Substance active clomipramine

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Clomipramine : Mécanisme d'action

La clomipramine est un antidépresseur, inhibiteur non sélectif de la recapture de la monoamine.

Les effets biochimiques, vraisemblablement à l'origine de l'effet thérapeutique, reposent sur une diminution du recaptage présynaptique de la noradrénaline et de la sérotonine, facilitant  la transmission synaptique.

L'effet sédatif est en rapport avec la composante histaminergique de la molécule.

Par ailleurs, la clomipramine exerce un effet anticholinergique central et périphérique, à l'origine d'effets indésirables, ainsi que des propriétés adrénolytiques qui peuvent provoquer une hypotension orthostatique. 

Clomipramine : Cas d'usage

La clomipramine est utilisée dans la prise en charge de :
  • attaques de panique,
  • douleurs neuropathiques,
  • énurésies nocturnes de l’enfant,
  • épisodes dépressifs,
  • troubles obsessionnels compulsifs.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Clomipramine chlorhydrate 10 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
N06 PSYCHOANALEPTIQUES
N06A ANTIDEPRESSEURS
N06AA INHIBITEURS NON SELECTIFS DE LA RECAPTURE DE LA MONOAMINE
N06AA04 CLOMIPRAMINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
Risques II

IIPrécaution

Soyez très prudent
Soyez très prudent

Indications et modalités d'administration

CLOMIPRAMINE CHLORHYDRATE 10 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Attaque de panique, prévention (de l')
  • Douleur neuropathique chez l'adulte
  • Enurésie nocturne chez l'enfant > 6 ans, traitement de 2e intention (de l')
  • Episode dépressif chez le schizophrène, traitement associé aux neuroleptiques (de l')
  • Episode dépressif majeur
  • Narcolepsie de l'adulte cataplexique
  • Trouble obsessionnel compulsif

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • clomipramine chlorhydrate : 10 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
Posologie
Patient de 6 an(s) à 10 an(s)
Patient quel que soit le poids
Enurésie nocturne chez l'enfant > 6 ans, traitement de 2e intention (de l')
Posologie standard
  • Administrer au coucher
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à instaurer progressivement
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 10 à 30 mg en 1 prise par jour
Patient de 10 an(s) à 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Enurésie nocturne chez l'enfant > 6 ans, traitement de 2e intention (de l')
Posologie standard
  • Administrer au coucher
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 10 à 30 mg en 1 prise par jour
Trouble obsessionnel compulsif
Traitement initial
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 25 mg en 1 prise par jour
Traitement ultérieur
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à instaurer progressivement
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 25 à 100 mg en 1 prise par jour
  • Dose maximale par prise: 200 mg
  • Posologie maximale: 3 mg/kg par jour
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Trouble obsessionnel compulsif
Traitement initial
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 25 mg en 1 prise par jour
Traitement ultérieur
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à augmenter par palier jusqu'à la dose efficace
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 25 à 150 mg en 1 prise par jour
  • Posologie maximale: 250 mg par jour
Attaque de panique, prévention (de l')
Posologie standard
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à instaurer progressivement
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 20 à 150 mg en 1 prise par jour
Douleur neuropathique chez l'adulte
Traitement initial
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 10 à 25 mg en 1 prise par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement ultérieur
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à augmenter par palier de 10 à 25 mg toutes les semaines
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 10 à 150 mg en 1 prise par jour
Episode dépressif chez le schizophrène, traitement associé aux neuroleptiques (de l') - Episode dépressif majeur
Posologie standard
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Traitement à réévaluer après 3 semaines de traitement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
  • 75 à 150 mg en 1 prise par jour
Narcolepsie de l'adulte cataplexique
Posologie standard
  • 25 à 75 mg en 1 prise par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer indépendamment de la prise des repas

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Information du patient : consulter son médecin en cas d'aggravation des symptômes
  • Information du patient : signaler tout changement important de l'humeur et du comportement
  • Information du patient : signaler toute apparition d'idées suicidaires
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 ans
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome sérotoninergique
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à réévaluer régulièrement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
  • Surveillance de l'état psychique pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

CLOMIPRAMINE CHLORHYDRATE 10 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + IMAO irréversibles
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueurs, tremblements, confusion voire coma.
Conduite à tenirRespecter un délai de 2 semaines entre l'arrêt de l'IMAO et le début de l'autre traitement, et d'au moins une semaine entre l'arrêt de l'autre traitement et le début de l'IMAO.
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Antidépresseurs imipraminiques + Antihypertenseurs centraux
Risques et mécanismesRisque d'inhibition de l'effet antihypertenseur par l'antidépresseur (antagonisme au niveau des récepteurs adrénergiques).
Conduite à tenir
Antidépresseurs imipraminiques + Epinéphrine (voie systémique)
Risques et mécanismesHypertension paroxystique avec possibilité de troubles du rythme (inhibition de l'entrée du sympathomimétique dans la fibre sympathique).
Conduite à tenir
Antidépresseurs imipraminiques + Sympathomimétiques alpha et bêta (voie IM et IV)
Risques et mécanismesHypertension paroxystique avec possibilité de troubles du rythme (inhibition de l'entrée du sympathomimétique dans la fibre sympathique).
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Epinéphrine (voie systémique)
Risques et mécanismesHypertension paroxystique avec possibilité de troubles du rythme (inhibition de l'entrée du sympathomimétique dans la fibre sympathique).
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + IMAO-A réversibles, y compris oxazolidinones et bleu de méthylène
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueur, confusion voire coma.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique très étroite. Débuter l'association aux posologies minimales recommandées.
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Sympathomimétiques alpha et bêta (voie IM et IV)
Risques et mécanismesHypertension paroxystique avec possibilité de troubles du rythme (inhibition de l'entrée du sympathomimétique dans la fibre sympathique).
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Antidépresseurs imipraminiques + Adrénaline (voie bucco-dentaire et sous-cutanée)
Risques et mécanismesTroubles du rythme ventriculaire graves par augmentation de l'excitabilité cardiaque.
Conduite à tenirLimiter l'apport, par exemple : moins de 0,1 mg d'adrénaline en 10 minutes ou 0,3 mg en 1 heure chez l'adulte.
Antidépresseurs imipraminiques + Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'antidépresseur imipraminique avec risque de convulsions et augmentation des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique accrue et, si nécessaire, adaptation posologique.
Clomipramine + Bupropion
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables de la clomipramine par diminution de son métabolisme hépatique par le bupropion.
Conduite à tenirSurveillance clinique. Si besoin, adaptation de la posologie de la clomipramine pendant le traitement par bupropion.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Adrénaline (voie bucco-dentaire et sous-cutanée)
Risques et mécanismesTroubles du rythme ventriculaire graves par augmentation de l'excitabilité cardiaque.
Conduite à tenirLimiter l'apport, par exemple : moins de 0,1 mg d'adrénaline en 10 minutes ou 0,3 mg en 1 heure chez l'adulte.
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Cobimétinib
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Antidépresseurs imipraminiques + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque
Risques et mécanismesEffet vasodilatateur et risque d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).
Conduite à tenir
Antidépresseurs imipraminiques + Orlistat
Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir
Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique + Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique
Risques et mécanismesRisque d'apparition ou de majoration d'un syndrome sérotoninergique en cas d'association de ces médicaments.
Conduite à tenir
Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Dapoxétine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de vertiges ou de syncopes.
Conduite à tenir
Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Médicaments abaissant la pression artérielle
Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant le seuil épileptogène + Médicaments abaissant le seuil épileptogène
Risques et mécanismesRisque accru de convulsions.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Médicaments atropiniques + Anticholinestérasiques
Risques et mécanismesRisque de moindre efficacité de l'anticholinestérasique par antagonisme des récepteurs de l'acétylcholine par l'atropinique.
Conduite à tenir
Médicaments atropiniques + Médicaments atropiniques
Risques et mécanismesAddition des effets indésirables atropiniques à type de rétention urinaire, constipation, sécheresse de la bouche...
Conduite à tenir
Médicaments atropiniques + Morphiniques
Risques et mécanismesRisque important d'akinésie colique, avec constipation sévère.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Antiagrégants plaquettaires
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Anticoagulants oraux
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Orlistat
Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Antécédent récent d'infarctus du myocarde
  • Glaucome à angle fermé
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Rétention urinaire liée à des troubles urétroprostatiques, risque (de)

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Accès maniaque
  • Anesthésie
  • Antécédent de rétention urinaire
  • Antécédent d'épilepsie
  • Arythmie
  • Bradycardie
  • Constipation chronique
  • Enfant de moins de 6 ans
  • Epilepsie
  • Glaucome à angle fermé, antécédent (de)
  • Hypertension intra-oculaire, antécédent
  • Hyperthyroïdie
  • Hypokaliémie
  • Hypomagnésémie
  • Hypotension orthostatique
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Maladie cardiovasculaire
  • Maladie psychiatrique
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient à tendance suicidaire
  • Schizophrénie
  • Sujet à risque d'allongement de l'espace QT
  • Sujet à risque de crise convulsive
  • Sujet âgé
  • Sujet porteur de lentilles de contact
  • Syndrome du QT long congénital
  • Traitement prolongé
  • Trouble circulatoire périphérique
  • Trouble de la conduction cardiaque
  • Tumeur de la glande surrénale
  • Allaitement

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
Risques II

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'accès maniaque
  • Risque d'agranulocytose
  • Risque d'allongement de l'espace QT
  • Risque de choc anaphylactique
  • Risque de diminution du seuil épileptogène
  • Risque de syndrome de sevrage
  • Risque de syndrome sérotoninergique
  • Risque de torsades de pointes
  • Risque suicidaire

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREEnzymes hépatiques (augmentation) (Fréquent)
Transaminases (augmentation) (Fréquent)
Eosinophilie (Très rare)
Leucopénie (Très rare)
DERMATOLOGIEDermatite allergique (Fréquent)
Eruption maculopapuleuse (Fréquent)
Hyperhidrose (Très fréquent)
Prurit (Fréquent)
Alopécie (Très rare)
Photosensibilisation (Rare)
Purpura (Très rare)
Eruption cutanée
Hyperpigmentation cutanée
Urticaire
DIVERSAsthénie (Très fréquent)
Fatigue (Très fréquent)
Fièvre (Fréquent)
Hyperpyrexie (Très rare)
Oedème périphérique (Très rare)
ENDOCRINOLOGIE Galactorrhée (Rare)
Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Très rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE Volume mammaire (augmentation) (Rare)
HÉMATOLOGIE Agranulocytose (Très rare)
Purpura thrombopénique (Très rare)
Thrombopénie (Très rare)
HÉPATOLOGIE Hépatite (Très rare)
Hépatite cholestatique (Exceptionnel)
Hépatite cytolytique (Exceptionnel)
Ictère
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Réaction anaphylactique (Très rare)
Réaction anaphylactoïde (Très rare)
NUTRITION, MÉTABOLISMEAnorexie (Fréquent)
Appétit augmenté (Très fréquent)
Appétit diminué (Fréquent)
Poids (augmentation) (Très fréquent)
OPHTALMOLOGIEMydriase (Fréquent)
Trouble de l'accommodation (Très fréquent)
Vision floue (Très fréquent)
Glaucome (Très rare) Hyposécrétion lacrymale
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Fréquent)
Dysgueusie (Fréquent)
Sécheresse buccale (Très fréquent)
Vertige (Très fréquent)
Dysarthrie
PSYCHIATRIEAccès hypomaniaque (Fréquent)
Accès maniaque (Fréquent)
Agitation (Fréquent)
Anxiété (Fréquent)
Confusion mentale (Fréquent)
Délire (Fréquent)
Désorientation temporospatiale (Fréquent)
Insomnie (Fréquent)
Manie (Fréquent)
Trouble de la libido (Très fréquent)
Trouble de l'attention (Fréquent)
Trouble du sommeil (Fréquent)
Agressivité (Occasionnel) Comportement suicidaire
Dépersonnalisation
Hallucination
Nervosité
Trouble psychiatrique
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREArythmie (Peu fréquent)
Bouffée de chaleur (Fréquent)
Hypotension orthostatique (Très fréquent)
Palpitation (Fréquent)
Tachycardie sinusale (Fréquent)
Vascularite (Fréquent)
Cardiomyopathie (Très rare)
Trouble de la conduction cardiaque (Très rare)
Allongement de l'espace PR
Allongement de l'espace QT
Anomalie de l'électrocardiogramme
Atteinte cardiovasculaire
Bloc de branche
QRS (allongement)
Syncope
Torsades de pointes
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Très fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Diarrhée
Douleur abdominale
Iléus paralytique
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Fracture
Hypertonie musculaire
Hypotonie musculaire
SYSTÈME NERVEUXAtaxie (Peu fréquent)
Céphalée (Fréquent)
Convulsions (Peu fréquent)
Crise myoclonique (Très fréquent)
Paresthésie (Fréquent)
Somnolence (Très fréquent)
Tremblement (Très fréquent)
Trouble de la mémoire (Fréquent)
Akathisie
Dyskinésie tardive
Electroencéphalogramme (anomalie)
Trouble extrapyramidal
Trouble neurologique
SYSTÈME RESPIRATOIRE Infiltration pulmonaire (Très rare)
Pneumopathie d'hypersensibilité (Très rare)
TOXICOLOGIE Effet atropinique
Syndrome de sevrage
Syndrome malin des neuroleptiques
Syndrome sérotoninergique
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEDysurie (Très fréquent)
Trouble de l'érection (Très fréquent)
Rétention urinaire (Très rare) Anéjaculation
Ejaculation retardée
Impuissance

Voir aussi les substances

Clomipramine chlorhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACCHLORO-3(DIMETHYLAMINO-3 PROPYL)-5 DIHYDRO-10,11 5H-DIBENZO(B, F)AZEPINECHLORHYDRATE
Synonymesclomipramine hydrochloride
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:0.1 g
Parenteral:0.1 g
Actualités liées1
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster