Substance active ciprofibrate

À propos de la substance
Mise à jour : 22 avril 2014

Ciprofibrate : Mécanisme d'action

La réduction de la cholestérolémie sous ciprofibrate est due à l'abaissement des fractions athérogènes de faible densité (VLDL et LDL) par inhibition de la biosynthèse hépatique du cholestérol.

De plus, la production de HDL-cholestérol (protecteur) est généralement augmentée.

Les deux phénomènes contribuent à améliorer la répartition du cholestérol plasmatique en réduisant de façon importante le rapport [ VLDL + LDL ] / [ HDL ] qui est fortement accru au cours des hyperlipidémies athérogènes.

Les xanthomes tendineux et tubéreux, les dépôts extravasculaires de cholestérol, de faible densité, peuvent subir sous traitement prolongé efficace (réduction importante de la cholestérolémie) une régression importante, voire une disparition totale.

Un effet antiagrégant plaquettaire et un effet fibrinolytique ont pu être démontrés avec le ciprofibrate.

Ciprofibrate : Cas d'usage

Le ciprofibrate est utilisé dans la prise en charge de :
  • hyperlipidémies mixtes,
  • hypertriglycéridémies,
  • hypercholestérolémie.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Ciprofibrate 100 mg gélule

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
C SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C10 HYPOLIPIDEMIANTS
C10A HYPOLIPIDEMIANTS SEULS
C10AB FIBRATES
C10AB08 CIPROFIBRATE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

CIPROFIBRATE 100 mg gél

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Hyperlipidémie mixte, traitement de 2e intention (de l')
  • Hypertriglycéridémie

Posologie

Unité de prise
gélule
  • ciprofibrate : 100 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
Posologie
Patient à partir de 15 an(s)
  • Patient quel que soit le poids
  • Hyperlipidémie mixte, traitement de 2e intention (de l') - Hypertriglycéridémie
  • Posologie standard
  • 1 gélule 1 fois par jour

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Respecter la posologie maximale recommandée
  • Respecter un régime hypolipémiant
  • Traitement à arrêter en cas de CPK > 5 fois la limite supérieure normale
  • Traitement à arrêter en cas de toxicité musculaire
  • Traitement à arrêter en cas de transaminases sériques > 3 fois la LSN
  • Traitement à arrêter en cas d'hépatopathie cholestatique
  • Traitement à réévaluer après 3 à 6 mois de traitement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la fonction hépatique tous les 3 mois pdt la première année du traitement
  • Surveillance de la fonction thyroïdienne avant la mise en route du traitement
  • Surveillance du bilan lipidique pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

CIPROFIBRATE 100 mg gél
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Fibrates + Fibrates
Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables à type de rhabdomyolyse et d'antagonisme pharmacodynamique entre les deux molécules.
Conduite à tenir
Fibrates + Rosuvastatine (posologie de 40 mg)
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse. En outre, avec le gemfibrozil, diminution du métabolisme de la simvastatine et de la rosuvastatine, ce qui majore le risque musculaire, ainsi que la néphrotoxicité de la rosuvastatine.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Fibrates + Atorvastatine
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée.
Fibrates + Fluvastatine
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée.
Fibrates + Lovastatine
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée.
Fibrates + Pitavastatine
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée.
Fibrates + Pravastatine
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée.
Fibrates + Rosuvastatine (posologie < 40 mg)
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse. En outre, avec le gemfibrozil, diminution du métabolisme de la simvastatine et de la rosuvastatine, ce qui majore le risque musculaire, ainsi que la néphrotoxicité de la rosuvastatine.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée.
Fibrates + Simvastatine
Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse. En outre, avec le gemfibrozil, diminution du métabolisme de la simvastatine et de la rosuvastatine, ce qui majore le risque musculaire, ainsi que la néphrotoxicité de la rosuvastatine.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée. Ne pas dépasser 10 mg de simvastatine (cette restriction de doses ne concerne pas le fénofibrate).
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Fibrates + Antivitamines K
Risques et mécanismesAugmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque hémorragique.
Conduite à tenirContrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par le fibrate et 8 jours après son arrêt.
Fibrates + Colchicine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables musculaires de ces substances, et notamment de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique, notamment au début de l'association.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Antécédent de myopathie
  • Antécédent de myopathie acquise due à une statine ou un fibrate
  • Antécédent familial de myopathie
  • Consommation d'alcool importante
  • Enfant de moins de 15 ans
  • Hépatopathie
  • Hypoalbuminémie
  • Hypothyroïdie
  • Sujet de plus de 70 ans
  • Traitement par antivitamine K
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'augmentation des transaminases
  • Risque de rhabdomyolyse
  • Risque de toxicité musculaire

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE Bilan hépatique (anomalie)
DERMATOLOGIE Photosensibilisation (Exceptionnel) Alopécie
Eczéma
Eruption cutanée
Prurit
Urticaire
DIVERS Fatigue
HÉMATOLOGIE Thrombopénie
HÉPATOLOGIE Cholestase (Très rare)
Hépatite cytolytique (Très rare)
Lithiase biliaire (Cas isolés)
ORL, STOMATOLOGIE Sensation de vertige
Vertige
SYSTÈME DIGESTIFDouleur abdominale (Fréquent) Diarrhée
Dyspepsie
Nausée
Vomissement
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Rhabdomyolyse (Exceptionnel) Douleur musculaire
Faiblesse musculaire
Myopathie
Myosite
SYSTÈME NERVEUX Somnolence (Rare) Céphalée
SYSTÈME RESPIRATOIRE Fibrose pulmonaire (Cas isolés)
Pneumopathie interstitielle (Cas isolés)
UROLOGIE, NÉPHROLOGIE Impuissance
Trouble de l'érection

Voir aussi les substances

Ciprofibrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACacide 2-[4-(2,2-dichlorocyclopropyl)phénoxy]-2-méthylpropionique
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:0.1 g
Actualités liées1
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster