Les aliments responsables d’allergie alimentaire

Mis à jour : Vendredi 07 janvier 2022

Chez les enfants

    Chez les enfants, les trois quarts des allergies sont dus à six familles d’aliments :
  • l'œuf. L’allergie à l’œuf est fréquente chez les nourrissons. Elle se traduit par des symptômes similaires à ceux de l’allergie aux protéines de lait de vache, à laquelle elle est parfois associée. L’allergie à l’œuf tend également à disparaître avec l’âge. Six enfants sur dix sont guéris à l’âge de trois ans ;
  • l’arachide (cacahuète),
  • le lait de vache,
  • la moutarde,
  • les fruits à coque,
  • et le poisson.

D’autres aliments mis en cause ont également été identifiés (voir tableau).

Chez les adultes

    Chez les adultes, la moitié des allergies est due à sept familles d’aliments :
  • les fruits de la famille des rosacées, par exemple les poires, les pommes, les pêches, les cerises ou les abricots ;
  • les fruits de la famille « latex » : kiwis, bananes, avocats et châtaignes ;
  • les légumes de la famille des ombellifères tels que le céleri ;
  • les fruits à coque comme les amandes, noisettes, noix ou pistaches ;
  • les céréales telles que le blé, l’orge ou le seigle ;
  • l’arachide ;
  • l’œuf.

Les dérivés du soja comme le tofu ou le lait de soja sont parfois responsables d’allergies alimentaires au même titre que d’autres aliments (voir tableau). Chez certaines personnes, l'anhydride sulfureux ou les sulfites (présents dans les fruits séchés ou le vin, par exemple) peuvent être responsables d'allergie alimentaire. Selon les habitudes alimentaires, d'autres allergies sont possibles : noix exotiques (pécan, macadamia, cajou), sarrasin, millet, quinoa, lait de chèvre et de brebis, fruits exotiques, produits de la ruche (propolis, gelée royale), etc.

Quelques aliments responsables d’allergie alimentaire
Aliments d’origine végétale Aliments d’origine animale
  • Arachide (cacahuète)
  • Soja
  • Céleri
  • Fruits à coque (amandes, noix, noisettes, pistaches, noix de cajou, noix de pécan, etc.)
  • Lupin
  • Moutarde
  • Céréales contenant du gluten : blé, seigle, orge, avoine, épeautre, etc.
  • Graines de sésame
  • Crustacés et produits à base de crustacés
  • Œufs et produits à base de crustacés
  • Lait et produits à base de crustacés
  • Poisson et gélatine de poisson
  • Mollusques (escargots, etc.)

Source : Liste des allergènes alimentaires publiée par la DGCCRF

De simples traces de ces aliments peuvent suffire à déclencher une crise chez les personnes allergiques. Par exemple, un biscuit fabriqué dans un atelier où sont utilisées des arachides (destinées à un autre produit) peut être contaminé par la poussière d’arachide présente dans le système de ventilation. Ces possibilités de contamination sont attentivement surveillées et prévenues par les industriels. Elles justifient parfois les mentions « Traces de… », « Peut contenir… » ou « Fabriqué dans un atelier utilisant… » sur les emballages.

Des excipients allergisants
Attention, certains médicaments contiennent du lactose ou du gluten, signalé sous les termes gluten de blé, amidon de blé, son, huile de germe de blé, amylase végétale, entre autres. Signalez toute intolérance ou allergie alimentaire à votre médecin et à votre pharmacien. Ceci est particulièrement important lorsque votre pharmacien substitue un médicament générique à celui prescrit par le médecin, car il peut contenir des excipients différents de ceux du médicament de référence.

Les commentaires sont momentanément désactivés

La publication de commentaire est momentanément indisponible.

Les plus récents
Les plus récents Les plus suivis Les mieux votés
Choupinette05 Il y a 11 mois 1 commentaire associé

Bonjour, j'ai pris l'habitude de prendre 2 kiwi par jour le matin accompagnés d'un café et d'une cigarette. Dès que j'en mangeais, j'allais facilement à la selle sauf que j'avais de grosses diarrhées. J'ai cependant continuer d'en prendre malgré tout parce qu'au moins je n'étais pas constipée. Sauf que depuis 4 mois, je me choppe des mycoses vaginales à répétitions et je suis en train d'analyser mon quotidien pour comprendre d'où ces problèmes gynécologiques peuvent ils venir sachant que je n'ai jamais eu ça de ma vie... J'avais fait l'expérience de ne plus en manger, j'avais l'impression que mes mycoses s'arrêtaient, je remange deux kiwi et paf rebelotte des pertes blanches et démenageaison. J'ai arpenté tout le net pour trouver des solutions mais je perds patience et j'ai peur de ne jamais guérir de ces merdes. Est il possible que le kiwi fasse ce type de réaction ?

Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
Modérateur Il y a 11 mois 0 commentaire associé

Bonjour

Je n'ai trouvé aucune publication scientifique rapportant ce type de problème : https://scholar.google.com/scholar?oi=gsb95&q=kiwifruit%20human%20yeast%20infection&lookup=0&hl=fr

+0 -0
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster