Gamme de médicament OROZAMUDOL

  • tramadol chlorhydrate
Information patient
  • OROZAMUDOL
Mise à jour : Vendredi 15 avril 2022
Famille du médicament :

Antalgique opioïde

Ce médicament est un générique de CONTRAMAL et TOPALGIC.

Dans quel cas le médicament OROZAMUDOL est-il prescrit ?

Ce médicament est un antalgique de la famille des opioïdes. Il combat la douleur en agissant directement sur la perception de la douleur par le cerveau.

Il est utilisé dans le traitement de la douleur.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament OROZAMUDOL

OROZAMUDOL : comprimé orodispersible (arôme menthe) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), durée de prescription limitée à 12 semaines - Remboursable à 65 % - Prix : 3,42 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament OROZAMUDOL

p cp
Tramadol chlorhydrate50 mg
Aspartam+
Excipients : Aspartam, Copovidone, Crospovidone, Éthylcellulose, Glucose, Magnésium stéarate, Maltodextrine, Mannitol, Menthe arôme, Silice dioxyde

Contre-indications du médicament OROZAMUDOL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • antécédent d'intolérance aux opioïdes ;

  • intoxication ou surdosage avec des sédatifs, ivresse aiguë ;

  • insuffisance respiratoire grave ;

  • épilepsie (sauf si elle est traitée) ;

  • comme produit de substitution aux opiacés chez le toxicomane ;

  • enfant de moins de 12 ans ;

  • phénylcétonurie (présence d'aspartam) ;

  • en association avec les IMAO ou les médicaments contenant de la nalbuphine, de la buprénorphine ou de la pentazocine ;

  • allaitement (en traitement au long cours).

Attention

Ce médicament contient un opioïde faible qui expose à un risque d'accoutumance et de dépendance. La nécessité de ce traitement antalgique devra être réévaluée de façon régulière avec votre médecin. Ne dépassez pas la dose ni la durée de traitement prescrites. Chez les personnes dépendantes aux opioïdes ou ayant des antécédents d'abus ou de dépendance à d'autres substances, le traitement devra être de courte durée et sous surveillance médicale stricte.

Des particularités génétiques concernant un nombre significatif de personnes peuvent être à l'origine d'un effet variable du tramadol. Il peut s'agir d'un effet antalgique diminué (environ 7% de la population caucasienne) ou au contraire augmenté avec un surdosage survenant malgré une posologie normale (jusqu'à 30% chez les africains). Si vous constatez un soulagement insuffisant ou des effets indésirables gênants avec ce médicament, parlez-en à votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance respiratoire, de traumatisme crânien, de troubles de la conscience, d'antécédent de convulsions et chez la personne âgée (risque de chute).

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges ou d'une baisse de la vigilance.

Interactions du médicament OROZAMUDOL avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux IMAO : risque d'accident grave. Un délai de 15 jours doit séparer la prise d'IMAO de celle de ce traitement.

Il peut interagir avec les médicaments contenant de la carbamazépine, de la nalbuphine, de la buprénorphine, de la pentazocine, de la naltrexone ou de l'oxybate de sodium.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un antidépresseur, un anticoagulant oral, un médicament sédatif (notamment tranquillisant ou somnifère), un autre médicament opiacé (antalgique ou antitussif) ou un médicament contenant de l'ondansétron ou du bupropion.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Par mesure de prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel. Son utilisation est déconseillée pendant l'allaitement. Une prise unique ne pose pas de problème.

Mode d'emploi et posologie du médicament OROZAMUDOL

Ce médicament peut être pris pendant ou en dehors des repas.

Le comprimé peut être sucé, placé sous la langue (où il fond rapidement) ou dissous dans un demi-verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans :

    • douleur aiguë : 1 à 2 comprimés, toutes les 4 à 6 heures.

    • douleur chronique : 1 comprimé, lors de la première prise, puis 1 ou 2 comprimés toutes les 4 à 6 heures.

Chez la personne âgée ou en cas d'insuffisance hépatique ou rénale, le médecin peut prévoir un espacement des prises plus important.

Dans tous les cas, il ne faut pas dépasser 8 comprimés par jour.

Conseils

Cet antalgique opioïde est destiné à être utilisé en deuxième intention, lorsque l'aspirine, l'ibuprofène ou le paracétamol, utilisés seuls, sont insuffisamment efficaces. Il peut néanmoins être utilisé d'emblée dans le traitement des douleurs fortes.

Ce médicament peut retarder un diagnostic en masquant la douleur ; ne le prenez pas sans l'avis de votre médecin, ne le conseillez pas à un proche.

La durée de prescription des médicaments contenant du tramadol doit être la plus courte possible. Dans certaines situations, le traitement doit toutefois être prolongé. Il appartient alors au médecin de réévaluer régulièrement la nécessité de le poursuivre ou de l'interrompre.

Effets indésirables possibles du médicament OROZAMUDOL

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : nausées, vertiges.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : vomissements, constipation, bouche sèche, sueurs, maux de tête, somnolence.

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : douleurs abdominales, ballonnement, diarrhée, éruption cutanée, démangeaisons, palpitations, hypotension orthostatique.

Rares (moins de 1 cas sur 1000) : faiblesse musculaire, tremblements, fourmillements, modification de l'appétit, hallucinations, confusion mentale, troubles du sommeil, troubles du comportement, fatigue, vision floue, difficulté à uriner, essoufflement, réaction allergique, ralentissement du rythme cardiaque, augmentation de la tension artérielle, convulsions, abus, dépendance.

De rares cas de syndrome sérotoninergique ont également été observés, notamment en cas d'association avec certains antidépresseurs. Ses principales manifestations sont : tremblements, confusion, agitation, exagération des réflexes, rigidité musculaire, vertiges, fièvre inexpliquée, sueurs. L'apparition de plusieurs de ces symptômes impose un avis médical

L'arrêt brutal du tramadol peut exposer à un syndrome de sevrage : attaque de panique, anxiété importante, hallucinations, fourmillements de extrémités. Ces symptômes peuvent être évités en diminuant progressivement les doses.

Les médicaments opioïdes, comme le tramadol, peuvent aussi provoquer des troubles respiratoires liés au sommeil. Le risque augmente en fonction de la dose utilisée.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster