SOLIRIS, recommandations relatives à l'antibioprophylaxie et à la vaccination méningococcique

Par David Paitraud - Date de publication : 01 février 2013
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 876 lecteurs
SOLIRIS prédisposant à un risque élevé d'infections invasives à méningocoque et ayant bénéficié d'une extension d'indication dansle traitement des adultes et enfants atteints de syndrome hémolytique et urémique atypique, le HCSP confirme sa recommandation émise en 2012, selon laquelle les personnes traitées par SOLIRIS doivent bénéficier d'une vaccination par un vaccin quadrivalent méningococcique A,C,Y,W135 conjugué et recommande dorénavant un traitement antibiotique prophylactique pendant toute la durée du traitement par éculizumab et jusqu'à 60 jours après l'arrêt de celui. Dans tous les cas, les patients traités par SOLIRIS doivent être informés des bénéfices et des risques liés à ce traitement et recevoir un guide d'information patient et une carte de surveillance patient.
Médicaments

Médicaments

De part son mécanisme d'action, l'éculizumab prédispose à un risque élevé d'infections invasives à méningocoque (IIM), nécessitant de prendre des mesures de prévention chez les patients traités par SOLIRIS.
En conséquence et suite à l'extension d'indication dont a bénéficié SOLIRIS pour le traitement des adultes et enfants atteints de syndrome hémolytique et urémique (SHU) atypique, le HCSP (Haut conseil de la santé publique) a procédé à une mise à jour des recommandations relatives à la vaccination antiméningococcique et à l'antibioprophylaxie chez les patients traités par ce médicament.
 
Le HCSP confirme sa recommandation émise en 2012, selon laquelle les personnes traitées par SOLIRIS doivent bénéficier d'une vaccination par un vaccin quadrivalent méningococcique A,C,Y,W135 conjugué. Cette vaccination doit être effectuée selon les AMM (autorisation de mise sur le marché) respectives des deux vaccins tétravalents conjugués disponibles (à partir de l'âge de 1 an pour NIMENRIX et de 2 ans pour MENVEO), et au dépens des vaccins non conjugués (vaccin méningococcique A+C polyosidique et MENCEVAX).
Sur la base des données disponibles, le HCSP juge que pour l'antibioprophylaxie :
  • aucun élément ne remet en cause aujourd'hui, ni l'intérêt, ni le rationnel des choix antibiotiques (pénicilline V, macrolides en cas d'allergie) ;
  • ces antibiotiques doivent continuer à être préconisés chez l'adulte et sont maintenant à préconiser chez l'enfant.
En pratique :
Le HCSP recommande dorénavant :
  • un traitement antibiotique prophylactique pendant toute la durée du traitement par éculizumab ; ce traitement devra être poursuivi jusqu'à 60 jours après l'arrêt de celui-ci (grade B : présomption scientifique) ;
  • une administration de ces antibiotiques quel que soit l'âge du patient, selon les recommandations suivantes :
    • pénicilline V :
      • chez l'adulte : 2 millions d'UI/jour, en 2 prises quotidiennes ;
      • chez l'enfant, en fonction de son poids corporel (100 000 UI/kg/jour jusqu'à 10 kg et 50 000 UI/kg/jour de 10 à 40 kg), en 2 prises quotidiennes, sans dépasser 2 millions d'UI par jour ;
    • ?en cas d'allergie établie à la pénicilline, un traitement par macrolide sera prescrit. Un avis d'expert peut être requis.
Dans tous les cas, les patients traités par SOLIRIS doivent être informés des bénéfices et des risques liés à ce traitement, des signes et symptômes d'infection à méningocoque, ainsi que de la conduite à tenir pour obtenir une prise en charge immédiate. Ils reçoivent un guide d'information patient et une carte de surveillance patient. En cas de suspicion d'infection, une antibiothérapie appropriée doit être instaurée.
 
Pour mémoire :
SOLIRIS 300 mg solution à diluer pour perfusion est un médicament réservé à l'usage hospitalier.
Il est indiqué pour le traitement des patients atteints :
  • d'hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN). Les preuves du bénéfice clinique de SOLIRIS dans le traitement des patients atteints d'HPN sont limitées aux patients ayant un antécédent de transfusions ;
  • de SHU atypique.
La prescription de ce médicament est réservée aux spécialistes et services d'hématologie, de néphrologie, de pédiatrie et de médecine interne.
 
Source :
Avis du 9 novembre 2012, relatif à l'antibioprophylaxie et la vaccination méningococcique des personnes traitées par éculizumab, HCSP (27 janvier 2013)
 

Sources : HCSP (Haut Conseil de la santé publique)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster