Information patient
  • OROBUPRÉ
Mise à jour : Jeudi 16 Décembre 2021
Famille du médicament :

Substitution aux opiacés

Dans quel cas le médicament OROBUPRÉ est-il prescrit ?

Ce médicament contient une substance proche de la morphine. Chez le toxicomane à l'héroïne ou aux autres opiacés, il permet de supprimer les symptômes du manque qui surviennent lors de la privation de drogue, et qui sont en grande partie à l'origine de la dépendance.

Il est utilisé chez les toxicomanes comme produit de substitution aux opiacés. Sa prescription complète une prise en charge médicale, sociale et psychologique, indispensable pour limiter le risque de rechute.

Présentations du médicament OROBUPRÉ

OROBUPRÉ 2 mg : lyophilisat oral ; boîte de 7
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 3,98 €.
OROBUPRÉ 8 mg : lyophilisat oral ; boîte de 7
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 11,70 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament OROBUPRÉ

p lyophp lyoph
Buprénorphine2 mg8 mg
Aspartam++
Excipients : Acide citrique anhydre, Aspartam, Gélatine, Mannitol, Menthe arôme

Contre-indications du médicament OROBUPRÉ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance hépatique grave,

  • insuffisance respiratoire grave,

  • pendant un état d'ivresse aiguë ou un delirium tremens,

  • en association avec la méthadone, la morphine et les substances apparentées.

Attention

Ce médicament est réservé aux adultes et aux adolescents volontaires : le succès d'un programme de désintoxication est étroitement lié à la motivation personnelle du toxicomane.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale, d'asthme, de maladie du foie, de traumastisme crânien récent, de trouble thyroïdien ou d'adénome de la prostate.

Un délai minimal de 4 heures doit généralement être respecté entre le début du traitement et la prise d'opiacé. En effet, ce traitement, pris trop tôt, bloque l'action des opiacés sur le cerveau et peut déclencher des symptômes de manque. En revanche, si ces symptômes apparaissent spontanément moins de 4 heures après la prise d'opiacé, le traitement peut être débuté plus tôt.

Des lésions du foie ont été observées sous traitement notamment en cas de surdosage du médicament, d’infection virale associée (hépatite C chronique), d'abus d’alcool, d'anorexie ou de prise d’autres médicaments toxiques pour le foie. Des tests sanguins peuvent être prescrits pour s'assurer du bon fonctionnement de votre foie.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Attention : conducteurÉvitez la conduite automobile et les activités dangereuses en début de traitement : une baisse de la tension artérielle ou une somnolence notable peuvent apparaître. Ce risque est majoré par la prise conjointe d'alcool ou de sédatifs.

Interactions du médicament OROBUPRÉ avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé à la méthadone ou aux antalgiques puissants (morphine et ses dérivés) : risque de diminution de leurs effets.

Il peut interagir avec les antitussifs et les antalgiques de la famille des opiacés (codéine, tramadol, éthylmorphine...).

Informez par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez des médicaments sédatifs.

Il n'existe pas d'interaction connue avec la cocaïne (fréquemment utilisée par les toxicomanes en mélange avec l'héroïne).

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'utilisation de ce médicament dans le traitement de la dépendance aux opiacés est possible pendant la grossesse. Une adaptation des doses peut être nécessaire. En cas de prise prolongée en fin de grossesse, une surveillance médicale renforcée du nouveau-né est recommandée afin de parer à un éventuel syndrome de sevrage.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel. L'allaitement doit être interrompu en cas de traitement par ce médicament.

Mode d'emploi et posologie du médicament OROBUPRÉ

Ce médicament doit être placé sur la langue jusqu'à dissolution complète (dont le délai habituel est d'environ 15 secondes). Comme il est absorbé par la muqueuse buccale, il faut éviter de déglutir pendant 2 minutes et de ne pas boire ou manger durant les 5 minutes qui suivent la prise.

La dose quotidienne est prise en une fois ; elle reste active pendant 24 heures.

Posologie usuelle :

  • Adulte et adolescent de plus de 15 ans : la dose initiale est de 1 lyophylisat à 2 mg par jour ; 1 ou 2 lyophilisats supplémentaires peuvent être administrés si besoin. Puis le médecin adapte ensuite le dosage en fonction du résultat. La posologie maximale est de 18 mg par jour.

    Des précautions sont nécessaires lors de la première prise (voir Attention). Lorsque ce médicament est pris en relais d'un traitement par la méthadone, il convient de diminuer préalablement la dose de méthadone à un maximum de 30 mg par jour.

    Lorsque l'état du toxicomane est stabilisé, le médecin diminue progressivement la posologie jusqu'à l'arrêt du traitement.

Conseils

Comme tous les dérivés de la morphine, ce médicament est un antalgique puissant, susceptible de masquer la douleur en cas de maladie ou de traumatisme grave : appendicite, fracture... Il convient d'en tenir compte dans de telles circonstances.

L'arrêt du traitement de substitution correspond à une période critique pour le toxicomane et à un risque de rechute important. Le succès du sevrage dépend beaucoup du contexte psychologique et social lors de ce moment difficile.

Conditions particulières de prescription :

Ce médicament est prescrit sur une ordonnance « sécurisée » mentionnant le nom de la pharmacie où il pourra être obtenu, pharmacie choisie en accord avec le toxicomane. La durée maximale de chaque prescription est de 28 jours. Le médecin peut préciser que la délivrance du médicament par le pharmacien sera fractionnée : quotidienne en début de traitement, puis hebdomadaire, après la stabilisation, par exemple.

Effets indésirables possibles du médicament OROBUPRÉ

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : constipation, nausées, insomnie, maux de tête, sueurs.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : vomissements, diarrhée, flatulence, digestion difficile, anxiété, dépression, baisse de la libido, nervosité, vertiges, somnolence, fourmillements, larmoiement, toux, démangeaisons, urticaire, mal de dos, douleur articulaire ou musculaire, palpitations, troubles de l'érection.

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : décoloration de la langue, rêves anormaux, agitation, perte de désir, euphorie, perte de mémoire, troubles du langage, tremblements, convulsion, conjonctivite, contraction de la pupille, asthme, essoufflement, bâillement, hypotension orthostatique, rétention d'urines, troubles des règles, chute de cheveux, peau sèche, réaction allergique.

Plus rarement : dépression respiratoire, hallucinations, hépatite.

Lors de la première prise, des symptômes de manque peuvent survenir (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster