Mise à jour : 11 juin 2020
Publicité

Comment se transmet la gonorrhée ?

La gonorrhée est due à une bactérie, Neisseria gonorrheae ou gonocoque. Cette bactérie se transmet lors de rapports sexuels non protégés avec une personne infectée qu’elle présente ou non des symptômes. Tous les types de rapports sexuels peuvent être contaminants, y compris les rapports bucco-génitaux (fellation et cunnilingus) qui seraient à l’origine de la moitié des cas de gonorrhée en France.

Les ré-infections peuvent être fréquentes car le gonocoque n'entraîne pas d'immunité.

Quelles sont les personnes à risque ?

Les données fournies par les réseaux de surveillance ont permis d’identifier des personnes ayant davantage de risque de gonococcies en France :

  • les hommes entre 21 et 30 ans et les femmes entre 16 et 25 ans ;
  • les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), en particulier en région Ile de France ;
  • les personnes infectées par le VIH/sida ;
  • les personnes ayant des pratiques à risque (multiples partenaires sexuels, utilisation inconstante des préservatifs, fellation non protégée).
Le réseau de surveillance des infections à gonocoques.
La gonococcie et la syphilis ne font plus l’objet d’une déclaration obligatoire depuis juin 2000 en France. Néanmoins, un réseau de surveillance des infections à gonocoques a été mis en place depuis. Il repose sur la participation de différents acteurs de santé : laboratoires d’analyse médicale, infectiologues, médecins généralistes. Il a permis de mettre en évidence une progression des infections gonococciques depuis 1996.

Comment prévenir la gonorrhée ?

Comme toutes les infections sexuellement transmissibles, la prévention de la gonorrhée repose sur l’utilisation systématique de préservatifs (même pour la fellation).

Avec le préservatif, le dépistage est également un moyen de lutter contre les infections sexuellement transmissibles comme la gonorrhée. En cas de résultat positif, le médecin peut prescrire un traitement antibiotique adapté permettant de réduire les risques de contamination et de complications.

Le dépistage peut être effectué suite à une consultation chez son médecin généraliste, sa sage-femme, son gynécologue ou un dermatologue, ou encore gratuitement dans les Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGiDD) et les centres de planification ou d'éducation familiale.

Il n’existe pas de vaccin contre la gonorrhée.

Publicité

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Publicité
Actualités liées 31
Publicité
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster