Mise à jour : 06 Décembre 2023

L’hypotension orthostatique est une baisse anormale de la pression artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout. Fréquente chez les personnes âgées, elle peut être due à certains médicaments ou être liée à certains problèmes de santé.

Il est important de la rechercher et de la prendre en charge car l’hypotension orthostatique peut occasionner des malaises, une perte de connaissance, des chutes, une perte d’autonomie, voire des complications cardiovasculaires. Pour les personnes qui en souffrent, des solutions existent pour la prévenir et la soulager.

Qu’appelle-t-on hypotension orthostatique ?

mesure de la tension par le médecin

L’hypotension orthostatique est une baisse anormale de la pression artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout. Elle se traduit par une sensation de tête qui tourne, une vision floue, voire une chute ou une perte de connaissance.

L’hypotension orthostatique touche particulièrement les personnes âgées et celles qui souffrent de certaines maladies, en particulier lorsqu’elles ont été alitées depuis quelques semaines voire plus. Elle concerne également les personnes qui prennent certains médicaments, en particulier ceux destinés à traiter l’hypertension artérielle.

L’hypotension orthostatique possède également une définition clinique qui repose sur les chargements de pression artérielle et de fréquence cardiaque pendant les 3 minutes qui suivent le passage de la position couchée à la position debout (voir « Comment se fait le diagnostic de l’hypotension orthostatique ? »).

Comment s’explique l’hypotension orthostatique ?

Lors du passage de la position assise à la position debout, la gravité fait passer une quantité notable de sang (environ 700 ml) dans les jambes et, à un moindre degré, dans la rate. Sans phénomène de compensation, la pression artérielle et le débit sanguin du cœur diminuent de manière sensible.

Heureusement, pour compenser, il existe un réflexe (le « baroréflexe ») qui, dès le passage à la position debout, augmente le retour du sang veineux vers le cœur, augmente la fréquence cardiaque et réduit le diamètre des vaisseaux sanguins. Ce réflexe cesse quand la pression artérielle retrouve des valeurs normales.

En cas d’hypotension orthostatique, ce mécanisme de compensation est moins efficace, voire inefficace, et les effets du passage à la position debout sur la pression sanguine persistent plusieurs minutes. Chez les personnes âgées, même sans autre maladie, le baroréflexe devient moins efficace, ce qui explique la plus grande fréquence de l’hypotension orthostatique dans cette population.

L’hypotension orthostatique est-elle fréquente ?

On estime que l’hypotension orthostatique touche environ 7 % de la population. Elle concernerait 16 % des personnes de plus de 65 ans, et serait encore plus fréquente chez les personnes âgées en établissements de soins.

Qui est à risque de développer une hypotension orthostatique ?

Outre les personnes âgées de plus de 65 ans, l’hypotension orthostatique est plus fréquemment observée chez :

  • les patients hypertendus avec ou sans traitement ;
  • les personnes diabétiques ;
  • les personnes souffrant de la maladie de Parkinson ;
  • les personnes souffrant de troubles du raisonnement (troubles cognitifs) et qui sont dénutries ou déshydratées ;
  • les personnes qui prennent certains types de médicaments (voir « Quelles sont les causes de l’hypotension orthostatique ? ») ou qui suivent un régime sans sel ;
  • les personnes qui souffrent de maladies aiguës provoquant une déshydratation (diarrhée, vomissements, fièvre, etc.) ;
  • les personnes, en particulier âgées, qui souffrent de plusieurs maladies en même temps ;
  • les personnes qui sont alitées depuis plusieurs semaines ou qui sont peu mobiles.

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster