGIE Vision floue
ORL, STOMATOLOGIE Dysphonie
Engourdissement de la langue
Sensation de vertige
Vertige
PSYCHIATRIE Confusion mentale
Désorientation temporospatiale
Psychose
SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE Réaction vasomotrice
SYSTÈME DIGESTIF Colite pseudomembraneuse
Diarrhée
Gêne gastro-intestinale
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEFaiblesse musculaire (Très fréquent)
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Très fréquent)
Neurotoxicité (Très fréquent)
Paresthésie buccale (Très fréquent)
Paresthésie faciale (Très fréquent)
Ataxie
Bloc neuromusculaire
Coma
Convulsions
Irritation méningée
Paralysie respiratoire
Paresthésie des extrémités
Paresthésie péribuccale
Trouble de l'élocution
Trouble neuropsychique
SYSTÈME RESPIRATOIRE Apnée
Dyspnée
UROLOGIE, NÉPHROLOGIE Hématurie
Insuffisance rénale
Nécrose tubulaire aiguë
Oligurie

Voir aussi les substances

Colistiméthate sodique

Détails sur les substances
Chimie
IUPACTETRAKIS (SODIUM SULFONATOMETHYLAMINO-2 ETHYL)-5,8,11,17(HYDROXY-1 ETHYL)-2 DIISOBUTYL-14,20((METHYL-6 OCTANAMIDO)-2 ETHYL)-23 OCTAAZA-1,4,7,10,13,16,19,22 CYCLOTETRACOSANEOCTAONE - 3,6,9,12,15,18,21,24.
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Inhal.powder:3 MU
Inhal.solution:3 MU
Parenteral:9 MU
Actualités liées4
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster