Information patient
  • PURINÉTHOL
Mise à jour : Mardi 22 mars 2022
Famille du médicament :

Chimiothérapie anticancéreuse

Dans quel cas le médicament PURINÉTHOL est-il prescrit ?

Ce médicament est une chimiothérapie anticancéreuse de la famille des antimétabolites.

Il est utilisé dans le traitement de certaines leucémies.

Présentations du médicament PURINÉTHOL

PURINÉTHOL 50 mg : comprimé sécable (jaune pâle) ; boîte de 25
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 100 % - Prix : 12,64 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament PURINÉTHOL

p cp
Mercaptopurine50 mg
Lactose+
Excipients : Acide stéarique, Amidon de maïs, Amidon de maïs modifié, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate

Contre-indications du médicament PURINÉTHOL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux médicaments de la famille des thiopurines,

  • vaccination contre la fièvre jaune,

  • allaitement.

Attention

Le risque de toxicité sur la moelle osseuse est important, entraînant une baisse des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes : une surveillance de la numération formule sanguine sera régulièrement effectuée, notamment avant chaque cure.

L'apparition des symptômes suivants doit être signalée à votre médecin : nausées, vomissements, douleurs abdominales, jaunisse. Il peut s'agir d'une hépatite due au médicament.

Des analyses de sang régulières (dosage des transaminases) sont généralement prescrites afin de vérifier que le médicament est bien supporté.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale.

Les patients traités par ce médicament (femme ou homme) doivent suivre une contraception ou s'abstenir de rapports sexuels non protégés durant la durée du traitement et au cours des 3 à 6 mois suivant son arrêt.

Interactions du médicament PURINÉTHOL avec d'autres substances

En cas de vaccination, l'utilisation d'un vaccin vivant est déconseillée (contre-indiquée dans le cas du vaccin contre la fièvre jaune).

Ce médicament diminue l'absorption des anticonvulsivants contenant de la phénytoïne : risque de convulsions.

Il peut interagir avec les hypo-uricémiants contenant de l'allopurinol.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un anticoagulant oral ou un médicament contenant l'une des substances suivantes : ciclosporine, aminosalicylate de sodium, mésalazine, olsalazine, sulfasalazine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Une grossesse est contre-indiquée lorsque l'un des partenaires (femme ou homme) est traité par ce médicament : voir Attention.

Allaitement :

L'utilisation de ce médicament contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament PURINÉTHOL

Les comprimés doivent être manipulés avec précaution, en évitant le plus possible le contact avec les mains.

Posologie usuelle :

La posologie est strictement individuelle ; pour l'établir, le médecin tient compte de vos antécédents, de votre surface corporelle, calculée à partir de votre taille et de votre poids, de l'association éventuelle avec un autre traitement.

Conseils

Comme d'autres chimiothérapies anticancéreuses, ce médicament peut provoquer des nausées et des vomissements. Pour contribuer à limiter ces désagréments, vous pouvez :
  • tenter de vous distraire : radio, télévision, conversations ;

  • sucer des bonbons à la menthe ;

  • faire des repas fréquents et peu abondants ;

  • éviter la friture et les aliments gras ou fortement odorants ;

  • prendre des boissons gazeuses ou du thé glacé qui en cas de vomissements aident l'estomac à se rétablir.

La persistance de ces signes digestifs doit vous conduire à consulter rapidement votre médecin : il peut s'agit d'une hépatite dûe à la toxicité du médicament sur le foie (voir Attention).

Ce médicament doit être conservé à l'abri de la lumière.

Effets indésirables possibles du médicament PURINÉTHOL

Ce médicament entraîne fréquemment une baisse des globules rouges (anémie), des globules blancs et des plaquettes liée à la toxicité du produit sur la moelle osseuse (voir Attention). En cas d'essoufflement, de fièvre ou de saignements, consultez rapidement votre médecin.

Le traitement peut provoquer des nausées et des vomissements. Votre médecin vous prescrira un traitement préventif pour les effets immédiats et retardés. A domicile, si ces troubles persistent et vous empêchent de boire en quantité suffisante, vous devez rapidement le contacter.

Ce médicament peut être à l'origine d'une atteinte du foie (hépatite) qui impose son arrêt immédiat.

Risque de diminution de la fertilité.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Les commentaires sont momentanément désactivés

La publication des commentaires est temporairement indisponible.

Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster