Substance active célécoxib

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Célécoxib : Mécanisme d'action

Le célécoxib est un inhibiteur oral, sélectif de la cyclo-oxygénase-2 (COX-2) aux doses utilisées en clinique (200 mg à 400 mg par jour). Aucune inhibition statistiquement significative de la COX-1 évaluée par l'inhibition ex vivo de la formation de thromboxane B2 [TxB2] n'a été observée à ces doses chez des volontaires sains.

La cyclo-oxygénase est responsable de la synthèse des prostaglandines. Deux isoformes, COX-1 et COX-2, ont été identifiées. La cyclo-oxygénase-2 (COX-2) est l'isoforme de l'enzyme induite par des stimuli pro-inflammatoires et est admise comme étant le principal responsable de la synthèse des médiateurs prostanoïdes de la douleur, de l'inflammation et de la fièvre. La COX-2 est également impliquée dans l'ovulation, l'implantation et la fermeture du canal artériel, la régulation de la fonction rénale, et certaines fonctions du SNC (induction de la fièvre, perception de la douleur et fonction cognitive). Elle pourrait également jouer un rôle dans la cicatrisation des ulcères. La COX-2 a été mise en évidence dans les tissus autour des ulcères gastriques chez l'homme, mais son implication dans la cicatrisation des ulcères n'a pas été établie.

La différence d'activité antiplaquettaire entre certains AINS inhibiteurs de la COX-1 et les inhibiteurs sélectifs de la COX-2 peut avoir une signification clinique chez les patients à risque de réactions thromboemboliques. Les inhibiteurs sélectifs de la COX-2 réduisent la formation de prostacycline systémique (et par conséquent, possiblement endothéliale), sans altérer le thromboxane plaquettaire.

Un effet dose-dépendant sur la formation de TxB2 a été observé après des doses élevées de célécoxib. Cependant, chez des sujets sains et dans des études à faible effectif, à doses multiples avec 600 mg deux fois par jour (équivalant au triple de la plus forte posologie recommandée), le célécoxib n'a eu aucun effet sur l'agrégation plaquettaire, ni sur le temps de saignement comparativement au placebo.

 

Célécoxib : Cas d'usage

Le célécoxib est utilisé dans la prise en charge de :

  • arthroses,
  • polyarthrites rhumatoïdes
  • spondylarthrites ankylosantes. 
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Célécoxib 100 mg gélule

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
M MUSCLE ET SQUELETTE
M01 ANTIINFLAMMATOIRES ET ANTIRHUMATISMAUX
M01A ANTIINFLAMMATOIRES ET ANTIRHUMATISMAUX, NON STEROIDIENS
M01AH COXIBS
M01AH01 CELECOXIB
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

XContre-indication absolue

Soyez prudent
Soyez prudent

Indications et modalités d'administration

CELECOXIB 100 mg gél

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Arthrose, traitement symptomatique (de l')
  • Polyarthrite rhumatoïde, traitement symptomatique (de la)
  • Spondylarthrite ankylosante, traitement symptomatique(de la)

Posologie

Unité de prise
gélule
  • célécoxib : 100 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Le traitement doit être de courte durée
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Respecter la posologie maximale recommandée
  • Traitement à réévaluer en cas de persistance ou d'aggravation des symptômes ou de la pathologie
Posologie
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Arthrose, traitement symptomatique (de l') - Spondylarthrite ankylosante, traitement symptomatique(de la)
Posologie standard
  • 200 mg en 1 à 2 prises par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Traitement à réévaluer en cas d'absence d'amélioration des symptômes après 2 semaines de traitement
  • 200 mg 2 fois par jour
Polyarthrite rhumatoïde, traitement symptomatique (de la)
Posologie standard
  • 200 mg en 2 prises par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Traitement à réévaluer en cas d'absence d'amélioration des symptômes après 2 semaines de traitement
  • 200 mg 2 fois par jour
Posologies maximales
  • Dose maximale par prise: 200 mg
  • Posologie maximale: 400 mg par 24 heures
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer indépendamment de la prise des repas

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Le traitement doit être de courte durée
  • Ne pas associer à un traitement ayant le même mécanisme d'action
  • Posologie à adapter en cas de traitement par un substrat du CYP2D6
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Réservé à l'adulte
  • Risque sur la fertilité féminine
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction cutanée
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction d'hypersensibilité
  • Traitement à arrêter en cas de grossesse
  • Traitement à réévaluer régulièrement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la pression artérielle pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

CELECOXIB 100 mg gél
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Mifamurtide
Risques et mécanismesAux doses élevées d'AINS, risque de moindre efficacité du mifamurtide.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Acide acétylsalicylique (voie systémique)
Risques et mécanismesMajoration du risque ulcérogène et hémorragique digestif.
Conduite à tenirAssociation déconseillée avec des doses anti-inflammatoires d'acide acétylsalicylique (>= 1 g/prise et/ou >=3 g/jour) et avec des doses antalgiques ou antipyrétiques (>= 500 mg/prise et/ou < 3 g/jour). A prendre en compte avec des doses antiagrégantes (de 50 mg à 375 mg/jour en 1 ou plusieurs prises).
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Anticoagulants oraux
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique de l'anticoagulant oral (agression de la muqueuse gastroduodénale par les anti-inflammatoires non stéroïdiens).
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite, voire biologique.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesAvec les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens : majoration du risque ulcérogène et hémorragique digestif.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Héparines (doses curatives et/ou sujet âgé)
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique (agression de la muqueuse gastroduodénale par les anti-inflammatoires non stéroïdiens).
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Lithium
Risques et mécanismesAugmentation de la lithémie pouvant atteindre des valeurs toxiques (diminution de l'excrétion rénale du lithium).
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveiller étroitement la lithémie et adapter la posologie du lithium pendant l'association et après l'arrêt de l'anti-inflammatoire non stéroïdien.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Métamizole
Risques et mécanismesAvec les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens : majoration du risque ulcérogène et hémorragique digestif.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Méthotrexate (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires).
Conduite à tenirAssociation déconseillée pour des doses de méthotrexate supérieures à 20 mg par semaine. Association nécessitant une précaution d'emploi avec le méthotrexate utilisé à faibles doses (inférieures ou égales à 20 mg par semaine), contrôle hebdomadaire de l'hémogramme durant les premières semaines de l'association. Surveillance accrue en cas d'altération (même légère) de la fonction rénale, ainsi que chez le sujet âgé.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Nicorandil
Risques et mécanismesMajoration du risque ulcérogène et hémorragique digestives.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Pémétrexed
Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité du pémétrexed (diminution de sa clairance rénale par les anti-inflammatoires non stéroïdiens).
Conduite à tenirAssociation déconseillée en cas de fonction rénale faible à modérée. Précaution d'emploi en cas de fonction rénale normale. Surveillance biologique de la fonction rénale.
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II
Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Ciclosporine (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque d'addition des effets néphrotoxiques, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveiller la fonction rénale en début de traitement par l'AINS.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Cobimétinib
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Diurétiques
Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Inhibiteurs de l'enzyme de conversion
Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Tacrolimus (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque d'addition des effets néphrotoxiques, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveiller la fonction rénale en début de traitement par l'AINS.
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Ténofovir disoproxil
Risques et mécanismesRisque de majoration de la néphrotoxicité du ténofovir, notamment avec des doses élevées de l'anti-inflammatoire ou en présence de facteurs de risque d'insuffisance rénale.
Conduite à tenirEn cas d'association, surveiller la fonction rénale.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Antiagrégants plaquettaires
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique, notamment gastro-intestinal.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres)
Risques et mécanismesRéduction de l'effet antihypertenseur (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices par les anti-inflammatoires non stéroïdiens).
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Déférasirox
Risques et mécanismesMajoration du risque ulcérogène et hémorragique digestif.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Glucocorticoïdes (sauf hydrocortisone) (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation du risque d'ulcération et d'hémorragie gastro-intestinale.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Héparines (doses préventives)
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine
Risques et mécanismesMajoration du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Anti-inflammatoires non stéroïdiens + Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Hyperkaliémiants + Hyperkaliémiants
Risques et mécanismesRisque de majoration de l'hyperkaliémie, potentiellement létale.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Accident ischémique transitoire, antécédent (d')
  • Antécédent d'accident vasculaire cérébral
  • Artériopathie périphérique
  • Femme en période d'activité génitale en l'absence de contraception efficace
  • Hémorragie gastro-intestinale
  • Hémorragie gastro-intestinale liée à la prise d'AINS, antécédent (d')
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux sulfamides
  • Insuffisance cardiaque congestive sévère
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Insuffisance rénale sévère : clairance de la créatinine < 30 ml/min
  • Ischémie myocardique
  • Maladie inflammatoire de l'intestin
  • Perforation gastro-intestinale liée à la prise d'AINS, antécédent (de)
  • Réaction d'hypersensibilité aux AINS, antécédent (de)
  • Ulcère gastroduodénal évolutif
  • Allaitement
  • Grossesse

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Antécédent d'insuffisance cardiaque
  • Consommation d'alcool
  • Diabète
  • Enfant de moins de 15 ans
  • Hyperlipidémie
  • Hypersensibilité cutanée, antécédent (d')
  • Hypertension artérielle
  • Hypertension artérielle, antécédent
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance hépatique modérée
  • Insuffisance rénale légère à modérée
  • Insuffisance ventriculaire gauche, antécédent
  • Métaboliseur lent du CYP2C9
  • Oedème
  • Pathologie digestive, antécédent
  • Patient à risque de complication gastro-duodénale sous AINS
  • Patient ayant des difficultés de déglutition
  • Sujet à risque de maladie cardiovasculaire
  • Sujet à risque d'hypovolémie
  • Sujet âgé
  • Tabagisme
  • Traitement par antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II
  • Traitement par anticoagulant en cours
  • Traitement par corticoïde en cours
  • Traitement par diurétique en cours
  • Traitement par IEC en cours
  • Traitement prolongé

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

XContre-indication absolue

Risques spécifiques

  • Risque d'accident cardiovasculaire
  • Risque de dermatite exfoliative
  • Risque de masquage des symptômes d'une pathologie sous-jacente
  • Risque de nécrose hépatique
  • Risque de néphrotoxicité
  • Risque de perforation gastro-intestinale
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de réaction sévère d'hypersensibilité
  • Risque de rétention hydrosodée
  • Risque de syndrome de Lyell
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson
  • Risque de syndrome DRESS
  • Risque d'hémorragie digestive
  • Risque d'hépatite fulminante
  • Risque d'hypertension artérielle
  • Risque d'insuffisance cardiaque
  • Risque d'insuffisance hépatique
  • Risque d'insuffisance rénale
  • Risque d'oedème
  • Risque d'ulcère digestif

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREALAT (augmentation) (Peu fréquent)
ASAT (augmentation) (Peu fréquent)
Bilan hépatique (anomalie) (Peu fréquent)
Créatininémie (augmentation) (Fréquent)
Enzymes hépatiques (augmentation) (Peu fréquent)
Hyperkaliémie (Peu fréquent)
Hypernatrémie (Peu fréquent)
Transaminases (augmentation) (Peu fréquent)
Urémie (augmentation) (Peu fréquent)
Hyponatrémie (Rare)
Leucopénie (Rare)
DERMATOLOGIEDermatite allergique (Peu fréquent)
Eruption cutanée (Fréquent)
Erysipèle (Peu fréquent)
Lipome (Peu fréquent)
Prurit (Fréquent)
Urticaire (Peu fréquent)
Alopécie (Rare)
Dermatite exfoliative (Très rare)
Dermatose bulleuse (Très rare)
Erythème polymorphe (Très rare)
Nécrolyse épidermique toxique (Très rare)
Photosensibilisation (Rare)
Pustulose exanthémateuse aiguë généralisée (Très rare)
Syndrome de Stevens-Johnson (Très rare)
Prurit généralisé
DIVERSBlessure accidentelle (Fréquent)
Douleur thoracique (Peu fréquent)
Fatigue (Peu fréquent)
Oedème de la face (Peu fréquent)
Oedème périphérique (Fréquent)
Syndrome pseudogrippal (Fréquent)
ENDOCRINOLOGIE Infertilité féminine
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUEHémorragie vaginale (Peu fréquent)
Sensibilité mammaire (Peu fréquent)
Trouble menstruel (Rare)
HÉMATOLOGIEAnémie (Peu fréquent)
Ecchymose (Peu fréquent)
Ganglions lymphatiques (tuméfaction) (Peu fréquent)
Pancytopénie (Très rare)
Thrombopénie (Rare)
HÉPATOLOGIE Cholestase (Très rare)
Hépatite (Rare)
Hépatite cholestatique (Très rare)
Hépatite fulminante (Très rare)
Ictère (Très rare)
Insuffisance hépatique (Très rare)
Nécrose hépatique (Très rare)
IMMUNO-ALLERGOLOGIEHypersensibilité (Fréquent) Angioedème (Rare)
Choc anaphylactique (Très rare)
Réaction anaphylactique (Très rare)
Syndrome DRESS (Très rare)
Réaction allergique généralisée
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNEInfection à Helicobacter (Peu fréquent)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALEZona (Peu fréquent)
NUTRITION, MÉTABOLISMEInflation hydrique (Fréquent)
Poids (augmentation) (Fréquent)
OPHTALMOLOGIEConjonctivite (Peu fréquent)
Corps flottant du vitré (Peu fréquent)
Hémorragie conjonctivale (Peu fréquent)
Vision floue (Peu fréquent)
Hémorragie oculaire (Rare)
Occlusion de la veine rétinienne (Très rare)
Occlusion de l'artère rétinienne (Très rare)
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Peu fréquent)
Dysphonie (Peu fréquent)
Gingivite (Peu fréquent)
Hypoacousie (Peu fréquent)
Infection gingivale (Peu fréquent)
Labyrinthite (Peu fréquent)
Pharyngite (Fréquent)
Rhinite (Fréquent)
Sensation de vertige (Fréquent)
Sinusite (Fréquent)
Stomatite (Peu fréquent)
Ulcération buccale (Peu fréquent)
Vertige (Fréquent)
Agueusie (Très rare)
Anosmie (Très rare)
Dysgueusie (Rare)
PSYCHIATRIEAnxiété (Peu fréquent)
Dépression (Peu fréquent)
Insomnie (Fréquent)
Confusion mentale (Rare)
Hallucination (Rare)
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREAngor (Fréquent)
Hypertension artérielle (Très fréquent)
Infarctus du myocarde (Fréquent)
Insuffisance cardiaque (Peu fréquent)
Palpitation (Peu fréquent)
Tachycardie (Peu fréquent)
Thrombophlébite profonde (Peu fréquent)
Arythmie (Rare)
Bouffée congestive (Rare)
Embolie pulmonaire (Rare)
Vascularite (Très rare)
Hypertension artérielle (aggravation)
Thrombose vasculaire rétinienne
SYSTÈME DIGESTIFColopathie fonctionnelle (Fréquent)
Constipation (Peu fréquent)
Diarrhée (Fréquent)
Douleur abdominale (Fréquent)
Dyspepsie (Fréquent)
Dysphagie (Fréquent)
Eructation (Peu fréquent)
Flatulence (Fréquent)
Fonction hépatique anormale (Peu fréquent)
Gastrite (Peu fréquent)
Gastroentérite (Peu fréquent)
Hémorragie hémorroïdaire (Peu fréquent)
Inflammation gastro-intestinale (Peu fréquent)
Nausée (Fréquent)
Selles fréquentes (Peu fréquent)
Syndrome du côlon irritable (Fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Colite (Rare)
Hémorragie gastro-intestinale (Rare)
Méléna (Rare)
Oesophagite (Rare)
Pancréatite (Rare)
Perforation digestive (Rare)
Rectocolite hémorragique (Rare)
Ulcère colique (Rare)
Ulcère de l'intestin grêle (Rare)
Ulcère du gros intestin (Rare)
Ulcère gastroduodénal (Rare)
Ulcère intestinal (Rare)
Ulcère oesophagien (Rare)
Inflammation gastro-intestinale (aggravation)
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEContractures musculaires (Peu fréquent)
Crampes des membres inférieurs (Peu fréquent)
Douleur articulaire (Fréquent)
Fracture des membres inférieurs (Peu fréquent)
Hypertonie musculaire (Peu fréquent)
Myosite (Très rare)
SYSTÈME NERVEUXAccident vasculaire cérébral (Peu fréquent)
Céphalée (Fréquent)
Infarctus cérébral (Peu fréquent)
Paresthésie (Peu fréquent)
Somnolence (Peu fréquent)
Ataxie (Rare)
Epilepsie (Très rare)
Hémorragie intracrânienne (Très rare)
Méningite aseptique (Très rare)
Epilepsie (aggravation)
SYSTÈME RESPIRATOIREBronchopneumonie (Peu fréquent)
Bronchospasme (Peu fréquent)
Dyspnée (Fréquent)
Infection des voies respiratoires supérieures (Fréquent)
Toux (Fréquent)
Pneumonite (Rare)
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEHypertrophie bénigne de la prostate (Fréquent)
Infection urinaire (Fréquent)
Lithiase urinaire (Fréquent)
Nycturie (Peu fréquent)
Glomérulonéphrite (Très rare)
Glomérulopathie (Très rare)
Insuffisance rénale aiguë (Rare)
Néphropathie tubulo-interstitielle (Très rare)
Syndrome néphrotique (Très rare)

Voir aussi les substances

Célécoxib

Détails sur les substances
Chimie
IUPAC4-[5-(4-méthylphényl)-3-(trifluorométhyl)-1H-pyrazol-1-yl]benzènesulfonamide
Synonymescelecoxib
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:0.2 g
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster