Thrombolyse et HDL : un duo gagnant contre l'AVC ?

- Date de publication : 14 mars 2013
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 106 lecteurs
Une équipe de chercheurs français a découvert un traitement adjuvant susceptible, chez le rat, de diminuer le risque de complications hémorragiques liés à la thrombolyse suite à un AVC. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Stroke.
Des chercheurs de l'Inserm ont fait une découverte prometteuse, sur des rats, pour le traitement de l'AVC.

Des chercheurs de l'Inserm ont fait une découverte prometteuse, sur des rats, pour le traitement de l'AVC.


Le traitement en urgence de l'AVC ischémique repose sur la thrombolyse
L'obstruction d'un vaisseau sanguin au niveau du cerveau par un caillot provoque un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique, ou infarctus cérébral. L'interruption du flux sanguin consécutive entraîne des lésions plus ou moins importantes au niveau cérébral (destruction de cellules nerveuses).

L'AVC est considéré comme la troisième cause de décès en France, et la première cause d'invalidité chez l'adulte.

Le traitement d'urgence de l'accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique repose la thrombolyse, c'est-à-dire la dissolution du caillot. Cette thrombolyse s'effectue en France avec de l'ACTILYSE (altéplase), qui est une glycoprotéine qui active la biotransformation du plasminogène en plasmine. Elle est administrée par voie intraveineuse. Ce traitement doit être instauré le plus tôt possible pour obtenir des résultats cliniques favorables, c'est-à-dire moins de 4h30 après l'apparition des symptômes d'AVC.

En raison du risque de complications hémorragiques cérébrales, ce médicament doit être utilisé avec prudence, avec une prise en charge adaptée et sous surveillance médicale. La survenue d'une hémorragie cérébrale peut malheureusement parfois entraîner le décès du patient (dans 6 % des cas).

Des HDL pour pallier le risque hémorragique ?
C'est à cette complication que se sont intéressés des chercheurs de l'Inserm (unité 698) et de l'hôpital Bichat (Paris). Leurs travaux, publiés dans la revue scientifique Stroke le 27 février 2013, exposent les bénéfices, chez le rat, d'un traitement par le HDL (lipoprotéine de haute densité) cholestéro, souvent appelé "bon cholestérol",l pour diminuer le risque de complication hémorragique lié à l'administration de l'altéplase.

Les scientifiques ont provoqué expérimentalement l'obstruction d'une artère de cerveau chez des rats, par un filament ou un caillot, avant de leur administrer (3 heures après) de l'altéplase seule ou associée à des HDL isolées à partir de plasma humain.

Dans les deux cas, lorsque l'altéplase a été injectée conjointement avec des HDL, on observait 90 % de moins de complication hémorragique !

Une découverte prometteuse, mais à confirmer chez l'homme
Cette diminution drastique des complications hémorragiques serait liée au rôle protecteur des HDL sur la barrière sang-cerveau (zone que les nutriments approtés par le sang doivent traverser pour nourrir le cerveau), mis en évidence en 2010 par la même équipe de l'Inserm.

Cette découverte "pourrait révolutionner la prise en charge de l'attaque cérébrale et offrir de nouvelles perspectives pour améliorer la guérison des patients victimes d'AVC. On pourrait même imaginer dans l'avenir la production par génie génétique de particules qui ressembleraient aux HDL", selon le Pr Pierre Amarenco, chef du service de neurologie et Centre d'accueil et de traitement de l'attaque cérébrale de l'hôpital Bichat (Paris), co-auteur de l'étude.

Il reste cependant à confirmer ces données encourageantes chez l'homme avant d'envisager une éventuelle utilisation thérapeutique. 

David Paitraud
 
Sources et ressources complémentaires :
- Le traitement par le HDL cholestérol au secours de la thrombolyse. Communiqué Inserm, 26 février 2013
- Protective effect of high-density lipoprotein-based therapy in a model of embolic stroke, Lapergue B et coll., Stroke. 2010 Jul;41(7):1536-42. doi: 10.1161
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster