À propos de Céritinib
Mise à jour : 06 novembre 2015
Céritinib : Mécanisme d'action

Le céritinib est un inhibiteur oral puissant et hautement sélectif de l'ALK. Le céritinib inhibe l'autophosphorylation d'ALK, la phosphorylation induite par ALK des protéines de signalisation situées en aval et la prolifération des cellules cancéreuses ALK-dépendantes aussi bien in vitro qu'in vivo. La translocation du gène ALK détermine l'expression de la protéine de fusion et l'altération de la voie de signalisation d'ALK qui en résultent dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC). Dans la majorité des cas de CBNPC, EML4 est le partenaire de translocation d'ALK ; ceci engendre une protéine de fusion EML4-ALK, dans laquelle le domaine protéine kinase d'ALK a fusionné avec l'extrémité N-terminale d'EML4. Le céritinib s'est avéré efficace contre l'activité d'EML4-ALK dans une lignée cellulaire de CBNPC (H2228), entraînant une inhibition de la prolifération cellulaire in vitro et une régression tumorale dans les xénogreffes dérivées de la lignée cellulaire H2228 chez la souris et le rat.

Gammes contenant la substance
Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Céritinib 150 mg gélule

Dernière modification : 17/11/2022 - Révision : NA

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
L - ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L01 - ANTINEOPLASIQUES
L01E - INHIBITEURS DE PROTEINE KINASE
L01ED - INHIBITEURS DE KINASE DU LYMPHOME ANAPLASIQUE (ALK)
L01ED02 - CERITINIB
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

CERITINIB 150 mg gél

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • CBNPC avancé ALK positif

Posologie

Unité de prise
gélule
  • céritinib : 150 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer chaque jour à la même heure
  • Administrer entier
  • Administrer pendant le repas
  • En cas d'oubli : ne pas prendre la dose oubliée si prise suivante est dans
  • En cas d'oubli : prendre la dose oubliée si la prise suivante est dans >= 12 h
  • En cas de vomissement, ne pas prendre une autre dose puis reprendre le trt comme initialement prévu
  • Traitement à poursuivre tant qu'il apporte des bénéfices au patient
Posologie
Patient de 18 an(s) à 85 an(s)
Patient quel que soit le poids
CBNPC avancé ALK positif
Posologie standard
  • 450 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Effets indésirables sévères
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Posologie à diminuer par palier de 150 mg/jour
  • 150 à 450 mg 1 fois par jour
Posologies maximales
  • Posologie maximale: 450 mg par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer chaque jour à la même heure
  • Administrer entier
  • Administrer pendant le repas
  • En cas d'oubli : prendre la dose oubliée si la prise suivante est dans >= 12 h
  • En cas de vomissement, ne pas prendre une autre dose puis reprendre le trt comme initialement prévu
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

CERITINIB 150 mg gél
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Allaitement
  • Allongement de l'espace QT, antécédent (de l')
  • Bradycardie
  • Cardiopathie
  • Diabète
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Grossesse
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Insuffisance rénale sévère
  • Patient nécessitant la prise du traitement sans nourriture
  • Sujet à risque d'allongement de l'espace QT
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Sujet de plus de 85 ans
  • Syndrome du QT long congénital
  • Traitement par corticoïde en cours
  • Trouble hydroélectrolytique

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Inhibiteurs des tyrosine kinases métabolisés + Millepertuis (voie orale)

Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques et de l'efficacité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, par augmentation de son métabolisme par le millepertuis.
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Céritinib + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Céritinib + Ritonavir

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir

Inhibiteurs des tyrosine kinases métabolisés + Inducteurs enzymatiques puissants

Inhibiteurs des tyrosine kinases métabolisés + Rifampicine

Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques et de l'efficacité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).

Substrats à risque du CYP3A4 + Crizotinib

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de ces molécules par diminution de leur métabolisme et/ou augmentation de leur biodisponibilité par le crizotinib.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Idélalisib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du substrat par diminution de son métabolisme hépatique par l'idélalisib.
Conduite à tenir
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Céritinib + Antisécrétoires antihistaminiques H2 (voie systémique)

Céritinib + Antisécrétoires inhibiteurs de la pompe à protons

Risques et mécanismesRisque de diminution de la biodisponibilité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, en raison de son absorption pH-dépendante.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Substrats à risque du CYP3A4 + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Substrats à risque du CYP3A4 + Ritonavir

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction alimentaire : jus de pamplemousse
  • Interaction phytothérapique : millepertuis

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

Fertilité et Grossesse

  • Utiliser chez la femme une contraception efficace pdt le trt puis pdt 3 mois après l'arrêt du trt

Risques liés au traitement

  • Risque d'allongement de l'espace QT
  • Risque d'augmentation de l'amylasémie
  • Risque d'augmentation des transaminases
  • Risque d'élévation de la lipase sérique
  • Risque d'hépatotoxicité
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque de bradycardie
  • Risque de pancréatite
  • Risque de pneumopathie
  • Risque de pneumopathie interstitielle diffuse
  • Risque de toxicité gastro-intestinale
  • Risque de trouble digestif

Surveillances du patient

  • Surveillance clinique pendant le traitement
  • Surveillance de l'amylasémie avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction cardiaque pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction hépatique avt le trt, ttes les 2 sem pdt les 3 premiers mois puis 1/mois
  • Surveillance de la glycémie avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la lipasémie avant et pendant le traitement
  • Surveillance par un médecin spécialisé pendant le traitement
  • Surveillance par un test de dépistage de la translocation ALK avant la mise en route du trt

Mesures à associer au traitement

  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'allongement de l'espace QT de grade 4
  • Traitement à arrêter en cas d'hyperglycémie non contrôlée
  • Traitement à arrêter en cas de bradycardie sévère
  • Traitement à arrêter en cas de pneumopathie
  • Traitement à arrêter en cas de pneumopathie interstitielle
  • Traitement à arrêter en cas de transaminases sériques > 3 fois la LSN et BT > 2 fois la LSN

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Créatininémie (augmentation) (Très fréquent)
  • Amylasémie (augmentation) (Fréquent)
  • ALAT (augmentation) (Très fréquent)
  • Bilan hépatique (anomalie) (Très fréquent)
  • ASAT (augmentation) (Très fréquent)
  • Gamma GT (augmentation) (Très fréquent)
  • Hypophosphatémie (Fréquent)
  • Lipase sérique (augmentation) (Fréquent)
  • Enzymes hépatiques (augmentation) (Très fréquent)
  • Hyperbilirubinémie (Fréquent)
  • Hyperglycémie (Fréquent)
  • Transaminases (augmentation) (Très fréquent)
  • Urémie (augmentation)
  • Phosphatases alcalines (augmentation)
  • DERMATOLOGIE
  • Eruption cutanée (Très fréquent)
  • Eruption maculopapuleuse (Très fréquent)
  • Eruption acnéiforme
  • DIVERS
  • Asthénie (Très fréquent)
  • Fatigue (Très fréquent)
  • HÉMATOLOGIE
  • Anémie
  • HÉPATOLOGIE
  • Insuffisance hépatique (Fréquent)
  • Hépatopathie (Peu fréquent)
  • Hépatite cholestatique (Fréquent)
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Anorexie (Très fréquent)
  • Appétit diminué (Très fréquent)
  • Poids (diminution) (Très fréquent)
  • Dysphagie
  • OPHTALMOLOGIE
  • Trouble de la vision (Fréquent)
  • Acuité visuelle (diminution)
  • Corps flottant du vitré
  • Presbytie
  • Vision floue
  • Photopsie
  • Trouble de l'accommodation
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Bradycardie (Fréquent)
  • Péricardite (Fréquent)
  • Allongement de l'espace QT (Fréquent)
  • Bradycardie sinusale
  • Epanchement péricardique
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Constipation (Très fréquent)
  • Douleur abdominale haute (Très fréquent)
  • Trouble oesophagien (Très fréquent)
  • Nausée (Très fréquent)
  • Diarrhée (Très fréquent)
  • Douleur abdominale (Très fréquent)
  • Pancréatite (Peu fréquent)
  • Vomissement (Très fréquent)
  • Lésion hépatocellulaire
  • Reflux gastro-oesophagien
  • Gêne épigastrique
  • Dyspepsie
  • Gêne abdominale
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Pneumopathie (Fréquent)
  • Pneumopathie interstitielle diffuse (Fréquent)
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Insuffisance rénale (Fréquent)
  • Insuffisance rénale aiguë (Fréquent)
  • Voir aussi les substances

    Céritinib

    Chimie
    Synonymesceritinib
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:0.45 g
    Presse - CGU - CGV VIDAL Expert - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster