Mise à jour : 03 juillet 2024
Publicité
Information patient
  • OXYNORM
Famille du médicament : Antalgique apparenté à la morphine

Dans quel cas le médicament OXYNORM est-il prescrit ?

Ce médicament est un antalgique puissant qui appartient à la famille des opioïdes forts. Il combat la douleur en agissant directement sur le cerveau.

Il est utilisé dans le traitement des douleurs rebelles, notamment des douleurs d'origine cancéreuse.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament OXYNORM

OXYNORM 5 mg : gélule (orange et beige) ; boîte de 14
Sur ordonnance (Stupéfiant) - Remboursable à 65 % - Prix : 1,56 €.
OXYNORM 10 mg : gélule (blanc et beige) ; boîte de 14
Sur ordonnance (Stupéfiant) - Remboursable à 65 % - Prix : 2,58 €.
OXYNORM 20 mg : gélule (rose et beige) ; boîte de 14
Sur ordonnance (Stupéfiant) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,80 €.

Composition du médicament OXYNORM

p gélp gélp gél
Oxycodone chlorhydrate5 mg10 mg20 mg
Jaune orangé S+
Excipients communs : Cellulose microcristalline, Encre noire, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Gélatine, Gomme laque, Indigotine, Magnésium stéarate, Propylèneglycol, Sodium laurylsulfate, Titane dioxyde
Autres excipient (spécifique à certaines formes) : Jaune orangé S

Contre-indications du médicament OXYNORM

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance hépatique grave,

  • asthme ou bronchite chronique obstructive graves,

  • insuffisance respiratoire grave,

  • surcharge du sang en dioxyde de carbone,

  • cœur pulmonaire (trouble cardiaque du à une hypertension artérielle pulmonaire),

  • troubles intestinaux avec occlusion intestinale,

  • enfant de moins de 18 ans,

  • en association avec les antalgiques contenant de la buprénorphine, de la nalbuphine, de la pentazocine, de la naltrexone ou du nalméfène.

  • allaitement.

Attention

Ce médicament opioïde fort expose à un risque de dépendance. Le risque est plus élevé en cas d'utilisation prolongée ou de dépassement de la posologie prescrite face à une baisse de l'effet du médicament (tolérance). La dose prescrite ne doit jamais être dépassée sans nouvel avis médical.

Une diminution progressive des doses est nécessaire après un traitement prolongé pour limiter les symptômes de manque (syndrome de sevrage) qui peuvent être observés en cas d'arrêt brutal du traitement.

Des précautions sont nécessaires dans les situations suivantes : insuffisance rénale, insuffisance hépatique, hypothyroïdie, maladie d'Addison, rétrécissement des voies bilaires, maladie intestinale inflammatoire, épilepsie, hypertension intrâcranienne, adénome de la prostate, suite de chirurgie intestinale, alcoolisme ou de dépendance connue aux opiacés.

Chez la personne âgée, l'augmentation des doses en fonction de la douleur doit suivre les recommandations du médecin, du fait d'un risque plus important de surdosage.

La prise d'alcool doit être évitée pendant le traitement : risque d'augmentation des effets indésirables.

Attention : conducteurCe médicament peut induire une somnolence parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite ou l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament OXYNORM avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé à un antalgique contenant de la buprénorphine (TEMGESIC...), de la nalbuphine, de la pentazocine, de la naltrexone, du nalméfène : diminution de l'effet antalgique.

Il peut interagir avec certains antibiotiques de la famille des macrolides (clarithromycine, érythromycine, télithromycine), certains antifongiques (kétoconazole, itraconazole, voriconazole, posaconazole) et les traitements contenant du ritonavir, du cobicistat ou du bocéprévir.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un sédatif (par exemple un tranquillisant, un somnifère, un antidépresseur, un neuroleptique ou un antalgique opiacé), un produit de phytothérapie contenant du millepertuis ou un médicament contenant l'une des substances suivantes : rifampicine, rifabutine, carbamazépine, phénytoïne, primidone, phénobarbital, éfavirenz ou oxcarbazépine.

Évitez également de consommer du jus de pamplemousse pendant le traitement.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament OXYNORM

Les gélules doivent être avalées avec un verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte à partir de 18 ans : 5 mg toutes les 4 à 6 heures. Cette posologie peut être augmentée quotidiennement en fonction du résultat sur la douleur. Chez les patients antérieurement traités par un autre dérivé de l'opium, la dose initiale peut être plus élevée.

Conseils

Respectez la posologie et la durée de traitement prescrites par votre médecin. Mais si le traitement paraît insuffisant, n'hésitez pas à reprendre contact avec lui.

Conditions de prescription :

La prescription de morphine et de substances apparentées (stupéfiants) est rédigée par le médecin sur une ordonnance sécurisée.

La durée de validité de l'ordonnance est limitée à 28 jours.

Effets indésirables possibles du médicament OXYNORM

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : constipation, nausées, vomissements, somnolence, sensations vertigineuses, maux de tête, démangeaisons. Des médicaments peuvent être prescrits pour limiter la constipation.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : diminution de l'appétit, anxiété, confusion des idées, dépression, insomnie, nervosité, troubles de la pensée, cauchemars, plus spécialement chez le sujet âgé, tremblements, essoufflement, douleur abdominale, diarrhée, bouche sèche, digestion difficile, éruption cutanée, transpiration excessive.

Peu fréquents (0,1 à 1 % des cas) : soif, agitation, euphorie, hallucinations, trous de mémoire, convulsions, perte de sensibilité de la peau, contractions musculaires involontaires, troubles du langage, malaise, fourmillements, altération du goût, trouble de la vision, contraction de la pupille, palpitations, ballonnements, renvois, sécheresse de la peau, troubles de l'érection, diminution de la libido, difficultés à uriner, frissons, syndrome de sevrage, augmentation des transaminases.

Rares : ralentissement du cœur, insuffisance respiratoire, hypotension orthostatique, urticaire, carie, arrêt des règles, réaction allergique.

Publicité

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Les plus récents
Les plus récents Les plus suivis Les mieux votés
HannaAiles Il y a 6 mois 1 commentaire associé

Bonjour,

Il est indiqué sur la notice papier que ce médicament ne doit pas être prescrit à des personnes aillant connu des violences et abus sexuels. Pourquoi ne pas l indiquer ici? 

Les médecins devraient poser la question avant de prescrire compte tenu de cette contre indication. 

La prise chronique des opioïdes entraînent également une hypersensibilisation secondaire à la prise chronique. Cette information est connue du corps médical, pourtant dans un centre antidouleur, l algologue a envoyé de nombreux patients en addictologie aillant "découvert" cet effet secondaire non négligeable qui devraient être mentionnée sur la fiche. 

Bien cordialement 

Modérateur Médecine générale Il y a 6 mois 0 commentaire associé

Bonjour

Je pense que vous faites allusion à ce passage de la notice "L’oxycodone est un opioïde stupéfiant qui peut donner lieu à un usage abusif et à un usage détourné chez des personnes à risque. Si son utilisation est indispensable, elle doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant ou ayant présenté des troubles d’usage de substance, y compris d’alcool"

Si c'est le cas, il y a un malentendu : il n'est pas question d'abus sexuel, mais d'usage abusif dans le sens "toxicomanie" par des personnes ayant déjà présenté des périodes de toxicomanie ou d'alcoolisme et qui pourraient devenir dépendantes à ce médicament.

Sinon, je veux bien que vous m'indiquiez le passage de la notice auquel vous faites allusion.

 

HannaAiles Il y a un an 1 commentaire associé

Bonjour, je prends environ 25 mg d oxynorm par 24h. Ma question va à la consommation de pamplemousse, est ce complètement déconseillé c est à dire 0 pamplemousse ni complément alimentaire contenant 15% de pamplemousse ? Quelles sont les raisons du fait que soit déconseillé la consommation de jus de pamplemousse ? Merci par avance 

Modérateur Il y a un an 0 commentaire associé

Bonjour

Une réponse détaillée ici www.vidal.fr

Personne se sait répondre pour les compléments alimentaires. Dans le doute, il est préférable de s'abstenir.

Fan74000 Il y a 12 ans 0 commentaire associé
je prends oxynorm oxycontin depuis 3 ans matin midi 16h et le soir
Modérateur Il y a 12 ans 0 commentaire associé
@liliane : Le dossier d'enregistrement d'Oxynorm ne signale pas d'interactions avec Cymbalta mais recommande la prudence avec les benzodiazépines comme Alprazolam. Un effet cumulatif sur la vigilance est possible. Ne conduisez pas si vous prenez ces deux médicaments et attention en manipulant des outils potentiellement dangereux.
Fan74000 Il y a 12 ans 0 commentaire associé
je prends de l'Alprazolam et Cymbalta. je voudrais savoir si c'est compatible avec l'Oxynorm 10mg et Oxynorm Oro 5mg, médicaments prescrits en urgence par un médecin qui ne m'a pas laissé le temps de lui montrer tout le traitement prescrit.
Publicité
Voir les actualités liées
Publicité
Presse - CGU - CGV VIDAL Expert - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster