#Dispositifs médicaux #Prescription - Délivrance

Acide hyaluronique injectable : un décret rend la prescription médicale obligatoire

La fourniture des dispositifs médicaux et produits à base d'acide hyaluronique injectable est soumise à prescription médicale obligatoire. Seuls les médecins et les chirurgiens-dentistes pourront les prescrire et s’en procurer dans le cadre de leur usage professionnel.

David Paitraud 04 juin 2024 Image d'une montre2 minutes icon Ajouter un commentaire
1
2
3
4
5
4,5
(2 notes)
Publicité
L’acide hyaluronique est utilisé à des fins médicales (rhumatologie, urologie…) et esthétiques.

L’acide hyaluronique est utilisé à des fins médicales (rhumatologie, urologie…) et esthétiques.Oksana Restenko / iStock / Getty Images Plus / via Getty Images

Un décret publié au Journal officiel du 31 mai 2024 [1] prévoit de sécuriser l'accès aux dispositifs médicaux et produits à base d’acide hyaluronique injectable « eu égard aux risques sérieux qu'ils présentent pour la santé des personnes ».

À compter du 1er juillet 2024, la fourniture des produits et dispositifs médicaux injectables à base d'acide hyaluronique sera possible uniquement dans les conditions suivantes : 

  • aux médecins et aux chirurgiens-dentistes (pour ces derniers, uniquement les dispositifs médicaux injectables à destination médicale) pour leur usage professionnel ; 
  • aux patients sur prescription obligatoire : 
    • pour les dispositifs médicaux injectables à visée médicale : prescription par un médecin ou un chirurgien-dentiste,
    • pour les produits injectables à visée esthétique : prescription par un médecin. 

Ces dispositions s'appliquent à tous les produits et dispositifs médicaux injectables d'acide hyaluronique, quel que soit le mode d'introduction, y compris intradermique. 

Une réponse à un usage illégal et dangereux

En 2022, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelait que les injections d'acide hyaluronique à visée esthétique étaient réservées aux seuls médecins.

Cette mise au point était consécutive à des signalements d'effets indésirables de type infections graves ou nécroses cutanées, survenus à la suite d'injections d'acide hyaluronique à des fins esthétiques (comblement de rides, modification du volume corporel) réalisées par des personnes non autorisées. 

Plus récemment, dans un bilan des contrôles réalisés en 2022 et 2023, la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) confirmait la pratique d'injections illégales d'acide hyaluronique (par des esthéticiennes). 

La direction générale de la Santé (DGS) explique en effet que « depuis plusieurs années, un marché informel et lucratif dans lequel des particuliers et des non professionnels de santé se procurent et réalisent sur eux-mêmes ou sur autrui des injections à visée esthétique d'acide hyaluronique s'était développé ».

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - CGV VIDAL Expert - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster