eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Prévenir les rechutes de colique néphrétique ?

Mis à jour : Jeudi 26 mars 2020

Les mesures diététiques pour prévenir les rechutes de lithiase urinaire

Chez les personnes sujettes aux coliques néphrétiques, certaines mesures simples permettent de diminuer le risque de connaître une nouvelle crise.

  • Buvez au moins deux litres d'eau par jour pour éviter la concentration des urines et éliminer les cristaux avant qu'ils ne deviennent volumineux. Lorsqu’il fait chaud, ou lors d’activité sportive, il est nécessaire de boire davantage, au moins trois litres dans la journée. Idéalement, les urines devraient rester pâles en toute circonstance. Évitez les eaux minérales trop riches en sels minéraux (en particulier en calcium comme Contrex, Hépar ou Vittel). Les eaux minérales riches en bicarbonates (Vichy Célestins, Vichy Saint-Yorre, par exemple) sont à privilégier.
  • Réduisez votre consommation de protéines. Si vous avez tendance à souffrir de calculs oxalocalciques, n'abusez pas des protéines (viandes et produits laitiers). La consommation quotidienne de protéines ne devrait pas dépasser un gramme de protéines par jour et par kilo de poids (par exemple, 70 g par jour pour un homme de 70 kg).
  • Réduisez votre consommation de sel. Les personnes qui souffrent de calculs oxalocalciques devraient essayer de consommer moins de cinq grammes de sel de cuisine par jour.
  • Enrichissez votre alimentation en fruits et légumes de toutes sortes, en particulier ceux riches en potassium qui favorise l’élimination du calcium : banane, pommes de terre, fèves, par exemple.
  • Attention à certains aliments. Les abats, les fruits de mer, les asperges, la rhubarbe, le cresson, l’oseille, les épinards, le fenouil, les fruits rouges, les fruits secs, le persil ou la moutarde en grande quantité, le café soluble, le chocolat, le thé longuement infusé et le vin blanc ont la réputation de favoriser l'apparition de calculs urinaires.

Une fiche détaillée, décrivant les mesures diététiques, est disponible pour les patients sur le site d’Urofrance (Règles diététiques et calculs urinaires).

Les traitements médicamenteux des lithiases récidivantes

Au-delà de ces mesures diététiques, le médecin organise un suivi médical pour évaluer la croissance ou la formation de nouveaux calculs. Il peut prescrire des médicaments destinés à prévenir l’apparition de calculs.

Les diurétiques

Certains diurétiques (notamment l’hydrochlorothiazide et l’indapamide) ont une efficacité démontrée dans la prévention des calculs oxalocalciques récidivants. Aucun diurétique n’a d’indication officielle dans ce cadre en France.

Les hypo-uricémiants

L’allopurinol (ZYLORIC et ses génériques) est un traitement de fond des lithiases urinaires chez les personnes qui ont tendance à avoir trop d’acide urique dans le sang. Il expose à des éruptions cutanées, parfois graves. Elles imposent l’arrêt du traitement et contre-indiquent sa réutilisation.
Le fébuxostat (ADENURIC et ses génériques) qui diminue les taux d’acide urique dans le sang peut également être utilisé dans certains cas. Les effets indésirables les plus fréquents sont digestifs (nausées, vomissements, diarrhées), cutanés, des maux de tête. Des réactions cutanées toxiques, rares mais potentiellement graves, ont également été rapportées. En cas d’apparition d’une éruption cutanée progressive, accompagnée de bulles ou de lésions des muqueuses, et une irritation oculaire ou d’un gonflement du visage, il faut arrêter le traitement et consulter un médecin en urgence (voir Actualités, 07/2012). Une récente étude montre que le traitement par fébuxostat expose à un risque accru de mortalité chez les patients ayant des antécédents de maladies cardiovasculaires majeures (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ou angor instable). Ce traitement doit donc être évité chez ces patients (voir Actualités, 07/2019).

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 15 Décembre 2020
Légende
  • Médicament référent
  • Médicament générique

Les alcalinisants urinaires

Le citrate de potassium (FONCITRIL) est un alcalinisant urinaire utilisé pour diminuer l’acidité des urines dans le cas de calculs d’urate ou oxalocalciques. Le trométamol (ALPHACOR) est un autre alcalinisant urinaire utilisé pour prévenir les lithiases uriques. Il peut entraîner des troubles digestifs.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 15 Décembre 2020
Alcalinisants urinaires
Légende
  • Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les autres traitements

Les personnes qui souffrent de calculs composés de cystine peuvent bénéficier d'un traitement spécifique, la D-pénicillamine (TROLOVOL) ; il s’agit d’un médicament qui, en se fixant à la cystine, permet de faire baisser sa concentration dans les urines. Les personnes qui présentent ce type de calcul urinaire doivent également boire au moins trois litres d’eau par jour et prendre des médicaments alcalinisants pour augmenter la solubitilité de la cystine.

Un médicament à base de phosphore (PHOSPHONEUROS) est également proposé pour diminuer la concentration urinaire de calcium, mais son usage dans les lithiases urinaires ne repose sur aucune étude clinique.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 15 Décembre 2020
Anticalciuriques : phosphore
D-pénicillamine
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster