À propos de Bortézomib
Mise à jour : 03 février 2016
Bortézomib : Mécanisme d'action

Le bortézomib est un inhibiteur du protéasome. Il est spécifiquement conçu pour inhiber l'activité chymotrypsine-like du protéasome 26S des cellules des mammifères. Le protéasome 26S est un large complexe protéique qui dégrade les protéines sur lesquelles est fixée l'ubiquitine. La voie ubiquitine-protéasome joue un rôle essentiel dans la régulation du renouvellement des protéines spécifiques, maintenant ainsi l'homéostasie à l'intérieur des cellules. L'inhibition du protéasome 26S empêche cette protéolyse ciblée et affecte de multiples cascades de signaux à l'intérieur de la cellule, entraînant finalement la mort de la cellule cancéreuse.

L'inhibition du protéasome entraîne un arrêt du cycle cellulaire et une apoptose. Le NF-kB est un facteur de transcription dont l'activation est nécessaire dans de nombreux aspects de la genèse tumorale, notamment la croissance et la survie cellulaires, l'angiogenèse, les interactions entre les cellules et les métastases. Dans le myélome, le bortézomib affecte la capacité des cellules myélomateuses à interagir avec le microenvironnement de la moelle osseuse.

Des expérimentations ont démontré que le bortézomib est cytotoxique sur divers types de cellules cancéreuses et que les cellules cancéreuses étaient plus sensibles aux effets proapoptotiques de l'inhibition du protéasome que les cellules normales. Le bortézomib entraîne une réduction de la croissance tumorale in vivo dans de nombreux modèles précliniques de tumeurs, dont le myélome multiple.

Les données d'études in vitro, ex vivo et sur modèles animaux avec le bortézomib suggèrent une augmentation de la différenciation et de l'activité ostéoblastique, et une inhibition de la fonction ostéoclastique.  

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Bortézomib 3,5 mg poudre pour solution injectable

Dernière modification : 08/02/2024 - Révision : 13/02/2023

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
L - ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L01 - ANTINEOPLASIQUES
L01X - AUTRES ANTINEOPLASIQUES
L01XG - INHIBITEURS DU PROTEASOME
L01XG01 - BORTEZOMIB
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

vigilance picto

Soyez très prudent

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

BORTEZOMIB 3,5 mg pdre p sol inj

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Amylose AL non IGM
  • Lymphome du manteau
  • Maladie de Randall
  • Myélome multiple

Posologie

Unité de prise
flacon
  • bortézomib : 3.5 mg
Modalités d'administration
  • Voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • A reconstituer avant administration
  • Posologie à adapter aux protocoles standardisés
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Respecter un intervalle d'au moins 72 heures entre 2 prises
  • Traitement à administrer par cycle
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de toxicité sévère
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Myélome multiple
Traitement initial
Dans le cas de : Association au melphalan et à la prednisone, Patient non traité au préalable, non éligible à la greffe de cellules souches hématopoïétiques
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J4, J8, J11, J22, J25, J29 et J32 sur une période de 6 semaines
  • Traitement à renouveler 3 fois
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J4, J8, J11, J22, J25, J29 et J32 sur une période de 6 semaines
  • Traitement à renouveler 3 fois
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Traitement ultérieur
Dans le cas de : Association au melphalan et à la prednisone, Patient non traité au préalable, non éligible à la greffe de cellules souches hématopoïétiques
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J8, J22 et J29 sur une période de 6 semaines
  • Traitement à renouveler 4 fois
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J8, J22 et J29 sur une période de 6 semaines
  • Traitement à renouveler 4 fois
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Posologie standard
Dans le cas de : Patient ayant reçu au moins un traitement antérieur
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée totale du traitement de 8 cycles chez le répondeur avec rémission incomplète
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse complète si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée totale du traitement de 8 cycles chez le répondeur avec rémission incomplète
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse complète si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Dans le cas de : Patient ayant reçu au moins un traitement antérieur - Association à la doxorubicine pégylée
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée totale du traitement de 8 cycles chez le répondeur avec rémission incomplète
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre aussi longtemps que nécessaire en cas de baisse du taux de paraprotéine
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse complète si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée totale du traitement de 8 cycles chez le répondeur avec rémission incomplète
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre aussi longtemps que nécessaire en cas de baisse du taux de paraprotéine
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse complète si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Dans le cas de : Patient ayant reçu au moins un traitement antérieur - Association à la dexaméthasone
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée du traitement d'au moins 4 cycles
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre pdt au max 4 cycles après réponse ou stabilisation si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée du traitement d'au moins 4 cycles
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre pdt au max 4 cycles après réponse ou stabilisation si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Dans le cas de : Patient non traité au préalable, éligible à la greffe de cellules souches - Association à la dexaméthasone
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée du traitement d'au moins 4 cycles
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée du traitement d'au moins 4 cycles
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Dans le cas de : Patient non traité au préalable, éligible à la greffe de cellules souches - Association au thalidomide et à la dexaméthasone
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 28 jours
  • Durée du traitement d'au moins 4 cycles
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse partielle si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 28 jours
  • Durée du traitement d'au moins 4 cycles
  • Posologie à adapter en cas de neuropathie
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse partielle si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Lymphome du manteau
Posologie standard
Dans le cas de : Association au rituximab, au cyclophosphamide, à la doxorubicine et à la prednisone, Patient non traité au préalable
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée du traitement d'au moins 6 cycles
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse partielle si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J4, J8 et J11 de chaque cycle de 21 jours
  • Durée du traitement d'au moins 6 cycles
  • Traitement à poursuivre pdt au moins 2 cycles après les 1ers signes de réponse partielle si besoin
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Amylose AL non IGM - Maladie de Randall
Posologie standard
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus en 3 à 5 secondes
  • Administrer à J1, J8, J15 et J22 de chaque cycle de 28 à 35 jours
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Voie sous-cutanée
  • Administrer au niveau de la cuisse ou de l'abdomen
  • Administrer à J1, J8, J15 et J22 de chaque cycle de 28 à 35 jours
  • 1,3 mg/m² 1 fois ce jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie

Modalités d'administration du traitement

  • Ne pas administrer par voie intrarachidienne
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans

Incompatibilités physico-chimiques

  • Compatibilité avec certains solvants
  • Incompatibilité avec tous les médicaments

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

BORTEZOMIB 3,5 mg pdre p sol inj
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité au bore
  • Maladie du péricarde
  • Pneumopathie infiltrative diffuse aiguë

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Allaitement
  • Altération de l'état général
  • Antécédent de syncope
  • Cardiopathie
  • Constipation
  • Déshydratation
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Grossesse
  • Homme en âge de procréer
  • Hypertension artérielle
  • Inflation hydrique
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Insuffisance hépatique modérée à sévère
  • Insuffisance rénale
  • Masse tumorale importante
  • Neuropathie périphérique
  • Neuropathie végétative
  • Patient dialysé
  • Patient traité en association au rituximab
  • Pneumopathie
  • Sujet à risque cardiaque
  • Sujet à risque d'hypotension orthostatique
  • Sujet à risque de crise convulsive
  • Sujet à risque hémorragique
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Sujet de plus de 75 ans
  • Thrombopénie

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Cytotoxiques + Vaccins vivants atténués

Risques et mécanismesRisque de maladie vaccinale généralisée éventuellement mortelle.
Conduite à tenir- Et pendant les 6 mois suivant l'arrêt de la chimiothérapie. - Et, à l'exception de l'hydroxycarbamide dans son indication chez le patient drépanocytaire.
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Cytotoxiques + Olaparib

Risques et mécanismesRisque de majoration de l'effet myélosuppresseur du cytotoxique.
Conduite à tenir

Cytotoxiques + Phénytoïne (et par extrapolation, fosphénytoïne) (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque de survenue de convulsions par diminution de l'absorption digestive de la seule phénytoïne par le cytotoxique, ou bien risque de majoration de la toxicité ou de perte d'efficacité du cytotoxique par augmentation de son métabolisme hépatique par la phénytoïne ou la fosphénytoïne.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Crizotinib

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de ces molécules par diminution de leur métabolisme et/ou augmentation de leur biodisponibilité par le crizotinib.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Idélalisib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du substrat par diminution de son métabolisme hépatique par l'idélalisib.
Conduite à tenir
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Bortézomib + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Bortézomib + Ritonavir

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment neurologiques, du bortézomib par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du bortézomib pendant la durée du traitement par l'inhibiteur enzymatique.

Cytotoxiques + Antivitamines K

Risques et mécanismesAugmentation du risque thrombotique et hémorragique au cours des affections tumorales. De surcroît, possible interaction entre les AVK et la chimiothérapie.
Conduite à tenirContrôle plus fréquent de l'INR.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Bortézomib + Inducteurs enzymatiques

Risques et mécanismesDiminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son métabolisme par l'inducteur, avec risque de moindre efficacité.
Conduite à tenir

Cytotoxiques + Flucytosine

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité hématologique.
Conduite à tenir

Cytotoxiques + Immunosuppresseurs

Risques et mécanismesImmunodépression excessive avec risque de syndrome lymphoprolifératif.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Substrats à risque du CYP3A4 + Ritonavir

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

Fertilité et Grossesse

  • Info prof de santé : informer la patiente des risques du trt pour le foetus en cas de grossesse
  • Utiliser une contraception efficace pdt le traitement puis pdt 3 mois après l'arrêt du traitement

Risques liés au traitement

  • Risque d'allongement de l'espace QT
  • Risque d'augmentation des enzymes hépatiques
  • Risque d'hémorragie digestive
  • Risque d'hémorragie intracrânienne
  • Risque d'hépatite
  • Risque d'hyperbilirubinémie
  • Risque d'hypotension orthostatique
  • Risque d'iléus paralytique
  • Risque d'infiltration pulmonaire
  • Risque d'insuffisance cardiaque congestive
  • Risque d'insuffisance hépatique
  • Risque d'insuffisance ventriculaire gauche
  • Risque de convulsions
  • Risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive
  • Risque de maladie des complexes immuns
  • Risque de neuropathie périphérique
  • Risque de pneumopathie
  • Risque de pneumopathie interstitielle
  • Risque de réactivation du zona
  • Risque de syncope
  • Risque de syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible
  • Risque de syndrome de détresse respiratoire aiguë
  • Risque de syndrome de lyse tumorale
  • Risque de toxicité gastro-intestinale
  • Risque de trouble hématologique
  • Risque de trouble neurovégétatif

Surveillances du patient

  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
  • Surveillance des plaquettes avant chaque cure
  • Surveillance neurologique pendant le traitement
  • Surveillance radiographique thoracique avant la mise en route du traitement

Mesures à associer au traitement

  • A reconstituer immédiatement avant administration
  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement
  • Prophylaxie de la réactivation du virus du zona à envisager
  • Recommandations relatives à la manipulation de médicaments cytotoxiques
  • Traitement à administrer par un médecin spécialisé

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'effet indésirable d'origine immunologique sévère ou récurrent
  • Traitement à arrêter en cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info patient : risque de syncope
  • Information du patient : risque de vertige

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Paramètres biologiques sanguins (anomalie) (Peu fréquent)
  • Hypernatrémie (Peu fréquent)
  • Leucocytose (Peu fréquent)
  • Urémie (augmentation) (Peu fréquent)
  • Hyperbilirubinémie (Fréquent)
  • Hypophosphatémie (Peu fréquent)
  • Bilan hépatique (anomalie) (Fréquent)
  • Hypercalcémie (Peu fréquent)
  • Protéine C-réactive (augmentation) (Peu fréquent)
  • Leucopénie (Très fréquent)
  • Hyponatrémie (Fréquent)
  • Glycémie (fluctuation) (Fréquent)
  • Hypokaliémie (Fréquent)
  • Uricémie anormale (Peu fréquent)
  • Analyse des protéines anormale (Fréquent)
  • Hypomagnésémie (Peu fréquent)
  • Hyperkaliémie (Peu fréquent)
  • Lymphopénie (Très fréquent)
  • Enzymes hépatiques (augmentation) (Fréquent)
  • Hypocalcémie (Fréquent)
  • Neutropénie (Très fréquent)
  • Protéinurie (Peu fréquent)
  • Hypercholestérolémie (Rare)
  • Identification et sérologie virale (Rare)
  • INR (anomalie) (Rare)
  • Hypochlorémie (Rare)
  • INR (modification) (Rare)
  • Hyperchlorémie (Rare)
  • Hypocapnie (Rare)
  • Hypermagnésémie (Rare)
  • Troponine I augmentée (Rare)
  • Hyperphosphatémie (Rare)
  • Paramètres biologiques urinaires (anomalie) (Rare)
  • CANCEROLOGIE
  • Syndrome de lyse tumorale (Peu fréquent)
  • Leucémie à plasmocytes (Rare)
  • Carcinome à cellules rénales (Rare)
  • Mycosis fongoïde (Rare)
  • Lésion radique (Rare)
  • Tumeur bénigne (Rare)
  • Cancer (Rare)
  • Tumeur (Rare)
  • DERMATOLOGIE
  • Sécheresse cutanée (Fréquent)
  • Cellulite (Peu fréquent)
  • Nécrolyse épidermique toxique (Peu fréquent)
  • Escarre (Peu fréquent)
  • Trouble muqueux (Peu fréquent)
  • Erythème polymorphe (Peu fréquent)
  • Hyperhidrose (Peu fréquent)
  • Hypersudation nocturne (Peu fréquent)
  • Nodule cutané (Peu fréquent)
  • Dermatite (Fréquent)
  • Erythème cutané (Fréquent)
  • Urticaire (Peu fréquent)
  • Lésion cutanée (Peu fréquent)
  • Acné (Peu fréquent)
  • Pilosité (modification) (Très fréquent)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (Peu fréquent)
  • Pigmentation (modification) (Peu fréquent)
  • Toxidermie (Peu fréquent)
  • Purpura (Peu fréquent)
  • Pétéchie (Peu fréquent)
  • Infection cutanée (Peu fréquent)
  • Prurit (Fréquent)
  • Eruption cutanée (Fréquent)
  • Syndrome de Lyell (Peu fréquent)
  • Psoriasis (Peu fréquent)
  • Ampoule (Peu fréquent)
  • Altération de la couleur cutanée (Peu fréquent)
  • Syndrome de Sweet (Peu fréquent)
  • Séborrhée (Rare)
  • Ulcère cutané (Rare)
  • Induration de la peau (Rare)
  • Livedo réticulaire (Rare)
  • Dermatose (Rare)
  • Photosensibilisation (Rare)
  • Pâleur (Rare)
  • Onychopathie (Rare)
  • Erythrodysesthésie palmoplantaire (Rare)
  • Brûlure cutanée (Rare)
  • Réaction cutanée (Rare)
  • Ichtyose (Rare)
  • Lacération de la peau (Rare)
  • Eruption papuleuse (Rare)
  • Erythrose (Rare)
  • Infiltration lymphocytaire de Jessner (Rare)
  • DIVERS
  • Gêne thoracique (Peu fréquent)
  • Sensation de froid (Peu fréquent)
  • Oedème (Fréquent)
  • Asthénie (Très fréquent)
  • Fatigue (Très fréquent)
  • Sensation de modification de la température corporelle (Peu fréquent)
  • Frisson (Fréquent)
  • Douleur des extrémités (Fréquent)
  • Douleur (Fréquent)
  • Fièvre (Très fréquent)
  • Retard staturo-pondéral (Peu fréquent)
  • Complication associée au dispositif (Peu fréquent)
  • Chute (Peu fréquent)
  • Neutropénie fébrile (Très fréquent)
  • Hyperhémie (Peu fréquent)
  • Oedème de la face (Peu fréquent)
  • Sensation de lourdeur (Peu fréquent)
  • Douleur thoracique (Peu fréquent)
  • Altération de l'état général (Peu fréquent)
  • Lésion de la face (Rare)
  • Douleur lors d'une intervention (Rare)
  • Sensation de corps étranger (Rare)
  • Ulcère au site d'administration (Rare)
  • Réaction à la transfusion (Rare)
  • Défaillance multiviscérale (Rare)
  • Retard de cicatrisation (Rare)
  • Fistule (Rare)
  • Sueur froide (Rare)
  • Douleur thoracique non cardiaque (Rare)
  • Décès (Rare)
  • Inflammation (Rare)
  • Hernie (Rare)
  • Intolérance à l'alcool (Rare)
  • Oedème périphérique
  • ENDOCRINOLOGIE
  • Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Peu fréquent)
  • Syndrome de Cushing (Peu fréquent)
  • Hyperthyroïdie (Peu fréquent)
  • Hypothyroïdie (Rare)
  • GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE
  • Hémorragie vaginale (Peu fréquent)
  • Douleur pelvienne (Rare)
  • Affection mammaire (Rare)
  • Ulcère vulvaire (Rare)
  • HÉMATOLOGIE
  • Anémie hémolytique (Peu fréquent)
  • Pancytopénie (Peu fréquent)
  • Lymphadénopathie (Peu fréquent)
  • Hématome (Peu fréquent)
  • Anémie (Très fréquent)
  • Hémorragie (Peu fréquent)
  • Coagulopathie (Peu fréquent)
  • Thrombopénie (Très fréquent)
  • Ecchymose (Peu fréquent)
  • Contusion (Peu fréquent)
  • Syndrome d'activation macrophagique (Rare)
  • Atteinte hématologique (Rare)
  • Trouble des plaquettes (Rare)
  • Coagulation intravasculaire disséminée (Rare)
  • Thrombocytose (Rare)
  • Diathèse hémorragique (Rare)
  • Aplasie (Rare)
  • Purpura thrombopénique (Rare)
  • Hémorragie sous-cutanée (Rare)
  • Agrégation plaquettaire (augmentation) (Rare)
  • Saignement muqueux
  • Douleur splénique
  • HÉPATOLOGIE
  • Hépatopathie (Fréquent)
  • Insuffisance hépatique (Peu fréquent)
  • Hépatite B (Peu fréquent)
  • Cholestase (Peu fréquent)
  • Hépatotoxicité (Fréquent)
  • Hépatite (Peu fréquent)
  • Hépatomégalie (Rare)
  • Syndrome de Budd-Chiari (Rare)
  • Hépatite à cytomégalovirus (Rare)
  • Lithiase biliaire (Rare)
  • Hépatite B (réactivation)
  • Trouble hépatique
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Réaction anaphylactique (Peu fréquent)
  • Hypersensibilité (Fréquent)
  • Angioedème (Peu fréquent)
  • Maladie des complexes immuns (Rare)
  • Choc anaphylactique (Rare)
  • INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNE
  • Infection staphylococcique (Peu fréquent)
  • Cellulite infectieuse (Peu fréquent)
  • Bactériémie (Peu fréquent)
  • Infection bactérienne (Fréquent)
  • Bactériémie à staphylocoque
  • INFECTIOLOGIE D'ORIGINE FONGIQUE
  • Mycose (Fréquent)
  • INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALE
  • Zona (Fréquent)
  • Infection virale (Peu fréquent)
  • Grippe (Peu fréquent)
  • Herpès (Fréquent)
  • Infection à herpès-virus (Fréquent)
  • Infection à EBV (Rare)
  • Herpès génital (Rare)
  • Zona (réactivation)
  • INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE
  • Infection liée à un dispositif (Peu fréquent)
  • Infection (Peu fréquent)
  • Septicémie (Fréquent)
  • Péritonite (Rare)
  • Infection systémique (Rare)
  • INSTRUMENTATION
  • Douleur au point d'injection (Peu fréquent)
  • Réaction au point d'injection (Peu fréquent)
  • Extravasation au point d'injection (Peu fréquent)
  • Hémorragie au point d'injection (Rare)
  • Inflammation au site d'injection (Rare)
  • Douleur au site du cathéter (Rare)
  • Phlébite au point d'injection (Rare)
  • Sensation de brûlure au point d'injection (Rare)
  • Sensibilité au site d'injection (Rare)
  • Prurit au point d'injection (Rare)
  • NÉONATOLOGIE
  • Malformation gastro-intestinale (Rare)
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Appétit diminué (Très fréquent)
  • Dysphagie (Fréquent)
  • Diabète (Fréquent)
  • Anormalité enzymatique (Fréquent)
  • Déshydratation (Fréquent)
  • Poids (augmentation) (Fréquent)
  • Inflation hydrique (Fréquent)
  • Poids (diminution) (Fréquent)
  • Polydipsie (Peu fréquent)
  • Acidose (Rare)
  • Intoxication hydrique (Rare)
  • Avitaminose B12 (Rare)
  • Amylose (Rare)
  • Goutte (Rare)
  • Carence en vitamine B (Rare)
  • Carence en vitamine B8 (Rare)
  • Trouble métabolique (Rare)
  • Appétit augmenté (Rare)
  • Alcalose gazeuse (Rare)
  • Trouble hydroélectrolytique (Rare)
  • OPHTALMOLOGIE
  • Irritation oculaire (Peu fréquent)
  • Chalazion (Peu fréquent)
  • Défauts visuels (Fréquent)
  • Hémorragie oculaire (Peu fréquent)
  • Infection palpébrale (Peu fréquent)
  • Conjonctivite (Fréquent)
  • Orgelet (Peu fréquent)
  • Trouble de la vision (Fréquent)
  • Diplopie (Peu fréquent)
  • Ecoulement oculaire (Peu fréquent)
  • Hyposécrétion lacrymale (Peu fréquent)
  • Blépharite (Peu fréquent)
  • Inflammation oculaire (Peu fréquent)
  • Hypersécrétion lacrymale (Peu fréquent)
  • Gonflement oculaire (Fréquent)
  • Douleur oculaire (Peu fréquent)
  • Photopsie (Rare)
  • Kératopathie (Rare)
  • Trouble oculaire (Rare)
  • Myosis (Rare)
  • Scotome (Rare)
  • Cécité (Rare)
  • Photophobie (Rare)
  • Exophtalmie (Rare)
  • Dacryoadénite (Rare)
  • Erosion cornéenne (Rare)
  • Rétinite (Rare)
  • Acuité visuelle (diminution) (Rare)
  • Zona ophtalmique
  • Trouble de la paupière
  • Hyperhémie oculaire
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Rhinorrhée (Peu fréquent)
  • Gêne de l'oreille (Peu fréquent)
  • Trouble auditif (Peu fréquent)
  • Vertige (Fréquent)
  • Oedème labial (Peu fréquent)
  • Sensation de constriction pharyngée (Peu fréquent)
  • Ulcération buccale (Fréquent)
  • Infection dentaire (Peu fréquent)
  • Gingivorragie (Peu fréquent)
  • Stomatite (Très fréquent)
  • Dysgueusie (Fréquent)
  • Sensation de vertige (Fréquent)
  • Acuité auditive (modification) (Peu fréquent)
  • Douleur oropharyngée (Fréquent)
  • Parosmie (Peu fréquent)
  • Epistaxis (Fréquent)
  • Infection de l'oreille (Peu fréquent)
  • Affection buccale (Fréquent)
  • Dysacousie (Fréquent)
  • Dysphonie (Peu fréquent)
  • Hyposialie (Rare)
  • Vésicule oropharyngée (Rare)
  • Douleur buccofaciale (Rare)
  • Irritation de la gorge (Rare)
  • Angine (Rare)
  • Gorge sèche (Rare)
  • Hémorragie auriculaire (Rare)
  • Atteinte de l'oreille (Rare)
  • Parodontite (Rare)
  • Sensation de gorge serrée (Rare)
  • Sialorrhée (Rare)
  • Mastoïdite (Rare)
  • Chéilite (Rare)
  • Douleur labiale (Rare)
  • Acouphène
  • Surdité
  • PSYCHIATRIE
  • Psychose (Peu fréquent)
  • Trouble de l'humeur (Fréquent)
  • Léthargie (Fréquent)
  • Trouble de l'attention (Peu fréquent)
  • Trouble anxieux (Fréquent)
  • Hallucination (Peu fréquent)
  • Altération de l'humeur (Fréquent)
  • Nervosité (Peu fréquent)
  • Trouble psychique (Peu fréquent)
  • Sommeil de mauvaise qualité (Fréquent)
  • Troubles mentaux (Peu fréquent)
  • Trouble du sommeil (Fréquent)
  • Confusion mentale (Peu fréquent)
  • Trouble cognitif (Rare)
  • Trouble de l'adaptation (Rare)
  • Idée suicidaire (Rare)
  • Libido (diminution) (Rare)
  • Irritabilité (Rare)
  • Délire (Rare)
  • Démence
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Collapsus cardiovasculaire (Peu fréquent)
  • Bradycardie (Peu fréquent)
  • Hypertension artérielle (Fréquent)
  • Insuffisance cardiaque (Fréquent)
  • Fibrillation cardiaque (Fréquent)
  • Arythmie (Fréquent)
  • Phlébite (Peu fréquent)
  • Thrombophlébite profonde (Peu fréquent)
  • Trouble circulatoire périphérique (Peu fréquent)
  • Atteinte cardiovasculaire (Peu fréquent)
  • Tachycardie (Peu fréquent)
  • Insuffisance circulatoire (Peu fréquent)
  • Tamponnade (Peu fréquent)
  • Arrêt cardiorespiratoire (Peu fréquent)
  • Malaise (Fréquent)
  • Ischémie myocardique (Fréquent)
  • Dysfonction ventriculaire (Fréquent)
  • Angor (Peu fréquent)
  • Embolie pulmonaire (Peu fréquent)
  • Bouffée de chaleur (Peu fréquent)
  • Cardiomyopathie (Peu fréquent)
  • Vascularite (Peu fréquent)
  • Accident thromboembolique veineux (Peu fréquent)
  • Palpitation (Peu fréquent)
  • Péricardite (Peu fréquent)
  • Hypotension artérielle (Fréquent)
  • Thrombophlébite (Peu fréquent)
  • Hypotension orthostatique (Fréquent)
  • Prodromes de syncope (Rare)
  • Valvulopathie (Rare)
  • Flutter auriculaire (Rare)
  • Torsades de pointes (Rare)
  • Hypovolémie (Rare)
  • Insuffisance veineuse (Rare)
  • Bloc auriculoventriculaire (Rare)
  • Mort subite (Rare)
  • Lymphoedème (Rare)
  • Embolie périphérique (Rare)
  • Microangiopathie thrombotique (Rare)
  • Angor instable (Rare)
  • Altération de la couleur veineuse (Rare)
  • Pause sinusale (Rare)
  • Infarctus du myocarde (Rare)
  • Hyperviscosité sanguine (Rare)
  • Vasodilatation (Rare)
  • Anomalie de l'électrocardiogramme (Rare)
  • Erythromélalgie de Weir Mitchell (Rare)
  • Insuffisance coronarienne (Rare)
  • Syncope
  • Epanchement péricardique
  • Choc cardiogénique
  • Choc hypovolémique
  • Insuffisance ventriculaire gauche
  • Fibrillation auriculaire
  • Insuffisance ventriculaire droite
  • Allongement de l'espace QT
  • Thrombophlébite superficielle
  • Choc septique
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Gêne abdominale (Fréquent)
  • Gastrite (Fréquent)
  • Occlusion intestinale (Peu fréquent)
  • Inflammation gastro-intestinale (Fréquent)
  • Pancréatite (Peu fréquent)
  • Occlusion gastro-intestinale (Peu fréquent)
  • Constipation (Très fréquent)
  • Syndrome du côlon irritable (Peu fréquent)
  • Trouble digestif (Peu fréquent)
  • Hémorragie gastro-intestinale (Fréquent)
  • Hématémèse (Peu fréquent)
  • Trouble de la motilité digestive (Peu fréquent)
  • Douleur abdominale (Fréquent)
  • Langue saburrale (Peu fréquent)
  • Dyspepsie (Fréquent)
  • Nausée (Très fréquent)
  • Trouble de la sécrétion salivaire (Peu fréquent)
  • Vomissement (Très fréquent)
  • Entérite (Peu fréquent)
  • Soif (Peu fréquent)
  • Distension abdominale (Fréquent)
  • Gonflement des lèvres (Peu fréquent)
  • Reflux gastro-oesophagien (Peu fréquent)
  • Colite ischémique (Peu fréquent)
  • Iléus (Peu fréquent)
  • Diarrhée (Très fréquent)
  • Hoquet (Fréquent)
  • Colite (Peu fréquent)
  • Flatulence (Fréquent)
  • Pancréatite aiguë (Rare)
  • Ascite (Rare)
  • Oedème de la langue (Rare)
  • Incontinence fécale (Rare)
  • Selle anormale (Rare)
  • Mégacôlon (Rare)
  • Douleur rectale (Rare)
  • Hémorragie hépatique (Rare)
  • Oesophagite (Rare)
  • Hypertrophie gingivale (Rare)
  • Fécalome (Rare)
  • Atonie rectale (Rare)
  • Transit intestinal (modification) (Rare)
  • Fissure anale (Rare)
  • Fèces anormales (Rare)
  • Perforation gastro-intestinale (Rare)
  • pH gastrique diminué (Rare)
  • Écoulement anal (Rare)
  • Hernie hiatale (Rare)
  • Ulcère gastro-intestinal (Rare)
  • Colite à Clostridioides difficile (anciennement Clostridium difficile)
  • Pancréatite chronique
  • Occlusion de l'intestin grêle
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Raideur articulaire (Peu fréquent)
  • Tuméfaction articulaire (Peu fréquent)
  • Spasme musculaire (Fréquent)
  • Douleur musculo-squelettique (Très fréquent)
  • Faiblesse musculaire (Fréquent)
  • Myopathie (Peu fréquent)
  • Arthrite (Peu fréquent)
  • Contractions fasciculaires (Peu fréquent)
  • Sciatique (Peu fréquent)
  • Hypotonie musculaire (Rare)
  • Infection musculosquelettique (Rare)
  • Epanchement articulaire (Rare)
  • Syndrome de l'articulation temporo-mandibulaire (Rare)
  • Rhabdomyolyse (Rare)
  • Trouble osseux (Rare)
  • Kyste synovial (Rare)
  • Fracture (Rare)
  • Lésion articulaire (Rare)
  • Douleur musculaire
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Dyskinésie (Peu fréquent)
  • Convulsions (Peu fréquent)
  • Perte de conscience (Fréquent)
  • Névralgie post-herpétique (Peu fréquent)
  • Encéphalopathie (Fréquent)
  • Céphalée (Fréquent)
  • Anomalie de la démarche (Peu fréquent)
  • Névralgie (Très fréquent)
  • Déséquilibre neurovégétatif (Peu fréquent)
  • Trouble de l'équilibre (Peu fréquent)
  • Syndrome des jambes sans repos (Peu fréquent)
  • Trouble de l'élocution (Peu fréquent)
  • Neuropathie motrice périphérique (Fréquent)
  • Encéphalite herpétique (Peu fréquent)
  • Trouble de la mémoire (Peu fréquent)
  • Ataxie cérébelleuse (Peu fréquent)
  • Migraine (Peu fréquent)
  • Neuropathie du système nerveux autonome (Fréquent)
  • Réflexe anormal (Peu fréquent)
  • Tremblement (Peu fréquent)
  • Neurotoxicité (Peu fréquent)
  • Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible (Peu fréquent)
  • Neuropathie sensitivomotrice périphérique (Fréquent)
  • Dysesthésie (Très fréquent)
  • Neuropathie périphérique sensitive (Très fréquent)
  • Accident vasculaire cérébral (Peu fréquent)
  • Perte de mémoire (Peu fréquent)
  • Neuropathie (Très fréquent)
  • Méningite (Rare)
  • Hémorragie cérébrale (Rare)
  • Hémorragie intracrânienne (Rare)
  • Neuropathie optique (Rare)
  • Névrite vestibulaire (Rare)
  • Hyperactivité psychomotrice (Rare)
  • Syndrome de fatigue chronique (Rare)
  • Oedème cérébral (Rare)
  • Hyperactivité (Rare)
  • Coma (Rare)
  • Radiculite (Rare)
  • Dysfonction motrice (Rare)
  • Lésion de la racine des nerfs (Rare)
  • Polyneuropathie démyélinisante (Rare)
  • Paralysie (Rare)
  • Paralysie de nerf crânien (Rare)
  • Syndrome du tronc cérébral (Rare)
  • Accident ischémique transitoire (Rare)
  • Compression médullaire (Rare)
  • Trouble circulatoire cérébral (Rare)
  • Trouble du système nerveux central (Rare)
  • Parésie (Rare)
  • Syndrome de Guillain-Barré (Rare)
  • Hémorragie sous-arachnoïde
  • Polyneuropathie
  • Neuropathie périphérique
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Oedème pulmonaire (Peu fréquent)
  • Infection des voies respiratoires supérieures (Fréquent)
  • Bronchopneumonie (Peu fréquent)
  • Toux (Fréquent)
  • Bronchospasme (Peu fréquent)
  • Hémorragie alvéolaire (Peu fréquent)
  • Infection des voies respiratoires inférieures (Fréquent)
  • Congestion de l'appareil respiratoire (Peu fréquent)
  • Pneumonie (Très fréquent)
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive (Peu fréquent)
  • Dyspnée (Fréquent)
  • Hypoxie (Peu fréquent)
  • Epanchement pleural (Peu fréquent)
  • Syndrome de détresse respiratoire aiguë (Peu fréquent)
  • Alvéolite pulmonaire (Peu fréquent)
  • Sifflement respiratoire (Peu fréquent)
  • Pleurésie (Peu fréquent)
  • Pneumopathie inflammatoire (Peu fréquent)
  • Hypertension pulmonaire (Peu fréquent)
  • Gaz du sang (modification) (Rare)
  • Fibrose pulmonaire (Rare)
  • Tachypnée (Rare)
  • Hémoptysie (Rare)
  • Sécrétion des voies respiratoires supérieures augmentée (Rare)
  • Pneumopathie interstitielle (Rare)
  • Infiltration pulmonaire (Rare)
  • Insuffisance respiratoire (Rare)
  • Apnée (Rare)
  • Syndrome de toux des voies respiratoires supérieures (Rare)
  • Atélectasie (Rare)
  • Trouble bronchique (Rare)
  • Orthopnée (Rare)
  • Hyperventilation (Rare)
  • Pneumothorax (Rare)
  • Oedème aigu du poumon
  • Pneumopathie infiltrative diffuse aiguë
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Trouble de l'érection (Peu fréquent)
  • Néphropathie (Fréquent)
  • Oligurie (Peu fréquent)
  • Insuffisance rénale chronique (Peu fréquent)
  • Douleur génitale (Peu fréquent)
  • Hématurie (Peu fréquent)
  • Insuffisance rénale aiguë (Peu fréquent)
  • Trouble urinaire (Peu fréquent)
  • Infection urinaire (Peu fréquent)
  • Dysurie (Peu fréquent)
  • Infection des voies urinaires (Fréquent)
  • Rétention urinaire (Peu fréquent)
  • Pollakiurie (Peu fréquent)
  • Irritation vésicale (Rare)
  • Prostatite (Rare)
  • Sensibilité épididymaire (Rare)
  • Urine anormale (Rare)
  • Trouble testiculaire (Rare)
  • Epididymite (Rare)
  • Hématome périrénal
  • Voir aussi les substances

    Bortézomib

    Chimie
    IUPACacide [(1R)-3-méthyl-1-[[(2S)-3-phényl-2-[(pyrazinylcarbonyl)amino]propanoyl]amino]butyl]boronique
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster