Comment soulage-t-on la dermatite atopique ?

Mis à jour : Jeudi 10 Décembre 2020

Le traitement de la dermatite atopique vise trois objectifs : la guérison des lésions et la prévention du risque de surinfection lors des poussées, la prévention des rechutes précoces et de la sécheresse de la peau et l’amélioration de la qualité de vie.

Comment le médecin diagnostique-t-il une dermatite atopique ?

Le diagnostic de la dermatite atopique repose sur l’examen des lésions, la reconnaissance des quatre phases typiques de l’eczéma et, éventuellement, l’examen microscopique d’un prélèvement de peau. Une fois le diagnostic posé, le plus dur reste à faire : trouver la cause de l’eczéma, en particulier pour les eczémas de contact.

Pour cela, une véritable enquête est nécessaire. Le médecin s’informe de l’endroit du corps où l’eczéma a débuté, de la date de son apparition, de son évolution (par exemple, disparaît-il pendant les vacances ?), de l’environnement professionnel du patient, de ses loisirs (sports, bricolage, jardinage, etc.), du type de vêtement porté, des médicaments pris, des produits de toilette et cosmétiques utilisés, de l’existence d’un terrain allergique, etc. Cette phase d’exploration est souvent longue.

Lorsqu’une substance est suspectée, le médecin peut demander la réalisation de tests (tests allergologiques ou « patch tests ») destinés à confirmer son diagnostic. Différentes substances sont appliquées sur des zones distinctes du dos, du bras ou du thorax du patient. Deux jours plus tard, l’existence et l’intensité de réactions allergiques sont recherchées. Ces tests doivent être réalisés lorsque la poussée d’eczéma a été contrôlée par les traitements. Ils sont utiles en cas d'échec du traitement, de localisations particulières telles que les poignets (allergie aux métaux), les mains (allergies professionnelles) ou le visage.

Quels sont les traitements de la dermatite atopique ?

Le traitement de la dermatite atopique repose à la fois sur des mesures préventives pour éviter les substances allergènes et renforcer la résistance de la peau, et sur des traitements destinés à soulager les symptômes. Pour la protéger, des crèmes émollientes et hydratantes sont appliquées systématiquement sur la peau après chaque contact avec l’eau ou le froid. Si nécessaire, le médecin prescrit des médicaments visent à réduire l'activité du système immunitaire au niveau des lésions, afin de favoriser leur cicatrisation.

Les traitements sont plus efficaces lorsque la dermatite est débutante : n’hésitez pas à consulter rapidement votre médecin si vous présentez des signes qui évoquent ce type de problème.

L'éviction des substances responsables de l'allergie

Par « éviction », on entend l’élimination de la cause de la dermatite atopique, pour autant que la substance responsable ait été identifiée. Si l’éviction est parfois aisée, elle peut entraîner des conséquences complexes, en particulier quand l’exposition à la substance allergisante est liée à la profession du patient : agriculteurs, ouvriers, coiffeurs, teinturiers, etc. Il en est de même si le patient est allergique à toute une famille de produits ménagers. Des adaptations professionnelles sont souvent nécessaires.

Chez les nourrissons, aucun régime alimentaire visant à éliminer certains aliments potentiellement allergisants ne doit être initié sans un bilan allergologique préalable, particulièrement pour les protéines du lait de vache.

Les mesures de protection non spécifiques contre l'eczéma

Les mesures de protection non spécifiques sont destinées à protéger la peau : crèmes émollientes et hydratantes appliquées systématiquement sur la peau après chaque contact avec l’eau ou le froid, éventuellement enrichissement de l’alimentation en nutriments impliqués dans la qualité de la peau (acides gras oméga-3, vitamine A et E, par exemple).

D’autres mesures peuvent être mises en place :

  • maintien du taux d’hygrométrie (humidité ambiante) entre 45 et 55 % à la maison comme au travail ;
  • attention portée aux atmosphères trop chaudes ou aux changements brutaux de température (pour éviter de transpirer) ;
  • élimination des produits de lavage agressifs ou parfumés ;
  • choix de pains ou gels sans savon pour la toilette ;
  • port de gants de coton pendant la nuit (pour éviter de se gratter) ;
  • port de vêtements en coton ou en soie (éviter la laine ou les textiles synthétiques), etc.

Le calendrier vaccinal doit être respecté chez les enfants atteints de dermatite atopique, sauf en période de forte poussée.

Choisir un émollient adapté (produit d'hydratation de la peau)
Appliquer régulièrement une lotion hydratante sur la peau fait partie de la prise en charge de la dermatite atopique. Quelques conseils pour optimiser les effets de cette mesure :
  • choisissez un produit émollient adapté à votre peau : évitez ceux qui contiennent des parfums ou des conservateurs chimiques. Privilégiez ceux qui contiennent de la vaseline, de l’huile minérale (cold cream, baby oil) ou de l’acide linoléique (un acide gras essentiel).
  • appliquez généreusement le produit émollient et renouvelez fréquemment son application ;
  • appliquez-le systématiquement après le bain ou après vous être lavé les mains, quand la peau est encore légèrement humide ;
  • continuez à appliquer un produit émollient tous les jours, même pendant un traitement par des médicaments, même lorsque les symptômes ont disparu ;
  • pour éviter d’avoir la peau grasse, utilisez un produit facilement absorbé le jour et un produit plus gras la nuit.

Bien se laver les mains quand on souffre d'eczéma de contact

Les personnes atteintes d’eczéma des mains peuvent respecter quelques précautions simples pour éviter que le lavage des mains ne soit trop agressif :

  • utilisez de l’eau tiède ;
  • ne vous lavez pas les mains trop souvent, ni en frottant trop fort ;
  • évitez les savons qui contiennent des parfums ou des agents antibactériens (désinfectants) ;
  • séchez vos mains en les tapotant l’une contre l’autre, ou en les posant (sans frotter) sur une serviette ou un torchon doux ;
  • évitez les gels hydroalcooliques désinfectants ;
  • hydratez vos mains avec une lotion lorsqu’elles sont encore un peu humides.
* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Ressources laboratoire17Dermatovénérologie
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster