À propos de Brentuximab védotine
Mise à jour :
Brentuximab védotine : Mécanisme d'action

Le brentuximab védotine est un conjugué anticorps-médicament (ADC, pour antibody drug conjugate) qui libère un agent antinéoplasique, ce qui se traduit par une mort apoptotique sélective des cellules tumorales exprimant l'antigène CD30. Les données précliniques suggèrent que l'activité biologique du brentuximab védotine résulte d'un processus en plusieurs étapes. La liaison de l'ADC à l'antigène CD30 à la surface de la cellule déclenche l'internalisation du complexe ADC-CD30 qui est ensuite transféré au compartiment lysosomial. Au sein de la cellule, le principe actif la monométhylauristatine E (MMAE), , est libérée de l'anticorps par clivage protéolytique. La liaison de la MMAE à la tubuline perturbe le réseau de microtubules dans la cellule, induit l'arrêt du cycle cellulaire et se traduit par la mort apoptotique des cellules tumorales exprimant l'antigène CD30.

Le lymphome hodgkinien (LH) classique et le lymphome anaplasique à grandes cellules systémique (LAGCs) expriment le CD30 en tant qu'antigène sur la surface des cellules tumorales. Cette expression est indépendante du stade de la maladie, des traitements utilisés ou de la réalisation antérieure ou non d'une greffe de cellules souches. Ces observations font du CD30 une cible pour le traitement thérapeutique. En raison de son mécanisme d'action ciblant le CD30, le brentuximab védotine peut surmonter la chimiorésistance puisque le CD30 est uniformément exprimé chez les patients réfractaires à la polychimiothérapie, quel que soit le statut antérieur de greffe. Le mécanisme d'action du brentuximab védotine ciblant l'antigène CD30, l'expression uniforme du CD30 tout au long des stades des pathologies LH et LAGCs, le spectre d'activité et les preuves cliniques dans ces deux pathologies après de multiples lignes de traitement, fournissent une justification biologique pour son utilisation chez les patients ayant un LH ou un LAGCs réfractaire ou récidivant avec ou sans ASCT antérieure.

Les contributions au mécanisme d'action d'autres fonctions associées de l'anticorps n'ont pas été exclues.

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

BRENTUXIMAB VEDOTINE 50 mg pdre p sol diluer p perf

Dernière modification : 23/11/2023 - Révision : 23/11/2023

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
L - ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L01 - ANTINEOPLASIQUES
L01F - ANTICORPS MONOCLONAUX ET ANTICORPS-MEDICAMENTS CONJUGUES
L01FX - AUTRES ANTICORPS MONOCLONAUX ET ANTICORPS-MEDICAMENTS CONJUGUÉS
L01FX05 - BRENTUXIMAB VEDOTINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

BRENTUXIMAB VEDOTINE 50 mg pdre p sol diluer p perf

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Lymphome anaplasique à grandes cellules systémique
  • Lymphome anaplasique à grandes cellules systémique récidivant ou réfractaire
  • Lymphome T cutané CD30+, traitement de 2e intention (du)
  • Maladie de Hodgkin avant autogreffe de cellules souches, trt de 2e intention (de la)
  • Maladie de Hodgkin CD30+ après autogreffe de cellules souches, trt préventif des récidives (de la)
  • Maladie de Hodgkin CD30+ de stade III et IV
  • Maladie de Hodgkin CD30+ récidivante ou réfractaire

Posologie

Unité de prise
flacon
  • brentuximab védotine : 50 mg
Modalités d'administration
  • Voie intraveineuse (en perfusion)
  • A reconstituer et à diluer avant administration
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • Ne pas agiter le flacon
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
Posologie
Patient de 1 mois à 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Maladie de Hodgkin avant autogreffe de cellules souches, trt de 2e intention (de la)
  • Posologie standard
  • 1,2 à 1,8 mg/kg 1 fois ce jour
  • Posologie maximale: 180 mg par jour
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Maladie de Hodgkin CD30+ de stade III et IV
  • Posologie standard
  • Dans le cas de : Association à la doxorubicine, à la vinblastine et à la dacarbazine
  • Administrer à J1 et J15 de chaque cycle de 28 jours
  • Durée du traitement limitée à 6 cycles
  • 1,2 mg/kg 1 fois ce jour
  • Posologie maximale: 120 mg ce jour
Maladie de Hodgkin avant autogreffe de cellules souches, trt de 2e intention (de la)
  • Posologie standard
  • 1,2 à 1,8 mg/kg 1 fois ce jour
  • Posologie maximale: 180 mg ce jour
Lymphome anaplasique à grandes cellules systémique
  • Posologie standard
  • Dans le cas de : Association au cyclophosphamide, à la doxorubicine et à la prednisone
  • Durée du traitement limitée à 8 cycles
  • 1,8 mg/kg 1 fois ce jour toutes les 3 semaines
  • Posologie maximale: 180 mg ce jour
Lymphome anaplasique à grandes cellules systémique récidivant ou réfractaire - Maladie de Hodgkin CD30+ récidivante ou réfractaire
  • Posologie standard
  • Durée du traitement d'au moins 8 cycles
  • Durée du traitement limitée à 16 cycles de 3 semaines
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • 1,8 mg/kg 1 fois ce jour toutes les 3 semaines
  • Posologie maximale: 180 mg ce jour
Lymphome T cutané CD30+, traitement de 2e intention (du) - Maladie de Hodgkin CD30+ après autogreffe de cellules souches, trt préventif des récidives (de la)
  • Posologie standard
  • Durée du traitement limitée à 16 cycles de 3 semaines
  • 1,8 mg/kg 1 fois ce jour toutes les 3 semaines
  • Posologie maximale: 180 mg ce jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • A reconstituer et à diluer avant administration

Incompatibilités physico-chimiques

  • Compatibilité avec certains solvants
  • Incompatibilité avec tous les médicaments

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

BRENTUXIMAB VEDOTINE 50 mg pdre p sol diluer p perf
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux protéines de hamster

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Allaitement
  • Diabète
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Grossesse
  • Hépatopathie
  • Homme en âge de procréer
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Masse tumorale importante
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Obésité
  • Pathologie digestive
  • Sujet âgé
  • Sujet à risque d'hépatopathie
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Tumeur proliférative

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Brentuximab + Bléomycine

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité pulmonaire.
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Anticorps monoclonaux (hors anti-TNF alpha) + Vaccins vivants atténués

Risques et mécanismesRisque de maladie vaccinale généralisée, éventuellement mortelle.
Conduite à tenirAssociation déconseillée avec : anifrolumab, atézolizumab, bélimumab, bimékizumab, blinatumomab, canakinumab, durvalumab, guselkumab, inébilizumab, inotuzumab, ixékizumab, obinutuzumab, ocrélizumab, ofatumumab, rituximab, sacituzumab, spésolimab, tafasitamab, tézépelumab, tocilizumab, ustékinumab A prendre en compte avec : alemtuzumab, amivantamab, brentuximab, cetuximab, daratumumab, dénosumab, ibritumomab, ipilimumab, natalizumab, nivolumab, panitumumab, pembrolizumab, ramucirumab, satralizumab, sécukinumab, siltuximab, tralokinumab, védolizumab
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Brentuximab + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Brentuximab + Ritonavir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations du métabolite actif du brentuximab, avec risque de neutropénie.
Conduite à tenir

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

Fertilité et Grossesse

  • Info prof de santé : informer la patiente des risques du trt pour le foetus en cas de grossesse
  • Information du patient : envisager une conservation du sperme avant le début du traitement
  • Risque sur la fertilité masculine
  • Utiliser chez l'homme une contraception efficace pdt le trt puis pdt 6 mois après l'arrêt du trt
  • Utiliser chez la femme une double contraception pdt et au moins 6 mois après arrêt du trt

Risques liés au traitement

  • Risque d'extravasation
  • Risque d'hépatotoxicité
  • Risque d'infection opportuniste
  • Risque d'infection sévère
  • Risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive
  • Risque de neuropathie périphérique
  • Risque de pancréatite aiguë
  • Risque de pneumopathie
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de réaction liée à la perfusion
  • Risque de syndrome de détresse respiratoire aiguë
  • Risque de syndrome de lyse tumorale
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell
  • Risque de syndrome DRESS
  • Risque de toxicité gastro-intestinale
  • Risque de trouble hématologique

Surveillances du patient

  • Surveillance clinique pendant le traitement puis au moins 1 heure après l'arrêt de la perfusion
  • Surveillance de l'amylasémie pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction hépatique avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la formule sanguine avant chaque cure
  • Surveillance de la lipase sérique pendant le traitement
  • Surveillance neurologique pendant le traitement

Mesures à associer au traitement

  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement
  • Traçabilité recommandée

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction d'hypersensibilité
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de syndrome DRESS
  • Traitement à arrêter en cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive
  • Traitement à arrêter en cas de neuropathie périphérique de grade 4
  • Traitement à arrêter en cas de pancréatite
  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : informer le patient et ses proches sur les signes précoces évocateurs de LEMP

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Neutropénie (Très fréquent)
  • ALAT (augmentation) (Fréquent)
  • ASAT (augmentation) (Fréquent)
  • Hyperglycémie (Fréquent)
  • CANCEROLOGIE
  • Syndrome de lyse tumorale (Peu fréquent)
  • DERMATOLOGIE
  • Alopécie (Fréquent)
  • Syndrome de Lyell (Peu fréquent)
  • Prurit (Très fréquent)
  • Eruption cutanée (Très fréquent)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (Peu fréquent)
  • DIVERS
  • Frisson (Fréquent)
  • Fièvre (Très fréquent)
  • Fatigue (Très fréquent)
  • Neutropénie fébrile (Peu fréquent)
  • HÉMATOLOGIE
  • Anémie (Fréquent)
  • Thrombopénie (Fréquent)
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Réaction anaphylactique (Peu fréquent)
  • Syndrome DRESS
  • INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNE
  • Bactériémie à staphylocoque (Peu fréquent)
  • Bactériémie
  • INFECTIOLOGIE D'ORIGINE FONGIQUE
  • Pneumonie à Pneumocystis jirovecii (Peu fréquent)
  • Candidose buccale (Fréquent)
  • INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALE
  • Réactivation d?une infection à cytomégalovirus (Peu fréquent)
  • Zona (Fréquent)
  • Infection à cytomégalovirus (Peu fréquent)
  • Herpès (Fréquent)
  • INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE
  • Infection (Très fréquent)
  • Sepsis (Peu fréquent)
  • Infection opportuniste
  • INSTRUMENTATION
  • Réaction liée à la perfusion (Très fréquent)
  • Extravasation au point d'injection
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Anorexie (Très fréquent)
  • Poids (diminution) (Très fréquent)
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Sensation de vertige (Fréquent)
  • Stomatite (Très fréquent)
  • PSYCHIATRIE
  • Insomnie (Très fréquent)
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Choc septique (Fréquent)
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Constipation (Très fréquent)
  • Pancréatite aiguë (Peu fréquent)
  • Nausée (Très fréquent)
  • Diarrhée (Très fréquent)
  • Douleur abdominale (Très fréquent)
  • Vomissement (Très fréquent)
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Dorsalgie (Fréquent)
  • Douleur osseuse (Très fréquent)
  • Douleur musculaire (Très fréquent)
  • Douleur articulaire (Très fréquent)
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Neuropathie périphérique sensitive (Très fréquent)
  • Polyneuropathie démyélinisante (Peu fréquent)
  • Neuropathie motrice périphérique (Très fréquent)
  • Leucoencéphalopathie multifocale progressive
  • Céphalée
  • Neuropathie
  • Neuropathie périphérique
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Toux (Très fréquent)
  • Dyspnée (Très fréquent)
  • Pneumonie (Fréquent)
  • Infection des voies respiratoires supérieures (Très fréquent)
  • Voir aussi les substances

    Brentuximab védotine

    Chimie
    Synonymesbrentuximab vedotin
    Presse - CGU - CGV VIDAL Expert - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster