eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr
Information patient
Mise à jour : Mardi 20 Octobre 2020
Famille du médicament :

Collyre antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament AZARGA est-il prescrit ?

Ce collyre associe deux substances qui ont la propriété de diminuer la tension intraoculaire :
  • un inhibiteur de l'anhydrase carbonique (brinzolamide), qui bloque une enzyme active sur la sécrétion des liquides contenus dans l'œil ;

  • un bêtabloquant (timolol).

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment du glaucome à angle ouvert, lorsqu'un collyre avec une seule substance est insuffisant.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament AZARGA

AZARGA : collyre ; flacon compte-gouttes de 5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 9,41 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament AZARGA

p ml
Brinzolamide10 mg
Timolol5 mg
Benzalkonium chlorure+
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide édétique sel disodique, Benzalkonium chlorure, Carbomère 974 P, Eau purifiée, Mannitol, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde, Tyloxapol

Contre-indications du médicament AZARGA

Compte tenu de l'absorption du collyre par l'œil et du passage du médicament dans le sang, ce collyre ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux sulfamides (auxquels le brinzolamide est apparenté) ou aux ammoniums quaternaires (présence de benzalkonium),

  • asthme et bronchite chronique grave,

  • rhinite allergique grave,

  • rythme cardiaque inférieur à 50 battements par minute, bloc auriculoventriculaire grave,

  • insuffisance cardiaque grave (sauf si elle est stabilisée par un traitement spécifique),

  • acidose hyperchlorémique (maladie se traduisant par une acidité excessive du sang),

  • insuffisance rénale grave.

Attention

En cas de réaction allergique, ne poursuivez pas le traitement sans l'avis de votre médecin.

Une surveillance particulière est nécessaire en cas de forme grave de maladie de Raynaud, d'insuffisance coronarienne, d'hyperthyroïdie, d'insuffisance hépatique grave, de sécheresse oculaire ou de maladie de la cornée.

Chez les diabétiques, les bêtabloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie (palpitations et accélération du cœur essentiellement).

Les bêtabloquants aggravent les symptômes des chocs allergiques et nuisent à l'efficacité de l'adrénaline utilisée pour les traiter en urgence. Signalez à votre médecin tout antécédent de choc allergique, même ancien.

Les lentilles de contact souples doivent être ôtées avant l'instillation du collyre : elles ne pourront être replacées que 15 minutes après l'instillation.

En cas d'intervention chirurgicale, prévenez l'anesthésiste de la prise de ce médicament.

Attention : conducteurCompte-tenu de la possibilité d'effets indésirables visuels, ce collyre peut, chez certaines personnes, constituer un risque pour la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières utilisations que vous supportez bien ce collyre avant de reprendre la pratique d'une activité à risque.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament AZARGA avec d'autres substances

Ce collyre peut interagir avec d'autres collyres, notamment ceux qui contiennent de l'adrénaline : respectez un intervalle de 10 minutes entre deux instillations, sauf indication contraire de votre ophtalmologiste.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez des médicaments par voie orale, notamment un inhibiteur calcique, un bêtabloquant, un antiarythmique (y compris l'amiodarone), un digitalique, un antidiabétique, de la guanéthidine ou un IMAO.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte ou chez celle qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament AZARGA

Bien agiter le flacon avant l'instillation.

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Veiller à ne pas mettre en contact l'embout du flacon avec l'œil ou les doigts pour éviter de contaminer le collyre avec les germes présents sur les paupières ou la peau.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : 1 goutte, 2 fois par jour (matin et soir).

Conseils

L'application correcte du produit peut nécessiter une aide.

Afin de diminuer le passage des substances dans le sang et d'augmenter l'action locale du médicament, il est recommandé de comprimer les voies lacrymales (angle interne de l'œil) après l'instillation : demander conseil à votre ophtalmologiste.

Ne conservez pas ce collyre en flacon plus de 4 semaines après ouverture et gardez-le dans son emballage d'origine, à l'abri de la lumière.

Effets indésirables possibles du médicament AZARGA

Effets indésirables oculaires
  • Fréquents (1 à 10 % des patients) : conjonctivite, vision floue, irritation oculaire (sensation de brûlure, picotements), douleur oculaire.

  • Peu fréquents (moins de 1 % des patients) : érosion ou coloration de la cornée, sensation de corps étranger dans l'œil, larmoiement, démangeaisons, sécheresse ou fatigue oculaire, rougeur des paupières.

  • Rares : sensibilité anormale à la lumière, augmentation de la production de larmes, formation de croûtes sur le bord des paupières.

Effets indésirables généraux dus au passage des substances dans le sang :
  • Fréquents (1 à 10 % des patients) : ralentissement excessif du cœur, goût amer ou inhabituel.

  • Peu fréquents (moins de 1 % des patients) : chute de tension, toux, présence de sang dans les urines, fatigue, diminution du taux de globules blancs.

  • Rares : irritation de la gorge, insomnie, nez qui coule.

  • D'autres effets indésirables ont pu être obervés avec une fréquence indéterminée, notamment : sensation de mains et de pieds froids, bloc auriculoventriculaire, insuffisance cardiaque, bronchospasme, hypoglycémie, phénomène de Raynaud, douleurs d'estomac, nausées, vomissements, maux de tête, réaction allergique, éruption cutanée, aggravation d'un psoriasis.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Mentions légales - Contact webmaster