Mise à jour : 19 mars 2024
Publicité
Information patient
  • MONOPROST
Famille du médicament : Collyre antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament MONOPROST est-il prescrit ?

Ce collyre contient une substance qui appartient à la famille des prostaglandines. Il a la propriété de diminuer la tension intraoculaire.

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment du glaucome à angle ouvert.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament MONOPROST

MONOPROST : collyre ; boîte de 30 récipients unidoses de 0,2 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 8,78 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament MONOPROST

p ml
Latanoprost50 μg
Dérivé de l'huile de ricin+
Excipients : Acide édétique sel disodique, Carbomère 974 P, Eau ppi, Macrogol 4000, Ricin huile hydrogénée polyoxyéthylénée 40, Sodium hydroxyde, Sorbitol

Attention

Ce collyre peut modifier de façon définitive la couleur des yeux (qui deviennent plus foncés). Cette modification touche essentiellement les personnes dont la couleur des yeux n'est pas uniforme : vert marron, jaune marron. Elle est rare chez celles dont les yeux ont une couleur uniforme : bleu, gris, vert ou marron. Le préjudice est uniquement esthétique, sans conséquence connue sur la santé de l'œil. Il peut être gênant lorsque la coloration induite par le collyre n'est pas uniforme, ou lorsqu'un seul œil est traité.

Des précautions sont nécessaires en cas d'herpès oculaire ancien ou récent et chez les personnes qui présentent un risque d'uvéite (inflammation de l'œil) ou qui souffrent d'asthme.

Attention : conducteurConducteur : l'instillation de ce collyre peut provoquer une gêne visuelle transitoire.

Interactions du médicament MONOPROST avec d'autres substances

Certaines substances contenues dans des collyres différents peuvent donner lieu à des interactions médicamenteuses : dans le doute, et sauf indication contraire de votre médecin, respectez un intervalle minimal de 5 minutes entre deux instillations dans le même œil.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les prostaglandines possèdent des effets potentiellement dangereux (contractions utérines) pendant la grossesse. Néanmoins, le passage du médicament dans le sang est faible. Ce collyre ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte sans avis médical.

Allaitement :

Ce médicament peut passer dans le lait maternel. Par mesure de prudence, son usage est déconseillé pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament MONOPROST

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 goutte dans l'œil atteint, une fois par jour, de préférence le soir.

Conseils

N'utilisez pas ce collyre plus d'une fois par jour. En cas d'oubli d'une instillation, poursuivez le traitement à l'heure habituelle, sans doubler la dose.

Il peut être nécessaire de comprimer les voies lacrymales (angle interne de l'œil) après l'instillation, pour éviter un passage excessif du produit dans le sang : demandez conseil à votre ophtalmologiste.

Les lentilles de contact souples doivent être ôtées avant l'instillation du collyre : elles ne pourront être replacées que 15 minutes après l'instillation.

Une unidose permet de traiter les deux yeux. La solution ne contient pas de conservateur ; l'unidose doit être jetée après l'instillation, même si elle contient encore du collyre.

Effets indésirables possibles du médicament MONOPROST

La majorité des effets indésirables sont oculaires :
  • très fréquents (plus de 10 % des utilisateurs) : modification de la couleur des yeux (voir Attention), gêne oculaire (brûlure, démangeaisons, sensation de corps étranger), changements progressifs des cils (allongement, épaississement, coloration plus foncée, le plus souvent chez les Japonais) ;

  • fréquents (de 1 à 10 % des utilisateurs) : inflammation des paupières, douleur oculaire ;

  • peu fréquents (de 0,1 à 1 % des utilisateurs) : gonflement des paupières, sécheresse oculaire, vision trouble, kératite, conjonctivite ;

  • rares (moins de 0,1 % des utilisateurs) : œdème de la rétine, de la surface ou du pourtour de l'œil, rangée supplémentaire de cils.

Des effets généraux ont été rarement observés : éruption cutanée, asthme, maux de tête, étourdissements, palpitations, aggravation d'une angine de poitrine, douleur musculaire ou articulaire.

Des réactions cutanées sont également possibles (présence d'un dérivé de l'huile de ricin).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Publicité

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Les plus récents
Les plus récents Les plus suivis Les mieux votés
cesaresimone Il y a 7 mois 3 commentaires associés

Bonjour est-ce que les s'arretent un moment de pousser ? Ils deviennent vraiment très très longs de mon coté .... :(

Modérateur Médecine générale Il y a 7 mois 2 commentaires associés

???

cesaresimone Il y a 7 mois 1 commentaire associé

c'est un des effets indesirables "changements progressifs des cils (allongement, épaississement, coloration plus foncée)" et de mon coté ils ont doublé de volume c'est genant et je me demande si ca va s'arreter de pousser

Modérateur Médecine générale Il y a 7 mois 0 commentaire associé

Je comprends mieux. Je n'ai pas trouvé de données sur la durée et cet allongement. Vous pouvez déclarer vous-même ces effets indésirables potentiels sur le site signalement.social-sante.gouv.fr 

AdrienDel Il y a 8 mois 1 commentaire associé

Bonjour,

mon pere de 82 ans est suivi à l'hopital pour son glaucome.

Il prend du Dualkopt depuis plusieurs mois et début juillet on lui a prescrit à l'hopital du Monoprost en plus du Dualkopt.

Depuis la prise de Monoprost ses paupieres ont gonflés, et au bout de 3 semaines il a arrêté le Monoprost et continué le Dualkopt.

Aujourd'hui, il a des croutes autour des yeux, les paupieres toujours gonflées, il dit que sa vue n'est pas altérée.

Nous avons supposé que le Monoprost a déclenché la réaction mais nous ne comprenons pas pourquoi il continue à avoir des symptomes qui s'aggravent.

Nous avons vu un opthalmo il y a 2 semaines qui pense à une allergie mais il a arrêté le Monoprost il y a maintenant presque 2 mois.

Questions :

1. les effets indésirables du Monoprost peuvent ils continuer plusieurs mois apres son arret ?

2. Le Monoprost a t il pu déclencher une allergie au Dualkopt ?

Merci pour votre aide !

PS : je poste le même message sur la page du Dualkopt

Modérateur Médecine générale Il y a 8 mois 0 commentaire associé

Bonjour,

Je n'ai pas trouvé de données sur la durée de persistance des effets secondaires du latanoprost. Je vous suggère de déclarer vous-même ces effets indésirables potentiels sur le site https://signalement.social-sante.gouv.fr

C'est ainsi que l'on fait progresser la connaissance sur les médicaments. 

DOMINIQUEC Il y a un an 1 commentaire associé

Bonjour,

 je souhaite savoir pourquoi il est recommandé d'exercer une légère pression sur le coin de l'oeil après avoir instillé une goutte de Monoprost.

Merci

Modérateur Médecine générale Il y a un an 0 commentaire associé

Bonjour

Cette précaution est valable pour tous les collyres. Elle est destinée à éviter que le médicament ne passe dans le canal lacrymal qui évacue l'excès de larmes vers les fosses nasales (c'est pour cela qu'on se mouche quand on pleure). Le produit risquerait alors d'être absorbé par la muqueuse nasale et de passer en trop grande quantité dans le sang. Il faut fermer les yeux et évacuer l'excès de collyre avec un mouchoir en pressant le coin de l'oeil.

 

Datura Il y a 2 ans 2 commentaires associés

Monoprost m'a été prescrit il y a un an, renouvelé ce mois-ci pour à nouveau 1 an malgré ma réticence et après avoir expliqué à l'ophtalmo que j'avais eu des difficultés à être régulière au bout de deux mois car j'ai eu des effets secondaires démangeaisons, photophobie et pour finir vue trouble. Je l'ai donc suspendu pendant 3 semaines puis repris mais irrégulièrement. L'ophtalmo m'a alors dit qu'il était dangereux de ne pas le prendre tous les jours car cela pourrait abimer le nerf optique et que mes désagréments étaient dus à ma sécheresse oculaire car j'avais souffert du champ visuel 1 heure avant et m'a donc prescrit de la tréalose, des gouttes de Théalose à instiller 3 à 6 fois par jour. Voilà devant la menace d'abimer mon nerf optique si je saute ne serait-ce qu'un jour de temps en temps, je n'ai plus qu'à m'exécuter malgré les probèmes sinon, c'est le laser ! Merci de me dire si cette attitude est correcte ou bien sommes-nous encore au stade de "cobayes" de ce laboratoire ?

Cote Il y a un an 0 commentaire associé

Bonjour ,  j'ai beaucoup de difficulté à supporter monoprost , mon ophtalmologue m a aussi dit que je n avais pas d autre solution 

j avais des gouttes de NAABAK , pour les périodes d inflammations allergiques, j ai essayé et c est la seule solution que j ai trouvé pour me soulager 

depuis je mets ces gouttes nuit et jour pour calmer la gêne .....

Modérateur Il y a 2 ans 0 commentaire associé

Bonjour, 
Votre question s'apparente à une demande d'avis personnalisé. Un tel avis suppose de connaître les détails de votre dossier médical et de pouvoir dialoguer avec vous. Ce n'est donc pas envisageable sur un forum.

Ces produits étant commercialisés et autorisés, ce n'est pas de l'expérimentation. 
 

jacobono Il y a 6 ans 1 commentaire associé
Bonjour Il m'a été prescrit ce collyre, depuis 48h. La réaction est vive: Inflammation, l’œil gonflé,rougeur....vraiment pas terrible !! Suggérez vous de persister ? d'interrompre ? de re-consulter ? Cordialement JB
Modérateur Il y a 6 ans 0 commentaire associé
Bonjour, Ne connaissant pas votre dossier médical, je ne peux que vous inviter à vous tourner vers votre ophtalmologiste avant de poursuivre l'usage de ce collyre.
Corneliu Il y a 8 ans 1 commentaire associé
Pourquoi "...de préférance le soir"? Si je travail de nuit et je me couche le matin vers 08:00, c'est toujours "...de préféra ce le soir"? Merci
Modérateur Médecine générale Il y a 8 ans 0 commentaire associé
Bonjour, Désolé de cette réponse tardive.... Le sommeil (yeux fermés donc) favorise probablement l'absorption du produit; Si vous travaillez de nuit, vous pouvez donc le mettre le matin.
Publicité
Document utile
Actualités liées
Publicité
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster