Mise à jour : 15 janvier 2024
Publicité
Information patient
  • BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO
Famille du médicament : Bronchodilatateur et corticoïde par voie inhalée

Dans quel cas le médicament BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO est-il prescrit ?

Ce médicament associe deux substances dont les mécanismes d'action sont différents :
  • un corticoïde (budésonide) qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles des bronches ;

  • un bronchodilatateur d'action prolongée (formotérol) qui lutte contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches ; il est apparenté à une substance naturelle, l'adrénaline, mais, contrairement à cette substance, il a peu d'effet sur le cœur. Son effet débute en 1 à 3 minutes et persiste au moins 12 heures.

Il est utilisé dans :
  • le traitement de fond de l'asthme, lorsque le recours à l'association d'un corticoïde et d'un bronchodilatateur est jugé nécessaire ;

  • le traitement symptomatique de la bronchite chronique de type obstructif (BPCO).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO

BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO 160/4,5 μg : poudre pour inhalation ; inhalateur multidose (120 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 26,25 €.
BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO 320/9 μg : poudre pour inhalation ; inhalateur multidose (60 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 26,25 €.

Composition du médicament BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO

p dosep dose
Budésonide160 μg 320 μg
Formotérol fumarate4,5 μg9 μg
Lactose++
Excipients : Lactoprotéines, Lactose monohydrate

Attention

Ce médicament doit être pris régulièrement, en respectant les doses prescrites par votre médecin, même en l'absence de symptômes. Lorsque le traitement doit être arrêté, les doses doivent être diminuées progressivement.

Pour soulager une crise d'asthme survenant sous traitement, vous devez toujours disposer soit d'un bronchodilatateur d'action rapide soit de ce médicament. Si le recours au traitement de secours est fréquent, il est fortement recommandé de prendre un avis médical. Une réévaluation du traitement doit être envisagée.

Il existe un risque de survenue d'infection pulmonaire (pneumonie) lors d'un traitement corticoïde par voie inhalé chez les personnes souffrant de bronchite chronique : en cas de fièvre, d'augmentation ou de coloration des expectorations, d'aggravation de la toux ou de l'essoufflement, prenez un avis médical rapide.

Une aggravation de l'asthme peut également traduire une infection des voies respiratoires : consultez votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas de troubles du rythme cardiaque, d'insuffisance cardiaque grave, d'hypertension artérielle grave, d'hyperthyroïdie, d'hypokaliémie, de diabète, de tuberculose ou d'insuffisance hépatique.

L'utilisation de corticoïdes par voie inhalée à fortes doses sur de longues périodes peut très rarement provoquer des effets indésirables généraux : ostéoporose, cataracte, glaucome. Le médecin recherche la dose efficace la plus faible.

Une vision floue ou l'apparition de tout autre trouble visuel au cours du traitement nécessitent un examen ophtalmologique.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage. Son usage est néanmoins autorisé sous réserve de ne pas dépasser la dose maximale préconisée.

Interactions du médicament BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un bêtabloquant, un diurétique, un antidépresseur imipraminique, un neuroleptique, un médicament contenant de la digoxine, de la quinine, du disopyramide, du ritonavir, de l'itraconazole ou du kétoconazole.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO

Tenir l'inhalateur avec son capuchon vers le bas et ouvrir le levier blanc entièrement jusqu'au clic. Le levier blanc est ensuite fermé jusqu'à sa position d'origine. L'inhalatuer est prêt. Expirer profondément à distance de l'embout buccal, puis placer l'embout buccal entre les lèvres. Inspirer à fond à travers l'inhalateur (et non par le nez). L'inspiration doit être rapide et profonde. Retirer l'inhalateur tout en bloquant l'air dans les poumons 5 à 10 secondes ou plus, puis expirer doucement.

Le dispositif comporte un compteur de doses qui permet de connaître le nombre de doses restantes.

Posologie usuelle :

Traitement de fond de l'asthme :

  • Adulte et adolescent de plus de 12 ans : 1 à 2 inhalations à 160/4,5 μg ou 1 inhalation à 320/9 μg, 2 fois par jour. Le médecin choisit le dosage le plus adapté en fonction du patient. La dose efficace la plus faible possible est toujours recherchée. En cas de besoin, il est possible de réaliser « à la demande » des inhalations supplémentaires du dosage à 160/4,5 μg pour soulager une gène respiratoire. Toutefois, il ne faut pas dépasser 6 inhalations à 160/4,5 μg en une seule fois et 12 inhalations à 160/4,5 μg par jour.

Bronchite chronique obstructive (BPCO) :

  • Adulte de plus de 18 ans : 2 inhalations à 160/4,5 μg ou 1 inhalation à 320/9 μg, 2 fois par jour.

Conseils

Lisez attentivement la notice du médicament avant son emploi. N'hésitez pas à demander une démonstration du maniement de cet appareil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Il est conseillé de se rincer la bouche à l'eau après l'inhalation pour limiter le risque de candidose ou d'enrouement lié à l'utilisation de ce médicament.

L'embout buccal doit être nettoyé une fois par semaine avec un tissu sec et propre.

Effets indésirables possibles du médicament BUDÉSONIDE/FORMOTÉROL SANDOZ FORSPIRO

Fréquents (1 à 10 % des personnes) : candidose de la bouche et de la gorge, irritation de la gorge, toux, enrouement, maux de tête, tremblements, palpitations, pneumonie (chez les patients présentant une BPCO)

Peu fréquents (moins de 1 % des personnes) : anxiété, agressivité, agitation, troubles du sommeil, étourdissements, nausées, bleus, crampes, tachycardie, vision trouble.

Rares : réaction allergique, hypokaliémie, troubles du rythme cardiaque.

Très rares : perturbation du goût, dépression, angine de poitrine, variation de la pression artérielle, cataracte, glaucome, hyperglycémie.

Comme pour tout produit inhalé, l'utilisation de ce médicament peut provoquer une aggravation paradoxale des difficultés respiratoires : dans ce cas, ne poursuivez pas le traitement sans avis médical.

Publicité

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Publicité
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster