eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Le diagnostic et la prise en charge des troubles bipolaires

Mis à jour : Jeudi 12 Décembre 2019

Comment diagnostique-t-on les troubles bipolaires ?

En général, les personnes souffrant d’un trouble bipolaire consultent un médecin lorsqu’elles se trouvent dans une phase dépressive. Comme elles évoquent rarement leurs épisodes maniaques, soit parce qu’elles ne les ont pas repérés, soit parce qu’elles n’osent pas en parler, le médecin risque de diagnostiquer une simple dépression. Pour cette raison, les troubles bipolaires sont souvent identifiés tardivement, après au moins trois ou quatre accès aigus, et parfois des années après l’apparition des premiers symptômes. Mais, de plus en plus, face à des symptômes dépressifs, le médecin demande à son patient s’il a connu des phases pendant lesquelles son humeur était anormalement bonne et s’il dormait peu pendant ces périodes euphoriques.

Et si ce n’était pas un trouble bipolaire ?
Des fluctuations brutales et exagérées de l’humeur peuvent avoir une autre explication que les troubles bipolaires. Certaines maladies neurologiques, une tumeur au cerveau ou des troubles de la thyroïde s’accompagnent parfois de fluctuations importantes de l’humeur. Des médicaments comme les corticoïdes et les amphétamines, ou encore l’abus d’alcool et de drogues peuvent aussi provoquer des symptômes maniaco-dépressifs.

Quels sont les traitements des troubles bipolaires ?

Le traitement des troubles bipolaires s’appuie sur un traitement de fond qui sera pris pendant des années, voire toute la vie. Ces médicaments améliorent la qualité de vie des malades en réduisant la fréquence et l’intensité des cycles, ainsi qu’en stabilisant leur humeur. En complément de ce traitement à long terme, un soutien psychothérapeutique permet aux patients et à leur famille de mieux vivre avec la maladie et de mieux comprendre ses traitements.

La prise en charge d’un trouble bipolaire fait intervenir différents professionnels de santé : médecin généraliste, psychiatre, infirmiers, thérapeutes spécialement formés.

Il est important d’apprendre à connaître la maladie et à savoir identifier les symptômes maniaques (comme l’hyperactivité ou la diminution du besoin de sommeil) et les symptômes dépressifs. Leur survenue doit conduire à consulter rapidement son médecin.

Il est également nécessaire de respecter les visites de suivi régulièrement planifiées par le médecin. Elles sont notamment destinées à vérifier que le traitement médicamenteux est bien adapté et si besoin à l’ajuster. Pour cela, il ne faut pas hésiter à faire part au médecin des éventuels effets indésirables constatés.

Les conseils d’hygiène de vie

    En complément des traitements médicamenteux et de la psychothérapie, il est recommandé d’avoir une bonne hygiène de vie :
  • Adoptez un rythme régulier, en veillant à dormir suffisamment ; limitez les décalages horaires.
  • Apprenez à gérer les situations de stress ; faites attention en cas de travail trop intense sur une longue durée.
  • Evitez ou limitez la cigarette, la consommation d’alcool, du cannabis, ou d’autres drogues (cocaïne, héroïne, ecstasy…). Le trouble bipolaire accroît le risque de consommation d'alcool et de drogues.
  • Pratiquez une activité physique régulière et adaptée et mangez sainement, afin de prévenir une prise de poids, parfois liée au traitement.
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster