Symptômes et complications de la dermatite atopique

Mis à jour : Jeudi 10 Décembre 2020

Les symptômes de la dermatite atopique varient au cours de l’évolution de la poussée, et selon l’âge de la personne touchée.

Quels sont les symptômes de la dermatite atopique ?

dermatite atopique

La dermatite atopique, ou eczéma atopique, se caractérise par quatre phases typiques :

  • des taches rouges et chaudes apparaissent, qui démangent fortement ;
  • quelques heures après, de petites vésicules apparaissent et les démangeaisons persistent ;
  • de petites croûtes jaunâtres se forment, qui tombent en quelques jours ;
  • enfin, les lésions, rouges et lisses, se couvrent de petites pellicules.

Ensuite, ces lésions peuvent disparaître temporairement, récidiver ou persister sous une forme chronique, avec une sécheresse anormale de la peau.

Les taches rouges et chaudes qui apparaissent en début sont plus ou moins étendues et leurs bords sont mal délimités.

Les petites vésicules qui surviennent après sont de la taille d’une tête d’épingle et sont remplies d’un liquide clair. Le grattage des lésions provoque des suintements après la rupture des vésicules.

Petit à petit, la peau lésée s’épaissit et devient plus foncée (c’est la « lichénification »). Les démangeaisons persistent, même en l’absence de vésicules ou de suintements. On parle de dermatite atopique lorsque les symptômes persistent plus de six mois d’affilée.

Les symptômes de la dermatite atopique chez les adultes et les adolescents

Chez les adolescents et les adultes, les lésions de dermatite atopique s’observent plus fréquemment au niveau de la tête et du cou, ainsi que sur les bras et les jambes. La dermatite atopique peut également se traduire par une sécheresse de la peau des paumes, des fissures de la pulpe des doigts (pulpite), ainsi des lésions classiques d’eczéma qui peuvent s’étendre jusqu’aux poignets.

Les symptômes de la dermatite atopique chez le nourrisson

Chez le nourrisson, les lésions de dermatite atopique apparaissent de manière symétrique essentiellement sur le visage (sur les joues, ainsi que sur le front) et le cuir chevelu. Ensuite, elles s’étendent sur les bras (sur la face où se trouve le coude) et les jambes (sur le devant), ainsi que sur le tronc. Outre les signes classiques de l’eczéma, on observe des griffures, le nourrisson cherchant à apaiser les démangeaisons en se grattant.

Au-delà de l’âge de deux ans, les lésions de dermatite atopique se voient surtout dans les plis de flexion des coudes et des genoux, sur les mains et les pieds, ainsi qu’à la base des poignets. Dans les cas les plus sévères, la dermatite atopique nuit fortement à la qualité de vie de l’enfant et peut même parfois entraîner un retard de croissance.

Retrouvez plus de précisions dans l'article sur la dermatite atopique chez le nourrison

Qu'est-ce que la dyshidrose ?
La dyshidrose (ou pompholyx, une forme particulière d’eczéma des mains) se traduit par des démangeaisons des paumes et des faces latérales des doigts, accompagnées de rougeurs, de vésicules et de desquamation (la peau « pèle »).
Les causes de la dyshidrose sont mal connues. Des liens entre transpiration excessive et dyshidrose ont été évoqués mais restent controversés. Certains patients atteints de dyshidrose signalent l’apparition de ce type d’eczéma pendant les périodes de stress ou d’anxiété, d’autres le rapprochent de l’exposition au soleil au début de l’été. D’autres causes ont été évoquées, sans preuve formelle : infections dues à des champignons (mycoses) en d’autres endroits du corps (orteils), troubles intestinaux, etc.

Quelles sont les complications de la dermatite atopique ?

La surinfection est la complication la plus fréquente de la dermatite atopique. Pendant la phase de suintement, la peau peut s’infecter (souvent à la suite du grattage des lésions) et un suintement purulent retarde la cicatrisation.

Cette surinfection peut être due, par exemple, à un staphylocoque doré (et provoquer un impétigo) ou au virus de l’herpès (syndrome de Kaposi-Juliusberg, potentiellement grave, en particulier chez l’enfant). Pour cette raison, une personne ayant une poussée d'herpès doit absolument éviter d'entrer en contact étroit avec un patient qui fait une poussée d’eczéma du fait du risque d'infection herpétique grave chez celui-ci.

Par ailleurs, la dermatite atopique peut avoir un fort retentissement sur la qualité de vie. Enfin, l'existence d'une dermatite atopique augmente, statistiquement, le risque de survenue d'un asthme.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Ressources laboratoire17Dermatovénérologie
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster