Herpès génital

Mis à jour : Vendredi 02 avril 2021

L'herpès génital est une infection sexuellement transmissible chronique, le plus souvent due à un virus voisin de celui qui provoque l'herpès du visage et de la bouche (« bouton de fièvre »). En France, on estime que 270 000 personnes souffrent de crises d’herpès génital chaque année, avec environ 36 000 nouveaux cas diagnostiqués par an. Les traitements sont efficaces pour soulager les crises mais la personne continuera à héberger le virus de l'herpès génital toute sa vie.

Qu'est-ce que l'herpès génital ?

jeune femme

L'herpès génital est une infection sexuellement transmissible chronique, due à un virus voisin de celui qui provoque l'herpès de la bouche. Une fois la personne infectée, les crises d'herpès génital peuvent survenir tout au long de la vie. Les femmes sont un peu plus touchées que les hommes. En effet, le risque de transmission est 4 fois plus élevé lorsque le partenaire contaminant est un homme. On estime que 60 % des personnes infectées n’en ont pas conscience, soit par absence de symptômes, soit par confusion avec d’autres infections de la peau.

Les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels et celles dont le système immunitaire est affaibli (chimiothérapie anticancéreuse, VIH/sida, personnes greffées, etc.) sont plus à risque d’être infectées par le virus de l’herpès génital.

Quels sont les symptômes de l'herpès génital ?

Une à 3 semaines après la contamination, des symptômes plus ou moins importants apparaissent, c’est la primo-infection. Une fois celle-ci guérie, des crises d’herpès peuvent survenir à tout moment. Elles se traduisent par des démangeaisons et des sensations de brûlure des organes génitaux. Ensuite, de petites vésicules apparaissent là où se trouvaient les démangeaisons. Ces vésicules éclatent pour laisser place à de petites plaies et, rapidement, des croûtes. Les symptômes disparaissent en une huitaine de jours.

Chez l’homme, l'inflammation et les lésions se trouvent sur le gland, le prépuce, l’urètre ou l’anus. Les ganglions de l'aine sont gonflés et douloureux.

Chez la femme, la primo-infection d’herpès génital est généralement plus sévère que chez l’homme. Des lésions similaires à celles observées chez les hommes se trouvent sur la vulve, les parois du vagin, le col de l’utérus ou l’anus.

Fréquemment, ces symptômes s'accompagnent de fièvre et de fatigue.

Les symptômes des poussées d'herpès génital après la primo-infection

Les poussées d’herpès génital ressemblent aux symptômes de la primo-infection, mais d’une moindre sévérité. Aux démangeaisons et picotements succède l’apparition de vésicules (de toutes petites bulles de liquide clair), puis de suintements formant des croûtes.

Les lésions guérissent habituellement en une semaine, plus rapidement si un traitement médicamenteux est mis en place.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Ressources laboratoire19InfectiologieDermatovénérologie
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster