Gamme de médicaments IMATINIB SANDOZMise à jour : Jeudi 15 Décembre 2022

  • imatinib
Information patient
  • IMATINIB SANDOZ
Famille du médicament : Anticancéreux

Ce médicament est un générique de GLIVEC.

Dans quel cas le médicament IMATINIB SANDOZ est-il prescrit ?

Ce médicament est un anticancéreux qui appartient à la famille des inhibiteurs de tyrosine kinase. Il agit en bloquant une enzyme spécifique, appelée tyrosine kinase Bcr-Abl, responsable de la production accrue de globules blancs. Il permet ainsi que le nombre de globules blancs dans le sang redevienne normal. Il cible également d'autres tyrosine kinases impliquées dans d'autres cancers.

Il est utilisé dans le traitement de la leucémie myéloïde chronique (LMC) et d'autres cancers du sang, du tube digestif ou de la peau.

Présentations du médicament IMATINIB SANDOZ

IMATINIB SANDOZ 100 mg : comprimé (jaune foncé à brun orangé) ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 384,45 €.
IMATINIB SANDOZ 400 mg : comprimé (jaune foncé à brun orangé) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 753,46 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament IMATINIB SANDOZ

p cpp cp
Imatinib100 mg400 mg
Excipients : Cellulose microcristalline, Crospovidone, Fer jaune oxyde, Fer rouge oxyde, Hypromellose, Macrogol 4000, Magnésium stéarate, Silice colloïdale anhydre, Talc

Attention

Un test de dépistage de l'hépatite B doit être systématiquement réalisé avant de débuter le traitement. En effet, ce médicament peut provoquer une inflammation très sévère ou une destruction du foie chez les patients porteurs du virus de l'hépatite B ; ces patients doivent faire l'objet d'une surveillance particulière tout au long du traitement et plusieurs mois après son arrêt.

Le traitement impose un contrôle régulier de la numération formule sanguine et des transaminases. Le suivi médical peut être renforcé en cas d'insuffisance hépatique, d'insuffisance rénale, de maladie cardiaque ou chez les patients traités par de la lévothyroxine après une ablation de la thyroïde.

Certains symptômes inhabituels doivent être signalés rapidement à votre médecin. Ils peuvent être le signe de complications potentiellement graves :
  • prise de poids rapide pouvant être le signe d'une rétention d'eau ;

  • douleur d'estomac importante, sang dans les selles ou les urines, ou selles noires ;

  • saignements ou bleus sans raison évidente, signes d'infection (tels que fièvre, frissons, maux de gorge ou aphtes), pâleur ou faiblesse.

Ce médicament expose à un risque de photosensibilité. L'exposition au soleil doit être évitée pendant le traitement. Il est nécessaire de couvrir les zones exposées au soleil avec des vêtements et d'utiliser un écran total.

En cas d'utilisation chez l'enfant, un suivi de la croissance est recommandé lors des visites de contrôles.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut provoquer parfois des étourdissements et des troubles de la vue.

Interactions du médicament IMATINIB SANDOZ avec d'autres substances

L'effet de ce médicament peut être augmenté par les inhibiteurs de protéases (indinavir, lopinavir, ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir), les médicaments contenant de kétoconazole, de l'itraconazole, de l'érythromycine ou de la clarithromycine. Il peut être diminué par les médicaments contenant de la dexaméthasone, de la phénytoïne, de la carbamazépine, de la rifampicine, du phénobarbital, de la fosphénytoïne, de la primidone ou un produit de phytothérapie contenant du millepertuis.

Demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien avant la prise de tout autre médicament.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament peut être responsable d'anomalies chez l'enfant à naître en cas de prise pendant la grossesse. Il ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte, sauf en cas de nécessité absolue. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et pendant au moins les 15 jours qui suivent son arrêt.

Allaitement :

L'utilisation de ce médicament contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament IMATINIB SANDOZ

Les comprimés doivent être avalés au cours d'un repas avec un grand verre d'eau afin de réduire le risque d'irritation de l'estomac et des intestins.

Pour les patients qui ne peuvent pas avaler les comprimés, il est possible de désagréger les comprimés dans un verre d'eau minérale ou de jus de pomme (approximativement 50 ml pour un comprimé à 100 mg et 200 ml pour un comprimé à 400 mg). La suspension ainsi obtenue doit être bue immédiatement après désagrégation complète du ou des comprimés.

Posologie usuelle :

La posologie dépend de la maladie traitée, de l'âge et de l'état général du patient. Elle ne doit pas dépasser 800 mg par jour.

Conseils

Il est recommandé de boire abondamment pendant le traitement.

Le traitement peut provoquer des nausées et des vomissements. Pour contribuer à les limiter vous pouvez faire des repas fréquents et peu abondants, en évitant la friture et les aliments gras ou fortement odorants.

L'efficacité du traitement est maximale si vous respectez strictement les doses et les modalités de prises.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit pour la première fois à l'hôpital par un spécialiste en hématologie, en cancérologie, en gastro-entérologie ou en médecine interne. Les ordonnances de renouvellement peuvent être rédigées par un spécialiste en ville. Elles doivent être présentées au pharmacien accompagnées de la prescription hospitalière initiale, valable 6 mois.

Effets indésirables possibles du médicament IMATINIB SANDOZ

Très fréquents (plus de 10 % des patients) : maux de tête, nausées, vomissements, diarrhée, digestion difficile, douleur abdominale, éruption cutanée, crampes, douleurs osseuses, articulaires ou musculaires, gonflement des chevilles ou autour de l'œil, prise de poids, baisse du nombre des plaquettes, des globules rouges ou des globules blancs, fatigue.

Fréquents (1 à 10 % des patients) : perte d'appétit ou de poids, insomnie, sensations vertigineuses, fourmillements, troubles du goût ou de la sensibilité, ballonnements, brûlure d'estomac, constipation, bouche sèche, gonflement des paupières, yeux rouges ou secs, vision trouble, bouffées de chaleur, frissons, essoufflement, toux, saignement de nez, démangeaisons, peau sèche, sueurs nocturnes, chute de cheveux, photosensibilité, gonflement des articulations, faiblesse, fièvre, frissons, augmentation des transaminases.

Peu fréquents (moins de 1 % des patients) : augmentation de l'appétit, inflammation de la bouche ou de l'œsophage, rots, ulcère de l'estomac, pancréatite, déshydratation, goutte, dépression, baisse de libido, anxiété, migraine, somnolence, malaise, troubles de la mémoire, syndrome des jambes sans repos, tremblements, transpiration excessive, urticaire, bleus, ongles cassants, bleus, modification de la pigmentation de la peau, psoriasis, purpura, éruption bulleuse, tremblements, sciatique, irritation ou douleur oculaire, inflammation du bords des paupières, saignement dans l'œil, vertiges, bourdonnements d'oreille, perte d'audition, palpitations, tachycardie, insuffisance cardiaque, syndrome de Raynaud, mal de gorge, zona, herpès, infections respiratoires, nasales, digestives, urinaires, ganglions, raideur musculaire, présence de sang dans les urines, envie fréqunte d'uriner, gynécomastie, troubles des règles, troubles sexuels, douleur des mamelons, jaunisse, hépatite, anomalie des examens biologiques.

Rares (moins de 1 patient sur 1 000) : confusion des idées, convulsions, cataracte, glaucome, troubles du rythme cardiaque, infarctus du myocarde, angine de poitrine, atteinte des poumons, inflammation du côlon, réaction cutanée toxique potentiellement grave, insuffisance rénale.

Fréquence indéterminée : réaction allergique (choc), occlusion intestinale, réactivation de l'hépatite B, retard de croissance chez l'enfant.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster